Le Symposium des Groupes d’Étude : Un compte-rendu des discours

ImprimerImprimerEnvoyé par emailEnvoyé par email
Richard Keeler
Joycee Patterson
Joycee Patterson
Doug Cable
Doug Cable
David Glass
David Glass

Par Richard Keeler, trustee de la Fondation Urantia, Evanston, Wyoming, États-Unis

L’Association Urantia Internationale parraina le Symposium des groupes d’étude durant quatre jours, en juin. Il fut adapté spécialement pour les dirigeants de groupes d’étude.

Gaétan Charland du Québec, Canada, prononça le discours d’introduction.

Il posa la question: Pourquoi avoir des groupes d’étude? Il lut l’instruction du Mandat de publication disant que « des milliers de groupes d’étude doivent être amenés à existence ».

Il lut également les extraits suivants d’une lettre d’Emma Christensen de 1981, plus connue sous le nom de Christy :

« Une de nos principales tâches est d’initier de nombreux groupes d’étude. Des milliers doivent être formés afin que nous puissions avoir des enseignants et des dirigeants préparés pour le jour où Le Livre d’Urantia et ses enseignements auront besoin de nombreux amis éparpillés à travers le monde.

« Adam et Eve avaient reçu l’ordre d’ouvrir ce que j’appelle des ‹ balises de lumière › à travers le monde par le biais de leur progéniture, mais leur défaut mit un terme à leur entreprise. Je pense que nous pouvons les aider un peu en encourageant les groupes d’étude comme on nous a dit de le faire et en les encourageant jusqu’à ce qu’ils puissent voler de leurs propres ailes. »

Gaétan a souligné que 59 ans se sont écoulés depuis la publication du Livre d’Urantia. Et nous avons 584 groupes d’étude à travers le monde: 383 en Amérique du Nord, 117 en Amérique du Sud, 50 en Europe, 17 en Afrique, 9 en Asie, et 8 en Australie.

Sur les 196 pays dans le monde, 30 ont des groupes d’étude.

« Notre défi », a déclaré Gaétan, « est d’aligner nos groupes d’étude avec les idéaux du Mandat de publication. » (Voir : https://www.urantia.org/fr/la-fondation-urantia/lhistoire-du-mouvement-urantia#Le_Mandat_de_Publication.)

Gaétan a dit : « Il ne fait aucun doute dans mon esprit que vous et moi, les animateurs de groupes d’étude, sommes les dirigeants les plus importants du mouvement. Pas une seule goutte d’eau estime qu’il est responsable de l’inondation ».

Après le discours plénier de Gaétan, nous nous sommes divisés en groupes d’étude de sept à huit personnes, pour discuter et apporter des réponses aux questions préparées à l’avance.

David Kulieke donna un discours plénier, le premier jour dans l’après-midi. Le titre de son discours était « Direction efficace de groupe ». Selon David, les dirigeants de groupes d’étude devraient avoir trois préoccupations majeures :

  1. le rehaussement par la prière et l’adoration de la spiritualité des membres du groupe d’étude,
  2. le rehaussement de la qualité de l’étude du livre et
  3. l’amélioration de notre sens de la communauté.

David a déclaré que « les groupes d’étude étaient très, très important » et que « les dirigeants de groupes d’étude étaient très, très important dans notre quête d’une communauté plus forte, de la progression de la compréhension et de prière plus vraie et d’adoration. »

Après la présentation de David, nous nous sommes divisés en groupes d’étude de l’après-midi pour discuter et peut-être répondre à des questions préparées à l’avance.

Joycee Patterson était la conférencière plénière de la deuxième matinée du symposium. « Carpe Diem » était le titre de son discours. Elle a souligné que le discours de Gaétan était axé sur la réponse à la question suivante : Pourquoi avoir un groupe d’étude ? Elle dit que son discours portait sur la question suivante : Comment pouvons-nous réaliser les directives du Mandat de publication, qui met l’accent sur la recherche de la vérité et de la justice. Cette recherche, disait Joycee, est spirituelle et non intellectuelle. Et elle nous encouragea à être conscients de l’importance de maintenir un équilibre entre le spirituel et l’intellectuel dans nos études du livre. La prière est moins la pensée que la réalisation. Selon Le Livre d’Urantia « la prière est le stimulus le plus puissant de la croissance spirituelle ».

Sheila Keene-Lund donna, ce jour-là, deux discours pléniers dans l’après-midi intitulés « Voulez-vous changer le monde ?» Et avec comme sous-catégorie « les attributs spirituels des groupes d’étude ». Sheila souligna, qu’une personne plus une autre personne, travaillant harmonieusement ensemble sur un projet se rapprochent plus de quatre personnes en ce qui concerne leur réalisation et l’accomplissement des possibilités.

Sheila préconise la méditation de prière et d’adoration avant et après le groupe d’étude comme un moyen de renforcer notre QA ( quotient d’amour ). Elle cite Jonathan Swift, l’Irlandais du 18ème siècle, qui a écrit Le Voyage de Gulliver. « Nous avons juste assez de religion pour nous haïr, mais pas assez pour nous aimer les uns les autres. »

Doug Cable, le « l’Urantien errant », nous parla de ses trajets en camping-car, çà et là pour rencontrer des groupes d’étude sur toute la de la côte Est, vers la Louisiane et le Texas et même jusqu’à l’état de Washington. Doug avait une liste d’une quinzaine de suggestions pour les groupes d’étude, dont voici quelques-unes :

  1. Avoir une période de socialisation avant et après la réunion.
  2. Avoir un segment de prière et d’adoration à la réunion.
  3. Avoir un dirigeant qui s’assure que le groupe reste dans le sujet.
  4. Mener des mini-conférences régionales.
  5. Discuter la transformation de la croyance en la foi.

David Glass prononça un discours intitulé « Les glorieuses bonnes nouvelles ». David dit que « la création du groupe d’étude représente un des moyens les plus éminents de service humainement disponible pour nous en ce moment. » David prône de :

  1. énoncer la mission du groupe d’étude ;
  2. visiter d’autres groupes d’étude pour la fertilisation croisée ;
  3. des réunions périodiques entre deux groupes d’étude et
  4. se souvenir que l’aspect le plus important d’un groupe d’étude est le progrès spirituel de l’individu.

Georges Michelson-Dupont fut le dernier intervenant au symposium. Son discours était intitulé « Stratégie en profondeur de groupe d’étude et sa pratique ». Il nous demanda : « Sommes-nous des apôtres, des disciples, des acteurs ou de simples spectateurs de la cinquième révélation d’époque ? » Nous sommes responsables, dit Georges, de « favoriser, de promouvoir et de propager mondialement des groupes d’étude, efficaces et attrayants ». Georges pense que lorsque des groupes d’étude atteignent le nombre critique de 12 ou 13 membres, ils devraient se séparer en deux groupes. Georges préconise que les participants de groupe d’étude lisent le texte avant la réunion et pense que les groupes d’étude d’une journée sont très productifs. Pour plus d’informations, visitez : https://www.urantia.org/study/strategy-and-practice-in-depth-study-groups-urantia-book.

Le symposium des groupes d’étude, qui débuta le jeudi matin, pris fin après le déjeuner, le dimanche.

( Pour les matériaux éducatifs du symposium, les vidéos de motivation, les photos des membres du Forum, les photos des participants au symposium, des présentations PowerPoint, des matériaux du mandat de publication, des vidéos et des discours, demander les, s’il vous plait à [email protected] )

Georges Michelson-Dupont, Gaétan Charland et Richard Keeler
Georges Michelson-Dupont, Gaétan Charland et Richard Keeler

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés