Discussion au sujet des Absolus 1ère Partie

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimer

Vous vous souviendrez qu’à la page 2, le livre parle de Déité totale, Il indique les sept niveaux sur lesquels la Déité totale fonctionne. Puis il suggère un huitième niveau sur lequel la Déité totale fonctionne, mais seulement dans un certain sens. Lorsque nous parlons de la page 2 – nous commençons par la section intitulée « Déité et Divinité » . Les niveaux de fonctionnement et les niveaux de réalité. Ce paragraphe décrit le début de toutes choses – comment cela se serait-il passé si cela avait réellement débuté par une séquence. Maintenant, si vous revenez au quatrième niveau, lorsque vous traitez des statiques, des potentiels et des associatifs, à part la fonction créative de la Déité, vous retournez à la réalité. En d’autres termes, vous retournez à Havona dans 1’Univers Central. Nous voulons tous faire ceci parce que nous voulons commencer, nous devrions comprendre que – comme Alice – nous traverserons le miroir.

Il n’y a vraiment aucune pièce ici. Cela semble juste être une pièce. Nous violons conceptuellement la réalité. Nous nous disons : « A quoi cela ressemblait-il avant qu’il y ait un Esprit Infini et un Univers Central? » D’accord. Traversons le miroir. C’est ce que les penseurs du temps séquentiel veulent faire. Ils veulent revenir au n° 1. Et actuellement nous revenons au n° 7 et non au n° 1. Je visualise la fonction statique de la Déité comme une condition qui nous permet de regarder l’infinité comme une unité. Il n’y a pas encore d’actuels ni de potentiels. Tous les actuels sont, jusqu’à maintenant inexprimés. Les potentiels sont quelque chose de pré-potentiel, parce qu’un vrai potentiel n’existe en tant que potentiel qu’en relation avec une actualité quelconque.

A ce point, je visualise l’image de l’infinité comme un rien. Ce que je regarde est un œuf au plat devant une toile de fond cosmique. J’aime le concept de « l’œuf au plat, » parce que vous ne pouvez pas avoir peur d’un œuf au plat. Si je parle de la totalité de l’absoluité, c’est un terme effrayant. Mais un œuf au plat, qu’est-ce que un œuf au plat? Cela veut dire qu’il y a un noyau et un cytoplasme. Il y a un jaune et un blanc. Et les fascicules disent que vous ne pouvez jamais retourner à l’endroit où il n’y avait qu’une unité – même en pensée. Vous pouvez admettre une possible dualité. En d’autres termes, le jaune d’un œuf au plat symbolise une possibilité de libre arbitre. Le blanc d’un œuf au plat symbolise la possibilité d’une réaction à un acte volitif. Cet œuf au plat ne reste pas entier. Aussi longtemps qu’il reste tranquillement entier, nous avons la fonction statique de la Déité totale. Maintenant, souvenez-vous comme nous développons chacune de ces fonctions successives, les premières sont toujours continues. La Déité fonctionne encore en un sens statique, intérieur. Rien n’est terminé. Tout continu pour faciliter les différentiations.

La prochaine étape est l’apparition de quelque chose de potentiel. Je visualise cela en observant le jaune de mon œuf se séparant du blanc et le blanc flottant avec lui. Le cercle jaune est la partie volitive qui se sépare de la partie non volitive, C’est maintenant l’absoluité totale, mais séparée de la partie non volitive. Le jaune a bougé, mais pas le blanc. Le blanc ne pourrait pas bouger. Il n’a pas son libre arbitre. Le jaune a pu bouger, il avait son libre arbitre. Depuis que ce jaune a bougé, d’une certaine façon il s’est qualifié. Il s’est séparé (du blanc). C’est l’Absolu Qualifié. Ce qui n’a pas bougé, c’est l’Absolu Non Qualifié.

Mais, ne vous arrêtez pas à une relation duelle, puisque si vous dites un plus un, vous avez alors trois facteurs – vous avez le signe +. Le blanc et le jaune sont encore en rapport, mais le nom que les fascicules donnent à cette relation entre la Déité et la non Déité, entre l’Absolu Qualifié – le jaune – et l’Absolu Non qualifié – le blanc – est l’Absolu Universel, l’unificateur de ce qui a été différencié ou séparé. En un sens, et en présence de l’Absolu Universel, l’œuf est encore entier, fonctionnellement uni. Maintenant nous avons une actualité, l’Absolu Qualifié. Et nous avons maintenant la potentialité de l’Absolu Non Qualifié. Et nous avons l’unité entre eux. C’est l’apparition des potentiels.

C’est le début de la libération du Père Universel, puisqu’il continu à être Absolu, mais un par un, il brise les fers de l’Absoluité, de façon à ne plus être enfermé dans l’horrible prison de l’Absoluité. Ce que le Père fait à ce moment est ce que la Trinité (N.D.T. : Il veut sans doute parler d’Archimède de Syracuse) rêvait de faire à Syracuse il y a fort longtemps, lorsqu’il disait : « Donnez-moi un point d’appui, et je soulèverais le monde. » Le Père Universel a maintenant un point d’appui. Il crée de l’espace pour permettre aux créatures telles que nous d’y apparaître. S’il remplit toutes choses totalement, il n’y a plus de place pour le reste, n’est-ce pas? Il produit un vide, car un vide a une vertu. Il peut être rempli. Nous citions Lao-Tze.

Auditoire : Oui.

Et Lorsque vous réalisez que vous ne savez rien, c’est que vous commencez à apprendre quelque chose. Comme disait Lao-Tze en 600 avant J.C. dans le Tao te Ching : « La vertu d’un récipient vide est qu’il peut être rempli. »

Le vide en tant que vertu. Ruth?

Auditoire : Y a-t-il une autre religion qui donne un nom ayant une relation comparable aux Absolus?

Non, non, pas que je sache.

Auditoire : Cela me semble une idée originale.

Ces relations se personnalisent. Voici ; lorsqu’un mental humain est pénétré par l’invasion d’un Esprit Ajusteur, la relation entre le mental et l’Ajusteur est l’âme, une réalité vivante. Toutes ces relations tendent à personnaliser. Les relations conceptuelles sont personnalisées. Lorsque le Père et le Fils Éternel conçoivent conjointement un concept identique, ils le personnalisent en tant que Fils Créateur. Telle fut l’origine de Micaël de Nébadon qui vécut autrefois sur terre comme charpentier. La divinité cherche toujours à s’exprimer dans la personnalisation. Ces fascicules sont uniques en ce qu’ils ne cherchent pas à valider une monade. Une monade est ce que nous pourrions avoir si nous prenions notre œuf cru original et que nous le battions. Cela pourrait être une monade. – une unité homogène.

Les fascicules ne valideront qu’une unité non homogène, parce qu’au moment où vous commencez une monade, vous ne pouvez pas revenir à son état premier. Qu’est ce qui brise cette situation sans issue? Me suivez-vous? A la page 1154, les fascicules disent ici – je paraphrase : « Quand nous violons la réalité et vous donnons la chronologie des événements dans l’éternité » (ce qui veut dire que nous les décrivons comme s’ils s’étaient déroulés dans le temps), alors nous devons alors dire qu’il y eu un moment où le jaune se sépara du blanc? Autrement dit, c’est la séparation de l’Un Infini de l’Infinitude : L’Un Infini est l’Absolu Qualifié ou le jaune de l’œuf. L’Infinitude – ce nom ne suggère aucune personnalité – est l’Absolu Non Qualifié. Les fascicules disent alors, souvenez-vous, que l’Infinité continue. Ce qui veut dire que l’union des deux continue. Le jaune s’est séparé du blanc. Pourtant, sur un autre niveau et dans un autre sens, le jaune est encore dans le blanc. Me suivez-vous?

Ces choses-là arrivent sur de nombreux niveaux. Les fascicules nous disent alors, vous pouvez le considérer de ce point de vue : l’union est accomplie par la fonction de l’Absolu Universel, qui fait comme si la séparation n’avait jamais eu lieu. Vous avez là trois concepts : Elle est encore ce qu’elle était. Elle est séparée, mais unie comme si elle n’avait jamais été séparée. Pourtant la séparation a eu lieu. Maintenant, si votre pensée est troublée par des problèmes de cette sorte, ne vous laissez pas abattre, parce que nous sommes engagés dans la compréhension de l’incompréhensible. Vous souvenez-vous de notre discussion au sujet du Bantou? Nous demandions à chacun de considérer le problème qui était d’exécuter une mission pour le Département d’Etat.

La mission est : vous allez en Afrique, et vous écrivez une série d’articles – une dissertation d’environ 2000 pages, décrivant la façon de vivre américaine. Vous avez un bon interprète. Vous écrivez maintenant l’article n° 112, intitulé : « Les Fonctions de la Bourse new-yorkaise » . Cela fait partie de la manière de vivre américaine. Ou, un titre plus général comme : « Les Fonctions financières de Wall Street » . Vous commencez à dicter, et rapidement vous avez une rétroaction du traducteur. Rien pour « intérêts cumulatifs » . Aucun mot pour « obligations convertibles » . Rien pour l’emprunt des obligations contre des valeurs. Aucun mot pour la croissance des actions. Ainsi, peu à peu, vous commencez à paraphraser votre présentation.

A un moment donné, vous envisagez d’éliminer entièrement ce texte, parce que peu à peu, en percevant les limitations du bantou, vous réalisez que vous allez décrire une « foire d’état » avec troc et échange de marchandises et d’animaux. Et soit vous faites ce compromis, soit vous supprimez ce chapitre. En fait, vous êtes beaucoup plus proche du bantou qu’un Conseiller Divin ne l’est de la langue anglaise. Le problème de la traduction de l’anglais en bantou est simple comparé à son problème. Quelle est la tribu africaine qui a, « un, deux, trois et beaucoup? » c’est le système numérique. Un, deux, trois, beaucoup. C’est leur manière de compter. Comment allez-vous faire la différence entre un grand beaucoup d’un petit beaucoup? Le savez-vous? Entre cent et un million. Il y a toujours des beaucoup. Des petits beaucoup, des grands beaucoup, et ainsi de suite.

Quoi qu’il en soi, les potentiels se sont maintenant développés. Mes pensées sont au troisième niveau, je visualise quelque chose prenant place dans le jaune. Je pense à l’essence du Père dans le jaune comme à la réalité « qui s’éternise » que nous connaissons. Mais je conceptualise certaines réalités comme étant « plus éternelles » que d’autres. En ce sens, le Fils Éternel est « plus éternel » que l’Esprit Infini, qui est un « éternaliste » et que le Père, qui est un « éternaliste » . C’est ridicule n’est-ce pas? Mais nous travaillons en bantou maintenant. Nous discutons d’actions de bourse ordinaires. Un, deux, trois, beaucoup. Vous me suivez? Au niveau associatif, je vois cela commencer lorsque Dieu se sépare de la personnalité absolue. Là encore, il échappe aux limitations de la personnalité absolue. Dans cette transaction, il se constitue le Père de la personnalité absolue qui est le Fils. Le Père Universel n’est pas la personnalité absolue. C’est le Fils Éternel.

Le Fils Éternel est l’archétype de la personnalité. Toute personnalité est « façonnée » d’après la similitude de cet archétype absolu à des degrés variés. Le Père s’écarte simplement de la personnalité absolue. Ce faisant, il devient le Père de (toute) personnalité. Je comprends mieux cela en pensant, « s’il peut être Père de la personnalité absolue, il peut l’être de toute personne. » En même temps, il construit la machine absolue. Il la construit pour la même raison que l’homme construit ses machines : pour agir en tant que maître du Matériel, pour effectuer des actes répétitifs. Cette machine absolue est l’Ile du Paradis. C’est la seule machine que le Père ait construit personnellement. C’est aussi bien une révélation du Père ou de Dieu, que l’est le Fils Éternel. Le Père est la source du Paradis comme il est le Père du Fils Éternel. Le Fils Éternel est donc le Père Universel moins tout ce qui est non-déité, extra divin et autre-que-spirituel.

C’est pourquoi le Fils demeure la révélation éternelle du Père, parce que lorsque nous voulons connaître le Père, nous voulons connaître cet aspect de la Première Source-Centre qui est divine, qui est déité, qui est spirituel. Dans le Fils, nous voyons ceci, et ceci seulement. Ceci est concentré dans le Fils. Si vous voulez être perplexe par la Première Source-Centre, considérez le Paradis. C’est aussi une révélation de la Première Source- Centre, La première association, l’association originale, est entre l’Absolu qualifié et le Non Qualifié, et entre le Père et le Fils Éternel. Ceci n’est pas une association accomplie. Vous voyez ce qui se passe ici dans le jaune? Le Père commence à le fixer de manière à ce qu’il n’envahisse plus la totalité du jaune. Il ne remplit plus l’Absolu Qualifié. Il s’est d’abord séparé de l’Absolu Non Qualifié. Maintenant il se différencie dans l’Absolu Qualifié.

Cette différenciation est complétée sur le quatrième niveau de la fonction totale de

Déité, quand, étant au Paradis – qui est une plate-forme de pouvoir pour leurs opérations – le Père et le Fils s’unissent dans le premier acte de création. Ceci résulte avec l’apparition de leur associé infini, la Troisième Personne de la Déité, ainsi que l’Univers Central d’éternité. Cet acte créatif complète les associations existentielles, parce qu’à ce moment-là, les trois Déités – non pas en tant que personnes, mais en tant que corporation, en tant que Trinité – remplissent maintenant le jaune de l’œuf. Nous ne devrions plus l’appeler l’absolu Qualifié. Nous devrions utiliser son nom fonctionnel habituel.

C’est l’Absolu de Déité dont il est fait référence dans les fascicules. Et maintenant, le Père est complètement libéré. Il s’est non seulement dégagé d’être un être diffus en tant que déité panthéiste à travers la totalité de l’infinité, il concentre d’abord son libre arbitre et s’élève en opposition à sa capacité de réaction. Alors, dans le cadre du libre arbitre – dans le cadre de la fonction totale de la Déité – en plus il se détache de manière à avoir un lieu où résider, il a des associés avec lesquels il peut travailler, et le spectacle peut commencer. C’est le commencement de la réalité, Au quatrième niveau, nous rencontrons la réalité. Nous nous retrouvons du côté face du miroir, dans un endroit réel. Ceci est une exploration imaginaire. Le simple fait que vous ne puissiez pas extraire la racine carrée d’un moins un, ne veut pas dire que le symbole petit « i » n’accomplit pas une fonction valable en mathématique.

Nous nous sommes occupés de choses imaginaires. A partir de maintenant, c’est réel, parce que la réalité commence avec les sept êtres absolus en existence : L’Absolu Non Qualifié L’Absolu Universel L’Absolu de Déité

La Source-Centre Première La Deuxième Source-Centre La Source-Centre du Paradis La Troisième Source-Centre

Et un univers en fonction, consistant en 21 satellites du Paradis, un milliard de mondes parfaits et les corps obscurs encerclant Havona. C’est le début de l’éternité. Nous avons atteint le début non encore commencé du premier âge universel, qui a une fin dans le temps, mais n’a pas de début dans le temps. Nous avons utilisé tellement de sottises comme éternel, un éternalien et un éternaliste.

Mais c’est ce qui serait arrivé si cela s’était passé dans le temps. Puisque nous pensons en termes de temps, nous ne pouvons pas comprendre la séquence en dehors du temps. Les fascicules nous préviennent que le mental au niveau du Paradis est parfaitement conscient d’une séquence non temporelle, tout comme ils acceptent une zone non spatiale. Mais pour nous, séquence et temps sont inséparables. Nous parlons ici de la source des relations. Il n’y a pas de question à ce sujet : le Fils est issu du Père. Aucune autre question non plus ici : il n’y eut jamais aucun moment pendant lequel Dieu ne fut pas le Père du Fils Éternel. C’est une relation dans l’éternité que nous symbolisons très imparfaitement par une relation analogue dans le temps. Mais d’ici là, nous avons le temps. La séquence est une séquence temporelle. Presque. Mais pas complètement. Nous en discuterons, c’est amusant.

Le niveau d’association est consommé dans la Trinité du Paradis. Cela continue dans d’autres trinités expérientielles. La fonction créative de la déité totale inaugure la Trinité du Paradis, et cela continue encore. La création est le signe créatif caractéristique de la naissance de Havona, et la création se passe ici dans le temps et l’espace, n’est-ce pas? Les sept Maîtres Esprits ont leur origine sur le quatrième niveau. Ils furent créés par l’Esprit Infini en tant qu’agence active.

Je pense ceci : l’Esprit Infini s’installa et peignit sept tableaux. Il peignit le Père. Ça, c’est le Maître Esprit n° 1. Il peignit le Fils. Maître Esprit n° 2. Il se tint devant un miroir et se peignit. C’est le Maître Esprit n° 3. Il imagina ensuite le Père et le Fils. A quoi cela ressemblerait-il s’ils étaient un? Il peignit un portrait composé. C’est le Maître Esprit n° 4. Puis il se dit : « Eh bien, à quoi cela ressemblerait-il si le Père et moi étions fusionnés? » IL peignit un cinquième portrait. C’est le Maître Esprit n° 5. Bien dit-il, il en reste un que je n’ai pas encore essayé. A quoi cela ressemblerait-il si le Fils et moi étions semblables? Si la troisième et la deuxième personne de déité représentaient un seul être? Il peignit le sixième portrait. C’est le Maître Esprit n° 6.

Alors il dit : « A quoi cela ressemblerait si nous trois étions fusionnés en tant que personnes? » Ce n’est pas la Trinité ici. C’est une peinture personnelle. Ce ne sont pas les trois déités assises au « Conseil d’Administration de la Déité Indivise Associée » . Ce sont trois personnes. Elles ne se trouvent pas dans la salle du conseil. Elles sont dans la rue. Elles prennent leur déjeuner, Des œufs frits sans doute. C’est le Maître Esprit n° 7.

Auditoire : Rires.

La création continue, et vient un moment où l’acte créatif des Déités du Paradis, termine le premier âge de l’univers, A mon avis, je date cet événement au moment de la création des 21 Anciens des Jours. Les fascicules nous l’apprennent au commencement technique des univers du temps. Ils nous disent que lorsque nous irons au Paradis, nous considérerons l’histoire – l’histoire enregistrée – comme étant le premier événement archivé. Avant cet enregistrement de fait de la création des 21 Anciens des Jours, c’est la préhistoire.

Les Éternels des Jours, comme leur nom le suggère, « commencèrent » avec Havona. Havona commença avec l’Esprit Infini. L’Esprit Infini – en affirmant qu’Havona est aussi vieux que lui – dit simplement, « Nous sommes tous deux éternels. » Quand ils « commencèrent, » il n’y avait aucun moment donné dans le temps. Le deuxième âge universel, -- qui est le nôtre maintenant – est l’âge des sept superunivers évolutionnaires. Maintenant, nous nous heurtons au cinquième niveau de la fonction de Déité totale, mais il y a chevauchement. La création opère encore dans le présent âge de

1’univers, mais il y a quelque chose de nouveau qui s’ajoute : l’évolution. Qu’est-ce que l’évolution? C’est la créativité dans le temps, c’est tout. En quoi cela diffère-t-il des techniques pré-évolutionnaires du transfert des potentiels en actuels? Cela diffère d’une façon très simple. Maintenant les créatures peuvent travailler en partenariat avec les Créateurs. Si cette chose doit arriver par décret, comment pouvez-vous le comprendre en tant que créatures? Si cela arrive lentement, vous pouvez alors participer au processus évolutionnaire.

Aucun natif de Havona ne s’associa jamais avec Dieu pour évoluer, pour devenir un natif de Havona, n’est-ce pas? Il naquit natif de Havona. Des « énergumènes » comme nous peuvent s’associer avec Dieu dans leur évolution qui est notre lot. C’est un arrangement entre partenaires. Cela produit cette prodigieuse différence entre les types évolutionnaires et les types créés, qui est souligné dans l’un des fascicules sur le Père Universel. A la page 51, ils font l’inventaire de ce que j’ai été amené à appeler les « inévitabilités » . Ils soulignent que beaucoup de ce qui nous harasse est inévitable. C’est inhérent à notre statut. Vous avez besoin de courage, d’altruisme, d’espoir, de foi, d’amour, de vérité, d’idéalisme, de loyauté, de générosité, de plaisir. Pour obtenir ces choses, vous devez être confrontés à des alternatives. Vous devez choisir.

Si vous pouviez tout savoir, vous ne pourriez avoir la foi. C’est la connaissance. Si la peur n’existait pas, comment pourriez-vous avoir de l’espoir. Si vous ne pouviez pas être un enfant de salaud, alors, comment pourriez-vous être loyal? A notre niveau. S’il n’y avait pas de peine, pourriez-vous comprendre le plaisir? Ceci est inévitable si vous allez avoir une technique évolutionnaire, et vous ne pouvez avoir un partenariat créature- déité par une autre méthode que de ralentir ce processus créatif et de se garder de le rendre instantané, de façon à ce que les créatures puissent se rendre compte de ce qui arrive. Ces choses deviennent alors inévitables. A la page suivante les fascicules disent pourquoi elles sont inévitables. Si vous voulez avoir une créature plutôt qu’un robot, vous devez alors doter cette créature du libre arbitre. Et si vous dotez des créatures malavisées et immatures du libre arbitre, la tragédie devient inévitable.

Dans le deuxième paragraphe, ils discutent alors pourquoi cela ne peut-il être vrai dans l’univers central. Dans le troisième paragraphe, ils font ce merveilleux contraste entre l’espoir d’un natif de Havona et la confiance exquise d’un mortel ascendant.

L’attente calme d’un plaisant futur de la part d’un natif de Havona, qui ne connaît absolument rien de cet espoir précaire auquel nous nous accrochons, en vivant ici-bas sur cette boule de terre incertaine. Ils soulignent que ce natif de Havona est tout naturellement bon, sans jamais avoir eu à combattre un soi belligérant pour le placer dans cette situation mentale. Il ne laisse jamais l’altruisme triompher de l’égoïsme absolu. Il souligne que les natifs de Havona – sont bien sûr loyaux à la Trinité. Mais ils n’ont jamais vraiment su ce que c’était de s’accrocher par la peau des dents et de rester loyal. En d’autres termes, les natifs de Havona auraient tout naturellement tenu les Thérmopyles; mais les Spartiates savaient qu’ils pouvaient être tués. C’est toute l’échelle des différences.

Sommes-nous meilleurs qu’eux? Non, nous sommes différents. Sans eux comme modèles, comment diantre pourrions-nous atteindre le Paradis?

Auditoire : Le libre arbitre n’est-il pas non plus une échelle de valeurs? Voudriez-vous nous en dire un tout petit peu plus sur le libre arbitre?

Oui, je pense que le libre arbitre est possiblement proportionnel au choix de la créature. Je pense que le libre arbitre est proportionnel à la possibilité du choix de la créature. Je pense que chaque personne possède autant de libre arbitre – peut activer autant de libre arbitre – qu’elle en a besoin. Je pense que cela croît. Par exemple : l’étendue du choix que possède un Fils Créateur est colossale. Tout à fait colossal. Pas absolu. Parce que lui aussi doit choisir à l’intérieur du cadre de ce qu’il est possible de choisir par une Déité sub-paradisiaque. Je pense que l’étendue de choix du libre arbitre du Père est le plus grand de tous. Il n’est limité que par sa nature.

Il ne pourrait pas choisir de faire une chose non déifiée. Il ne pourrait pas choisir de faire une chose mauvaise. Je pense que ses Fils le pourraient. Mais ils ne le font pas. Cette affaire de loyauté commence à apparaître sur tous les niveaux subabsolus. Nous possédons tout le libre arbitre que nous pouvons utiliser. Je pense ceci. Prenons une règle à niveau coulissante. A une extrémité plaçons « les choses allant vers l’extérieur, » au niveau matériel. A l’autre extrémité de l’échelle, plaçons « les choses allant vers l’intérieur, » culminant au niveau spirituel. Cette échelle a-t-elle un sens? En d’autres termes, nous avons toutes sortes de choix, quelques-uns ont à faire avec des choses qui sont en dehors de nous, et (d’autres) choses. Si des superchoses sont impliquées – plus que des choses – alors je pense que nous avons un choix plus grand dans son étendue, même dans la réalité extérieure.

Mais alors, je veux venir de l’extérieur, en commençant par des choses matérielles, tout en me déplaçant encore à l’extérieur vers des choses supramatérielles – comme des individus qui sont plus que de la matière – venant petit à petit vers l’intérieur. Une fois que nous arrivons à l’intérieur, nous déplaçant vers le haut, vers les choses spirituelles, à l’autre extrémité de l’échelle, j’ai moins de choix. Mes choix sont extrêmement limités. Je ne peux choisir d’avoir un âge qui ne soit pas le mien. Je ne peux choisir d’être autre chose que le genre masculin, ce qui veut dire que je ne saurai jamais à quoi ressemble la vie pour l’autre moitié du genre humain, la femme.

J’ai quand même là-bas quelques choix. Je ne peux éviter l’apparition des rides sur mon visage, mais j’ai le choix quant à leur genre. Si je fronce les sourcils toute ma vie, j’obtiendrai un genre de rides. Si je souris la plupart du temps, j’en obtiendrai un autre.

Les rides sont hors de portée de mon choix, mais je peux choisir le genre de rides. Me suivez-vous?

Auditoire : Oh oui!

Maintenant que je me dirige vers l’intérieur, l’étendue de mon choix est plus libre. A mesure que je m’élève vers l’intérieur, des problèmes matériels aux problèmes philosophiques; psychologiques et sociologiques, je possède un choix plus vaste. A mesure que je m’élève vers le niveau moral, le niveau éthique, les possibilités de choix deviennent de plus en plus grandes, jusqu’à ce que j’atteigne la question à propos de Dieu. A ce point-là, j’ai une liberté absolue. C’est comme ça que ça doit se passer.

A ce point-là, l’étendue de choix est absolue. Elle est totalement libérée. Cela se passe comme cela, parce que Dieu l’a voulu ainsi. En ce qui le concerne, je peux lui dire d’aller au diable ou je peux essayer de le servir tous les jours de ma vie. Et, si c’est quelque chose de moins (que cette liberté absolue de choix), tout n’est que de la frime. Je dois posséder cette étendue de choix, ou alors, je suis un robot, et Dieu est là-haut avec ses ficelles (comme une marionnette). Je sais que je n’en suis pas un (un robot). Je suis un fils.

Auditoire : Merci, c’est une définition admirable.

« Ayant ainsi pourvu à la croissance de l’âme immortelle et libéré le moi intérieur de l’homme des chaînes qui le faisaient dépendre absolument des causes antérieures, le Père se tient à l’écart. Ainsi, l’homme a été libéré des chaînes de la loi de cause à effet, au moins en ce qui concerne sa destinée éternelle, et l’âme, le moi immortel, a ce qu’il faut pour croître; il appartient maintenant à l’homme lui-même de vouloir ou d’inhiber la création de ce moi survivant et éternel qu’il a la possibilité de choisir. Nul autre être, nulle force, nul créateur ou agent dans le vaste univers des univers ne peuvent interférer à un degré quelconque dans la souveraineté absolue du libre arbitre humain opérant dans les domaines d’option concernant la destinée éternelle de da personnalité du mortel qui choisit. Quant à la survie éternelle, Dieu a décrété que la volonté matérielle et humaine était souveraine, et ce décret est absolu. »

Auditoire : C’est à quelle page?

Page 71 : 3. Au bas de la page il est dit : la porte de la survie « ne s’ouvre qu’en réponse au libre choix du libre arbitre des fils de Dieu du libre arbitre. » C’est une charte de liberté. En même temps, c’est le challenge le plus écrasant qui ait pu être lancé à ces curieux mammifères évoluants que nous sommes. Nous sommes très mammifères vous savez. Nous ne sommes pas complètement humains. C’est dans ce sens que nous sommes faits à l’image de Dieu. C’est dans ce sens qu’il peut nous appeler fils. Pour moi, Dieu est un être affectueux, aimant l’aventure et l’exploration. Les gens sont comme ça. C’est une parenté que nous partageons avec le Père de tous. Il aime aller à l’aventure.

Autrement, pourquoi ne laissa-t-il pas l’œuf au plat tranquille? Il n’avait pas à le faire. Nous aimons l’aventure. Quelques fois, nous nous brûlons les doigts et les retirons vite. Mais, essentiellement, le cœur de tout être humain désir ardemment la croissance et l’aventure. Considérons une caserne de pompiers, parce que j’ai besoin du mât de descente central (qui traverse les étages, par lequel les pompiers se laissent glisser pour accéder plus rapidement au rez de chaussée.) C’est la ligne en pointillée. Une caserne de pompiers à trois étages. Lorsque nous parlons de quelque chose, (de n’importe quoi) de l’autre côté du miroir, nous discutions du troisième étage, strictement – de rien d’autre que le troisième étage. A la minute où la création commença, nous avons affaire aux deux étages suivants. Parce qu’au niveau créatif, Dieu projeta deux niveaux qui devaient contraster avec le niveau absolu. Il projeta d’abord le niveau fini qui est caractérisé par le temps, l’espace et l’expérience.

Maintenant, le niveau absolu est en dehors du temps, en dehors de l’espace et existentiel. Et le niveau fini n’a pas plus de contact avec le niveau absolu que n’en a le premier étage avec le troisième. Ils ne se touchent en aucun endroit. (Une phrase que je ne comprends pas). Cela requiert la projection d’un niveau intermédiaire, le niveau absonite. Dans ces fascicules, le niveau absonite est défini comme un pré-écho d’un niveau fini. En d’autres termes, c’est aussi logique d’y penser comme venant après que comme venant avant. Le niveau absonite n’est pas en dehors du temps. Il transcende le temps. Un être hors du temps n’a pas conscience du temps.

La meilleure illustration à laquelle je puisse penser est l’Ajusteur de Pensée de Jésus, qui est en dehors du temps. Il prévint le Maître. Il dit :

« Voyez-vous, vous ne devez pas vous impliquer dans une abrogation des lois naturelles. En ce qui concerne l’espace, je commande parfaitement la situation. Si, vous désirez par hasard vous trouver à Rome, cela n’arrivera pas. Je suis conscient de l’espace. »

Un Ajusteur doit être conscient de l’espace, autrement, comment pourrait-il le trouver? Il dit :

« Je n’ai pas conscience du temps. Pour moi, le temps n’a absolument aucune signification. Alors, si vous voulez faire quelque chose qui implique simplement le raccourcissement du temps, je ne peux pas vous aider. Je ne travaille pas sur cette longueur d’onde. »

En termes de relations temporelles, un Ajusteur de Pensée est au troisième étage.

Bien, des Transcendantaux, des êtres absonites – comme un Architecte du Maître Univers ou un Organisateur de Force – connaissent tout ce qui concerne le temps et l’espace. Ils sont parfaitement conscients du temps et de l’espace et transcendent les deux. Ils ne sont pas en dehors du temps. Ils ne sont pas en dehors de l’espace. Ce sont des transcendeurs de temps. Ce sont des transcendeurs d’espace. Lorsque nous irons au Paradis nous trouverons le Père. Nous allons travailler à la base du niveau fini. Nous allons nous trouver dans la perche centrale (de la caserne des pompiers) et ceci est le Père Universel. C’est une découverte authentique, légitime du Père sur la base la plus réduite possible. C’est la découverte minimale du Père Universel. En tant que Finalitaires, nous servons successivement dans les superunivers autres qu’Orvonton. Chaque fois que nous retournons au Paradis, nous trouvons le même Père Universel, mais nous sommes à chaque fois un peu plus haut le long de la perche centrale. (De la caserne des pompiers).

Vous savez, il y a une distance considérable entre le sol et le plafond du niveau fini. Croyez-moi, les Finalitaires ne sont pas au plafond, bien qu’ils soient à un niveau relativement élevé. Lorsque sur un niveau fini, nous voulons voir ce qu’est la Déité totale, eh bien! Ce que nous demandons à voir est : « Comment la Trinité se personnalise-t-elle sur le niveau fini? » Nous voulons rencontrer M. Trinité. Il n’y a pas de M. Trinité. La trinité est une corporation. Vous ne pouvez pas faire la connaissance d’une corporation. C’est une personne légale, mais pas une personne en tant que telle. Nous ferons la connaissance du Maître Esprit n° 7. C’est le plus proche du concept de l’Esprit Infini de ce que le Père-Fils-Esprit serait s’ils étaient vivants. C’est bien. Mais un jour, si nous trouvons l’Être Suprême, ils pourront nous dire : « Ceci est la Trinité du Paradis, telle que la Trinité du Paradis est compréhensible aux créatures finies. » Mais, pour cela, nous devrons atteindre le plafond du premier étage, parce que c’est l’âge de lumière et de vie : le plafond du premier étage (de la caserne des pompiers).

L’Être Suprême signifiera alors pour nous notre effort pour comprendre la Déité totale – c’est ce que nous étudions ici, la fonction de la Déité totale – exactement ce que la personnalité de Jésus signifie pour nous ici et maintenant dans notre effort pour comprendre la Déité personnelle. Je ne comprends pas le Père Universel. Je ne comprends pas la divinité de Jésus, mais je comprends parfaitement bien l’humanité de Jésus. Je comprends le Fils de l’Homme. Je suis intrigué par le Fils de Dieu. Mais ils sont une même personne. Ils m’aident à vivre mon insuccès à comprendre sa divinité. Je comprends un de ses pôles. L’autre pôle est toujours enveloppé dans quelque mystère. Mais je sais que c’est la même personne. Je sais que je l’aime. Je sais que je vais aimer sa divinité, parce que j’aime vraiment son humanité. L’Être Suprême va faire quelque chose d’autre pour nous. Il va nous aider à forcer le passage du deuxième étage. (Voir la caserne des pompiers).

Incidemment, c’est là que nous commencerons à être équipés, en gros, de toute cette « plomberie » . Nous en avons la capacité. Les fascicules nous le disent. L’Être Suprême nous aidera à franchir le niveau fini, tout comme Jésus nous aide à franchir le niveau matériel. Il est un bon vivant. Comme Dieu, il ne fait acception de personne. Il ne travaille qu’avec les totaux, parce qu’il est une Déité totale. Le Père a affaire avec chacun de nous en tant qu’individus. L’Être Suprême n’aura une relation personnelle avec chacun de nous que lorsqu’il pourra avoir des relations avec nous tous. Le Père met l’accent sur la relation avec le « chacun » . L’Être Suprême met l’accent sur la relation avec le « tout » . Le Père vous accueille dans sa famille. La parabole de Jésus à propos du « Fils prodigue » illustre bien l’attitude du Père Universel là où l’amour est prédominant. Mais ceci n’est pas suffisant pour l’Être Suprême. Vous devez produire. Il a besoin de nous. C’est pourquoi il récompense ceux d’entre nous qui sont productifs. Avec le Père Universel vous pouvez monter en grade, mais c’est seulement avec l’Être Suprême que vous pouvez gagner des décorations avec les étoiles des batailles. Ceci signifie que vous devez être là et faire quelque chose.

Nous allons maintenant considérer le troisième âge de l’univers. Parce qu’à la minute même où nous avons affaire avec le septième niveau de la fonction de la Déité totale, nous devons nous échapper de l’âge présent. Nous devons considérer ces étendues des niveaux d’espace extérieurs s’élargissant sans cesse. Parce que là-haut, une deuxième Déité expérientielle est en plein processus de croissance, exactement comme l’Être Suprême croît dans l’âge présent. Ils y a quatre niveaux d’espace extérieurs. L’année dernière nous avons calculé – nous avons fait de l’arithmétique, nous allons donc nous y référer cette année, sans tout recommencer. Nous avons basé notre arithmétique sur des indices que nous ont donnés les fascicules. Nous avons dû faire quelques suppositions, Lorsqu’il y avait deux suppositions possibles, nous avons choisi la plus modeste des deux. Voici les ordres de grandeurs approximatifs que nous avons accompli. Tout le Livre parle la plupart du temps des sept superunivers et de Havona, n’est-ce pas? Et nous avons dit : « Tachons de trouver des ordres de grandeur. » Si nous prenons les sept superunivers et Havona comme étant d’environ de la taille d’une balle de tennis, quel serait son rapport avec le premier niveau d’espace extérieur?

Nous avons trouvé que cela serait environ de la taille d’une petite chambre ou d’un grand réduit. Pensez à une pièce de 3mc, 3m x 3m x 3m. Bud, quelle est la taille de cette pièce?

Auditoire : 6m x 7m.

6m x 7m. Si nous coupons un morceau – environ 1/3 de cette pièce, ça ne serait pas trop mal n’est-ce pas? En d’autres termes, si je me lève et me tient debout ici, cela ne serait pas loin des 3m3, n’est-ce pas? Pouvez-vous visualiser une balle de tennis suspendue au milieu? C’est assez petit par rapport à la pièce. C’est le premier niveau d’espace extérieur. Maintenant, pour visualiser cela par rapport au deuxième niveau d’espace extérieur, nous devrions prendre un pâté d’immeubles. Visualisez un pâté d’immeubles avec 8 buildings. Ce sont de grands emplacements de 30 m. Maintenant, visualisez les pâtés d’immeubles sur tous les côtés, c’est un bloc carré composé d’immeubles. Puis, prenez la hauteur d’environ 250m. Mettez notre petite pièce dans le centre de ce bloc d’immeubles. Vous y êtes. C’est le deuxième niveau d’espace extérieur. Je prends Chicago comme troisième niveau d’espace extérieur. Je veux un cube de 26 km de côté. Mettez le bloc d’immeubles dans cette ville cubique. Vous avez le troisième niveau d’espace extérieur. Pour le quatrième niveau d’espace extérieur, j’ai choisi la lune, bien que cela soit un peu petit. Il me manque à peu près 30 % du volume adéquat. Ce livre nous parle de la balle de tennis. Lorsque nous nous déplaçons du premier au deuxième étage (de la caserne des pompiers), nous devons maintenant penser en termes de grandeur de la lune. Cela est trop grand. Tout ce que vous pouvez faire est de l’éprouver. Mais les fascicules nous disent que c’est là que nous allons. C’est pour cette raison que nous nous entraînons, Lorsque Dieu envahit une vie humaine, vous ressentez un parfum semblable à celui que vous trouvez dans la vie de Jésus. Si cela vous semble trop dur à contempler, considérez l’impact que Jésus a eu sur les vies des 12 apôtres. Vous pouvez ainsi considérer ce que même un impact secondaire peut avoir.

Maintenant, nous parlons de croissance spirituelle. Vous connaissez la longue histoire de l’ascension au Paradis. Vous le savez, c’est rude, ce n’est pas facile. Lorsque vous y arrivez, vous n’êtes pas une fillette. Qu’est-ce à dire? Depuis longtemps, vous avez appris « à vous délecter d’incertitudes et à vous nourrir de désappointements » ... de montrer « un courage indomptable en face de l’immensité » ... « ... Il y a longtemps que le cri de guerre de ces pèlerins est devenu `En liaison avec Dieu, rien, -- absolument rien – n’est impossible’. » (18) Ce sont des vétérans aguerris, aussi bien que des êtres doux. Considérez l’entraînement des Finalitaires. C’est un entraînement considérable qui les attend, parce que les sept superunivers sont là pour longtemps et ils continuent à croître. Ventre St-Gris! Notre univers local n’est pas prêt d’être ancré dans la lumière et la vie. Micaël n’a implanté la vie que dans 1/3 de ses mondes projetés. Pour les 2/3, cet univers n’est même pas commencé! Nous n’avons même pas ouvert le morcellement du terrain, et encore moins installé les égouts. Nous sommes toujours dans la balle de tennis.

A quoi, va ressembler un finalitaire du 7ème stade? Les fascicules pensent que lorsque nous accéderons au 7ème niveau de l’existence spirituelle, cela représentera le dernier jubilé du temps et inaugurera le 1er ‘jubilé de l’éternité. A quoi vont ressembler les finalitaires sur le 4ème niveau d’espace extérieur? Compagnons Bantous, avez-vous le moyen de saisir, même faiblement, le temps impliqué? Nous sommes en face de « un » , « deux, » « trois » et maintenant nous voilà devant « beaucoup » . Et « un, » « deux » et « trois » représentent notre limite de compréhension du temps. Cela représente « beaucoup » . « Beaucoup, » « beaucoup » . Nous allons y aller. Ce nouveau développement implique la libération de trois nouveaux niveaux de la personnalité humaine. On nous apprend que nous possédons sept dimensions d’expression de la personnalité. Je pense que Bud en a donné une très bonne explication lorsqu’il a dit que c’était comme construire une maison. Vous savez que vous allez croître, et vous ne voulez placer ces fondations qu’une seule fois.

Vous allez créer sept salles de bains, mais vous n’allez en utiliser que trois – ce sont celles que nous utilisons maintenant. Alors, qu’allez-vous faire? Pour les quatre autres, vous êtes un peu juste en ce qui concerne la plomberie. Nous allons maintenant commencer à équiper trois de ces quatre salles de bains pour les faire fonctionner. Pendant tout ce temps, elles sont restées là à ne rien faire. Nous allons maintenant ouvrir une nouvelle annexe, une nouvelle aile.

Auditoire : J’ai une question à propos de ces absonites, lorsque je l’ai d’abord lu. Notre but mortel est-il d’atteindre les niveaux absonites en tant qu’objectifs de supercréatures? Est-ce ceci notre limite mortelle?

C’est le but de l’âge universel suivant. Nous ne pouvons pas le faire dans cet âge. Nous pouvons tâtonner avec. Voici ce que nous allons rencontrer. On nous apprend que les différences d’attitude, de sentiment et de réaction persistent à tout jamais.

Par exemple, mâles et femelles, vont toujours démontrer les qualités caractéristiques non sexuelles de mâle et femelle au sein du Corps de la Finalité. Nous nous intriguerons mutuellement. Nous penserons un peu différemment. Dieu Merci. Est- ce le Français qui a dit « Vive la différence! »

Auditoire : Rires.

Intellectuellement, à la fin de la carrière morontielle, nous serons semblables. Ce qui veut dire que nous aurons la même puissance du cerveau, du mental. Mais, ça ne veut pas dire que l’artiste sera aussi adepte en physique qu’un physicien. Nous conserverons toujours nos spécialités. Nous serons toujours hautement individualisés, mais nous aurons tous une base de puissance mentale égale. Nous rencontrerons des différences spirituelles. Elles ne seront pas nivelées avant notre entrée au sein du Corps de la Finalité. Nous posséderons alors des capacités, des réactions ou des qualités spirituelles égales. Lorsque spirituellement nous serons égaux, nous découvrirons alors un différentiel nouveau. Des différentiels absonites. Nous devenons conscients de ce fait.

Alors nous y travaillons. Je pense qu’aux niveaux supérieurs du premier étage, nous commençons à percevoir des répercussions du deuxième étage, même si nous n’y sommes pas encore. Vous savez, lorsque vous arrivez sur Uversa, qui y trouvez-vous? Des Servites de Havona travaillant sur ce niveau inférieur. Ils vous préparent pour Havona. Vous n’êtes pas encore sur le niveau de Havona, mais vous avez à traiter avec des havoniens sur la capitale du superunivers. Il y a une sorte de chevauchement. Le mot absonite est utilisé dans ce sens. Les Architectes du Maître Univers sont considérés comme ayant un mental merveilleux, « des esprits superbes et des absonites célestes. »

C’est une qualité analogue au mental et à l’esprit. Nous ne savons rien à ce sujet. Le mot absonite est un mot utilisé comme adjectif pour désigner le deuxième étage de la caserne des pompiers.

Auditoire : Ils utilisent une partie de l’absolu.

Cela semble être un bon mélange. C’est un bon mot.

Auditoire : Je viens juste de m’en apercevoir. C’est très évident. Ils utilisent aussi le mot transcendantal qui s’applique au deuxième étage et parlent des Absonitaires ou des Transcendantaux comme vivant sur cet étage.

C’est un bon mot. Ils transcendent le temps et l’espace. Ils définissent les attributs de la Déité lorsqu’ils apparaissent au deuxième étage, comme omnipotence, omniprésence et omniscience. Ce ne sont pas des attributs absolus de la Déité. Ils sont les attributs ultimes de la Déité. Par exemple : l’Être Suprême n’est pas omniprésent. Il a le don d’ubiquité, ce qui veut dire « nombreuses présences, » mais pas omniprésent. Il n’est pas limité à une seule présence, mais il n’est pas partout à la fois. Par la présence de ses filles créatives, l`Esprit Infini fait preuve d’ubiquité dans les sept superunivers.

Chaque Esprit Mère d’un univers local envahit de sa présence son univers local et nul part ailleurs. Voyez-vous, elle est un être spatialement conscient. Et si elle n’était pas spatialement consciente, elle ne saurait pas où s’arrêter d’être, et il y aurait conflit entre deux univers locaux. Là où elle se trouve, c’est Nébadon. Lorsque vous vous trouvez en dehors de sa présence, vous avez quitté Nébadon. Lorsque vous atteignez le niveau absolu, vous avez une présence qui est au-delà de l’omniprésence. C’est une présence tout à fait à part de l’espace. Sur ce niveau absonite – j’aime ce mot, il est commode et court – nous allons vers l’aventure. Nous avons reçu la mission de travailler sur ces niveaux d’espace extérieur. Pourquoi? Pourquoi les Conseillers Divins descendent-ils vers nous? Pourquoi les Fils Paradisiaques descendent-ils? Sortent-ils, devrais-je dire, dans le temps et l’espace, pour travailler avec nous? Nous avons besoin d’eux. Nous sommes imparfaits. Nous avons besoin de beaucoup d’aide de la part des êtres qui possèdent plus de perfection, qui sont même très nantis en perfection.

Ils doivent être une échelle par laquelle nous devons nous élever. Comment pourriez-vous expliquer Dieu sinon en le vivant comme le fit Jésus? Je veux dire, vous contemplez sa vie, et si les fascicules ont raison, sa vie est plus grandiose que ses enseignements. C’est pour la même raison que nous irons là-bas (sur les niveaux d’espace extérieur). Ils ont besoin de nous. Pourquoi ont-ils besoin de nous? Ils sont privés de quelque chose. Mais quelle est cette chose? L’Être Suprême a terminé sa croissance, et ce type de croissance que nous connaissons, sera, d’une façon permanente un événement passé dans toute la création. Nous pouvons croître comme nous le faisons parce que nous sommes liés à l’Être Suprême. Nous partageons sa croissance. Tout ce processus- expérientiel évolutionnaire requiert la présence croissante de l’Être Suprême.

Lorsqu’il terminera sa croissance, ce sera fini. Aucun être ne croîtra jamais comme nous le faisons en ce moment. Ces êtres bénéficieront de sa présence dans les espaces extérieurs. Mais ils ne peuvent pas bénéficier de sa présence et participer aussi à sa croissance. Nous nous heurtons ici à une autre inévitabilité n’est-ce pas? Vous ne pouvez pas faire des cercles carrés. Vous ne pouvez pas faire partie de quelque chose d’incomplet et en jouir comme s’il était complet. Ils vont manquer de cette chose que nous sommes, qui est expérientielle, les êtres évolutionnaires.

C’est à nous de compenser cette insuffisance tout comme les êtres de la création centrale essaient de compenser ce qui nous manque, parce que nous commençons dans l’imperfection. Nous avons là-bas (sur les niveaux d’espace extérieur) une mission à remplir. Notre but sera d’aller de nouveau et encore en quête du Père. Voyez-vous, si nous pouvons traverser cette interminable période de croissance, de la balle de tennis à la lune, je ne peux le saisir, le visualiser. Je peux le dire, mais cela n’a vraiment pas de signification pour moi, si ce n’est de prendre en compte quelque chose qui est – je suis un Bantou cherchant à visualiser un millier.

Au-delà de « trois » j’ai le mot « beaucoup, » c’est tout. En fait, c’est encore pire. Je crois que j’essaye de visualiser en tant que Bantou, un trillion. Nous sommes à la recherche du Père. Nous sommes à la recherche de Dieu l’Ultime, qui est au deuxième étage ce que Dieu le Suprême est au premier (de la caserne des pompiers). Et si nous pouvons un jour passer l’examen du deuxième étage, nous ferons la connaissance de Dieu l’Ultime. Et c’est probablement possible. Cela ne requiert qu’une extension de temps incroyable. Nous sommes informés que nous possédons trois dimensions inexprimées de la personnalité, mais, qui peuvent l’être sur le niveau de 1’absonite. Je pense donc, que nous possédons l’équipement pour travailler là-haut. Voyez-vous, lorsque le Père nous donne un Ajusteur de Pensée ainsi que la personnalité, il nous donne un équipement considérable. Ceci est bon pour tout le genre humain!

Pendant tout ce temps, nous explorons deux voies. Nous explorons la réalité du Père Universel sur des niveaux superfinis, et en même temps nous explorons la réalité de cet Ajusteur de Pensée qui est en nous. Exemple : Lorsque nous fusionnons avec notre Ajusteur de Pensée, les fascicules nous disent qu’une des choses à laquelle l’Ajusteur de Pensée contribue est la nature combinée de l’être fusionné, la mémoire passée-éternelle. Mais je ne pense pas que nous puissions nous en sortir tous seuls. Nous devons vivre dans le futur assez longtemps pour être capables de penser également si loin dans le passé. Si nous vivions un million d’années dans le futur, je pense que nous pourrions faire face à ce que l’Ajusteur de Pensée essaye de nous donner. Nous pouvons penser un million d’années en arrière. Et si c’est dix trillions d’années, nous pouvons alors être capables de franchir cette distance encore plus éloignée dans le passé. Un jour, nous nous souviendrons d’unités de dix trillions d’années et nous comprendrons leurs significations. Ils deviendront alors comme les jours le sont aujourd’hui sur cette planète. Et nous pouvons connaître cette vérité en nous, parce que nous la sentons dans nos propres vies.

Pour un adulte, une semaine ne semble pas longue. Pour un petit enfant, une semaine représente un temps considérable. C’est pour moi la meilleure façon de comprendre la transcendance du temps. Un jour, nous arriverons à la fin de la route absonite. Un jour, la totalité du Maître Univers sera parachevé. S’en sera fini. Et Dieu l’Ultime sera un être parachevé. Ceci signifie la fonction parachevée de la Déité sur ce septième niveau. Tout sera-t-il alors terminé? Non. Tout n’est pas fini, parce que des choses peuvent arriver. Retournons maintenant au commencement. Considérez ce qu’étaient les choses, juste avant le début du niveau créatif. Au commencement de toutes choses – à ce que j’appelle l’âge zéro de l’univers, ou juste avant le premier âge de l’univers – nous avons deux déités existentielles, n’est-ce pas? Le Père et le Fils. Et elles ont une plate-forme de pouvoir pour accomplir leurs opérations, l’Ile du Paradis. Et que font-elles? Elles créent un être égal à elles-mêmes, elles accomplissent l’union de la Trinité, la première Trinité, et produisent un univers limité quant à la quantité, mais illimité quant à la qualité.

Je suis sûr qu’elles auraient pu remplir toute l’infinité avec Havona, mais elles ont choisi de ne pas le faire. Elles ont limité leur acte créatif à un milliard de mondes, n’est- ce pas? Mais elles ne l’ont pas limité quant à la qualité de divinité exprimée dans cette création parfaite. Cette création est divinement pure, mais elle n’est pas infinie. Il est important que nous réalisions que quelque chose peut être parfait sans tout remplir. Me suivez-vous? Bien, Havona sert de noyau aux sept superunivers, n’est-ce pas? Une des caractéristiques d’un noyau est qu’il existe en relation avec un cytoplasme – le blanc de l’œuf. Nous voici de nouveau avec les œufs. J’aime les œufs. J’aime les utiliser en tant qu’illustration.

Auditoire : Ils me répugnent, mais c’est très bien comme ça. Vous n’avez qu’à les visualiser, vous n’avez pas à les manger.

Les caractéristiques de Havona nous sont transmises au fur et à mesure de l’arrivée des êtres venant de l’univers central. Et quand cet univers sera fini, lorsque les sept superunivers seront parachevés, je pense que nous aurons un autre noyau, le deuxième noyau. L’apparition de ce premier noyau est associée avec l’avènement de la Trinité du Paradis. Le développement du deuxième noyau, qui est le Grand Univers – signifiant que les sept superunivers dépendent de l’Univers Central – l’apparition de ce deuxième noyau est aussi associé à la formation d’une trinité, la première Trinité expérientielle. C’est la Trinité réalisée à partir de l’Être Suprême, des Créateurs Suprêmes et des Architectes du Maître Univers.

Je ne crois pas qu’il y aura une formation de noyau lorsque le premier niveau d’espace extérieur sera parachevé. Les quatre niveaux d’espace extérieur sont des zones cytoplasmiques successives en relation avec ce noyau grandissant. Parce que jusqu’à ce que les quatre niveaux d’espace extérieur soient complétés, nous ne serons pas les témoins de la formation d’une Trinité. Il faut l’apparition, l’émergence, de Dieu l’Ultime pour créer la deuxième Trinité expérientielle, composée de l’Être Suprême, de l’Ultime et de ce mystérieux Consommateur Non Révélé de la Destinée Universelle. Bien, Est-ce la fin? Eh bien, je ne le pense pas. Voyez-vous, il y a encore l’Absolu de Déité. Nous sommes de retour au jaune d’œuf. L’Absolu de Déité pourra-t-il jamais être expérientiel? La réponse est non. Il vous faudrait épuiser l’infinité pour cela. Que va-t-il arriver maintenant? Sommes-nous arrivés à une impasse?

Cette deuxième Trinité expérientielle possède une fonction suggérant quelque chose de plus vaste que le Maître Univers. Qu’est-ce donc que le Maître Univers? Est-il une fin? Ma thèse est que le Maître Univers est le troisième noyau, le noyau final, et qu’il existe en relation à quelque univers extérieur cytoplasmique qui est infini, qui est sans fin.

Auditoire : Il n’y aura donc pas de fusion nucléaire alors, avec les trois (noyaux).

Non, c’est un noyau triple. Je visualise ceci : Au commencement de toutes choses, nous avions deux Déités existentielles et une base de pouvoir pour accomplir les opérations.

Elles ont trinitisés un être égal à elles-mêmes, l’Esprit Infini, et ont créé une omelette. A l’âge final du Maître Univers, l’âge du quatrième niveau d’espace extérieur, je peux voir l’harmonie, un thème qui réapparaît.

Une fois de plus, nous avons deux Déités uniques. Des Déités expérientielies, (nous sommes cette fois-ci dans le temps). Une fois encore, nous avons une base de pouvoir pour accomplir les opérations – le Maître Univers devenu parfait. Je voudrais suggérer, et les fascicules le soutiennent, que l’Être Suprême et l’Ultime, trinitiseront d’une façon inimaginable Dieu l’Absolu et commenceront l’invasion du Cosmos Infini. Ils établiront une base de départ sur les rivages de l’infinité. Maintenant, Dieu l’Absolu ainsi trinitisé est subinfini, parce que, ni l’Être Suprême, ni 1’Ultime, ni la combinaison des deux ne représente une déité infinie. Mais, oh combien immenses sont les ressources qu’elles en tirent! Et souvenez-vous, elles peuvent mobiliser tous les potentiels expérientiels, de la balle de tennis, de la chambre à coucher, du bloc d’immeubles, de la cité cubique et de la lune. C’est immense. C’est moins que l’infini, mais néanmoins gigantesque.

Ce qu’ils peuvent mobiliser représentera un effort colossal. Et je pense que Dieu l’Absolu apparaîtra. Comme il est subinfini, il peut croître. Ceci représente l’aventure finale – l’aventure post-ultime – et je pense que nous y participerons parce que les fascicules nous disent que la dernière aventure que la personnalité humaine puisse tenter, est la pénétration subinfinie du niveau absolu de réalité. Nous pouvons atteindre le troisième étage (de la caserne des pompiers) et nous pouvons croître, croître et croître. La raison pour laquelle nous ne pouvons pas nous arrêter est que – je me suis un peu embrouillé – cette caserne est à ciel ouvert. Il n’y a pas de toit au troisième étage. Nous pouvons continuer et nous n’atteindrons jamais un étage supérieur. Il n’y a pas de toit au troisième étage. Encore une fois, lorsque je considère tout ceci, le premier âge universel n’a pas eu de commencement dans le temps. Mais il aura une fin dans le temps.

Le dernier âge universel sera à l’opposé du premier. Il aura un commencement dans le temps. Il n’aura pas de fin dans le temps.

Auditoire : Pourriez-vous me dire quelle est la différence entre l’absonite et l’Ultime?

L’absonite et Dieu l’Ultime? Ils ont des relations entre eux.

Auditoire : Je sais qu’ils ne sont pas semblables, mais l’un se sert-il de l’autre?

Le mot absonite est à Dieu l’Ultime ce que le mot fini est à Dieu le Suprême. L’absonite est une phase d’action sur laquelle l’Ultime s’extériorise. Le niveau fini est une phase d’action sur laquelle l’Être Suprême évolue. L’un se réfère à un niveau, l’autre se réfère à une personne.

Auditoire : Pourriez-vous répéter s’il vous plaît?

Oui. Revenez à la caserne des pompiers que vous pouvez encore vaguement apercevoir. Au deuxième étage de la caserne je donnerais le nom d’absonite. Dans ce sens, je l’utiliserais comme synonyme de transcendantal. C’est le niveau sur lequel l’Ultime – Dieu l’Ultime – s’extériorise par des techniques expérientielles. Le mot ultime s’applique aussi aux valeurs sur ce niveau. Le mot ultime s’applique aussi à la fonction de la Trinité du Paradis sur ce niveau, la Trinité de l’Ultimité.

L’Ultime s’applique aussi à la fonction de la Première Trinité Expérientielle, nommée, la Trinité Ultime – composée du Suprême, des Créateurs Suprêmes et des Architectes du Maître Univers. Ce sont les utilisations du mot ultime. Ultime, employé seul avec une majuscule signifierait Dieu l’Ultime. Le mot ultime avec une minuscule, se référerait au niveau des valeurs de ce deuxième étage. Tout comme le mot Suprême avec une majuscule ou une minuscule, se référerait d’une manière similaire à la Déité ou à un niveau de qualité du premier étage du niveau fini. Le fini est au Suprême, en gros, ce qu’est l’absonite à l’Ultime. A la page 3, les fascicules nous parlent de niveaux de divinité. Ils parlent de perfection absolue, de perfection relative et d’imperfection. Maintenant, ne vous énervez pas trop si je vous dis qu’en gros, en très gros, je penserais que le niveau absonite est relativement parfait. Je ne crois pas que cette illustration nous soit donnée intentionnellement. Elle s’approcherait plus de cet archétype que n’importe quel autre archétype ici présenté. Encore une fois, lorsqu’ils nous parlent de Havona, Havona n’est pas absolu. Havona n’est pas non-absolu. Havona n’est pas une réalité finie. Les fascicules nous disent qu’Havona est plus proche de l’absonite que n’importe quel autre concept nous ayant été révélé.

Auditoire : C’est une allusion.

Oui; (Havona) n’est pas vraiment absonite. Encore une fois, les Univitatias existent sur un niveau à mi-chemin entre la matière et l’esprit, mais ils ne sont pas morontiels.

Auditoire : Bill, pourriez-vous dire ceci : L’Homme serait fini, Dieu serait infini, les Contrôleurs et les Centres de Pouvoir seraient absonites?

Non. Les Directeurs de Pouvoir Universels sont finis, mais les Organisateurs de Force sont transcendantaux, des êtres absonites.

Auditoire : Les Organisateurs de Force. Alors l’Homme est fini, Dieu est infini et les Organisateurs de Force sont absonites?

Et les Architectes du Maître Univers sont absonites.

Auditoire : OK

Mais une meilleure illustration serait de dire qu’un natif de Havona est fini. Vous avez affaire ici à un être parfait. L’Homme n’est pas seulement fini, il est un fini plutôt grossier. Il est un fini imparfait.

Auditoire : Eh bien, je ne comprends pas pourquoi les natifs de Havona sont classés comme finis, comme l’homme mortel, comment peuvent-ils être finis?

Ils sont finis dans le sens parfait du mot.

Auditoire : (bande incompréhensible)

Eh bien, pourquoi n’y aurait-il pas d’êtres finis sur Havona? L’archétype des créatures pour les êtres humains se trouve sur les circuits extérieurs de Havona. Des exemplaires de tout ce qui existera dans le Maître Univers.

Auditoire : Mais les natifs de Havona furent créés.

Oui, c’est vrai. Ils sont finis, mais ce sont des êtres finis parfaits.

Auditoire : Bill?

Oui.

Auditoire : Il y a (des êtres) finis au Paradis.

Auditoire : Qui?

Auditoire : Les finalitaires sont réellement finis – Ils ont un commencement, ils sont conscients de l’espace-temps.

Oh oui! Je ne connais pas le statut des citoyens paradisiaques. Le livre ne nous dit rien.

Auditoire : Mais un finalitaire réside au Paradis en tant que fini.

Bien sûr. Je pense à un supernaphin primaire comme à un être fini. Ce sont des anges et ils sont nés au Paradis.

Auditoire : Mais ils sont parfaits !

Bien sûr. Revenons au concept des maximums. Je cite le livre : « Cet univers, au temps présent, compte des finis primaires maximums. » Analysons cela. Le mot primaire suggère qu’il y ait quelque chose d’autre que primaire, à savoir des secondaires, ce qui est différent. Ces êtres sont finis. Ce sont aussi des êtres maximums. Ce qui signifie qu’au niveau fini, ils ne peuvent pas croître beaucoup plus. Ils sont au maximum de leur croissance. Ce sont des êtres adultes à 100 %. Ils ont atteint le plafond du fini. Me suivez- vous? Lorsqu’un finalitaire – prenons un finalitaire – oublions le septième stade spirituel. Disons que le sixième stade est sa limite – ce qui est vrai, dans le présent âge de l’univers. Il est un fini maximum. En statut, il est allé aussi loin qu’il est possible. Il n’est pas un primaire fini maximum. Il est un secondaire fini maximum, tel que le livre le décrit. Il est devenu un pair; le coordonné d’un natif de Havona, non par son origine, mais par ses accomplissements.

Lorsque vous voulez comparer des havoniens avec des humains, vous devez comparer non pas des humains avec des havoniens, mais des finalitaires avec des havoniens. Ainsi vous comparez deux maximums.

Auditoire : Quand commençons-nous l’absonite?

Pas avant que ne commence le prochain âge universel.

De temps en temps, je ressens comme un frisson à propos de tout ceci, A chaque compagnie d’un millier de finalitaires est attaché un millier de Messagers de Gravité, qui ne sont pas du tout impressionnés par les distances immenses, parce qu’ils se déplacent instantanément. Alors que nous pouvons ou non le faire, nous avons des assistants qui le peuvent.

La croissance du Suprême se fait par une technique d’évolution expérientielle. La croissance de l’Ultime, par une technique d’extériorisation expérientielle. La croissance de Dieu l’Absolu se fait par une technique expérientielle existentielle. Le mot expérientiel se trouve sur les trois niveaux. Mais lorsque vous allez du premier au deuxième niveau, vous substituez l’extériorisation, et vous vous trouvez alors dans les expérientiels existentiels sur le troisième niveau.

Auditoire : Ce sont de nouveau des nombres imaginaires – la racine carrée de moins un.

Oui.

Auditoire : Cela demeurera un mystère jusqu’à ce que nous arrivions là.

Nous n’avons pas assez de mots bantous, Je suis sûr que nos concepts en prennent un vieux coup lorsque nous quittons le niveau fini. Nous jouons avec des choses terriblement énormes.

Nous sommes allés jusqu’au bout de l’espace et au-delà. Et ce (bande incompréhensible) de l’espace nous rattrape. Ce matin. Il faut beaucoup de courage pour spéculer de cette manière. Et nous savons que nous déformons beaucoup le concept en raisonnant ainsi. Nous spéculons. Mais nous continuons. Les auteurs de ces fascicules spéculent, Ils disent : « Nous ne savons pas, mais nous pensons. » Julia?

Auditoire : Bill, pourriez-vous s’il vous plaît expliquer « extériorisation? »

Oui, c’est très simple. C’est une chose superfinie. Dieu le Père fonctionne de trois manières sous le troisième étage. C’est sa fonction subinfinie, subabsolue. Il fonctionne dans un sens pré-personnel très élevé. Et lorsqu’il fonctionne de cette façon pour produire quelque chose, il se fragmente, et vous obtenez un Ajusteur. Il fonctionne aussi personnellement.

Et lorsqu’il fonctionne personnellement, il crée, comme lorsqu’il collabore dans la production d’un Fils Créateur. Il fonctionne aussi superpersonnellement. Et lorsqu’il fonctionne superpersonnellement, il extériorise – quelque chose. L’extériorisation n’implique pas une création dans le même sens qu’une fragmentation qui n’est pas un acte de création. Lorsqu’il fragmente, je pense à Dieu le Père comme à un grand journal. Il déchire un morceau de ce grand journal. C’est un Ajusteur de Pensée. Ou tout autre fragment du Père, comme un Messager de Gravité.

Lorsqu’il crée – c’est bien sûr la chose la plus compréhensible. Je ne peux pas visualiser ce qu’il fait lorsqu’il extériorise. Si ce n’est sentir la différence entre fragmentation et création. Maintenant je peux mettre en place un troisième membre de ces séries, et dire que l’extériorisation est aussi différente de la création que la création est différente de la fragmentation, J’ai ici comme un nouveau sentiment. Les Architectes du Maître Univers ne furent jamais créés, ils ne sont pas non plus des créateurs. On parle d’eux comme ces non-créateurs incréés. Ils sont des extériorisés. Et ce que les auteurs des fascicules ont fait – et ils le déclarent – ils ont simplement dit :

« Pour éviter d’introduire un terme arbitraire, nous avons employé un terme anglais (to eventuate) et y avons attaché une signification particulière. »

Ils auraient pu tout aussi bien dire :

« Dieu les a gloopé. »

Nous aurions eu alors à définir la signification du mot gloop. En vous approchant du plafond du premier étage, vous arrivez à un endroit où le temps s’unit au temps transcendé. Une seule fois ils appellent 1’Être Suprême « l’éminence du projeté incomplet. » Je pense que ce terme a été mis ici pour stimuler notre pensée. Pour moi, voici ce que cela signifie : Ce qui est éminent est à l’opposé de ce qui est transcendant. C’est une présence plutôt qu’une domination. Me suivez-vous? C’est Dieu dans l’univers. Emerson a présenté le transcendantalisme comme un contraste à l’éminence. Si je peux me permettre un tel mot. Le projeté incomplet.

L’Être Suprême est incomplet. Un jour, dans le Grand Univers, il jouira d’une position éminente. Je pense que de plusieurs façons, il peut projeter cette éminence. Et même faire briller au plafond du premier étage une « diapositive colorée, » où le temps rejoint le temps transcendé. Cette conjoncture peut alors avoir des propriétés réflectives, tout comme un plafond ordinaire. Il peut alors renvoyer au niveau du premier étage une partie de l’image de ce qu’il sera dans le futur. Nous sommes en train de tripoter quelque chose ici avec notre concept séquentiel, et c’est dangereux. De toute façon, il n’est pas ici. Et s’il n’est pas ici, comment diable pouvez-vous expliquer la présence des Superviseurs Non Qualifiés du Suprême, qui le représentent dans les univers ancrés dans la lumière et la vie? Il ne devrait pas être capable d’accomplir ceci avant de devenir un être parachevé.

Trois personnes infinies semblent être le nombre d’êtres requis pour activer le potentiel- prépersonnel et existentiel de la Déité totale – l’Absolu de Déité.

« Nous connaissons le Père Universel, le Fils et l’Esprit Infini en tant que personnes mais je ne connais pas personnellement l’Absolu de Déité. J’aime et j’adore Dieu le Père; je respecte et j’honore l’Absolu de Déité. »

Une jolie distinction.

« J’ai séjourné dans un univers où un certain groupe d’êtres enseignait que les finalitaires dans l’éternité, devaient éventuellement devenir les enfants de l’Absolu de Déité. Mais je ne suis pas prêt à accepter cette solution du mystère qui entoure le futur des finalitaires. »

Le Corps de la Finalité englobe, parmi d’autres, ces mortels de l’espace-temps qui ont atteint la perfection dans tout ce qui se rapporte à la volonté de Dieu. En tant que créatures et dans les limites de leurs capacités, ils comprennent pleinement et vraiment Dieu. Ayant ainsi trouvé Dieu en tant que Père de toutes les créatures, ces finalitaires, à un moment ou à un autre, doivent commencer 1a quête du Père superfini. Mais cette quête implique une compréhension de la nature absonite des attributs ultimes ainsi que du caractère du Père du Paradis. Deuxième étage de la caserne des pompiers.

« L’éternité révélera si un tel accomplissement est possible, mais nous sommes convaincus, même si les finalitaires comprennent cette ultimité de divinité, qu’ils seront probablement incapables d’atteindre les niveaux super-ultimes de 1’Absolu Déité. »

Ceci est le troisième étage de la caserne des pompiers. L’auteur évite ensuite de se compremettre :

« I1 est possible que les finalitaires atteignent partiellement l’Absolu de Déité... » Pénétration subinfinie « ... mais même s’ils le pouvaient, dans l’éternité des éternités, le problème de l’Absolu Universel continuera toujours à intriguer, mystifier, confondre et surprendre les finalitaires ascendants et progressants, car nous nous doutons bien que l’insondabilité des relations cosmiques de l’Absolu Universel tendra à croître en proportions tout comme les univers matériels et leur administration spirituelle continuerons à se développer. »

Il croît plus rapidement que les finalitaires. Je pense que c’est ce que la pénétration subinfinie signifie.

Auditoire : Voulez-vous dire que l’univers croît plus rapidement?

Oui. Nous ne l’atteindrons jamais. Nous n’y arriverons pas.

Auditoire : Il possède un bateau à moteur et nous n’avons qu’une barque à rames.

C’est vrai. Je pense que nous atteindrons l’Absolu de Déité en tant que Dieu l’Absolu, en un certain sens. Mais je ne pense pas que nous comprendrons jamais l’Absolue de Déité comme nous comprendrons un jour l’Être Suprême. Et comme nous comprendrons un jour l’ultimité de Déité, incommensurablement plus éloigné.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés