Deuxième Épilogue - Les profondeurs de l’âge final

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimer

Deuxième ÉPILOGUE

LES PROFONDEURS DE L'ÂGE FINAL

La troisième trinité expérientielle

La croissance expérientielle de dieu l'absolu

Les associations finales de déite-duelle

Les niveaux finals de fonction de la déite totale

Les images inversées du premier niveau et du niveau final

La trinitisation de Dieu l'Absolu, et la percée puissante dans le Cosmos Infini, ouvre des perspectives sans fin de croissance et de progrès au-delà des confins du maitre univers – dans l'expansion finale de l'univers sans limites. La brèche faite dans la Barrière de l'Infinité ouvre toute l'éternité future à une spéculation sans fin ; tant et si bien qu'il devient utile de construire des digues conceptuelles de peur d'être noyé par un véritable océan de spéculations et de possibilités au conditionnel – les « si » qui n'en finissent pas et qui pourraient nous mener vers une absurdité finale. Afin de rendre l'Âge Final et le Cosmos Infini quelque peu intelligible, nous proposons d'établir trois concepts-limites à notre pensée.

Étape une. La première étape du Cosmos Infini que nous identifions avec sa zone la plus interne, cette partie de l'univers sans fin qui se factualise (s'actualise) en tant que répercussion de l'apparition trinitisée de Dieu l'Absolu. Nous associons aussi cette phase de développement avec l'association Déité-Duelle du Suprême Ultime.

Étape deux. Nous visualisons la Deuxième étape du Cosmos Infini en tant qu'étape intermédiaire de développement, une étape qui suit la factualisation de la zone la plus interne. Cette phase de développement intermédiaire peut ou non avoir une fin, une conclusion. Nous associons « l'étape deux » avec l'association de Déité-Duelle de l'Ultime-Absolu.

Étape trois. Cette étape finale de la croissance en expansion du cosmos qui ne finit jamais, peut être une considération purement théorique. Quoi qu'il en soit, même si elle ne devient jamais une réalité factuelle, elle peut encore être un concept valable. Nous associons cette étape finale avec l'association finale de Déité-Duelle, l'association de l'Absolu et du Père-Infini – le « parachèvement » du cycle de la réalité.

Ce que nous essayons de faire en établissant cette classification des trois étapes de progrès, c'est de créer un cadre pour réfléchir sur l'univers sans fin. Conceptuellement, il n'est pas important de savoir s'il y a trois ou sept, ou un million de divisions. Nous choisissons trois classifications car c'est le nombre minimum qui permet la présentation du concept des commencements, des intermédiaires et des destinées – du début, de la réalisation et de la consommation.

Dans le dessein de déterminer un concept, nous croyons que trois catégories de raisonnement sont nécessaires. Il peut y avoir et probablement il y aura des catégories additionnelles qui caractériseront et marqueront le progrès des événements de l'Âge Final et le développement de l'univers final.

§1 – LA TROISIÈME TRINITÉ EXPÉRIENTIELLE

Revenons à notre étude sur la formation de la Trinité des Trinités et observons encore une fois le Deuxième Niveau de cette Trinité multiple. Sur le Premier Niveau, il y a trois Trinités : existentielle, première-expérientielle et seconde-expérientielle. Sur le Deuxième Niveau, nous avons le Suprême, l'Ultime et l'expression trinitisée de Dieu l'Absolu. Nous proposons que ce Deuxième Niveau de la Trinité des Trinités est aussi une trinité – c'est la Troisième Trinité Expérientielle.

En regardant à nouveau l'origine de la Trinité du Paradis, nous trouverons qu'elle a une ressemblance frappante avec l'origine de la Troisième Trinité Expérientielle :

Au commencement, Dieu le Père et Dieu le Fils s'unissent en tant que Père-Fils en trinitisant Dieu l'Esprit, la Troisième Personne de la Déité existentielle. Alors les trois personnes de la Déité existentielle s'unissent en tant que Trinité existentielle – la Trinité du Paradis.

A la fin, Dieu le Suprême et Dieu l'Ultime s'unissent en tant que Suprême-Ultime en trinitisant Dieu l'Absolu, la Troisième Personne de la Déité expérientielle. Alors les trois personnes de la Déité expérientielle s'unissent dans la Trinité expérientielle finale – la Troisième Trinité Expérientielle.

Cette comparaison est trop frappante pour être ignorée ! Il apparaît que certainement Dieu l'Absolu entretient une relation avec le Suprême-Ultime qui est analogue (mais non homologue) à la relation de l'Esprit Infini avec le Père Fils. De même que Dieu l'Esprit achève l'actualisation existentielle finale de la Déité, de même Dieu l'Absolu commence l'actualisation expérientielle finale de la Déité.

La différence vitale est que : l'Esprit achève l'actualisation existentielle de la Déité; l'expression trinitisée de l'Absolu commence l'actualisation expérientielle finale de la Déité.

Quelle est la signification de cette différence ? Simplement ceci : la trinitisation-de-Déité originelle (par le Père-Fils) est une action d'infinité ; une action qui n'a pas de limites, pas de bornes. La trinitisation-de-Déité finale (par le Suprême-Ultime) est une action qui est qualitativement absolue mais qui n'est quantitativement pas infinie. L'expression trinitisée de Dieu l'Esprit est réellement infinie, l'expression trinitisée de Dieu l'Absolu peut être infinie en potentiel mais elle est en fait moins qu'infinie car ni le Suprême ni l'Ultime (ni le Suprême-Ultime) ne sont infinis de façon factuelle.

Au juste, quelle est la différence entre être infini en potentiel et être infini en actuel ? C'est la différence entre la croissance et la non-croissance. L'Esprit Infini est éternisé en tant « qu'être accompli ». Dieu l'Absolu est trinitisé en tant qu'actualisation d'une partie de l'infinité de la Déité Absolue, l'Absolu Qualifié, que nous avons étudié dans le Deuxième Prologue. L'Esprit Infini pourrait difficilement croître ; Dieu l'Absolu, en tant que trinitisé, se tient devant le seuil de la croissance sans limites – une croissance éternelle dans l'infinité.

L'apparition trinitisée de Dieu l'Absolu commence l'unification de la Troisième Trinité Expérientielle ; tout comme l'apparition analogue de Dieu l'Esprit achève l'unification de la Trinité existentielle, la Trinité du Paradis. Nous croyons que la Troisième Trinité Expérientielle représente la dernière extension expérientielle (en tant que Trinité) en direction de l'infinité et de l'Infini. Cette Trinité, comme chacune des Trinités, est unique – différente. C'est la seule qui ne soit composée que de Déité expérientielle. Elle est comme la Trinité du Paradis en ce sens que son troisième membre est trinitisé ; elle est différente de la Trinité du Paradis en cela que c'est une Trinité qui croît, qui s'étend et qui s'unifie. Elle est expérientielle comme la Trinité Ultime, mais elle n'est pas unifiée comme la Trinité Ultime. Cette Troisième Trinité Expérientielle doit être absolue, comme la Deuxième Trinité Expérientielle, mais elle entretient une relation unique avec la Deuxième parce que cette Deuxième Trinité est celle dont l'unification est supposée amener à l'existence Dieu Absolu. Ayant été trinitisé, Dieu l'Absolu est maintenant en position de collaborer avec cette Deuxième Trinité Expérientielle non-unifiée dont l'unification est une condition expérientielle préalable à son origine. Finalement, la Troisième Trinité Expérientielle est la seule qui soit interne à une autre, étant le Deuxième Niveau de la Trinité des Trinités.

§2 – LA CROISSANCE EXPÉRIENTIELLE DE DIEU L'ABSOLU

L'apparition trinitisée de la Troisième Déité expérientielle nous procure un argument additionnel pour conjecturer sur une croissance ultérieure d'une nature expérientielle. Nous prévoyons trois relations de croissance de cette sorte :

(a) La Trinité Absolue. La relation entre l'expression trinitisée de Dieu l'Absolu et la Deuxième Trinité Expérientielle est unique. Là, nous avons la personnalisation factuelle de Dieu l'Absolu.

Manifestement, cette Déité ne devrait pas exister avant l'unification de la Trinité Absolue ; cependant, par la technique de trinitisation, Dieu l'Absolu vient à l'existence et collabore maintenant avec la Trinité ancestrale non-unifiée – la Deuxième Trinité Expérientielle.

(b) Le Suprême-Ultime. Tout comme l'Esprit est intensivement expressif de l'association Père-Fils, nous croyons que l'expression trinitisée de l'Absolu sera extensivement expressif de l'association Suprême-Ultime. Dieu l'Absolu répondra au fonctionnement du Suprême-Ultime et croîtra en relation de collaboration avec cette association de Déité-Duelle.

(c) Absolu de Déité. La relation de croissance la plus exceptionnelle de toutes, est celle qui peut être entretenue entre Dieu l'Absolu et l'Absolu de Déité. Nous devrions nous rappeler que les potentiels des Absolus sont infinis. Nous devrions aussi nous rappeler que l'expression trinitisée de Dieu l'Absolu est subinfinie. Ceci signifie que Dieu l'Absolu a été actualisé d'une partie mais non de la totalité du potentiel d'infinité de l'Absolu de Déité. Alors quelle est la relation de Dieu l'Absolu avec cette partie de l'Absolu de Déité qui n'a pas été touchée par l'extension trinitisante du Suprême-Ultime ?

Nous visualisons cette relation particulière comme suit :

Dieu l'Absolu est réel, factuel et actuel. Il existe par rapport à une grande partie de la réalité qui lui est extérieure mais qui n'est pas encore réelle, pas encore factuelle et pas encore actuelle. Cette réalité extérieure (en tant que réalité de déité) est le potentiel de l'Absolu de Déité et (en tant que réalité nondéifiée), le potentiel de l'Absolu Non-Qualifié. Dieu l'Absolu va s'étendre vers l'extérieur dans ce potentiel. Cette expansion est l'équivalent de la croissance. Puisque le potentiel externe (l'espace pour la croissance) est infini, une telle croissance est sans fin, éternelle. Puisque cette croissance est sans fin, elle ne peut jamais être achevée. Ceci signifie que la croissance expérientielle ne peut jamais s'achever.

Nous en déduisons que Dieu l'Absolu va croître, que ses efforts pour croître expérientiellement augmenteront les efforts expérientiels du Suprême-Ultime et contribueront à l'unification de la Trinité Absolue. Puisque Dieu l'Absolu est, par essence, une Déité existentielle-expérientielle, ses efforts pour croître augmenteront aussi les efforts d'unification de la part de la Trinité existentielleexpérientielle – la Trinité des Trinités.

§3 – LES ASSOCIATIONS FINALES DE DÉITE-DUELLE

Tout au long de cette étude, nous avons observé le travail d'un principe de base qui pourrait être exprimé comme suit :

La Déité-Duelle est pionnière; la Trinité consolide.

Maintenant que nous sommes passés au-delà des limites du maitre univers, ce principe tient-il encore ? S'applique-t-il encore lorsque nous entrons dans les domaines de l'infinité ? Quand nous entrons dans l'univers sans fin ? En essayant de répondre à cette question, revenons en arrière et récapitulons ce que nous savons (ce qu'on nous a dit) à propos des relations de Déité-Duelle. On nous informe qu'il y a (ou qu'il y a aura) six de ces associations duelles intéressantes :

(1) L'association Père-Fils

(2) L'association Fils-Esprit

(3) L'association Esprit-Suprême

(4) L'association Suprême-Ultime

(5) L'association Ultime-Absolu

(6) L'association de l'Absolu et du Père-Infini

Ces six associations de Déité-Duelle peuvent être classées en quatre catégories possibles : éternelle, du maitre univers, post-maitre univers et futureéternelle. Ces associations commencent comme existentielles, deviennent de plus en plus expérientielles puis prennent la direction de l'expérientiel-existentiel. Nous allons classer la première association, le Père-Fils, comme éternelle. Les deux associations suivantes, Fils-Esprit et Esprit-Suprême, sont en relation avec les créations posthavoniennes du maitre univers. Les deux suivantes, Suprême-Ultime et Ultime-Absolu, paraissent être post-maitre univers. Et l'association finale, l'Absolu et le Père-Infini, semblerait être une association futureéternelle.

À ce point de notre étude, nous aimerions introduire un terme – un terme qui exprime cette série d'associations de Déité-Duelle. Nous croyons que cette série exprime quelque chose qui pourrait s'appeler : « Le Processionnal de l'initiative ». La pensée que nous essayons de traduire est celle-ci : Dieu semble désireux de partager l'initiative de l'expression de soi créative avec ses coordonnés dans la plénitude de leur capacité à fonctionner.

Dieu donne naissance à la Réalité en devenant le Père du Fils Originel, puis se joint à ce Fils Originel dans la création des Fils Créateurs. Ces créateurs, en tant que Fils, jouissent de l'expérience complète de filiation par rapport aux Déités du Paradis, mais ils sont aussi destinés à faire l'expérience de la relation de paternité ; ils deviennent des Pères expérientiels dans leurs univers évolutionnaires.

Dans la relation originelle (du Père-Fils), l'Esprit se personnalise en tant qu'agent créatif coopératif de l'expression dans Havona de l'union Père

Fils. Dans la relation suivante (du Fils-Esprit), l'Esprit, à travers ses Esprits Créatifs, devient le « créateur en second » par rapport aux univers locaux évolutionnaires. Ainsi les Fils Créateurs de Dieu font-ils l'expérience de la relation de Père dans et pour les univers locaux ; alors que les Esprits de l'Esprit jouent le rôle de créateurs concourants, coopérants et coordonnants dans ces mêmes royaumes – faisant ainsi l'expérience dans le temps et l'espace de ce dont le Fils Éternel « a fait l'expérience » en éternité et au Paradis.

La troisième phase du « Processionnal de l'initiative » dans l'association de Déité-Duelle semble se rapporter aux âges post-suprême des niveaux d'espace extérieur du maitre univers. Puisque cette relation est enfouie dans le futur inconnu du temps, nous ne pouvons être certains des résultats ultimes de cette association – l'association Esprit-Suprême. Il semblerait que dans les niveaux d'espace extérieur, l'Esprit doive assumer une initiative nouvelle et primordiale, et cet Esprit innovateur sera secondé dans tous ses efforts créatifs par le Suprême. (À cette époque, l'Être Suprême aura complètement achevé sa croissance évolutionnaire et sera pleinement actif en tant que Déité expérientielle actualisée). Nous n'avons pas spéculé quant aux résultats finals de cette association de Déité-Duelle car les Fascicules ne nous permettent pas de justifier de telles spéculations. Mais nous ne doutons pas que les fruits non-révélés de cette association seront significatifs pour la croissance ultérieure des univers et pour l'élaboration des plans multiples de Dieu.

Nous n'avons pas été capables de retracer les associations de DéitéDuelle au-delà de l'association Esprit-Suprême à l'intérieur des limites du maitre univers. La conclusion de notre étude reconnaît bien cette limite. Cependant, dans cet Épilogue, nous prétendons regarder loin au-delà de la maitresse création et avec un tel horizon élargi de concepts, nous pouvons essayer d'aller plus loin dans l'examen de ces intrigantes associations duelles.

Considérons donc les associations finales de Déité-Duelle. Ces trois dernières associations sont post-maitre-univers parce que la première implique l'Ultime et l'Ultime n'apparaît factuellement sur la scène de l'espace d'action qu'après le parachèvement de la maitresse création toute entière. Il semblerait que ces trois associations seront « des pionnières » de la frontière créative en expansion à mesure qu'elle s'étend vers l'extérieur dans les profondeurs de l'espace non exploré.

(a) Le Suprême-Ultime. Nous considérons cette association de DéitéDuelle comme analogue (mais non homologue) à l'association PèreFils. Le Suprême-Ultime est comme le Père-Fils en ceci que :

(1) Cette association de Déité-Duelle trinitise la Troisième Personne de la Déité Expérientielle. L'association Père-Fils trinitise la Troisième Personne de la Déité Existentielle.

(2) L'action trinitisante du Suprême-Ultime inaugure (probablement) le commencement de l'univers d'infinité ; l'association Père-Fils actualise l'univers d'éternité.

(3) Le Suprême-Ultime se joint à Dieu l'Absolu pour former la Trinité expérientielle finale ; le Père-Fils s'unit avec Dieu l'Esprit pour former la Trinité existentielle – la Trinité du Paradis.

L'association du Suprême et de l'Ultime diffère de l'association du Père et du Fils par une particularité des plus importantes : l'association Père-Fils instaure la personnalisation de la Déité existentielle ; réalise la factualisation de l'univers existentiel, et consomme l'unification de la Trinité existentielle. L'association Suprême-Ultime instaure des choses analogues (dans un sens expérientiel) mais ne les réalise pas complètement, et, en aucune manière, ne les consomme. Le Père-Fils commence, réalise et consomme ; le Suprême-Ultime commence, peut réaliser partiellement, mais ne consomme pas.

Nous associons le Suprême-Ultime avec l'Etape Un du développement du Cosmos Infini et nous décrivons cette étape comme étant celle au cours de laquelle le cœur de l'univers sans fin apparaîtra. Nous visualisons ce domaine nouvellement apparu comme venant à l'existence de manière concomitante avec la trinitisation de Dieu l'Absolu, et nous croyons que ce royaume gigantesque, par sa taille, fera paraître le maitre univers tout petit. Notre opinion est que cette zone la plus intérieure du Cosmos Infini représentera (en taille) pour le maitre univers, ce que le maitre univers représente pour son noyau – le grand univers.

Nous avançons l'idée que l'apparition de Dieu l'Absolu et la matérialisation de la zone la plus intérieure du Cosmos Infini constitueront l'Etape Un de l'Âge Final de l'Univers. Nous suggérons de plus que la durée de l'Etape Un de l'Âge Final pourrait être très longue – même en terme d'âge de l'univers que nous avons calculé. En d'autres termes, en quittant le maitre univers et en nous embarquant dans l'aventure finale – l'Aventure Absolue – nous rencontrerons vraisemblablement des dimensions sans précédent. Il est peu vraisemblable que nous puissions visualiser de telles grandeurs. Ce serait un peu comme si on demandait à un mécanicien ajusteur qui travaille au centième de millimètre de soudain prendre en compte des dimensions relatives de l'ordre des galaxies extérieures qui sont à des millions d'années-lumière de distance. Un centième de millimètre est un ordre de grandeur, un million d'années-lumière est quelque chose de bien différent.

(b) L'Ultime-Absolu. Nous sommes maintenant si éloignés de l'Ici et Maintenant de la réalité qu'il devient même très difficile de conjecturer sur l'association de l'Ultime et de l'Absolu – probablement l'association de Dieu l'Ultime et de Dieu l'Absolu. Néanmoins, nous pouvons encore raisonner (ou spéculer) par analogie. Nous avions comparé l'association du Suprême-Ultime à celle du Père-Fils. Pouvons-nous alors comparer la projection extensive de Dieu l'Absolu à la personnalisation intensive de l'Esprit Infini ? L'Absolu (trinitisé) entretiendra-t-il les mêmes relations avec l'Ultime (dans la Phase Deux de l'Âge Final) que l'Ultime entretient avec le Suprême (dans la Phase Un). Est-ce la signification possible de l'association de l'Ultime-Absolu ? (Nous faisons ici un parallèle entre l'Ultime-Absolu et le Fils-Esprit dans lequel chaque association peut se développer à partir de l'association précédente, SuprêmeUltime pour le premier exemple et Père-Fils pour le Second.)

Si c'est le Suprême-Ultime qui instaure le Cosmos Infini, alors nous en déduisons que l'Ultime-Absolu peut très bien fonctionner dans les phases intermédiaires de ce domaine en tant qu'association concernée par la « réalisation plus complète de l'univers sans fin ». Nous n'avons aucun moyen de suggérer une limite possible à cette association – un partenaire est inséparable des Absolus de Potentialité et ces Absolus sont, à leur tour, inséparables de l'infinité.

Nous pouvons voir un commencement, une réalisation et (qualitativement) une certaine consommation de l'association Suprême-Ultime. Elle est conjointe, elle trouve une réalisation limitée dans la factualisation de la zone la plus interne du Cosmos Infini et est (qualitativement) consommée par l'apparition trinitisée de Dieu l'Absolu. Mais l'association de l'Ultime et de l'Absolu ne peut guère atteindre même une destinée qualitative, encore moins une destinée quantitative. L'association de Déité-Duelle de l'Ultime et de l'Absolu peut commencer, peut débuter mais elle ne peut atteindre qu'une réalisation partielle. Nous ne croyons pas qu'elle puisse être consommée.

Nous associons cette association-duelle au développement du Cosmos Infini qui pourrait avoir lieu après la factualisation de la zone la plus interne. Nous avons l'impression que cette zone la plus interne pourrait être analogue, à certains égards, à Havona par sa façon d'apparaître, de se factualiser. Elle pourrait apparaître comme répercussion de la trinitisation de la Déité – elle pourrait apparaître soudain. Si nous continuons à raisonner par analogie, la croissance du Cosmos Infini pourrait être séquentielle et si elle est séquentielle, alors elle est sans fin. C'est pourquoi nous ne savons pas où placer une limite conceptuelle à la phase de « réalisation » de l'association Ultime-Absolu, encore moins comment suggérer une « consommation » de cette association.

(La réalité de cette association en tant que niveau de valeur dans le présent grand univers devrait être soulignée. L'Ultime-Absolu représente un niveau de valeur présent qui constitue la limite connue de l'étendue des activités des Ajusteurs Personnalisés. Ces êtres sont les personnalisations des mêmes fragments de Dieu avec lesquels nous fusionnons. Et, si les Ajusteurs Personnalisés peuvent fonctionner sur le niveau Ultime-Absolu, alors nous pensons que les finalitaires peuvent aussi y travailler – et, avec suffisamment de temps et de croissance, ils le feront !)

(c) Première et Dernière Association. L'association originelle de Déité-Duelle est enfouie dans les mystères de l'éternité passée. L'association duelle du PèreFils est une réalité sans commencement et sans fin qui existe toujours. On nous informe que l'association finale de Déité-Duelle, l'association de l'Absolu et du Père-Infini, est le « parachèvement » du cycle de la réalité. Cela devrait nous donner l'occasion de nous arrêter et de réfléchir. Quand nous atteignons le niveau de l'Absolu, du moins l'Absolu de Déité, nous savons que nous sommes entrés dans le domaine de l'existentiel et de l'expérientiel. L'Absolu de Déité est l'un des Sept Absolus de l'Infinité. Dieu l'Absolu est expérientiel (et existentiel) et a une origine dans le temps – au moins à la façon dont nous considérerions un tel événement.

Alors quelle est la relation finale entre l'Absolu et le Père-Infini ? Nous avançons l'idée que cette association est existentielle-expérientielle. En tant que réalité existentielle, elle existe toujours ; en tant que réalité expérientielle, elle est toujours éloignée ; en tant que réalité existentielle-expérientielle, elle peut être « une réalité en devenir » – une réalité caractérisée par une actualisation en augmentation, laquelle ne diminue, en aucune manière, le potentiel non actualisé qui demeurera pour toujours non exprimé.

Si cette association duelle est le « parachèvement » du cycle de la réalité, alors elle pourrait être une relation de pureéternité et, comme telle, devenir complètement sans signification (en terme de croissance) si elle est évaluée par rapport au passé ou au futur du temps ou même au passé et au futur de l'éternité. Cette relation pourrait n'être pas au-delà de tout concept, mais elle est certainement au-delà d'un concept compréhensible.

§4 – LES NIVEAUX FINALS DE FONCTION DE LA DÉITE TOTALE

Ce que nous avons observé en essayant de suivre les desseins de Dieu jusqu'à la fin du temps et de l'espace est peutêtre l'ouverture des niveaux finals de fonctions de la Déité totale. Nous avons considéré ces niveaux depuis le tout début de notre étude. Au Deuxième Prologue, nous considérions les niveaux statique potentiel et associatif. Dans l'étude proprement dite, nous avons observé deux niveaux centrifuges, le créatif et révolutionnaire, puis nous avons étudié deux niveaux centripètes, le Suprême et l'Ultime. Ceci complète l'inventaire des sept niveaux de fonction de la Déité totale.

Mais est-ce là tous les niveaux ? Le niveau Ultime est le niveau créatif final, mais Dieu l'Absolu est supercréatif. Aucun de ces niveaux n'est décrit comme absolu et il est fait référence au niveau absolu comme étant atteint existentiellement par la Trinité du Paradis. Nous croyons qu'il n'y a que sept niveaux dans l'attente de la factualisation des Déités expérientielles. Nous croyons de plus que la factualisation des trois Déités expérientielles laissera apparaître trois niveaux additionnels de fonction de la Déité totale.

Avant d'examiner ces niveaux conjecturés, considérons ce qui peut se passer quand la Déité existentielle retourne du niveau créatif – vers les trois premiers niveaux. À mesure que la Déité existentielle retourne en arrière vers l'infinité, nous pensons qu'elle passe du niveau associatif au niveau potentiel et, en fin de compte, qu'elle atteint le niveau statique. Nous pensons que ceci est la progression de la Déité existentielle vers l'infinité. Cependant, nous pensons que ce n'est pas là l'approche de la Déité expérientielle vers l'infinité.

La Déité existentielle prend son origine dans l'Infinité et cherche à en émerger ; la Déité expérientielle prend son origine hors de l'infinité (sur des niveaux subinfinis) et cherche à le pénétrer. Une fois que la Déité expérientielle se sera factualisée et sera capable d'opérer (au moins qualitativement) sur le niveau absolu de réalité, nous pensons qu'elle dévoilera une approche de l'infinité qui sera nouvelle et différente. Nous croyons qu'à mesure que la Déité expérientielle essaie d'approcher l'infinité, elle ouvre trois nouveaux niveaux d'action de la Déité total – le réassociatif, le potentiel en cours d'actualisation et le statique-dynamique.

Examinons le concept de chacun de ces trois niveaux. Cela pourrait nous aider dans nos efforts pour comprendre l'Eternité Future ainsi que les Limites Finales et le But Final que Dieu a établi.

§ 5. Les images inversées du premier niveau et du niveau final.

Avant d'étudier en particulier chacun de ces niveaux, il sera instructif de les considérer ensemble. Comparons les trois derniers niveaux avec les trois premiers. Les trois derniers paraissent être les images inversées des trois premiers :

(8) Le Niveau réassociatif (3) Le Niveau associatif
(9) Le Niveau potentiel-s'actualisant (2) Le Niveau potentiel
(10) Le Niveau statique-dynamique (1) Le Niveau statique

Nous pensons que la Destinée pourrait être considérée comme une image inversée de la source sauf qu'il y a un changement dans les significations, mais pas dans les valeurs absolues. La valeur de l'Infini pourrait difficilement changer, mais la signification de l'Infini – les relations de l'Infini – est susceptible de changements presqu'infinis. Et c'est pourquoi nous pensons que ces trois derniers niveaux sont comme des images inversées des trois premiers.

(a) Le Niveau réassociatif. Nous relions conceptuellement le niveau associatif et le niveau réassociatif de fonction de la Déité Totale. Le meilleur exemple de niveau associatif semblerait être la Trinité du Paradis – l'association existentielle qui unifie absolument la Déité existentielle. La Trinité des Trinités semblerait être le meilleur exemple du niveau réassociatif. Dans cette triple Trinité a lieu une réassociation de toute l'actualisation multiple de toute la Déité – existentielle et expérientielle. Dans la triple Trinité, toute la Déité actuelle (ou en cours d'actualisation) est (ou sera) unifiée.

Du point de vue expérientiel, la Trinité des Trinités paraîtrait rester inachevée pour toujours ; pour autant, nous ne devons pas oublier que la Trinité du Paradis en est un membre constituant et que la Trinité du Paradis est existentiellement infinie. La Trinité originelle pourrait, « à tout moment » compenser l'inachèvement de la Trinité des Trinités. Dès lors, nous pouvons visualiser la Trinité des Trinités existentielle-expérientielle comme étant pleinement fonctionnelle, sauf qu'elle doit dépendre de la Trinité existentielle (la Trinité du Paradis) pour compenser ses déficiences expérientielles. Dans l'éternité future, le facteur existentiel peut diminuer, mais la compensation existentielle des limitations expérientielles peut difficilement être éliminée.

Le niveau réassociatif semblerait être activé tout d'abord par l'association Suprême-Ultime. Lorsque cette association se forme et trinitise Dieu l'Absolu, cela factualise le Deuxième Niveau de la Trinité des Trinités. Tout ceci constitue une invasion du niveau absolu de la réalité par la Déité expérientielle.

(b) Le Niveau Potentiel en Cours d'Actualisation. Plus d'un nom pourrait être donné à ce niveau. Nous pourrions l'appeler « le Niveau des Potentiels Actualisés » mais cela impliquerait l'épuisement de tous les potentiels et ces potentiels ne peuvent être « épuisés » car ils n'ont pas de fin. Le terme « potentiels en cours d'actualisation » semble meilleur car il n'implique pas l'achèvement du processus, juste une continuation de l'actualisation de ce qui est sans fin.

Lorsque nous pensons à ce niveau, nous le faisons probablement par rapport à la fonction de la Seconde Phase de la Déité post-Ultime. La Première Phase paraît être celle du Suprême-Ultime, la Seconde semble être l'Ultime Absolu. Ce niveau semble être celui qui, expérimentalement, est atteint qualitativement, mais ne semble pas être atteignable dans un sens universel ou quantitativement-infini. Pour atteindre ce niveau dans le sens quantitatif, trois choses devraient se produire :

(1) La capacité de l'Absolu Non-Qualifié devrait être épuisée. En d'autres termes, le Cosmos Infini devrait se factualiser en tant que réalité actuelle – en tant qu'un univers actuel, sans extérieur, sans limites.

(2) La capacité de l'Absolu de Déité devrait être épuisée. En d'autres termes, Dieu l'Absolu devrait être parachevé en tant que Personne de la Déité expérientielle-absolue. Ceci signifierait qu'il deviendrait le coordonné du Fils Éternel qui est la Personnalité Absolue – la Personne de la Déité existentielle-absolue.

(3) L'expression de non-déité de l'infinité (le Cosmos Infini) et l'expression de déité expérientielle de l'infinité (Dieu l'Absolu) devraient être complètement unifiées – synthétisées en pouvoirpersonnalité. En effet, ceci serait l'unification expérientielle des Absolus – l'équivalent expérientiel de ce que l'Absolu Universel fait existentiellement.

Ne soyons pas déçus par l'inaccessibilité quantitative de ce niveau. Que se passerait-il si tous les potentiels devaient s'actualiser ? Ceci signifierait la fin absolue de toute croissance, de toute aventure. Cela reviendrait à une condition statique expérientielle, une condition sans changement. Cela signifierait un aujourd'hui sans fin – sans lendemain d'horizons élargis ni de mondes nouveaux à conquérir.

Dans sa sagesse, Dieu a évité tout cela. Que ce soit inhérent à l'infinité ou que ce soit une partie des plans de l'Infini, ce n'est pas la question. Le fait est que les plans de Dieu semblent fournir un univers qui est toujours jeune et en croissance, une création qui flirte toujours avec de nouvelles aventures, un cosmos qui est éternellement dans la nouvelle aurore d'un printemps qui ne finit jamais.

(c) Le Niveau Statique-Dynamique. Ceci pourrait bien être le niveau final de fonction de la Déité totale. (C'est le niveau final que nous présentons, en concept, dans cette étude.) Quelle est la signification de ce niveau ? Nous croyons qu'il représente le déplacement final de la Déité expérientielle – et, peutêtre des créatures expérientielles – vers le Père en tant qu'Infini. C'est le concept du Père Universel au commencement de toutes choses, même au commencement des commencements. C'est le concept de Dieu en tant qu'Infini que l'on conçoit au cœur de l'Âge Zéro, au moment du passé théorique que les Fascicules décrivent comme étant « le moment statique hypothétique de l'éternité ».

Nous présentons ici un concept analogue. Nous essayons de concevoir un instant de destinée qui théoriquement existe dans l'éternité-futur. Ce serait « le moment statique-dynamique hypothétique de l'éternité ». Nous croyons que c'est un concept valable même s'il ne peut jamais être atteint en tant que réalité factuelle. Si nous pouvions atteindre cet instant, alors nous pourrions connaître le Père en tant qu'Infini. Puisqu'il semble que nous ne pouvons atteindre cet instant, nous ne connaîtrons jamais le Père en tant qu'Infini. Nous le trouverons en tant qu'Absolu, nous le chercherons en tant qu'Infini.

Puisque nous ne trouverons jamais Dieu en tant qu'Infini, il semble probable que nous continuerons à « poursuivre » l'Ombre de l'Infinité qui est projetée dans la non-limitation de la réalité potentielle. Nous croyons que l'on conçoit mieux cette Ombre sous la forme de la présence de l'Absolu Universel. Sans aucun doute, nous continuerons à être intrigués, perplexes et stimulés par la présence et l'accomplissement de l'Absolu Universel dont le mystère éternel continuera à croître avec les univers en croissance et dont la complexité éternelle croîtra peutêtre plus rapidement que les fïnalitaires.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés