Réflexions sur la 11ème réunion des lecteurs du Livre d’Urantia en Espagne

ImprimerImprimer
Olga López

Par Olga López, Trustee associé,
Barcelone, Espagne

Les lecteurs espagnols du Livre d’Urantiase sont réunis dans la magnifique ville de Séville, le weekend du 11 mai. Il faisait exceptionnellement beau, en Espagne, pour cette période de l’année, mais cela ne nous empêcha pas d’apprécier la fraternité et la bonne humeur.

Notre réunion débuta le vendredi après-midi avec trois discours donnés par Eduardo Altuzarra, Mariano Pérez et moi. Notre but était de partager ce que nous avions appris au Symposium de leadership de l’AUI, qui se tint en juillet dernier, à Techny Towers, Chicago, États-Unis, et de combiner notre expérience en tant que membres du conseil d’administration de l’association espagnole de l’Association Urantia Internationale ( AUI ).

Cette réunion était spéciale pour plusieurs raisons. Premièrement, elle se tenait à Séville, l’endroit où naquit le mouvement Urantia en Espagne. Deuxièmement, nous avons eu le plaisir de recevoir plusieurs visiteurs internationaux comme Georges Michelson-Dupont, vice- président de la Fondation Urantia, Irmeli Ivalo-Sjölie, ancien Trustee associé, Rogério Reis da Silva et sa femme Cleci Lourdes Moraes Mattos du Portugal, Jean Duveau de France et Werner Sutter de Vancouver, Canada. Et troisièmement, nous avons été témoin de la formation d’un nouveau conseil d’administration national de l’AUI.

Cette réunion me donna l’occasion de réfléchir sur ce qui s’était passé en Espagne depuis les dernières huit années. Lorsque je devins présidente, il y avait beaucoup de lecteurs en Espagne, mais l’association n’était pas opérationnelle, elle n’était même pas légalisée en concordance avec les lois espagnoles. Nous avions trois groupes d’étude dont deux n’existaient que depuis quelques mois. Notre association comptait un peu plus de trente membres. Il y avait beaucoup de travail à faire.

Nous avons commencé par créer un site web pour notre association de façon à pouvoir toucher plus de lecteurs espagnols. Doucement mais sûrement et grâce à l’internet, notre base de données des lecteurs s’est accrue, nous avons trouvé des dirigeants potentiels et nous avons commencé à joindre d’autres lecteurs à travers le monde. Par ces contacts, nous avons appris de lecteurs plus expérimentés comment construire une association forte et durable.

Petit à petit, nous avons atteint presque tous nos objectifs. Nous avons légalisé notre association en accord avec les lois espagnoles ; nous avons terminé le site web avec beaucoup d’ouvrages secondaires et d’aides à l’étude en espagnol ; nous avons doublé le nombre de nos membres ; nous avons eu des réunions chaque année ; nous avons donné des présentations sur Le Livre d'Urantiadans de nombreuses grandes villes et nous avons encouragé la formation de plus de groupes d’étude. En ce moment, il y a dix groupes d’étude en Espagne.

Ce qui me fait le plus plaisir, est que nous soyons très connus dans le mouvement Urantia, grâce en grande partie à la conférence internationale qui se tint en Espagne en 2009.

Il y a une vieille chanson espagnole qui dit « dos españoles, tres opiniones » ( deux espagnols, trois opinions ), signifiant qu’il est très difficile pour deux espagnols d’être d’accord sur quelque chose. Mais les lecteurs espagnols bénéficient d’une unité d’objectif et tous les dirigeants en Espagne sont très conscients des défis futurs et veulent les affronter d’une manière efficace et aimante.

En ces temps incertains dus à la crise financière en Espagne, je pense que c’est une grande occasion pour faire connaitre les enseignements du Livre d’Urantiaà nos compagnons espagnols désenchantés et sécularisés. Il se vend plus de Livres d’Urantia en Espagne que partout ailleurs en Europe. Je crois que ce n’est pas une coïncidence et que le temps est mûr, pour faire avancer la dissémination des enseignements, ici.

Cette génération de jeunes adultes en Espagne est la plus instruite et ils souffrent des effets de la crise financière. Donc, je crois que nous devrions nous concentrer sur eux et leur donner de l’espoir pour le futur. Je suis entièrement confiante que le nouveau conseil d’administration national venant d’être élu amènera l’association de l’AUI à un nouveau niveau de travail de dissémination du Livred’Urantiaet de ses enseignements.

Siempre adelante !

Nouveaux et anciens membres du conseil d’administration national espagnol

Nouveaux et anciens membres du conseil d’administration national espagnol
Rangée du haut : Mariano Pérez ( groupes d'étude ), Ismael Gracia ( secrétaire ), Andrés Pérez ( ancien trésorier ) et Olga López ( ancienne présidente ).
Rangée du bas : Jaime Marco ( vice-président ), Carmelo Martínez ( président ) et Eduardo Altuzarra ( ancien vice-président, maintenant trésorier ).
Santiago Rodríguez, ancien secrétaire, était absent par obligation professionnelle.

International visitors - Urantia Book readers in spain
Les visiteurs internationaux de gauche à droite : Werner Sutter ( Canada ), Theo Herzog ( Allemagne ), Cleci Lourdes Moraes Mattos et Rogério Reis da Silva ( Portugal ), Margit Klingen ( Allemagne ), Jean Duveau ( France ), Georges Michelson-Dupont ( France ) et Irmeli Ivalo-Sjölie ( Finlande ).
Photo de groupe de la 11<sup>ème</sup> réunion des lecteurs du Livre d’Urantia en Espagne
Photo de groupe de la 11ème réunion des lecteurs du Livre d’Urantia en Espagne

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés