Ce que Le Livre d’Urantia signifie pour moi — les dimensions de dieu

ImprimerImprimer
Saulo Q. Fraga

L’une des plus merveilleuses choses que Le Livre d’Urantia ait réalisé pour ma perception de Dieu, a été d’élargir ma vision intérieure, ou spirituelle, de l’ampleur de Dieu. Par mes antécédents religieux, étant enfant et adolescent...


Par Saulo Q. Fraya, Pernambuco, Brésil

L’une des plus merveilleuses choses que Le Livre d’Urantia ait réalisé pour ma perception de Dieu, a été d’élargir ma vision intérieure, ou spirituelle, de l’ampleur de Dieu. Par mes antécédents religieux, étant enfant et adolescent, je pouvais comprendre que Dieu était grandiose, mais j’avais des difficultés avec l’enseignement que Son esprit pouvait m’habiter. Comment était-ce possible ? Étant si grand, comment pouvait-il m’habiter ? Comment un tel Être grandiose, pur et saint pouvait-il habiter un être si petit, imparfait et pêcheur ?

Du côté de la famille de mon père, je fus introduit à la doctrine catholique et du côté de ma mère à l’évangélisme. J’appris une bonne moralité et des valeurs éthiques, j’eus un aperçu des valeurs spirituelles, mais il y avait quelques points qui n’étaient pas bien expliqués, qui me firent continuer une recherche plus détaillée.

Lorsque je demandai que mon nom soit enlevé comme membre officiel de l’église, j’essayai de faire comprendre à ma famille que je quittais l’institution humaine, mais pas Dieu. Les bons concepts que j’ai aujourd’hui à propos de Dieu, je les dois aux enseignements de mes parents, auxquels je suis très reconnaissant. Mais c’est Le Livre d’Urantia qui m’a aidé à mieux comprendre à la fois l’idée et l’idéal de Dieu. Pour tout mortel, c’est une immense entreprise d’essayer de comprendre avec notre mental fini un Être d’un mental infini, mais nous sommes tous libres de vouloir connaître Dieu.

Il y a, à peu près huit ans, je tombai sur Le Livre d’Urantia (O Livro de Urântia en portugais), qui, malgré son origine mystérieuse, me fascina. La première fois que j’étudiai la table des matières, je réussis à voir dans ce schéma, une harmonie, une cohésion et un ordre plus haut dans la présentation d’un Être éternel et de ses plans magnifiques pour le bien de Sa création.

Comme avec toutes les écrits supposés d’origine divine, peu importe la dénomination religieuse, que ce soit une révélation inspirée ou une révélation élargie de vérité cosmique, nous devons travailler comme des chercheurs d’or, nous efforçant toujours à trouver l’or. Nous devons apprendre à séparer le rituel personnel (auquel nous avons tous droit) de la recherche sincère et directe de la Grande Source-Centre de toutes choses et êtres, qui se passe à travers notre personnelle et intime expérience religieuse avec Dieu. Nous n’avons pas besoin d’accepter les yeux fermés, tout ce que ces écrits nous présentent ; nous avons le droit de questionner Dieu, notre Père et c’est ce que je fais encore. J’ai continué à analyser Le Livre d’Urantia, et j’apprends toujours quelque chose de nouveau.

Ce que je voudrais souligner ici, est la grandeur de Dieu et comment je Le vois. J’ai trouvé ça plus facile à faire lorsque je compris la différence entre la qualité et la quantité. Ce que nous apprenons à propos de « Qui est Dieu ? » et « Où est Dieu ? » est qu’il y a de nombreuses réponses à ces questions, nous montrant qu’il y a de nombreuses dimensions de Dieu dans l’univers et que ces dimensions aident à expliquer comment nous pouvons entrer en contact avec Lui.

À tout moment et partout, je peux m’adresser à mon ajusteur qui réside en moi, ou à Michaël de Salvington, ou à Dieu le Suprême, ou au trois déités du Paradis — à l’Esprit Infini, au Fils Éternel ou au Père Universel. Tous sont un dans différentes phases ou manifestations. Qualitativement, si non quantitativement, tous sont égaux. Je peut m’adresser simplement à « Dieu » et depuis là, Son circuit d’énergie d’esprit fait le reste du travail, dirigeant ma pétition ou adoration au département approprié, pour ainsi dire.

Comme le livre l’explique clairement, nos pétitions et adoration arrivent devant le trône du Père à travers l’homme-Dieu, le Dieu-homme, connu pour nous comme Joshua Ben Joseph et Michaël de Salvington, qui dit catégoriquement que Lui seul est le Médiateur entre Dieu et les êtres humains :

Après avoir écouté Thomas, Jésus repondit : « Thomas, je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne va au Père que par moi. Tous ceux qui trouvent le Père me trouvent, moi, d’abord. Si vous me connaissez, vous connaissez le chemin vers le Père. Or vous me connaissez, car vous avez vécu avec moi et vous me voyez maintenant. » 180:3.7 (1947.6) [caractères gras rajoutés dans les citations pour mettre l’accent.]

Le Livre d’Urantia parle clairement de cette flexibilité dans notre direction vers Dieu, en parlant de l’origine des Ajusteurs de Pensée, les fragments divins :

Bien qu’il y ait des opinions diverses sur le mode d’effusion des Ajusteurs de Pensée, il n’existe pas de telles divergences sur leur origine ; tout le monde est d’accord sur le fait qu’ils émanent directement du Père Universel, la Source-Centre Première. Ils ne sont pas des êtres créés, mais des entités de fragmentation constituant la présence factuelle du Dieu infini.

de même que leurs nombreux associés non révélés, les Ajusteurs sont d’une divinité pure et sans mélange, des parties non qualifiées et non diluées de la Déité. Ils sont de Dieu et, autant que nous puissions le discerner, ils sont Dieu. 107:1.2 (1177.3)

Dans une section parlant d’adoration, le livre explique le rôle des Michaël dans l’adoration et la prière :

Les Fils Créateurs ou Souverains qui président aux destinées des univers locaux tiennent lieu à la fois de Père Universel et de Fils Éternel du Paradis. Ces Fils des Univers reçoivent au nom du Père l’adoration du culte et prêtent l’oreille aux requêtes de leurs sujets suppliants d’un bout à l’autre de leurs créations respectives. Dans la pratique et à tous égards, un Fils Michaël est Dieu pour les enfants de son univers local.Il est la personnalisation du Père Universel et du Fils Éternel dans l’univers local. 55:3.6 (66.2)

Dans le fascicule sur Dieu le Suprême, on nous dit qu’Il est la voie par laquelle le Dieu éternel peut être présent dans le temps :

Le Suprême est Dieu-dans-le-temps ; il est le secret de la croissance des créatures dans le temps ; il est aussi la conquête du présent incomplet et la consommation du futur en voie de perfectionnement. Et le fruit final de toute la croissance finie est : le pouvoir contrôlé par l’esprit au moyen du mental et en vertu de la présence unifiante et créative de la personnalité. La conséquence culminante de toute cette croissance est l’Être Suprême. 117:2.1 (1280.1)

Une autre dimension de la voie par laquelle d’autres Personnes représentent Dieu est abordée dans le fascicule sur l’Esprit Infini :

Rappelez-vous toujours que l’Esprit Infini est l’Acteur Conjoint . Le Père et le Fils opèrent tous deux en lui et par lui. Il est présent non seulement par lui-même, mais en tant que Père, que Fils et Père et que Père-Fils. En reconnaissance de ce fait et pour beaucoup de raisons additionnelles, on se réfère souvent à la présence spirituelle de l’Esprit Infini « comme à l’Esprit de Dieu. » 8:5.5 (96.1)

Dans le fascicule sur le Fils Éternel, nous lisons que dans un certain sens, le Fils est Dieu, et — cela confirmant ce que nous venons de lire précédemment — que cela s’étend au Fils Créateurs :

Le Fils Éternel est le Verbe éternel de Dieu. Il est entièrement semblable au Père. En fait, le Fils Éternel est Dieu le Père manifesté personnellement à l’univers des univers. Et c’est ainsi en vérité qu’on a pu, que l’on peut et que l’on pourra toujours dire du Fils Éternel et de tous les Fils Créateurs coordonnés : « Celui qui a vu le Fils a vu le Père. » 6:2.2 (74.7)

Et finalement, dans le fascicule sur la Déité et la Réalité, on nous dit que Dieu comme contrôleur et Dieu comme Père sont également vrais, et que cette vérité est fondamentale à la réalité de l’univers :

Le Contrôleur Universel. JE SUIS cause de l’éternel Paradis. C’est la relation de personnalité primordiale des actualités, l’association non spirituelle originelle. Le Père Universel est Dieu-amour ; le Contrôleur Universel est Dieu- archétype. Cette relation établit le potentiel des formes —des configurations — et détermine le maître archétype des relations impersonnelles et non spirituelles — le maître archétype d’après lequel toutes les copies sont faites. 105:2.6 (1154.5)

Pour simplifier, j’ai appris que l’accent que je devrais mettre n’est pas sur l’aspect quantitatif, l’ampleur, mais sur les qualités de Dieu. À quelle phase ou manifestation je m’adresse n’a pas d’importance. Combien il est réconfortant et passionnant de pouvoir parler à notre Père et de savoir, de ne pas seulement croire, qu’Il nous entend ! Depuis l’éternité, Dieu le Père nous voit comme des êtres parfaits, même si, en temps utile, nous sommes rendus parfaits. Dans le cœur de Dieu, nous sommes déjà parfaits. Je n’ai pas besoin de Le convaincre de me diriger et de me guider vers le statut d’un esprit parfait. Il le fait déjà, avec amour, patience et miséricorde. Sachant ceci, je suis inspiré à rester « à l’écoute » avec Lui avec amour, et pour cela à aimer Ses fils et filles comme Il nous aime.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés