Notre voyage en Amérique du Sud

ImprimerImprimer
Mo Siegel

Par Mo Siegel, Président de la Fondation Urantia, Boulder, Colorado, États-Unis

Cent quatre-vingt mille exemplaires de la traduction espagnole du Livre d’Urantia ont été vendus depuis sa première publication en 1993. La traduction portugaise fut publiée en 2008, et plus de huit mille exemplaires ont été vendus au Brésil. Avec ceci en tête, ma femme Jennifer et moi-même partirent en voyage pour : 1 ) rencontrer les lecteurs du Brésil, d’Argentine, d’Uruguay et du Chili ; 2 ) vérifier la disponibilité, le prix et la distribution du Livre d’Urantia dans les librairies et 3 ) faire l’expérience de quelques aventures de navigation de Magellan en voyageant par bateau autour du Cap Horn. Depuis des décennies, je mourais d’envie de voyager dans le détroit de Magellan, autour du Cap Horn et de visiter les communautés les plus au sud du monde.

Mission accomplie!

Susana Hüttner Palaia, Mo Siegel et Ligia Zotini à la librairie FNAC
Susana Hüttner Palaia, Mo Siegel et Ligia Zotini
à la librairie FNAC
Le gâteau d’anniversaire de Carlos Leite de Silva sous forme d’un Livre d’Urantia.
Le gâteau d’anniversaire de Carlos Leite de Silva
sous forme d’un Livre d’Urantia

Durant notre voyage, nous avons rencontré de nombreux lecteurs du Livre d’Urantia, généreux et dédiés. Pour ces étudiants, il est plus difficile qu’en Amérique du Nord d’avoir des livres disponibles et bon marché. Aux États-Unis, Amazon.com vend la version Kindle du Livre d’Urantia pour 7,16 $ (américains), l’édition souple pour 15,61 $ et l’édition cartonnée pour 18,45 $. L’édition souple équivaut à 27,44 $ (américains) au Brésil, 40 à 50 $ en Argentine, 100 $ en Uruguay et 70 à 80 $ au Chili.

Les boutiques internet sont inexistantes en dehors du Brésil. La plupart des librairies n’ont pas de stock du Livre d’Urantia, mais on peut le commander. Malgré les prix élevés et la disponibilité rare, la révélation Urantia a solidement été acceptée en Amérique du Sud.

Le Brésil

Nous avons débuté notre voyage à São Paulo par un accueil chaleureux de Susana Hüttner Palaia et de Ligia Zotini. Le premier après-midi, nous avons fait la visite de librairies à São Paulo. Grâce au bon travail de Jay Peregrine et de Tamara Strumfeld, on trouve le livre dans les dix magasins de la FNAC au Brésil. La FNAC vend le livre pour un prix équivalent à 27 $. De nombreuses autres librairies au Brésil, vendent la couverture souple pour au moins 44 $.

Après la visite des magasins, nous sommes allés chez Sabino et avons passé du temps avec les lecteurs. Nous avons merveilleusement dîné chez Caio et Nancy Caffé. Le jour suivant, Susana organisa un rassemblement important chez elle ; certains lecteurs durent voyager pendant plusieurs heures pour y assister. Nous avons été profondément touchés par leur enthousiasme pour la révélation Urantia et leur gracieuse hospitalité. Plus tard, nous sommes allés à une fête pour l’anniversaire de Carlos Leite da Silva.

Il y a aujourd’hui, au Brésil, 57 groupes d’étude actifs. Nous avons entendu des histoires extraordinaires rapportant comment les gens avaient trouvé le Livre d’Urantia, au Brésil. Presque la moitié d’entre eux, nous dirent que les écrits de J. J. Benítez les incitèrent à chercher le livre. Dans sa saga en plusieurs volumes, Le Cheval de Troie, Benítez s’est généreusement servi dans les enseignements de la Partie IV du Livre d’Urantia.

Une chose est tout à fait  évidente : Susana fut une influence unificatrice et  coordinatrice pour les lecteurs brésiliens. Elle possède une force remarquable d’énergie aimante et de coordination sociale.

Si vous voulez en apprendre plus sur les activités au Brésil, allez sur www.urantia.org.br et www.elub.com.br . De plus, il y a Facebook et Orkut ( www.orkut.com ), réseaux sociaux des groupes Urantia.

Réunion de lecteurs chez Susana et Sabino
Réunion de lecteurs chez Susana et Sabino

L’Argentine

Après avoir quitté le Brésil, nous nous sommes envolés vers l’Argentine et Carlos Rubinsky nous accueillit. Si nous n’avions appris qu’une seule chose durant notre voyage, c’est qu’il faut des leaders pour planter la révélation Urantia dans un pays. Carlos Rubinsky fut la force unificatrice et motrice pour Le Livre d’Urantia en Argentine. Il a organisé des groupes d’étude, des communications entre lecteurs, des rassemblements, des foires du livre et autres efforts d’assistance.

Carlos et sa femme María Inés, organisèrent une réunion et un délicieux dîner chez eux. Nous commencèrent par raconter comment nous avions découvert Le Livre d’Urantia et terminèrent par des délicieuses empanadas et des pizzas argentines. Le cadre était tout ce dont vous pouvez rêver chez un artiste inspiré par Le Livre d’Urantia. Des peintures magnifiques accrochées sur tous les murs et des sentiments de bonne volonté en abondance.

Lors de notre deuxième jour en Argentine, nous avons rendu visite au nouveau distributeur de livre de la Fondation Urantia. Grâce aux efforts de Henk et Claire Mylanus, nous avons, l’année dernière, inclus un distributeur argentin, qui augmentera la distribution du livre. Il compte vendre 600 livres pour cette première année. Après l’avoir rencontré à son bureau, il nous emmena dans cinq librairies à Buenos Aires. Tous les magasins avaient un étalage important du Livre d’Urantia, et il est vendu pour 40 $ ou plus, selon le magasin.

Une soirée fantastique chez Carlos Rubinsky et María Inés
Une soirée fantastique chez Carlos Rubinsky et María Inés
Horacio Brupbacher, Jennifer, Mo, Alberto Brupbacher
Horacio Brupbacher, Jennifer, Mo, Alberto Brupbacher

L’Uruguay

Nous avons quitté Buenos Aires et nous dirigeâmes vers Punta del Este, en Uruguay. À cette magnifique station balnéaire, nous avons rencontré Alberto et Horacio Brupbacher, des adeptes de longue date de la Fondation Urantia. Nous avons passé une charmante après-midi à discuter avec eux des enseignements du Livre d’Urantia, des groupes d’étude et de la distribution du livre. Alberto et Horacio nous firent voir des sites internet intéressants  qu’ils utilisent pour leur étude personnelle et les introductions au livre. Ils nous informèrent de leur projet d’organiser une réunion de 80 lecteurs du Livre d’Urantia. Maintenant, quand c’est possible, ils organisent des séminaires d’introduction pour les nouveaux lecteurs. Il n’y a pas de groupe d’étude actif à Punta del Este et on ne trouve pas le livre facilement. Ils trouvèrent un livre dans une ville éloignée d’environ 25 miles. Le prix de 100 $ est le prix courant pour les livres d’Urantia en Uruguay.

Nous avons aimé passé du temps avec les frères Brupbacher. Ces jumeaux identiques vivent dans la même maison, ont épousé des s?urs et sont ensemble les patrons d’une entreprise de meubles.  Le fils d’Alberto riait lorsqu’il racontait à Jen que les frères prenaient souvent leur petit déjeuner portant les mêmes vêtements. Jen disait que les frères ressemblaient à des stars du rock ou des vedettes de cinéma dans un film de surf. Je me sentis béni d’avoir passé une après-midi avec ces compagnons chercheurs de vérité. Après notre retour à Boulder, nous sommes allés au groupe d’étude et avons lu sur l’univers local. J’ai fermé les yeux et j’imaginais Alberto et Horacio dans l’autre moitié du monde, lisant les mêmes descriptions à couper le souffle, de Nébadon.

Alessandro Guarneri, Mo, Jennifer
Alessandro Guarneri, Mo, Jennifer
Jennifer avec Jon DeToy et Pradhana Fuchs
Jennifer avec Jon DeToy et Pradhana Fuchs
Flor Robles
Flor Robles avec ses aides à l'étude

Le Cap Horn, Ushuaia, le Détroit de Magellan et les fjords chiliens

Très souvent, il existe une contradiction entre la réalité et nos rêves. Pour moi, le voyage autour du Cap Horn fut l’une de ces situations. Traverser les eaux que Magellan, sir Francis Drake et le capitaine Cook naviguèrent ressemblait à une aventure romantique. La réalité fut pour moi, six jours de mal de mer. On dit que ces eaux sont les plus agitées du monde ;  donc j’aurais dû m’en douter. Néanmoins, je suis heureux d’avoir fait ce voyage.

Le Chili

Puerto Varas

Par chance, Marian Hughes, une lectrice de longue date d’Hawaii, propriétaire d’une maison au Chili, avait entendu parler de notre voyage. Marian nous procura un guide et une voiture pour pouvoir rencontrer un lecteur, Alessandro Guarneri, vivant à Puerto Varas. Nous avons partagé un délicieux dîner et une bonne conversation avec Alessandro.

Renaca

Jon DeToy vint nous chercher à Valparaíso et nous conduisit à la communauté des artistes « Blowing in the Wind » à Renaca. Cette communauté comprend un nombre de lecteurs du Livre d’Urantia, avec encore des lecteurs s’y installant bientôt. Jon, un citoyen américain, s’est installé récemment au Chili et apporta 120 Livres d’Urantia avec lui. Nous avons rendu visite à un charmant groupe de lecteurs, et ensuite Jon et sa famille nous conduisirent à une grande réunion de lecteurs à Santiago.

Santiago

Flor et George Robles organisaient une réunion des lecteurs de Santiago de 13h30 à 20h. Flor et George offrirent gracieusement un déjeuner et un dîner pour tous. C’était un dimanche après-midi, chaud et estival et la réunion était agréablement informelle. Nous avons bavardé, lu le livre et mangé pendant que les enfants nageaient dans la piscine.

Nous avons appris de nombreuses choses durant cette réunion. Il y a à peu près trois cent lecteurs actifs à Santiago et six groupes d’étude. Les livres sont chers. Les couvertures souples se vendent 70 à 80 $. Le groupe parlait beaucoup des prix élevés et pensait que le prix devrait être entre  30 et 40 $. Ils expliquèrent que le prix était élevé à cause de 19 % de TVA et 9 % de douane. Je leur expliquais que la Fondation Urantia voulait des prix équitables et vendait les couvertures souples pour 10 $, à notre distributeur d’Amérique Latine.

Le lundi, nous avons rendu visite à des librairies et trouvèrent un livre en couverture souple, préemballé de cellophane, dans la section « en réserve » sans pouvoir être consulté, au prix de 70 $. Les lecteurs exprimèrent leur reconnaissance pour l’aide qu’ils reçurent pour obtenir des livres, grâce aux efforts généreux de Marion Hughes, du Pipeline de Lumière et d’autres donateurs.

Nous avons rencontré des lecteurs enthousiastes et dévoués. Par exemple, Yolanda Silva Solano, une lectrice de Santiago, a un blog qui répand les enseignements du livre à 5000 personnes. Flor a créé beaucoup d’aides à l’étude que l’on peut voir sur http://www.scribd.com/diagramas606 . Notre voyage à Santiago en valait vraiment la peine. Nous sommes reconnaissants pour les nouveaux amis que nous nous sommes faits au Chili.

Conclusion

Le Livre d’Urantia a de profondes racines en Amérique du Sud. Nous avons ressenti le respect et la passion pour la révélation Urantia partout où nous sommes allés. Nous avons aussi senti du soutien et de la loyauté envers la Fondation Urantia.

De plus, nous avons appris les choses suivantes à propos de la distribution du livre dans ces pays :

  1. La révolution numérique du livre de l’Amérique du Nord, n’est pas encore installée dans les pays que nous avons visités. Ça a commencé au Brésil, mais cela prendra encore cinq ans ou plus pour avoir un impact important. Nous n’avons rien vu ni rien entendu, indiquant que l’internet/les livres numériques avaient une influence sur les ventes en Argentine, en Uruguay ou au Chili. Les librairies restent le lien vital de la chaine et elles semblent bien se porter dans toute l’Amérique du Sud.
  2. Le prix du Livre d’Urantia est très élevé sauf au Brésil. Le coût du transport, les taxes gouvernementales, la douane, la marge du distributeur et de vente, rendent le prix inabordable pour beaucoup de personnes de l’Amérique Latine. Le Livre d’Urantia est l’un des livres les plus chers dans les librairies. Nous devons avoir un programme actif pour réduire le prix.
  3. Les groupes d’étude sont le meilleur moyen de répandre Le Livre d’Urantia et ses enseignements. Tout effort que nous produisons pour aider les groupes d’étude aidera à créer une infrastructure et de la stabilité pour la révélation Urantia.
  4. Un soutien continu est nécessaire pour la dissémination, des efforts individuels et de telles organisations qui envoient des boites de livres aux lecteurs et aux groupes d’étude en Amérique Latine.
  5. Nous devons développer les outils internet pour lire, enseigner et partager Le Livre d’Urantia.
Discussion des enseignements du Livre d'Urantia avec les lecteurs de Santiago
Discussion des enseignements du Livre d'Urantia avec les lecteurs de Santiago

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés