Guérir la cécité en Éthiopie

ImprimerImprimerEnvoyé par emailEnvoyé par email
Mo Siegel

Les deux dernières années, j’ai eu l’honneur d’assister le Dr Geoff Tabin, cofondateur du Projet Himalaya Cataracte, guérissant la cécité en Éthiopie. Durant la dernière semaine d’août 2017,...


Par Mo Siegel, président de la Fondation Urantia, Colorado, États-Unis

Les deux dernières années, j’ai eu l’honneur d’assister le Dr Geoff Tabin, cofondateur du Projet Himalaya Cataracte, guérissant la cécité en Éthiopie. Durant la dernière semaine d’août 2017, notre petite équipe chirurgicale composée de trois docteurs expérimentés de l’établissement, préformèrent 1100 opérations de la cataracte sur des hommes, femmes et enfants aveugles. Avec autant d’opérations réalisées en si peu de temps, cela ressemblait à une chaîne de production qui donnait de la lumière à ceux perdus dans les ténèbres. Lorsque vous voyez le désespoir occasionné par la cécité, vous pouvez facilement imaginer pourquoi l’âme miséricordieuse de Jésus se sentait obligée de guérir les aveugles. Cela me prit plusieurs semaines, après être rentré aux Etats-Unis, pour ne pas penser un seul jour à cette expérience, en pleurant ou en rêvant à ces âmes ayant trouvé le soulagement grâce au scalpel du Dr Geoff.

Cette année, nous avons travaillé dans une petite clinique d’une petite ville éloignée dans le sud de l’Éthiopie. La clinique avait deux « trous dans le plancher » comme toilettes, sans eau courante et une vieille unité d’alimentation qui ne marchait pas. L’électricité fonctionnait mais tombait souvent en panne pendant les opérations. De sept heures trente du matin à huit heures trente le soir, les patients aveugles, souvent les plus pauvres, affluaient des bus pleins, qui arrivaient les uns après les autres. Pour moi, ce fut un test d’endurance que je ne pouvais passer qu’en me remémorant les mots de Jésus « ce que vous avez fait au plus humble de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » De ma perspective américaine bichonnée, je me sentis souvent submergé par les bactéries, la souffrance et une salle d’attente interminablement pleine de patients. Entremêlé, entre les odeurs flottantes étranges de l’Éthiopie, des moments de joie apparurent, des réussites médicales et de l’espoir. Un regard à Geoff, les yeux rivés sur son microscope, et vous vous sentiez humble à cause de sa détermination désintéressée et incessante pour arrêter la cécité injustifiée. Du point de vue des patients et de leur familles, ils devaient sentir l’amour, l’attention et la transformation totale de leur vies.

Imaginez être complètement aveugle avant l’opération, le lundi, et après vous avoir retirer les pansements le mardi matin, vous avez à nouveau une vue presque parfaite. En un instant une personne aveugle passe de la dépendance à l’autonomie. Le désespoir associé à une profonde dépression devient une promesse de futur. Désormais, la personne aveugle n’est plus perçue comme une « bouche à nourrir », et l’enfant aveugle n’endurera plus les railleries des autres enfants.

La ténacité du Dr Geoff est une grande leçon de vie. Il y a deux décennies, Geoff était dans la première équipe qui grimpa avec succès la face est du Mont Everest, une route considérée comme impossible à gravir. Aujourd’hui Geoff attaque la glace et la muraille de roche de la face est. J’ai le plaisir de faire le travail de « messager » dans la salle d’opération travaillant pour Geoff et ses deux infirmières hautement expérimentées. Je portai mon Fitbit et comptais 12000 pas par jour à mettre des pansements, à bouger les patients, à chercher des provisions et à être les mains non stérilisées de l’équipe de chirurgie. Geoff travaille incessamment, souvent pendant cinq heures sans manger, boire ou aller aux toilettes. Une opération normale dure environ huit minutes et le taux de réussite est au dessus de 99%. Ceux qui ne guérirent pas avaient d’autres problèmes aux yeux. Il est comme un chien tenant un os. Rien n’arrête sa détermination à guérir les aveugles. Quand l’électricité se coupe, il opère avec une lampe frontale. Lorsque le repas arrive à midi, il mange le dernier. Quand il est 20 heures et que les derniers patients sont prêts à être opérés, au lieu de finir vite, Geoff invite les docteurs de l’établissement à regarder afin de les enseigner.

Depuis vingt et un an, les docteurs du Projet Cataracte Himalaya (HCP), ont opéré plus de cent cinquante mille aveugles. Encore plus extraordinaire, est le fait que les docteurs formés par HCP, ont guéri plus de trois millions d’aveugles. Une détermination sans limites, l’excellence médicale et une grande vision de guérir la cécité injustifiée, pousse cette équipe désintéressée.

Trois leçons d’or du Livre d’Urantia dont j’ai fait l’expérience en Éthiopie

1. Je suis né et ai grandi dans les ranches du Colorado. À cause d’un mélange de génétique et de chance, mes souvenirs d’enfance sont des ciels bleus et des sommets magiques. Mais sans la grâce de Dieu, j’aurais pu naître aveugle en Éthiopie, ou même pire, coincé dans la philosophie existentielle, aveugle spirituellement, qui aurait ruiné mes premières années d’adolescent. La gratitude remplit mon être. Notre Père céleste me donna la vie la plus bénie que je pouvais espérer et bien
The Kingdom's First Hospital by Russ Docken
plus que je méritais. Pourquoi moi ? Je ne sais pas, mais je suis éternellement reconnaissant. Comme mon ami T.A.Barron dit, « être vraiment vivant est être reconnaissant, pour chaque respiration que nous prenons, chaque chanson que nous chantons, chaque personne que nous aimons et chaque jour que nous découvrons. »

2. À la fin de la Partie II du Livre d’Urantia, un Messager Solitaire écrit : « L’amour est le désir de faire du bien aux autres. » 56:10.21 (648.4) Cette phrase m’a mise au défi et m’a inspiré pendant des décennies. J’ai passé toute ma vie à travailler dans des institutions où des membres exécutifs ou des conseils d’administration, font le bien pour les autres. Durant ces neuf ans, j’ai servi dans le conseil d’administration d’un hôpital, nous avons créé un centre contre le cancer et avons fait le bien pour les autres. C’était un travail exécutif nécessaire et valorisant. Mais les infirmières qui travaillaient dans le service pour le cancer, touchaient réellement la vie des patients en nettoyant leurs lits, tenant leurs mains, contrôlant leurs médicaments et en faisant une myriade de choses pour s’occuper d’eux. Elles étaient les pieds sur Terre faisant du bien aux autres. Durant trois mois, Jésus réconforta les patients dans l’hôpital sous tente à Bethsaïda. Oh, quelle leçon il y a là ! Cela fit du bien à mon âme de toucher les visages d’une centaine d’aveugles, de les prendre dans mes bras, de leur mettre des pansements, de les réconforter et de leur faire du bien.

Vivre pleinement signifie devenir libre du moi, en suivant l’Esprit de Vérité dans des avenues d’amour et de service. « La grande aventure de l’homme consiste dans le transit de son mental mortel de la stabilité de la statique mécanique à la divinité de la dynamique spirituelle. » 118:8.11 (1303.1) Aimer est un verbe ; il agit dynamiquement et donc satisfait la volonté de Dieu. Quand la fin de nos jours arrive, en ayant donné tout ce que nous avions aux autres, nous quitterons ce monde sans regret de ce que nous aurions pu faire et partirons avec joie à cause de ce qui était ! Ma prière pour vous et moi est que nous nous rappèlerons de cette leçon chaque jour et ferons ce que Mère Theresa disait : « Donner jusqu’à la douleur  ». Le désintéressement et le service sont la vraie liberté et aussi beaucoup de joie !

3. Durant tout le temps de l’opération, je me suis demandé si j’étais un croyant timide dans les enseignements de la Révélation Urantia. Avais-je le dynamisme, la détermination, le temps consacré et le courage d’aider la cécité spirituelle comme cette équipe de docteurs dévoués à guérir la cécité physique ? Après tout, quel est le pire : ne pas voir physiquement ses proches, ou vivre sans voir Dieu, sans avoir une vision des mondes des maisons, et sans avoir confiance en un univers amical ? Prenons en compte ces chiffres. Il y a trente six millions de patients aveugles par la cataracte dans le monde. Mais il y a au moins deux millards d’âmes aveugles spirituellement dans le monde. Que deviendrait le monde si cinquante, cent où peut être mille lecteurs du Livre d’Urantia devenaient opiniâtres à guérir la cécité spirituelle, tout comme Dr Tabin et son équipe guérissent la cécité physique ?

Depuis mon retour chez moi, j’ai doublé mon engagement de vivre et de partager les enseignements du Livre d’Urantia. Ce livre est « envoyé par Dieu » littéralement. Ces enseignements guérissent la cécité spirituelle. Connaître Dieu et aimer les autres est une perle de grand prix que je veux pour vous et moi ! Partager les bonnes nouvelles du Livre d’Urantia est le salut de ce monde. Un puissant et grand miracle est descendu sur nos vies. Car, par quelque coup de chance, vous et moi avons été bénis de découvrir cette révélation à ses débuts.

S’il y a un message que je voudrais vous laisser, c’est que vous visionniez l’Ajusteur de Pensée en chacun et agissiez inlassablement en conséquence.

Jennifer Siegel
Jennifer Siegel

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés