Pensées – Quand Les Ponts Furent Jetés

ImprimerImprimer
Olga Lopez

Par Dr. Olga López, Trustee Associé de la Fondation Urantia, Barcelona, Espagne.

Note des Rédactrices : Les Trustees de la Fondation Urantia ont eu l’opportunité d’étudier avec des lecteurs du monde entier en participant aux conférences. L’an dernier nous sommes allés à la Conférence Internationale de la Fellowship à Los Angeles. Cette année, les Trustees ont participé à une conférence de l’AUI en Espagne.

De part sa situation géographique, mon pays, l’Espagne, a toujours été un passage, un pont entre les peuples de différents continents : entre l’Europe et l’Afrique et – à cause de circonstances historiques – entre l’Europe et l’Amérique. C’est pourquoi nous avons choisi « jeter un pont » pour le thème de la Conférence 2009 de l’Association Urantia Internationale. Ce thème peut être appliqué à beaucoup de concepts. En tant qu’humains nous devons « jeter un pont » de la vie dans la chair à la vie d’êtres morontiels et plus tard comme êtres spirituels. Nous pouvons appliquer le même thème dans nos vies de tous les jours. Aujourd’hui, comme tout autre jour, il faut jeter des ponts, pour réduire les distances entre nos frères – en particulier avec ceux qui ne pensent pas comme nous, qui n’ont pas la même religion et qui ne vivent pas dans la même culture. Le Livre d’Urantia est un outil puissant qui nous aide à franchir les distances à couvrir, étant en route vers la perfection spirituelle à la fois dans ce monde et dans ceux qui suivent.

À la conférence, nous avons essayé de jeter de nombreux ponts, dont le plus important était celui de la langue. Il y eut deux présentations très intéressantes sur ce sujet : une d’elle fait par Antonio Moya, qui proposait que l’esperanto devienne le langage universel ( savez-vous que Le Livre d’Urantia a été traduit en esperanto ? ). L’autre présentation fut faite par Seppo Kanerva, l’ancien Président de la Fondation Urantia et l’ancien Directeur des Traductions, qui montra l’importance des traductions pour jeter un pont entre les cultures et pour faire connaître les enseignements du Livre d’Urantia à travers la planète.

Nous avons aussi jeter un pont en traduisant les présentations de l’espagnol en anglais et de l’anglais en espagnol.Une présentation fut faite en français et fut traduite en anglais et en espagnol. Les participants qui parlaient plus d’une langue étaient appréciés. Un « merci » venant du cœur à vous tous.

Nous avons aussi, nous les espagnols, partagé notre culture avec les participants qui n’étaient pas espagnols : Nous avons visité le château de Gibralfaro qui est une part de notre histoire musulmane ; la Cathédrale qui montre notre héritage catholique ; et la maison dans laquelle Picasso est né. Comme vous le savez, Picasso fut l’un des artistes qui contribua énormément à l’art contemporain. Ces visites ont permis aussi aux participants de la Conférence d’avoir l’opportunité de nous rendre visite et de mieux se connaître.

Nous avons aussi « jeter le pont » avec la musique. Nous savons que la musique est « le langage universel des hommes, anges et esprits », et nous avons apprécié les présentations musicales, qui comprenaient quelques groupes chantant.

La peinture fut une autre expression artistique présenté à la Conférence. Il y avaient deux expositions de peintures inspirées par le Livre d’Urantia.

J’encourage les lecteurs du Livre d’Urantia du monde entier à participer aux conférences de lecteurs, quelles soient locales, nationales ou internationales. La joie de partager les enseignements du Livre d’Urantia avec des esprits qui ont des affinités, est extraordinaire et ne peut pas être comparée à autre chose. C’est, pour quelques jours, comme si nous vivions dans l’âge de vie et de lumière quand l’amour et la fraternité règnent suprêmement.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés