Fascicule 48 - La Vie Morontielle

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimerEnvoyé par emailEnvoyé par email

Le livre d’Urantia

Fascicule 48

La vie morontielle

48:0.1 (541.1) LES Dieux ne peuvent, par un acte mystérieux de magie créative, transformer une créature de nature animale grossière en un esprit rendu parfait – du moins ils ne le font pas. Quand les Créateurs désirent produire des êtres parfaits, ils le font par une création directe et originelle, mais ils n’entreprennent jamais de convertir en une seule étape des créatures matérielles d’origine animale en êtres de perfection.

48:0.2 (541.2) La vie morontielle, s’étendant comme elle le fait sur les divers stades de la carrière de l’univers local, est la seule méthode possible par laquelle les mortels matériels peuvent atteindre le seuil du monde spirituel. Quelle vertu magique la mort, dissolution naturelle du corps matériel, pourrait-elle avoir pour que, par un aussi simple pas, elle puisse transformer instantanément le mental mortel et matériel en un esprit immortel et rendu parfait ? Ces croyances ne sont que des superstitions ignorantes et des fables plaisantes.

48:0.3 (541.3) La transition morontielle s’interpose toujours entre l’état mortel et le statut spirituel ultérieur des êtres humains qui survivent. Ces états intermédiaires de progrès dans l’univers varient notablement dans les diverses créations locales, mais leur intention et leur but restent tout à fait semblables. Le dispositif des mondes des maisons et des mondes morontiels supérieurs dans Nébadon est assez typique des régimes de transition morontielle dans cette partie d’Orvonton.

1. Matériaux morontiels

48:1.1 (541.4) Les royaumes morontiels sont les sphères de liaison de l’univers local entre les niveaux matériels et les niveaux spirituels d’existence des créatures. Cette vie morontielle est connue sur Urantia depuis les premiers jours du Prince Planétaire. Cet état de transition a été enseigné de temps en temps aux mortels. Sous une forme dénaturée, le concept a trouvé place dans les religions d’aujourd’hui.

48:1.2 (541.5) Les sphères morontielles sont les phases transitionnelles de l’ascension des mortels à travers les mondes de progrès de l’univers local. Seuls les sept mondes entourant la sphère des finalitaires des systèmes locaux sont appelés mondes des maisons. Mais les cinquante-six demeures transitionnelles systémiques, ainsi que les sphères supérieures entourant les capitales des constellations et de l’univers, s’appellent toutes mondes morontiels. Ces créations participent de la beauté physique et de la grandeur morontielle des sphères-sièges de l’univers local.

48:1.3 (541.6) Tous ces mondes sont des sphères architecturales qui comportent exactement deux fois plus d’éléments que les planètes nées de l’évolution. Ces mondes faits sur commande n’abondent pas seulement en métaux lourds et en cristaux. Ils ont leurs cent éléments physiques, et en outre exactement cent formes d’une organisation unique d’énergie appelée matériau morontiel. Les Maitres Contrôleurs Physiques et les Superviseurs de Pouvoir Morontiel peuvent modifier la rotation des unités primaires de matière, et en même temps transformer ces associations d’énergies de manière à créer cette nouvelle substance.

48:1.4 (542.1) La vie morontielle primitive dans les systèmes locaux ressemble beaucoup à celle de votre présent monde matériel. Elle devient moins physique et plus véritablement morontielle sur les mondes d’études de la constellation. Et, quand vous avancez sur les sphères de Salvington, vous pénétrez de plus en plus les niveaux spirituels.

48:1.5 (542.2) Les Superviseurs de Pouvoir Morontiel sont à même d’effectuer une union des énergies matérielles et spirituelles, et d’organiser ainsi une forme morontielle de matérialisation réceptive à la surimposition d’un esprit qui la contrôle. Quand vous traverserez la vie morontielle de Nébadon, ces mêmes patients et habiles Superviseurs de Pouvoir Morontiel vous fourniront successivement 570 corps morontiels, dont chacun constitue une phase de votre transformation progressive. Depuis le moment où vous quittez les mondes matériels jusqu’à celui où vous êtes établi comme esprit du premier stade sur Salvington, vous subissez exactement 570 changements morontiels ascensionnels distincts, dont huit ont lieu dans le système, 71 dans la constellation, et 491 pendant le séjour sur les sphères de Salvington.

48:1.6 (542.3) Aux jours de votre incarnation de mortel, l’esprit divin vous habite presque comme un corps étranger – en réalité comme un envahissement de l’homme par l’esprit effusé du Père Universel. Mais, dans la vie morontielle, l’esprit devient partie intégrante de votre personnalité, et, en passant successivement par les 570 transformations progressives, vous vous élevez de l’état matériel à l’état spirituel de vie des créatures.

48:1.7 (542.4) Paul fut informé de l’existence des mondes morontiels et de la réalité de la matière morontielle, car il écrivit : « Ils ont au ciel une substance meilleure et plus permanente. » Et ces matériaux morontiels sont réels, littéraux, comme dans « la cité qui a des fondations et dont Dieu est l’architecte et le bâtisseur ». Et chacune de ces sphères merveilleuses est « une patrie meilleure, c’est-à-dire céleste ».

2. Les Superviseurs de Pouvoir Morontiel

48:2.1 (542.5) Ces êtres uniques s’occupent exclusivement de superviser les activités qui représentent une combinaison viable d’énergies spirituelles et physiques ou semi-matérielles. Ils se consacrent exclusivement au ministère de progrès morontiel, non pas tant qu’ils apportent leur ministère aux mortels pendant l’expérience de transition, mais plutôt parce qu’ils rendent possible un environnement de transition pour les créatures morontielles qui progressent. Ils sont les canaux de pouvoir morontiel qui soutiennent et dynamisent les phases morontielles des mondes de transition.

48:2.2 (542.6) Les Superviseurs de Pouvoir Morontiel sont la progéniture de l’Esprit-Mère de l’univers local. Ils sont d’un type assez uniforme, bien que comportant de légères différences de nature dans les diverses créations locales. Ils sont créés pour leur fonction spécifique et n’ont pas besoin d’éducation avant d’assumer leurs responsabilités.

48:2.3 (542.7) La création des premiers Superviseurs de Pouvoir Morontiel coïncide avec l’arrivée du premier mortel survivant sur les rives de l’un des premiers mondes des maisons dans un univers local. Ils sont créés par groupes de mille et classifiés comme suit :

48:2.4 (542.8) 1. Régulateurs de circuits. . . . 400

48:2.5 (542.9) 2. Coordonnateurs de systèmes . . 200

48:2.6 (542.10) 3. Conservateurs planétaires. . . 100

48:2.7 (543.1) 4. Contrôleurs conjugués. . . . . 100

48:2.8 (543.2) 5. Stabilisateurs de liaisons . . 100

48:2.9 (543.3) 6. Assortisseurs sélectifs. . . . 50

48:2.10 (543.4) 7. Archivistes associés . . . . . 50

48:2.11 (543.5) Les superviseurs de pouvoir servent toujours dans leur univers natal. Ils sont exclusivement dirigés par l’activité spirituelle conjointe du Fils de l’Univers et de l’Esprit de l’Univers, mais, par ailleurs, ils se gouvernent en complète autonomie. Ils entretiennent un quartier général sur le premier monde des maisons de chaque système local où ils travaillent en association étroite avec les contrôleurs physiques et les séraphins, mais opèrent dans un monde qui leur est propre pour ce qui concerne les manifestations d’énergie et l’application de l’esprit.

48:2.12 (543.6) Ces superviseurs travaillent aussi quelquefois comme ministres recevant une affectation temporaire en relation avec des phénomènes supramatériels sur les mondes évolutionnaires. Mais il est rare qu’ils servent sur les planètes habitées. Ils ne travaillent pas non plus sur les mondes éducatifs supérieurs du superunivers, car ils se consacrent principalement au régime de transition de la progression morontielle dans un univers local.

48:2.13 (543.7) 1. Régulateurs de circuits. Ce sont les êtres uniques qui coordonnent l’énergie physique et spirituelle, et régularisent son écoulement dans les canaux sélectionnés des sphères morontielles, et ces circuits sont exclusivement planétaires, limités à un seul monde. Les circuits morontiels sont distincts des circuits tant physiques que spirituels des mondes de transition auxquels ils s’ajoutent. Et il faut des millions de ces régulateurs même pour énergiser seulement un système de mondes de maisons comme celui de Satania.

48:2.14 (543.8) Les régulateurs de circuits provoquent, dans les énergies matérielles, les changements qui les assujettissent au contrôle et à la régulation de leurs associés. Ces êtres sont des générateurs de pouvoir morontiel en même temps que des régulateurs de circuits. De même qu’une dynamo engendre de l’électricité venant apparemment de l’atmosphère, de même ces dynamos morontielles vivantes paraissent transformer les énergies ubiquitaires de l’espace en matériaux que les superviseurs morontiels introduisent dans les corps et les activités vitales des mortels ascendants.

48:2.15 (543.9) 2. Les Coordonnateurs de systèmes. Puisque chaque monde morontiel a un ordre distinct d’énergie morontielle, il est extrêmement difficile aux humains de visualiser ces sphères. Mais, sur chaque sphère successive de transition, les mortels verront que la vie végétale et tout ce qui se rapporte à l’existence morontielle sont progressivement modifiés pour correspondre à la spiritualisation croissante des ascendeurs survivants. Et, puisque le système énergétique de chaque monde est ainsi individualisé, ces coordonnateurs agissent pour harmoniser et fondre les systèmes de pouvoir différents en une unité fonctionnelle pour les sphères associées d’un groupe particulier quelconque.

48:2.16 (543.10) Les mortels ascendants progressent graduellement du physique au spirituel à mesure qu’ils avancent d’un monde morontiel à un autre, d’où la nécessité de leur fournir une échelle ascendante de sphères morontielles et une échelle ascendante de formes morontielles.

48:2.17 (543.11) Quand les ascendeurs du monde des maisons passent d’une sphère à une autre, ils sont remis par les séraphins transporteurs aux coordonnateurs systémiques chargés de les recevoir sur le monde avancé. Des temples spéciaux, situés au centre de soixante-dix ailes rayonnantes, contiennent des chambres de transition similaires aux salles de résurrection du monde initial, où les mortels d’origine terrestre sont d’abord reçus. C’est là que les coordonnateurs systémiques effectuent habilement les changements nécessaires dans la forme des créatures. Pour exécuter ces modifications initiales des formes morontielles, il faut à peu près sept jours de temps standard.

48:2.18 (544.1) 3. Les Conservateurs Planétaires. Chaque monde morontiel, depuis les sphères des maisons jusqu’au siège de l’univers, est confié – en ce qui concerne les affaires morontielles – aux soins de soixante-dix gardiens. Ils forment le conseil planétaire local disposant de l’autorité morontielle suprême. Ce conseil accorde à toutes les créatures ascendantes qui atterrissent sur sa sphère des matériaux destinés à leur forme morontielle. Il autorise tous les changements de forme qui permettent à un ascendeur de se rendre sur la sphère suivante. Après avoir traversé les mondes des maisons, vous passerez d’une phase de la vie morontielle à une autre sans avoir à perdre conscience. L’inconscience n’accompagne que les métamorphoses initiales, ainsi que les transitions plus tardives d’un univers à un autre et de Havona au Paradis.

48:2.19 (544.2) 4. Contrôleurs Conjugués. L’un de ces êtres dont le travail est hautement machinal est toujours stationné au centre de chaque unité administrative d’un monde morontiel. Un contrôleur conjugué est sensible aux énergies physiques, spirituelles et morontielles. Il opère en symbiose avec elles et se trouve toujours associé avec deux coordonnateurs de systèmes, quatre régulateurs de circuits, un conservateur planétaire, un stabilisateur de liaisons et soit un archiviste associé, soit un assortisseur sélectif.

48:2.20 (544.3) 5. Stabilisateurs de liaisons. Ils sont les régulateurs des énergies morontielles en association avec les forces physiques et spirituelles du royaume. Ils rendent possible la conversion d’énergie morontielle en matériaux morontiels. Toute l’organisation morontielle de l’existence dépend des stabilisateurs. Ils ralentissent la rotation des énergies jusqu’au point où elles peuvent devenir physiques. Mais je manque de terminologie pour comparer ou illustrer le ministère de ces êtres. Il dépasse tout à fait l’imagination humaine.

48:2.21 (544.4) 6. Assortisseurs sélectifs. À mesure que vous progressez d’une classe ou phase d’un monde morontiel à une autre, il faut que vous soyez réaccordés, mis à un diapason plus élevé. C’est aux assortisseurs sélectifs qu’il incombe de vous maintenir en synchronisme progressif avec la vie morontielle.

48:2.22 (544.5) Alors que les formes morontielles fondamentales de vie et de matière sont identiques depuis le premier monde des maisons jusqu’à la dernière sphère de transition de l’univers, il existe une progression fonctionnelle qui s’étend graduellement du matériel au spirituel. Votre adaptation à cette création fondamentalement uniforme, mais marquée par des étapes d’avancement et de spiritualisation, s’effectue par ce réaccordage sélectif. Un tel ajustement du mécanisme de la personnalité équivaut à une nouvelle création, bien que vous conserviez la même forme morontielle.

48:2.23 (544.6) Vous pouvez vous soumettre à plusieurs reprises aux tests de ces examinateurs. Aussitôt que vous ferez preuve du progrès spirituel approprié, ils certifieront avec plaisir que vous êtes qualifié pour un avancement. Ces changements progressifs se traduisent par de nouvelles réactions au milieu morontiel, telles que des modifications dans les besoins alimentaires et de nombreux autres usages personnels.

48:2.24 (544.7) Les assortisseurs sélectifs rendent aussi de grands services en groupant des personnalités morontielles pour des études, des enseignements et d’autres projets. Ils indiquent naturellement les êtres qui travailleront le mieux en association temporaire.

48:2.25 (544.8) 7. Archivistes associés. Le monde morontiel a ses propres archivistes qui servent en association avec les archivistes spirituels dans la supervision et la conservation des archives et autres données indigènes aux créations morontielles. Les archives morontielles sont à la disposition de tous les ordres de personnalités.

48:2.26 (545.1) Tous les royaumes de transition morontiels sont également accessibles aux êtres matériels et spirituels. En tant que progresseurs morontiels, vous resterez en plein contact avec le monde matériel et avec les personnalités matérielles, tout en discernant de mieux en mieux les êtres spirituels et en fraternisant de plus en plus avec eux ; et, au moment où vous quitterez le régime morontiel, vous aurez vu tous les ordres d’esprits, à l’exception de quelques types supérieurs tels que les Messagers Solitaires.

3. Les Compagnons de la Morontia

48:3.1 (545.2) Ces hôtes des mondes des maisons et des mondes morontiels sont la progéniture de l’Esprit-Mère de l’univers local. Ils sont créés d’âge en âge par groupes de cent-mille. Nébadon compte actuellement plus de soixante-dix milliards de ces êtres uniques.

48:3.2 (545.3) Les Compagnons de la Morontia sont entrainés au service par les Melchizédeks sur une planète spéciale proche de Salvington. Ils ne passent pas par les écoles centrales des Melchizédeks. Leur service s’étend des plus humbles mondes des maisons du système jusqu’aux plus hautes sphères d’étude de Salvington, mais on les rencontre rarement sur les mondes habités. Ils servent sous la supervision générale des Fils de Dieu et sous la direction immédiate des Melchizédeks.

48:3.3 (545.4) Les Compagnons de la Morontia entretiennent dix-mille quartiers généraux dans un univers local – un sur chaque premier monde des maisons des systèmes locaux. Leur ordre jouit d’un gouvernement presque entièrement autonome. Ils forment en général un groupe d’êtres intelligents et loyaux, mais, de temps à autre, en relation avec certains bouleversements célestes malheureux, il leur est arrivé de s’égarer. Des milliers de ces utiles créatures furent perdues à l’époque de la rébellion de Lucifer dans Satania. Votre système local dispose maintenant de son plein contingent de ces êtres, les pertes dues à la rébellion de Lucifer n’ayant été compensées que récemment.

48:3.4 (545.5) Il existe deux types distincts de Compagnons de la Morontia, l’un dynamique et l’autre réservé, mais, par ailleurs, ils sont égaux en statut. Ils ne sont pas des créatures sexuées, mais ils manifestent une belle et touchante affection l’un pour l’autre. On ne peut dire qu’ils vivent en union libre au sens matériel (humain), mais ils s’apparentent de très près aux races humaines dans l’ordre d’existence des créatures. Les créatures médianes des mondes sont vos plus proches parents. Viennent ensuite les chérubins morontiels et après eux les Compagnons de la Morontia.

48:3.5 (545.6) Ces compagnons font preuve d’une affection touchante et sont des êtres délicieusement sociables. Ils possèdent des personnalités distinctes, et, quand vous les rencontrerez sur les mondes des maisons, après avoir appris à les reconnaitre en tant que classe, vous discernerez bientôt leur individualité. Les mortels se ressemblent tous, et en même temps chacun de vous possède une personnalité distincte et reconnaissable.

48:3.6 (545.7) Peut-être aurez-vous une idée de la nature du travail de ces Compagnons de la Morontia à partir de la classification suivante de leurs activités dans un système local :

48:3.7 (545.8) 1. Les gardiens des pèlerins n’ont pas reçu de mission spécifique dans leur association avec les progresseurs morontiels. Ces compagnons portent la responsabilité de toute la carrière morontielle et, en conséquence, ils coordonnent le travail de tous les autres ministres morontiels de transition.

48:3.8 (546.1) 2. Récepteurs de pèlerins et associateurs libres. Ils sont les compagnons sociaux des nouveaux arrivants sur les mondes des maisons. L’un d’eux sera certainement là pour vous accueillir quand vous vous réveillerez de votre premier sommeil de transit temporel sur le monde initial des maisons, quand vous ferez l’expérience de la résurrection dans la vie morontielle après la mort dans la chair. Depuis le moment où vous serez ainsi officiellement reçu à votre réveil et jusqu’au jour où vous quitterez l’univers local en tant qu’esprit du premier stade, ces Compagnons de la Morontia vous accompagneront toujours.

48:3.9 (546.2) Les compagnons ne sont pas affectés en permanence à des individus. Sur l’un des mondes des maisons ou sur des mondes supérieurs, un ascendeur mortel peut avoir, en plusieurs occasions successives, un compagnon différent, ou au contraire passer de longues périodes sans en avoir. Tout dépend des nécessités et aussi du nombre de compagnons disponibles.

48:3.10 (546.3) 3. Hôtes des visiteurs célestes. Ces gracieuses créatures se consacrent à divertir les groupes suprahumains de visiteurs estudiantins et d’autres entités célestes qui peuvent se trouver en séjour sur les mondes de transition. Vous aurez d’amples occasions de faire des visites à l’intérieur de tous les royaumes que vous aurez atteints expérientiellement. Les visiteurs estudiantins ont la permission d’aller sur toutes les planètes habitées, même si elles sont isolées.

48:3.11 (546.4) 4. Coordonnateurs et directeurs de liaisons. Ces compagnons se consacrent à faciliter les rapports morontiels et à prévenir les confusions. Ils sont les instructeurs de conduite sociale et de progrès morontiel. Ils parrainent des classes et d’autres activités de groupe parmi les mortels ascendants. Ils entretiennent des terrains étendus pour y rassembler leurs élèves et font appel, de temps en temps, aux artisans célestes et aux directeurs de la rétrospection pour embellir leurs programmes. Au cours de vos progrès, vous entrerez en contact intime avec ces compagnons et vous ressentirez une affection extrême pour leurs deux groupes. C’est au hasard que vous serez associé avec un compagnon du type dynamique ou du type réservé.

48:3.12 (546.5) 5. Interprètes et traducteurs. Au début de votre carrière sur les maisonnias, vous aurez fréquemment recours aux interprètes et aux traducteurs. Ils connaissent et parlent toutes les langues d’un univers local. Ils sont les linguistes des royaumes.

48:3.13 (546.6) La connaissance des langues ne s’acquiert pas automatiquement. Vous apprendrez une langue dans l’au-delà à peu près de la même manière que vous le faites ici-bas, et ces êtres brillants seront vos professeurs de langues. La première étude sur les mondes des maisons sera la langue de Satania et ensuite le langage de Nébadon. Et, pendant que vous acquerrez la maitrise de ces nouvelles langues, les Compagnons de la Morontia seront vos interprètes efficaces et vos patients traducteurs. Jamais, sur aucun de ces mondes, vous ne rencontrerez un visiteur auprès duquel l’un des Compagnons de la Morontia ne puisse vous servir d’interprète.

48:3.14 (546.7) 6. Superviseurs d’excursions et de rétrospection. Ces compagnons vous accompagnent dans les longs voyages au monde-siège et sur les sphères de culture transitionnelle qui les entourent. Ils préparent, dirigent et supervisent tous les voyages individuels ou groupés concernant les mondes systémiques d’éducation et de culture.

48:3.15 (546.8) 7. Conservateurs des terrains et bâtiments. Même les structures matérielles et morontielles croissent en perfection et en splendeur à mesure que vous avancez dans la carrière des maisonnias. En tant qu’individus et en tant que groupes, vous avez la permission d’effectuer certains changements dans les demeures qui vous sont assignées comme résidences pendant votre séjour sur les différents mondes des maisons. Beaucoup d’activités de ces sphères ont lieu dans les enceintes ouvertes des cercles, carrés et triangles diversement désignés. Les structures des mondes des maisons sont en majorité dépourvues de toits et forment des enceintes magnifiquement construites et délicieusement ornementées. Le climat et les autres conditions physiques prévalant sur les mondes architecturaux rendent les toitures complètement inutiles.

48:3.16 (547.1) Ces conservateurs des phases de transition de la vie ascendante ont la haute main sur la direction des affaires morontielles. Ils furent créés pour ce travail et resteront toujours des Compagnons de la Morontia en attendant la factualisation de l’Être Suprême. Ils n’accomplissent jamais d’autres missions.

48:3.17 (547.2) À mesure que des systèmes et des univers s’ancrent dans la lumière et la vie, les mondes des maisons cessent progressivement de fonctionner comme sphères de transition pour l’entrainement morontiel. De plus en plus, les finalitaires installent leur nouveau régime éducatif qui parait prévu pour transférer la conscience cosmique, présentement située au niveau du grand univers, sur le niveau des futurs univers extérieurs. Les Compagnons de la Morontia sont destinés à travailler de plus en plus en association avec les finalitaires et dans de nombreux autres domaines non encore révélés sur Urantia.

48:3.18 (547.3) Vous pouvez prévoir que ces êtres apporteront vraisemblablement une importante contribution à vos joies sur les mondes des maisons, que votre séjour y soit long ou bref. Et vous continuerez à savourer leur compagnie sur toute la route jusqu’à Salvington. Techniquement, ils ne sont indispensables à aucune partie de votre expérience de survie. Vous pourriez atteindre Salvington sans eux, mais ils vous manqueraient beaucoup. Ils constituent le luxe de la personnalité de votre carrière ascendante dans l’univers local.

4. Les directeurs de la rétrospection

48:4.1 (547.4) L’allégresse joyeuse et l’équivalent du sourire sont aussi universels que la musique. Il existe des homologues morontiels et spirituels de l’allégresse et du rire. La vie ascendante est divisée en parties à peu près égales entre le travail et les jeux – l’absence d’obligations.

48:4.2 (547.5) La détente céleste et l’humour suprahumain sont tout différents de leurs analogues humains, mais nous nous adonnons tous effectivement à une forme des deux, et, dans notre état, ils accomplissent réellement pour nous à peu près exactement ce que l’humour idéal peut faire pour vous sur Urantia. Les Compagnons de la Morontia sont d’habiles promoteurs de jeux et sont soutenus par la grande compétence des directeurs de la rétrospection.

48:4.3 (547.6) Peut-être comprendriez-vous mieux le travail des directeurs de la rétrospection en les comparant aux types supérieurs d’humoristes sur Urantia, mais cela serait une façon fort grossière et assez malheureuse d’essayer de vous donner une idée de la fonction de ces directeurs de la variété et de la détente, de ces ministres de l’humour exalté des royaumes morontiels et spirituels.

48:4.4 (547.7) En analysant l’humour spirituel, permettez-moi d’abord de vous dire ce qu’il n’est pas. La plaisanterie spirituelle n’est jamais teintée d’insistance sur les infortunes des faibles et des égarés. Elle ne blasphème jamais non plus la droiture ni la gloire de la divinité. Notre humour embrasse trois niveaux généraux d’appréciation :

48:4.5 (547.8) 1. Plaisanteries réminiscentes. Bons mots provenant d’épisodes passés dans votre expérience du combat et de la lutte ; ils concernent parfois la peur et plus souvent les folles anxiétés infantiles. Pour nous, cette phase de l’humour dérive de la faculté enracinée et permanente de tirer du passé des souvenirs permettant d’accommoder de manière plaisante les lourds fardeaux du présent et de les alléger de diverses manières.

48:4.6 (548.1) 2. Humour courant. Il touche la stupidité de ce qui nous cause si souvent de sérieux soucis, la joie de découvrir la futilité d’une grande partie du sérieux de notre anxiété personnelle. Nous apprécions d’autant mieux cette phase de l’humour que nous sommes capables de minimiser les inquiétudes du présent au profit des certitudes de l’avenir.

48:4.7 (548.2) 3. La joie prophétique. Il sera peut-être difficile aux mortels d’envisager cette phase de l’humour, mais nous tirons une satisfaction particulière de l’assurance que « toutes choses travaillent ensemble pour le bien » – pour les êtres spirituels et morontiels aussi bien que pour les mortels. Cet aspect de l’humour céleste nait de notre foi dans le ministère affectueux de nos supérieurs et la divine stabilité de nos Directeurs Suprêmes.

48:4.8 (548.3) Mais les directeurs de la rétrospection des royaumes ne s’occupent pas exclusivement de décrire l’humour élevé des divers ordres d’êtres intelligents. Ils se consacrent aussi à diriger les diversions, les récréations spirituelles et les divertissements morontiels. Et ils reçoivent dans ce domaine la sincère coopération des artisans célestes.

48:4.9 (548.4) Les directeurs de la rétrospection eux-mêmes ne sont pas un groupe créé, mais un corps recruté incluant des êtres dont la hiérarchie s’échelonne depuis les natifs de Havona, en descendant par la multitude des messagers de l’espace et les esprits tutélaires du temps, jusqu’aux progresseurs morontiels des mondes évolutionnaires. Tous sont volontaires et s’adonnent à la tâche d’assister leurs compagnons afin de parvenir à des changements de pensée et au repos mental, car ce sont ces attitudes qui les aident le plus à récupérer les énergies dépensées.

48:4.10 (548.5) Quand on est partiellement épuisé par les efforts pour aboutir et que l’on attend de recevoir de nouvelles charges d’énergie, il y a plaisir et agrément à revivre ce que l’on avait accompli en d’autres temps et d’autres âges. Il est reposant de se rappeler les expériences initiales de la race ou de l’ordre. Et c’est précisément pourquoi ces artistes s’appellent directeurs de la rétrospection – ils aident à ramener la mémoire vers un ancien état de développement ou vers un statut d’existence où l’on avait moins d’expérience.

48:4.11 (548.6) Tous les êtres prennent plaisir à cette sorte de rétrospection, sauf les Créateurs par inhérence et certains types hautement spécialisés de créatures, tels que les centres de pouvoir et les contrôleurs physiques. Les premiers se rajeunissent eux-mêmes automatiquement et les seconds ont toujours et éternellement des réactions entièrement pratiques. Le fait d’être libéré périodiquement de la tension des devoirs personnels fait régulièrement partie de la vie sur tous les mondes dans l’univers des univers, mais non sur l’Ile du Paradis. Les indigènes de la demeure centrale sont incapables de s’épuiser et n’ont donc jamais besoin de recharges d’énergie. Et, pour les êtres doués de cette perfection éternelle du Paradis, il ne peut y avoir de rétrospection vers des expériences évolutionnaires.

48:4.12 (548.7) La plupart d’entre nous se sont élevés en franchissant des stades inférieurs d’existence ou des niveaux progressifs de nos ordres, et il est reposant et même assez amusant de nous remémorer certains épisodes de nos expériences initiales. Il est apaisant de contempler ce qui est ancien dans son ordre et ce qui s’attarde comme une possession mnémonique du mental. L’avenir signifie lutte et progrès ; il annonce du travail, des efforts et des accomplissements ; mais le passé donne le gout des choses déjà maitrisées et achevées. La contemplation du passé permet de se détendre et de le revoir avec assez d’insouciance pour provoquer une allégresse spirituelle et un état mental morontiel voisin de la gaieté.

48:4.13 (548.8) Même l’humour humain devient très cordial quand il décrit des épisodes concernant des personnes dont l’état de développement est très peu inférieur à notre état présent ou quand il dépeint nos supposés supérieurs tombant victimes des expériences généralement associées à de supposés inférieurs. Vous, les Urantiens, vous avez permis à beaucoup de vulgarité et de méchanceté à la fois de se confondre avec votre humour, mais dans l’ensemble on peut vous féliciter de votre sens relativement aigu de l’humour. Certaines de vos races en ont de riches ressources et cela les aide considérablement dans leur carrière terrestre. Il semble que votre héritage adamique vous ait apporté beaucoup plus d’humour que de dons musicaux ou artistiques.

48:4.14 (549.1) À l’heure des jeux, au moment où les habitants du système raniment d’une manière vivifiante les souvenirs d’un stade inférieur d’existence, tout Satania est édifié par le plaisant humour d’un corps de directeurs de rétrospection d’Urantia. Nous conservons toujours le sens de l’humour céleste, même quand nous sommes engagés dans les missions les plus difficiles. Il aide à empêcher que la notion de notre importance propre ne se développe outre mesure. Mais nous ne lui donnons pas libre cours, « on ne s’amuse pas » comme vous diriez, sauf quand nous délaissons les travaux sérieux de nos ordres respectifs.

48:4.15 (549.2) Si nous sommes tentés d’exagérer notre importance, nous n’avons qu’à contempler l’infinité de la noblesse et de la grandeur de nos Créateurs ; notre propre glorification devient alors sublimement ridicule et frise même l’humour. L’une des fonctions de l’humour est de nous aider tous à nous prendre moins au sérieux. L’humour est l’antidote divin contre l’exaltation de l’égo.

48:4.16 (549.3) Le besoin de se détendre et de se divertir par l’humour atteint son maximum chez les ordres d’êtres ascendants qui, dans leur lutte pour s’élever, sont soumis à des tensions continues. Les deux catégories extrêmes de la vie n’ont guère besoin des diversions de l’humour. Les hommes primitifs n’en sont pas capables et les êtres parfaits du Paradis n’en éprouvent pas le besoin. Les foules de Havona sont naturellement un assemblage joyeux et réjoui de personnalités suprêmement heureuses. Au Paradis, la qualité de l’adoration rend inutile les activités de rétrospection. Mais, parmi ceux qui débutent dans leur carrière très au-dessous du but de la perfection paradisiaque, le ministère des directeurs de la rétrospection peut largement s’exercer.

48:4.17 (549.4) Plus l’espèce mortelle est élevée, plus la tension est élevée et plus grande est la capacité d’humour, ainsi que le besoin d’y avoir recours. Dans le monde spirituel, c’est l’inverse qui est vrai. Plus nous nous élevons, moins nous avons besoin de diversions par la pratique de la rétrospection ; mais, quand on descend l’échelle de la vie spirituelle depuis le Paradis jusqu’aux multitudes séraphiques, l’utilité de la mission de l’allégresse et du ministère de la gaieté se fait de plus en plus sentir. Les êtres qui ont le plus besoin de se reposer en revenant périodiquement au statut intellectuel de leurs expériences antérieures sont les types supérieurs des espèces humaines, les morontiens, les anges et les Fils Matériels, ainsi que toutes les personnalités de type semblable.

48:4.18 (549.5) L’humour devrait fonctionner comme une soupape de sureté automatique pour empêcher l’accumulation de pressions excessives dues à la monotonie de la contemplation sérieuse et continue de soi associée à la lutte intense pour se développer progressivement et aboutir noblement. L’humour agit aussi pour réduire le choc de l’impact inattendu des faits et de la vérité. Les faits sont rigides et inflexibles : la vérité est souple et toujours vivante. La personnalité mortelle n’est jamais sure de ce qui va lui arriver. Par l’humour, elle saisit rapidement – voit ce dont il s’agit et devient perspicace – la nature inattendue de la situation, qu’il s’agisse de faits ou de vérité.

48:4.19 (549.6) Bien que l’humour d’Urantia soit extrêmement grossier et fort peu artistique, il est précieux à la fois comme assurance de santé et comme libérateur de pressions émotives ; il empêche les tensions nerveuses nocives et la contemplation trop sérieuse de soi. L’humour et le jeu – la détente – ne sont jamais des réactions d’efforts progressifs ; ils sont toujours les échos d’un coup d’œil en arrière, une réminiscence du passé. Même tels que vous êtes présentement sur Urantia, vous trouvez toujours rajeunissant de pouvoir suspendre pendant quelques moments la tension des efforts intellectuels nouveaux et supérieurs, et de revenir aux occupations plus simples de vos ancêtres.

48:4.20 (550.1) Les principes de la vie récréative d’Urantia sont philosophiquement sains et continuent à être applicables pendant votre vie ascendante, à travers les circuits de Havona jusqu’aux rives éternelles du Paradis. En tant qu’êtres ascendants, vous possédez des souvenirs personnels de toutes vos existences antérieures et plus humbles. Sans ces souvenirs d’identité du passé, il n’y aurait pas de base pour l’humour du présent, qui se traduit par le rire des mortels ou l’allégresse des morontiels. C’est le rappel des expériences passées qui fournit la base des divertissements et amusements du présent. Pendant toute votre longue carrière morontielle puis progressivement spirituelle, vous prendrez plaisir aux équivalents célestes de votre humour terrestre. Et cette fraction de Dieu (l’Ajusteur), qui devient une partie éternelle de la personnalité d’un ascendeur mortel, apporte les harmoniques de la divinité aux expressions joyeuses, et même au rire spirituel des créatures ascendantes du temps et de l’espace.

5. Les Éducateurs des Mondes des Maisons

48:5.1 (550.2) Les Éducateurs des Mondes des Maisons sont un corps de chérubins et de sanobins abandonnés mais glorifiés. Lorsqu’un pèlerin du temps s’avance d’un monde d’épreuves de l’espace aux mondes des maisons et aux mondes associés d’entrainement morontiel, il est accompagné par son séraphin individuel ou collectif, gardien de la destinée. Dans les mondes d’existence mortelle, le séraphin est aidé avec compétence par un chérubin et un sanobin ; mais, quand son pupille mortel est délivré des liens de la chair et débute dans la carrière ascendante, quand la vie postmatérielle ou morontielle commence, le séraphin accompagnateur n’a plus besoin du ministère de ses anciens lieutenants, le chérubin et le sanobin.

48:5.2 (550.3) Ces assistants abandonnés des séraphins tutélaires sont souvent convoqués au siège de l’univers ; ils y passent par l’embrassement intime de l’Esprit-Mère de l’Univers, puis partent pour les sphères systémiques d’entrainement comme Éducateurs des Mondes des Maisons. Ces instructeurs visitent souvent les mondes matériels et s’activent depuis les maisonnias inférieures jusqu’aux plus hautes sphères éducatives reliées au siège de l’univers. De leur propre initiative, ils peuvent retourner à leur ancien travail en association avec les séraphins tutélaires.

48:5.3 (550.4) Il y a des milliards et des milliards de ces éducateurs dans Satania. Leur nombre augmente constamment parce que, dans la majorité des cas, lorsqu’un séraphin accompagne vers l’intérieur un mortel fusionné avec son Ajusteur, il laisse en arrière à la fois un chérubin et un sanobin.

48:5.4 (550.5) Les Éducateurs des Mondes des Maisons, comme la plupart des autres instructeurs, sont mandatés par les Melchizédeks. Ils sont généralement supervisés par les Compagnons de la Morontia, mais, en tant qu’individus et éducateurs, ils sont supervisés par les dirigeants en exercice des écoles ou sphères où ils fonctionnent en tant qu’instructeurs.

48:5.5 (550.6) Ces chérubins évolués travaillent généralement par paires, comme ils le faisaient lorsqu’ils étaient attachés aux séraphins. Ils sont très proches par nature des types morontiels d’existence et sont les éducateurs spontanément compatissants des mortels ascendants. Ils appliquent très efficacement les programmes des mondes des maisons et du système éducatif morontiel.

48:5.6 (551.1) Dans les écoles de la vie morontielle, ces éducateurs s’occupent d’enseigner les individus, les groupes, les classes et les masses. Sur les mondes des maisons, les écoles sont organisées en trois groupes généraux de cent divisions chacun : les écoles de pensée, les écoles de sentiment et les écoles d’action. Quand vous atteignez la constellation, il s’y ajoute les écoles d’éthique, les écoles d’administration et les écoles d’adaptation sociale. Sur les mondes-sièges de l’univers, vous entrerez dans les écoles de philosophie, de divinité et de pure spiritualité.

48:5.7 (551.2) Les choses que vous auriez pu apprendre sur terre, mais que vous n’y avez pas apprises, doivent être assimilées sous la tutelle de ces maitres fidèles et patients. Il n’existe ni routes royales, ni raccourcis, ni sentiers faciles pour atteindre le Paradis. Indépendamment des variantes individuelles d’itinéraires, vous maitrisez les leçons d’une sphère avant de passer sur une autre. Il en est du moins ainsi une fois que vous avez quitté votre monde de nativité.

48:5.8 (551.3) L’un des buts de la carrière morontielle est d’extirper définitivement des survivants mortels les vestiges de caractère animal tels que temporisation, équivoques, insincérité, échappatoires aux problèmes, injustice et recherche de la facilité. La vie dans maisonnia apprend de bonne heure aux jeunes élèves morontiels qu’en aucune manière, on n’évite une chose en l’ajournant. Après la vie charnelle, on ne dispose plus du temps comme technique pour esquiver des situations ou se soustraire à des obligations désagréables.

48:5.9 (551.4) Les Éducateurs des Mondes des Maisons commencent par servir sur les plus humbles sphères de séjour puis s’élèvent, avec l’expérience, par les sphères éducatives du système et de la constellation jusqu’aux mondes éducatifs de Salvington. Ils ne sont soumis à aucune discipline spéciale, ni avant ni après leur embrassement par l’Esprit-Mère de l’Univers. Ils ont déjà été entrainés à leur travail pendant qu’ils servaient comme associés séraphiques sur les sphères natales de leurs élèves séjournant maintenant sur les mondes des maisons. Ils ont eu une expérience effective avec ces progresseurs mortels sur les mondes habités. Ils sont des maitres pratiques et compatissants, des instructeurs avisés et compréhensifs, des guides capables et efficaces. Ils sont entièrement au courant des plans d’ascension et possèdent une grande expérience des phases initiales de la carrière de progression.

48:5.10 (551.5) Beaucoup de ces éducateurs parmi les plus anciens, ceux qui ont longtemps servi sur les mondes du circuit de Salvington, sont étreints de nouveau par l’Esprit-Mère de l’Univers ; ces chérubins et sanobins sortent alors de ce second embrassement avec le statut de séraphins.

6. Séraphins du monde morontiel — ministres de transition

48:6.1 (551.6) Bien que tous les ordres d’anges, depuis les aides planétaires jusqu’aux séraphins suprêmes, apportent leur ministère aux mondes morontiels, les ministres de transition sont plus exclusivement affectés à ces activités. Ces anges appartiennent au sixième ordre de serviteurs séraphiques, et leur ministère est consacré à faciliter le transit des créatures matérielles et mortelles entre la vie temporelle incarnée et les premiers stades de l’existence morontielle sur les sept mondes des maisons.

48:6.2 (551.7) Vous devriez comprendre que la vie morontielle d’un mortel ascendant commence réellement sur les mondes habités lors de la conception de l’âme, au moment où le mental d’une créature de statut moral est habité par l’Ajusteur spirituel. À partir de ce moment, l’âme mortelle possède la capacité potentielle pour des fonctions supramortelles ; elle est même susceptible d’être reconnue sur les niveaux supérieurs des sphères morontielles de l’univers local.

48:6.3 (552.1) Toutefois, vous ne serez pas conscient du ministère des séraphins de transition avant d’atteindre les mondes des maisons où ils travaillent infatigablement au progrès de leurs élèves mortels. Ils y sont mandatés pour servir dans les sept divisions suivantes :

48:6.4 (552.2) 1. Évanges séraphiques. À l’instant où vous reprenez conscience sur les mondes des maisons, vous êtes classés dans les annales du système comme esprits en évolution. Il est vrai qu’en réalité vous n’êtes pas encore des esprits, mais vous n’êtes plus des êtres mortels ou matériels. Vous êtes entrés dans la carrière préspirituelle et vous avez été régulièrement admis dans la vie morontielle.

48:6.5 (552.3) Sur les mondes des maisons, les évanges séraphiques vous aideront à choisir sagement parmi les itinéraires optionnels vers Édentia, Salvington, Uversa et Havona. Si plusieurs itinéraires sont également recommandables, ils vous les montreront, et vous aurez la permission de choisir celui qui vous attire le plus. Ces séraphins font ensuite leurs recommandations aux vingt-quatre conseillers de Jérusem sur la voie qui serait la plus avantageuse pour chaque âme ascendante.

48:6.6 (552.4) On ne vous offre pas un choix illimité pour votre future carrière. Vous pouvez néanmoins choisir dans les limites de ce que les ministres de transition et leurs supérieurs déterminent sagement comme convenant le mieux à votre futur aboutissement spirituel. Le monde de l’esprit est gouverné par le principe de respecter le libre arbitre des individus, pourvu que la ligne de conduite de leur choix ne soit ni pernicieuse pour eux ni préjudiciable à leurs compagnons.

48:6.7 (552.5) Ces évanges séraphiques se consacrent à proclamer l’évangile de la progression éternelle, le triomphe de l’atteinte de la perfection. Sur les mondes des maisons, ils proclament la grande loi de la conservation et de la suprématie de la bonté : nulle bonne action n’est jamais entièrement perdue ; elle peut être longtemps contrecarrée, mais jamais entièrement annulée, et reste éternellement puissante en proportion de la divinité de sa motivation.

48:6.8 (552.6) Même sur Urantia, les évanges conseillent aux humains qui enseignent la vérité et la droiture d’adhérer à la prédication de « la bonté de Dieu qui conduit à la repentance » et de proclamer « l’amour de Dieu qui chasse toute crainte. » Ces vérités ont même été annoncées ainsi dans votre monde :

48:6.9 (552.7) Les Dieux sont mes gardiens ; je ne m’égarerai pas.

48:6.10 (552.8) Côte à côte ils me conduisent dans les beaux sentiers et le glorieux repos de la vie éternelle.

48:6.11 (552.9) En cette Divine Présence, je n’aurai ni faim de nourriture ni soif d’eau.

48:6.12 (552.10) Quand même je descendrais dans la vallée de l’incertitude ou m’élèverais dans les mondes du doute,

48:6.13 (552.11) Quand même je marcherais dans la solitude ou avec les compagnons de mon espèce,

48:6.14 (552.12) Quand même je triompherais dans les chœurs de lumière ou chancèlerais dans les lieux solitaires des sphères,

48:6.15 (552.13) Ton esprit de bonté me secourra et ton ange glorieux me consolera.

48:6.16 (552.14) Quand même je descendrais dans les profondeurs des ténèbres et de la mort elle-même,

48:6.17 (552.15) Je ne douterai pas de toi et ne te craindrai pas,

48:6.18 (552.16) Car je sais que, dans la plénitude des temps et la gloire de ton nom,

48:6.19 (552.17) Tu m’élèveras pour m’assoir avec toi sur les remparts d’en haut.

48:6.20 (553.1) Telle est l’histoire qui fut murmurée dans la nuit aux oreilles du jeune berger. Il ne put la retenir mot pour mot, mais, pour autant qu’il pût s’en souvenir, il la reproduisit en termes voisins de ceux de vos annales d’aujourd’hui.

48:6.21 (553.2) Les évanges sont aussi ces séraphins qui annoncent l’évangile d’aboutissement à la perfection, tant à l’ensemble du système qu’aux ascendeurs individuels. Même maintenant dans le jeune système de Satania, leurs enseignements et leurs plans contiennent des dispositions pour les âges futurs où les mondes des maisons ne serviront plus, aux ascendeurs mortels, de marchepieds vers les sphères supérieures.

48:6.22 (553.3) 2. Interprètes raciaux. Les races d’êtres mortels ne sont pas toutes pareilles. Il est vrai qu’un type planétaire transparait dans la nature et les tendances physiques, mentales et spirituelles des diverses races d’un monde donné ; mais il existe aussi des types raciaux distincts, et la descendance de ces différents types fondamentaux d’êtres humains est marquée par des tendances sociales très nettes. Sur les mondes du temps, les interprètes raciaux séraphiques secondent les efforts des commissaires raciaux pour harmoniser les points de vue variés des races. Ils continuent à opérer sur les mondes des maisons, où les mêmes différences ont tendance à persister dans une certaine mesure. Sur une planète de désordre comme Urantia, ces brillants êtres n’ont guère eu l’occasion d’opérer franchement, mais ils sont les habiles sociologues et les sages conseillers ethniques du premier ciel.

48:6.23 (553.4) Vous devriez réfléchir aux déclarations concernant le « ciel » et le « ciel des cieux ». Le ciel conçu par la plupart de vos prophètes était le premier monde des maisons du système local. Quand l’apôtre parle d’être « enlevé au troisième ciel », il se référait à une expérience où son Ajusteur s’était détaché pendant le sommeil et, dans cet état insolite, avait fait une projection sur le troisième des sept mondes des maisons. Certains de vos sages ont eu la vision du plus grand ciel, « le ciel des cieux », dont l’expérience du septuple monde des maisons n’était que le premier ciel. Le deuxième était Jérusem, le troisième Édentia et ses satellites, le quatrième Salvington et les sphères éducatives qui l’entourent, le cinquième Uversa, le sixième Havona, et le septième le Paradis.

48:6.24 (553.5) 3. Planificateurs mentaux. Ces séraphins se consacrent à grouper efficacement les êtres morontiels et à organiser leur travail d’équipe sur les mondes des maisons. Ils sont les psychologues du premier ciel. Les ministres séraphiques de cette division spéciale ont, en majorité, acquis une expérience antérieure comme anges gardiens des enfants du temps, mais, pour quelque raison, leurs pupilles n’ont pas réussi à se personnaliser sur les mondes des maisons, ou bien ont survécu par la technique de la fusion avec l’Esprit.

48:6.25 (553.6) Les planificateurs mentaux ont pour tâche d’étudier la nature, l’expérience et le statut des âmes pourvues d’Ajusteurs, qui transitent par les mondes des maisons, et de faciliter leur groupement pour des missions et des promotions. Mais les planificateurs mentaux n’intriguent pas, ne manipulent pas ou ne tirent pas d’autres avantages de l’ignorance ou d’autres limitations des étudiants des mondes des maisons. Ils sont entièrement équitables et éminemment justes. Ils respectent votre volonté morontielle nouveau-née ; ils vous considèrent comme des êtres volitifs indépendants, et ils cherchent à encourager votre développement et votre avancement rapides. Avec eux, vous vous trouvez en face de vrais amis et de conseillers compréhensifs, d’anges qui sont réellement capables de vous aider « à vous voir comme les autres vous voient » et « à vous connaitre vous-mêmes comme les anges vous connaissent. »

48:6.26 (553.7) Même sur Urantia, ces séraphins enseignent cette vérité éternelle : si votre propre mental ne vous sert pas bien, vous pouvez l’échanger contre le mental de Jésus de Nazareth, lequel vous sert toujours bien.

48:6.27 (554.1) 4. Conseillers morontiels. Ces ministres sont ainsi nommés parce qu’ils sont chargés d’enseigner, de diriger et de conseiller les mortels survivants des mondes d’origine humaine, les âmes en transit vers les écoles supérieures des sièges systémiques. Ils sont les éducateurs de ceux qui cherchent à voir clair dans l’unité expérientielle de niveaux de vie divergents, qui essayent d’intégrer les significations et d’unifier les valeurs ; c’est le rôle de la philosophie dans la vie terrestre et de la mota sur les sphères morontielles.

48:6.28 (554.2) La mota est plus qu’une philosophie supérieure. Elle se compare à la philosophie comme deux yeux à un œil. Elle a un effet stéréoscopique sur les significations et les valeurs. L’homme matériel ne voit l’univers pour ainsi dire qu’avec un œil – il le voit plat. Les étudiants des mondes des maisons obtiennent la perspective cosmique – la profondeur – en surimposant les perceptions de la vie morontielle à celles de la vie physique. Et c’est en grande partie le ministère infatigable de leurs conseillers séraphiques qui leur permet de bien mettre au point cette surimposition des points de vue matériels et morontiels. Ces conseillers mettent une grande patience à enseigner les étudiants des mondes des maisons et les progresseurs morontiels. Bien des conseillers instructeurs de l’ordre suprême des séraphins ont commencé leur carrière en conseillant les âmes des mortels du temps récemment libérées.

48:6.29 (554.3) 5. Techniciens. Ce sont les séraphins qui aident les jeunes ascendeurs à s’adapter à l’environnement nouveau et relativement étrange des sphères morontielles. La vie sur les mondes de transition comporte un contact effectif avec les énergies et les matériaux des niveaux physiques et morontiels, et, dans une certaine mesure, avec les réalités spirituelles. Il faut que les ascendeurs s’acclimatent à chaque nouveau stade de la vie morontielle, et, en tout cela, les techniciens séraphiques les aident considérablement. Ces séraphins opèrent comme agents de liaison avec les Superviseurs de Pouvoir Morontiel et les Maitres Contrôleurs Physiques. Leur fonction est surtout d’enseigner aux pèlerins du temps la nature des énergies utilisées sur les sphères de transition. Ils servent, en cas d’urgence, comme traverseurs d’espace et accomplissent de nombreuses autres tâches régulières et spéciales.

48:6.30 (554.4) 6. Instructeurs-archivistes. Ces séraphins enregistrent les affaires qui se passent aux frontières du spirituel et du physique, les relations des hommes avec les anges, les affaires morontielles des royaumes inférieurs de l’univers. Ils enseignent également les techniques efficaces et effectives pour enregistrer les faits. La coordination et l’assemblage intelligents de données connexes comportent un sens artistique, et cet art est rehaussé par la collaboration avec les artisans célestes. Même les mortels ascendants peuvent s’affilier ainsi avec les séraphins archivistes.

48:6.31 (554.5) Les archivistes de tous les ordres séraphiques consacrent un certain temps à éduquer et à entrainer les progresseurs morontiels. Ces conservateurs angéliques des faits temporels sont les instructeurs idéaux de tous les chercheurs de faits. Avant de quitter Jérusem, vous serez bien au courant de l’histoire de Satania et de ses 619 mondes habités. Une grande partie de cette histoire vous aura été communiquée par les archivistes séraphiques.

48:6.32 (554.6) Ces anges font tous partie de la chaine des archivistes, qui s’étend depuis les plus humbles jusqu’aux plus élevés des conservateurs de faits temporels et de vérités éternelles. Un jour, ils vous enseigneront à rechercher la vérité aussi bien que les faits, à développer votre âme aussi bien que votre mental. Dès maintenant, vous devriez apprendre à arroser le jardin de votre cœur aussi bien qu’à rechercher les sables arides de la connaissance. Les formes ne servent plus à rien quand les leçons sont apprises. On ne peut obtenir un poussin sans coquille d’œuf, et nulle coquille n’a de valeur après l’éclosion du poussin. Mais l’erreur est parfois si grande qu’en la rectifiant par révélation, on porterait un coup fatal aux vérités qui émergent lentement et qui sont essentielles pour venir à bout de l’erreur grâce à l’expérience. Lorsque des enfants ont leurs idéaux, ne les leur enlevez pas ; laissez-les grandir. Pendant que vous apprenez à penser en hommes, vous devriez aussi apprendre à prier comme des enfants.

48:6.33 (555.1) La loi est la vie même, et non les règles de sa conduite. Le mal est une transgression de la loi, et non une violation des règles de conduite concernant la vie, qui est la loi. La fausseté n’est pas une affaire de technique narrative, mais quelque chose de prémédité pour travestir la vérité. La création de nouveaux tableaux en partant de faits anciens, le nouvel exposé de la vie des parents dans celle de leurs descendants – voilà les triomphes artistiques de la vérité. L’ombre d’un cheveu que l’on détourne en préméditant un dessein déloyal, la plus petite déformation ou perversion de ce qui forme un principe – voilà ce qui constitue la fausseté. Mais le fétiche de la vérité factualisée, de la vérité fossilisée, le lien de fer de la vérité dite invariable, vous maintient aveuglément dans un cercle vicieux de faits bruts. On peut avoir techniquement raison sur les faits et éternellement tort sur la vérité.

48:6.34 (555.2) 7. Réserves tutélaires. Un corps important de tous les ordres de séraphins de transition est maintenu sur le premier monde des maisons. Parmi tous les ordres de séraphins et après les gardiens de la destinée, ce sont ces ministres de transition qui s’approchent le plus près des hommes, et vous passerez beaucoup de vos moments de loisirs avec eux. Les anges se réjouissent de servir et, quand ils n’ont pas d’affectation, ils servent souvent comme volontaires. Chez bien des mortels ascendants, lorsque l’âme s’embrase pour la première fois du feu divin de la volonté-de-servir, c’est à la suite d’une amitié personnelle avec les serviteurs volontaires des réserves séraphiques.

48:6.35 (555.3) C’est d’eux que vous apprendrez à laisser les pressions produire stabilité et certitude ; à être fidèles et sérieux, et en même temps allègres ; à accepter des défis sans vous plaindre et à faire face sans crainte aux difficultés et aux incertitudes. Ils vous demanderont : Si vous échouez, vous relèverez-vous indomptablement pour essayer de nouveau ? Si vous réussissez, conserverez-vous un équilibre bien compensé – une attitude ferme et spiritualisée – au cours de chaque effort dans la longue lutte pour briser les chaines de l’inertie matérielle, pour atteindre la liberté de l’existence spirituelle ?

48:6.36 (555.4) À l’instar des mortels, ces anges ont engendré de nombreuses déceptions, et ils vous montreront que vos déceptions les plus décourageantes sont parfois devenues vos plus grandes bénédictions. Il arrive que la plantation d’une graine nécessite sa mort, la mort de vos plus chères espérances, avant que la graine puisse renaitre pour porter les fruits d’une vie nouvelle et d’occasions renouvelées. Ils vous apprendront à éprouver moins de tristesse et de déceptions, premièrement en faisant moins de plans personnels concernant d’autres personnalités, et ensuite en acceptant votre sort lorsque vous avez fidèlement accompli votre devoir.

48:6.37 (555.5) Vous apprendrez que vous accroissez vos fardeaux et diminuez vos chances de succès en vous prenant trop au sérieux. Rien n’a priorité sur le travail concernant votre sphère statutaire – le présent monde ou les suivants. Le travail de préparation pour la prochaine sphère plus élevée est fort important, mais rien n’est aussi important que de travailler dans le monde sur lequel vous vivez actuellement. Mais, bien que le travail soit important, le moi ne l’est pas. Quand vous vous sentez important, vous perdez tant d’énergie à justifier la fierté de votre égo qu’il reste peu d’énergie pour faire le travail. C’est l’importance attachée au moi et non l’importance attachée au travail qui épuise les créatures immatures. C’est l’élément moi qui épuise, et non l’effort pour aboutir. Vous pouvez faire une œuvre importante si vous ne vous attribuez pas d’importance. Vous pouvez faire plusieurs choses aussi facilement qu’une seule si vous laissez votre moi de côté. La variété est reposante, c’est la monotonie qui use et épuise. Jour après jour, la veille ressemble au lendemain – elle n’offre que l’alternative de la vie ou de la mort.

7. La mota morontielle

48:7.1 (556.1) Les plans inférieurs de la mota morontielle sont directement contigus aux niveaux supérieurs de la philosophie humaine. Sur le premier monde des maisons, on a coutume d’enseigner les étudiants retardataires par la technique des parallèles, c’est-à-dire que, dans une colonne, on présente les concepts élémentaires de signification mota, et, dans la colonne opposée, on cite des considérations analogues de philosophie humaine.

48:7.2 (556.2) Il y a peu de temps, pendant que j’exécutais une mission sur le premier monde des maisons de Satania, j’eus l’occasion d’observer cette méthode d’enseignement. Bien que je n’aie pas le droit de vous exposer le contenu en mota de la leçon, j’ai la permission de reproduire les vingt-huit citations de philosophie humaine que l’instructeur de la morontia employait comme matériaux explicatifs pour aider les nouveaux arrivés sur les mondes des maisons dans leurs premiers efforts pour saisir le sens et la signification de la mota. Voici quels étaient ces exemples de philosophie humaine :

48:7.3 (556.3) 1. Une démonstration d’habileté spécialisée ne signifie pas que l’on possède la capacité spirituelle. L’ingéniosité n’est pas un substitut du vrai caractère.

48:7.4 (556.4) 2. Rares sont les personnes qui vivent à la hauteur de la foi qu’elles possèdent réellement. La peur irraisonnée est une fraude intellectuelle maitresse pratiquée sur l’âme mortelle en évolution.

48:7.5 (556.5) 3. Les capacités inhérentes ne peuvent pas être dépassées ; un demi-litre ne peut jamais contenir un litre. Il est impossible d’introduire mécaniquement un concept spirituel dans le moule de la mémoire matérielle.

48:7.6 (556.6) 4. Rares sont les mortels qui osent jamais retirer la totalité de leurs crédits de personnalité établis par les ministères conjugués de la nature et de la grâce. La plupart des âmes appauvries sont vraiment riches, mais elles refusent de le croire.

48:7.7 (556.7) 5. Les difficultés peuvent défier la médiocrité et vaincre les craintifs, mais elles ne font que stimuler les véritables enfants des Très Hauts.

48:7.8 (556.8) 6. Jouir de privilèges sans en abuser, disposer de la liberté sans licence, posséder le pouvoir en refusant fermement de l’utiliser pour des ambitions personnelles – tels sont les indices d’une haute civilisation.

48:7.9 (556.9) 7. Les accidents imprévus et inexplicables ne se produisent pas dans le cosmos. Les êtres célestes ne portent pas non plus assistance à une créature inférieure qui refuse d’agir selon les lumières qu’elle possède sur la vérité.

48:7.10 (556.10) 8. L’effort ne produit pas toujours de la joie, mais il n’est pas de bonheur sans effort intelligent.

48:7.11 (556.11) 9. L’action fait acquérir la force ; la modération s’épanouit en charme.

48:7.12 (556.12) 10. La droiture frappe les cordes harmonieuses de la vérité, et la mélodie vibre dans tout le cosmos, allant jusqu’à la reconnaissance de l’Infini.

48:7.13 (556.13) 11. Les faibles se complaisent à des résolutions, mais les forts agissent. La vie n’est que le travail d’un jour – exécutez-le bien. L’acte est à nous, ses conséquences appartiennent à Dieu.

48:7.14 (556.14) 12. Dans le cosmos, la plus grande affliction est de n’avoir jamais été affligé. Les mortels n’apprennent la sagesse qu’en subissant des tribulations.

48:7.15 (556.15) 13. C’est dans l’isolement solitaire des profondeurs expérientielles que l’on discerne le mieux les étoiles, et non dans l’extase et l’illumination des sommets de montagne.

48:7.16 (556.16) 14. Stimulez l’appétit de vos associés pour la vérité. Ne donnez un conseil que si on vous le demande.

48:7.17 (557.1) 15. L’affectation est le ridicule effort des ignorants pour paraitre sages, la tentative de l’âme stérile pour paraitre riche.

48:7.18 (557.2) 16. On ne peut percevoir la vérité spirituelle avant d’en éprouver l’expérience, et beaucoup de vérités ne sont réellement ressenties que dans l’adversité.

48:7.19 (557.3) 17. L’ambition est dangereuse tant qu’elle n’est pas entièrement rendue sociale. Vous n’avez pas vraiment acquis une vertu avant que vos actes ne vous en aient rendu digne.

48:7.20 (557.4) 18. L’impatience est un poison de l’esprit. La colère ressemble à une pierre jetée dans un nid de frelons.

48:7.21 (557.5) 19. Il faut abandonner l’anxiété. Les déceptions les plus difficiles à supporter sont celles qui n’arrivent jamais.

48:7.22 (557.6) 20. Seul un poète peut discerner la poésie dans la prose banale de la vie courante.

48:7.23 (557.7) 21. La haute mission d’un art est de préfigurer par ses illusions une réalité supérieure de l’univers, de cristalliser les émotions du temps en une pensée d’éternité.

48:7.24 (557.8) 22. Une âme en évolution n’est pas rendue divine parce qu’elle fait, mais parce qu’elle s’efforce de faire.

48:7.25 (557.9) 23. La mort n’a rien ajouté aux possessions intellectuelles ni à la dotation spirituelle, mais elle a ajouté au statut expérientiel la conscience de la survie.

48:7.26 (557.10) 24. La destinée de l’éternité se détermine d’instant en instant par les accomplissements de la vie quotidienne. Les actes d’aujourd’hui forment la destinée de demain.

48:7.27 (557.11) 25. La grandeur ne consiste pas tant à posséder de la force qu’à l’employer sagement et divinement.

48:7.28 (557.12) 26. On ne possède la connaissance qu’en la partageant ; elle est sauvegardée par la sagesse et rendue sociale par l’amour.

48:7.29 (557.13) 27. Le progrès exige le développement de l’individualité. La médiocrité cherche à se perpétuer dans l’uniformité.

48:7.30 (557.14) 28. L’argumentation nécessaire pour défendre une thèse est inversement proportionnelle à la vérité contenue dans cette thèse.

48:7.31 (557.15) Tel est le travail des débutants sur le premier monde des maisons, tandis que les élèves plus avancés sur les mondes suivants maitrisent les niveaux supérieurs de clairvoyance cosmique et de mota morontielle.

8. Les progresseurs morontiels

48:8.1 (557.16) Depuis l’obtention des grades dans les mondes des maisons jusqu’à celle du statut spirituel dans la carrière superuniverselle, les mortels ascendants s’appellent progresseurs morontiels. Votre passage par cette merveilleuse vie frontalière restera une expérience inoubliable et un souvenir charmant ; c’est la porte évolutionnaire vers la vie spirituelle et vers l’accomplissement final de la perfection des créatures par laquelle les ascendeurs atteignent le but du temps – trouver Dieu au Paradis.

48:8.2 (557.17) Le plan morontiel de progression des mortels et le plan spirituel qui lui fait suite, cette école universelle d’éducation minutieuse des créatures ascendantes, comportent un dessein divin et bien défini. C’est le plan des Créateurs pour fournir aux créatures du temps des occasions progressives de maitriser les détails de fonctionnement et d’administration du grand univers, et la meilleure manière de poursuivre ce long cours d’entrainement consiste à élever graduellement les mortels en les faisant effectivement participer à chacune des étapes de l’ascension.

48:8.3 (558.1) Le plan de survie des mortels a un but pratique et utile. Si vous êtes les récipiendaires de tout ce travail divin et de cet entrainement soigné, ce n’est pas simplement en vue de survivre pour jouir d’une félicité perpétuelle et d’un bien-être éternel. Il y a un but de service transcendant caché au-delà de l’horizon du présent âge de l’univers. Si les Dieux avaient simplement projeté de vous emmener dans une longue excursion de joie éternelle, ils n’auraient certainement pas transformé l’univers entier en une seule immense et complexe école d’éducation pratique, réquisitionné une partie substantielle des créatures célestes comme maitres et instructeurs, et ensuite passé des âges et des âges à vous piloter un par un à travers cette gigantesque école universelle d’éducation expérientielle. Le développement du plan de progression des mortels parait être l’une des principales occupations du présent univers organisé, et la majorité d’un nombre incalculable d’ordres d’intelligences créées est, soit directement, soit indirectement,engagée à faire progresser une phase ou une autre de ce plan de perfection graduelle.

48:8.4 (558.2) En franchissant l’échelle ascendante de l’existence vivante depuis l’état d’homme mortel jusqu’à l’embrassement de la Déité, vous vivez effectivement la vie même des créatures rendues parfaites existant à tous les stades et phases que l’on peut rencontrer dans les limites du présent âge de l’univers. L’intervalle entre l’état d’homme mortel et le statut de finalitaire au Paradis englobe tout ce qui peut exister aujourd’hui – tout ce qui est présentement possible pour les ordres vivants de créatures finies intelligentes et rendues parfaites. Si la destinée future des finalitaires du Paradis est de servir dans les nouveaux univers actuellement en formation, il est certain que cette nouvelle et future création ne contiendra pas d’ordres de créatures expérientielles dont la vie soit entièrement différente de celle que les finalitaires mortels auront vécue sur quelque monde, en tant que partie de leur entrainement ascendant, en tant qu’une des étapes de leur progrès d’âge en âge pour passer de l’état animal à celui d’ange, puis de l’état d’ange à celui d’esprit, et de celui d’esprit à celui de Dieu.

48:8.5 (558.3) [Présenté par un archange de Nébadon.]

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés