Un Court Historique De La Traduction Française

ImprimerImprimer
Georges Michaelson-Dupont
Jacques Weiss
Jacques Weiss

Par Georges Michelson-Dupont,
Vice Président et Directeur des Traductions,
de la Fondation Urantia,
Recloses, France

Juste après la publication du Livre d’Urantia en 1955, Mme Caroline Brown, un membre du Forum, envoya un exemplaire du livre à son ami Jacques Weiss. Mr Weiss était un homme brillant, diplômé de l’école polytechnique, l’une des plus prestigieuse université française. Il était un ingénieur, un homme d’affaire à succés dans la branche des mines de charbon et de transport, il était aussi un traducteur professionnel de livres spirituels.

Mr Weiss lut Le Livre d’Urantia en un an, comprit ses enseignements et fut convaincu qu’il devait le traduire. En 1956, Mr Weiss écrivit à la Brotherhood Urantia, en leur faisant part de de son intérêt pour traduire le livre en français. Un flot de correspondance s’en suivit, et en réponse à Mme Rowley, en date de décembre 1956, voici ce que Mr Weiss écrivit :

J’ai fait plusieurs traductions, comme La Vie des Maîtres de Spadling, publié en 1946, et plus récemment Guérison ésotérique par Alice Bayley.

Mr Weiss commença à traduire Le Livre d’Urantia fin 1956 ou début 1957. Le 13 novembre 1957, il écrivit à Melle Christensen (Christy) ce qui suit :

Pour faire un essai, j’ai fais le premier pas, j’ai traduit en français, la première moitié de la 1ère partie. Ce travail m’a pris plusieurs heures par jour pendant de nombreux mois… C’est difficile parce que vous devez créer une nouvelle terminologie et par conséquent devez méditer sur de nombreuses phrases. Il y a aussi des mots qui sont des “faux amis” en anglais et en français. Parmi de nombreux exemples, je cite” realize”. En français cela veut dire surtout “comprendre clairement” mais en anglais “réaliser” veut dire “actualiser”.

Dans ce paragraphe, Mr Weiss énumère quelques challenges et difficultés expérimentés par tous les traducteurs. Non seulement, un traducteur traduit des idées et non des mots, mais, dans le cas du Livre d’ Urantia, de nouveaux concepts doivent être compris clairement et doivent être traduits avec précision.

Mr Weiss engagea plusieurs personnes pour terminer la traduction et son résultat fut un effort d’équipe. Les noms suivants apparaissent sur la première édition du livre :

Lysie Guionic et Simone Leclerc. Mme Guionic était en charge de la syntaxe française et de la ponctuation, tandis que Simone Leclerc qui ne parlait pas l’anglais, était impliquée dans le parfum spirituel de la traduction.

Il est aussi possible que d’autres personnes participèrent à la traduction. Dans le paragraphe suivant de la lettre adressée à Christy ci-dessous, Mr Weiss écrivit ce qui suit :

Parce que la traduction dans sa totalité est beaucoup plus que le travail d’un seul homme, j’ai pris contact avec deux hommes et leur ai demandé de traduire la troisième et la quatrième partie en les rémunérant. Le premier homme est un réfugié hongrois, un spiritualiste qui parle aussi bien l’allemand, l’anglais, et le français. Le deuxième est un expert français sur La Bible et il m’a appris quelques éléments du language hébreu au début des années quarante. Aucun d’eux ne m’a donné une réponse définitive.

Dans une lettre, datée du 16 juin 1958, Mr Weiss écrivit :

Quant à la traduction en français, j’en ai pris la pleine responsabilité et j’en porte toute la charge , tout le travail, tous les coûts, la supervision, les corrections, la terminologie unifiée et le choix de l’équipe. J’ai traduit moi-même les parties I et II. Un bon traducteur professionnel commencera bientôt la partie III et une femme amateur a commencé la partie IV.

Le 8 mars 1960, Mr Weiss finit la traduction et reçu un télégramme de félicitations de la Fondation Urantia. Il envoya son travail à Chicago pour une révision par Mr Gelsey, un “correcteur” engagé par la Fondation Urantia.

Avril 1961, un contrat fut signé entre la Fondation Urantia et Mr Weiss et 2625 exemplaires de la partie I de la “Cosmologie d’Urantia” furent imprimés le 28 novembre 1961, suivis par l’impression de la partie II le 14 mars 1962 et de la partie III le 12 avril 1962.

Grâce à la tenacité et l’attitude persuasive d’un seul homme et des circonstances exceptionnelles associées à l’effort de traduction, la traduction française vit le jour et de nouveaux potentiels pour la croissance spirituelle furent offerts au monde francophone. Ce fut un travail d’équipe, dirigé par un homme de conviction et un groupe de cinq individus responsables qui avec courage et patience, ont transformé un rêve en réalité.

La traduction française fut la première traduction du Livre d’Urantia et beaucoup de traducteurs par la suite , utilisèrent la traduction française pour leur traduction du texte anglais, comme référence et source d’inspiration.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés