Conclusions

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimer

CONCLUSIONS

Le But du Maitre Univers

Les Réponses à Sept Questions

Thèmes, Principes et Modèles

Nous avons achevé notre étude du maitre univers. Cela a été un long voyage en concept puisque nous avons considéré en premier l’aube du temps et le commencement du Deuxième Âge de l’Univers. Nous avons retracé le développement de la maitresse création depuis la Première Thèse Créative de la Perfection (Havona par rapport aux superunivers imparfaits) en passant par l’histoire Finie, avec l’émergence de l’Être Suprême et le perfectionnement des superunivers. Nous avons exploré la totalité de l’histoire Absonite – en commençant avec la Seconde Thèse Créative (le grand univers par rapport aux créations de l’espace extérieur) et nous l’avons continué jusqu’à l’émergence finale de l’Ultime et le parachèvement du vaste maitre univers. Nous avons vu par deux fois le parachèvement du cycle de thèse, antithèse et synthèse ; nous avons observé le commencement mais non la fin du troisième cycle. Nous avons parcouru un très long chemin et notre propre étude est parvenue à sa conclusion logique.

§1 – LE BUT DU MAITRE UNIVERS

Le tout premier paragraphe, dans l’introduction de cette étude, posait plusieurs questions. Répétons-les :

« Qu’est-ce que le maitre univers réellement ? Avons-nous vraiment quelque compréhension de ce que les Fascicules veulent dire quand ils en parlent ? Avons-nous une compréhension correcte de la façon dont les desseins de Dieu sont mis à exécution dans le maitre univers ? Pouvons-nous apprécier le dessein du maitre univers lui-même ? »

Lors de la conclusion de notre étude proprement dite, nous aurions dû arriver à quelques réponses valables, au moins du point de vue humain. Nous avons appris des choses sur ce qu’est le maitre univers, en termes de grandeur physique ; et nous avons estimé la durée des âges de l’univers, en termes de temps. Mais en ce qui concerne les desseins de Dieu dans la maitresse création et le dessein (ou les desseins) du maitre univers lui-même, nous n’avons probablement fait qu’effleurer la surface de tout le concept.

Néanmoins, nous avons (à tort ou à raison) développé certains concepts concernant toute la maitresse création, les raisons de son existence, et les desseins de Dieu qui y sont mis à exécution. Nous voudrions proposer l’idée, étayée par notre étude, que la maitresse création est l’arène de l’aventure de Dieu dans les royaumes de la réalité relative, la réalité subabsolue – la réalité finie et la réalité absonite. Dans la maitresse création, Dieu s’aventure et, une partie de cette aventure consiste à voir s’il peut gagner la fidélité de créatures telles que nous, et la gagner par le pouvoir irrésistible du seul amour.

Quelqu’un qui parlait pour Dieu a dit : « Celui qui voudra sauver sa vie la perdra...» Probablement y a-t-il peu de mérite à établir un plan pour marchander avec Dieu en terme de moralité constructive, d’éthique forcée, de bonnes œuvres ou de « survie planifiée ». Mais répondre au défi de l’amour (le défi de participer à la perfection divine), pourrait nous entraîner vers l’aventure immédiate de l’ascension du Paradis et, de là, vers l’aventure éternelle d’exploration de l’infinité de Dieu et de l’infinité de l’amour de Dieu.

Depuis le Paradis éternel et depuis Havona, Dieu s’est projeté existentiellement dans l’éternité passée. Le maitre univers paraît être le fondement, la base, à partir de laquelle il semble avoir l’intention de se projeter expérientiellement dans l’éternité future.

Du point de vue de la créature, le maitre univers est notre foyer au sens large. C’est l’endroit où nous sommes nés, où nous grandissons, où nous décidons, où nous trouvons Dieu, où nous achevons la destinée finie et poursuivons sur les niveaux absonites de croissance et d’accomplissement. Quand nous aurons atteint la plénitude de la destinée absonite, nous aurons probablement atteint « la majorité ». Alors serons-nous probablement des citoyens matures de la maitresse création. Nous aurons atteint un statut qui devrait nous qualifier pour participer à l’aventure expérientielle finale, l’aventure éternelle, la recherche du Père en tant qu’absolu. D’un point de vue plus large, la carrière du maitre univers toute entière est une préparation au défi final et à la dernière aventure l’Aventure Absolue. Un jour, nous nous retournerons sur tout ceci et nous connaîtrons en fait ce que nous visualisons maintenant par la foi. Le maitre univers est la frayère des enfants d’expérience qui participeront un jour à l’établissement de l’univers sans fin de l’infinité.

Du point de vue de la Déité, le maitre univers paraît avoir quatre buts : l’évolution des deux Déités expérientielles et l’émergence des deux Trinités expérientielles. Sans les deux Déités expérientielles, la formation des deux Trinités expérientielles ne pourrait se faire. Et sans les deux Trinités expérientielles, il ne pourrait y avoir d’organisation de la Trinité des Trinités. La fonction de déité du maitre univers est l’engendrement de l’Être Suprême et de la Trinité Ultime, aussi bien que l’émergence de Dieu l’Ultime et de la Trinité Absolue. Tout ceci permet la réassociation existentielle-expérientielle finale de la totalité de la Déité actuelle dans la Trinité des Trinités existentielle-expérientielle.

§2 – LES RÉPONSES À SEP T QUESTIONS

Vers la fin de l’introduction à cette histoire, nous posions sept questions concernant le maitre univers. À la conclusion de cette étude, il est bon de voir comment nous avons réussi à répondre à ces questions. Reposons les questions originelles et faisons l’inventaire des réponses telles que cette étude les a fournies.

(1) Quelle largeur a un niveau d’espace ? Les niveaux d’espace sontils comparables en taille ?

Nous avons déterminé que les niveaux d’espace variaient grandement en taille. Le grand univers est petit en comparaison des univers extérieurs. Les niveaux d’espace augmentent en taille à mesure que nous allons des superunivers vers le quatrième niveau d’espace. L’augmentation progressive en taille est très importante.

(2) Combien de temps un âge de l’univers dure-t-il ? Certains âges sont-ils plus longs que d’autres ?

Nous avons vu qu’un âge de l’univers, c’est assez long. Nous avons estimé que le Deuxième Âge (celui dans lequel nous vivons présentement est en gros 50 000 fois plus long que l’âge de la nébuleuse qui a donné naissance à notre soleil et cette nébuleuse est à peu près âgée d’un billion d’années. Il semble aussi que les âges de l’espace extérieur seront bien plus longs que l’âge présent – bien plus long.

Nous avons vu aussi que tous les âges de l’univers ne sont pas qualitativement semblables. Le Premier Âge est unique, c’est un âge de l’éternel passé. Le Deuxième Âge est aussi unique, c’est l’âge de la croissance de l’Être Suprême. Les quatre âges des niveaux d’espace extérieur peuvent être regroupés ensemble car ils sont semblables qualitativement. Ce sont des Âges post-Suprême (après la croissance du Suprême). Ce sont les âges de la croissance de l’Ultime. Nous avons prévu qu’il y aura un Âge Final, un âge post-Ultime, il est aussi unique – un âge futuréternel, sans fin.

(3) Comment les évolutions des Déités expérientielles et les Trinités expérientielles sont-elles reliées aux niveaux d’espace et aux âges de l’univers ?

Nous avons découvert qu’il semble y avoir une étroite relation entre ces développements. Tous les univers ne sont pas semblables, certains sont des univers nucléaire, d’autres sont des univers cytoplasmiques. Nous avons identifié trois créations successives qui sont nucléaires par rapport aux domaines extérieurs qui sont cytoplasmiques :

(a) L’univers central en tant que noyau des superunivers.

(b) Le grand univers en tant que noyau des univers extérieurs.

(c) Le maitre univers en tant que noyau du Cosmos Infini.

Un univers nucléaire est associé à l’apparition d’un nouvelle Déité et d’une nouvelle Trinité; Déité et Trinité existentielles en relation avec la création existentielle centrale ; Déité et Trinité expérientielles en relation avec le grand univers expérientiel et le maitre univers expérientiel. Un univers nucléaire fonctionne comme un noyau par rapport aux créations cytoplasmiques externes qui en dé pendent.

(4) Quels sont les thèmes, modèles et principes que nous pouvons découvrir ?

Nous en avons trouvé un certain nombre. Nous en ferons une liste après l’inventaire de ces réponses aux sept questions que nous posions dans l’introduction.

(5) Comment l’homme, en tant que finalitaire, est-il relié à tout ceci ?

Nous avons observé que les finalitaires ont la capacité de continuer, à travers toute la croissance post-Havoniene projetée : croissance Suprême, croissance Post-Suprême et même croissance post-Ultime. Il apparaît que les finalitaires ont la personnalité et les attributs nécessaires qui leur permettront de continuer à croître à jamais. Ils ne rencontreront jamais de limite finale ou absolue à la croissance. Ils ne pourront peutêtre jamais atteindre un but infini un but en expansion plus rapide que leur croissance – mais ils ne seront jamais non plus « pat » ou frustrés dans leur progression sans fin vers un tel but.

(6) La maitresse création est-elle la création finale ?

Nous avons établi de façon raisonnable que le maitre univers n’est pas la création finale. Il paraît être le troisième (et peutêtre le dernier) univers nucléaire. Il doit exister en tant que noyau de quel que plus grande création cytoplasmique qui lui sera extérieure.

(7) Quelles sont les Limites Finales ? Quel est le But Final ?

Nous ne pouvons trouver les réponses à ces questions dans les limites de notre étude du maitre univers. Mais nous avons déterminé que les Limites Finales et le But Final sont externes à la vaste maitresse création.

Voici donc les sept questions que nous nous étions posées à nous mêmes au commencement de cette étude et voilà les réponses que nous avons fournies.

§3 – LEITMOTIVE, PRINCIPES ET MODÈLES

Alors que nous n’avons pas été capables de trouver de réponse à la septième question (concernant les Limites Finales et le But Final) à l’intérieur des limites de notre étude, nous avons pourtant été capables de fournir un certain nombre de réponses à la quatrième question : « Quels thèmes, principes et modèles pouvons-nous découvrir ? » Il y a un nombre de sujets, de principes et de modèles qui semblent fonctionner à travers le projet du maitre univers. Inventorions nos découvertes:

I – Thèse, Antithèse et Synthèse.

Le principe de thèse, antithèse et synthèse semble caractériser toute l’histoire du maitre univers, même ses antécédents. Une proposition originelle est formulée, elle est alors contrebalancée par la formation d’une contre proposition stimulatrice et puis, les deux sont unifiées pour le bénéfice et l’expansion de l’ensemble.

II – La Transformation de la Synthèse.

Nous avons observé que la synthèse principale (d’une thèse et d’une antithèse) est signalée par l’émergence d’une nouvelle déité. Ceci est une expression de la synthèse. L’émergence d’une telle déité met en mouvement une chaîne d’événements dont résulte la formation d’une nouvelle trinité. Cette nouvelle trinité est la nouvelle thèse, un nouveau défi qui découle de la transformation d’une ancienne thèse.

III – Univers Nucléaires et Cytoplasmiques.

Tous les univers ne sont pas semblables, certains sont nucléaires par rapport à d’autres qui sont extérieurs et cytoplasmiques. Nous avons observé qu’un univers nucléaire est associé à l’apparition d’une nouvelle déité et d’une nouvelle trinité. Une telle création entretient une relation nucléaire avec les créations qui lui sont extérieures. Havona est le premier noyau en rapport avec les superunivers cytoplasmiques. Le grand univers est le deuxième noyau en rapport avec les univers extérieurs cytoplasmiques. Le maitre univers est le troisième noyau, le noyau final en rapport avec le Cosmos Infini cytoplasmique.

IV – Le besoin Cytoplasmique Développe la Fonction Nucléaire.

Chaque nouvelle création cytoplasmique souffre du manque de quelque chose qui est (ou était) présent dans son univers nucléaire. Les superunivers manquent de la perfection de Havona ; les univers extérieurs manqueront d’expérience finie. Ces besoins cytoplasmiques défient la création nucléaire de s’étendre en service-ministère. En faisant face à ce défi, la création nucléaire dépasse la limite de croissance qui avait été antérieurement atteinte.

Dans le présent âge de l’univers, Havona ajoute la croissance évolutionnaire à la condition statique de la perfection inhérente et éternelle. Dans le prochain âge de l’univers, les superunivers ajouteront quelque potentiel inconnu de croissance à la limite de croissance présente qui est représentée par le statut d’ancrage dans la lumière et la vie. Ce que le Cosmos Infini pourrait ajouter au maitre univers nucléaire pourrait être l’ouverture du potentiel de croissance coabsolue aux créatures de la création qui ont complètement épuisé toutes les possibilités de croissance finie et absonite.

V – Unification Pouvoir-Personnalité

Toute croissance expérientielle semble impliquer l’union du pouvoir et de la personnalité. Ceci est vrai aux niveaux de déité dans l’évolution de l’Être Suprême et de l’Ultime. C’est aussi vrai aux niveaux de la créature, dans l’expérience humaine. Aux niveaux de la créature, l’unification réussie du pouvoir et de la personnalité semble dépendre de la soumission du mental dominant la matière, à la directive spirituelle, grâce au choix du libre arbitre de la créature personnelle. Sur les niveaux de déité, l’union du pouvoir et de la personna lité semble nécessiter la consolidation (dans la Déité expérientielle) de toutes choses, significations et valeurs (toute réalité matérielle, mentale et spirituelle) du niveau concerné – qu’il soit fini, absonite ou absolu.

VI – Associations Créatives de Déité-Duelles.

Nous avons observé que les associations de Déité-Duelles fonctionnent à la frontière de la création, que l’administration de la Trinité prend la relève après que les univers ont été organisés et sont devenus parfaits. Nous avons aussi observé la transition dans les associations de Déité-Duelles : du Père-Fils dans le Premier Âge, au Fils-Esprit dans le Deuxième Âge et à l’Esprit-Suprême dans les âges des créations de l’espace extérieur. Nous avons noté que l’évolution de ces associations duelles va apparemment vers le Suprême-Ultime et au-delà, mais nous ne pouvons suivre la thèse de ces relations duelles au-delà de l’Esprit-Suprême à l’intérieur des limites du maitre univers.

VII – Divergence et Convergence.

La diversification de la réalité semble être favorisée parce que c’est une technique évitant la monotonie de l’uniformité. Au niveau de déité ceci est illustré par les natures uniques et différentes des sept Maitres Esprits. Ces sept Esprits personnalisent sept expressions uniques de l’unité de la Déité du Paradis. Ces expressions divergentes convergent (s’unifient) de façon finie dans le Suprême, de façon absonite dans l’Ultime.

En termes d’univers, ceci est illustré par l’unicité de chaque superunivers, chacun étant différent de façon unique de tous les autres car chacun reflète la nature unique du Maitre Esprit qui le supervise. Cette unicité est entretenue jusqu’à la consolidation des superunivers après la pleine émergence de l’Être Suprême. Après son émergence, il se produit une convergence, une consolidation des sept cultures des superunivers. (Sur le niveau planétaire, chaque race évolutionnaire est encouragée à développer sa propre culture individuelle ; plus tard, toutes ces cultures différentes sont mélangées dans la civilisation Adamique.)

Cette divergence peut croître en complexité dans les créations de l’espace extérieur. Il y a sept environnements et cultures différents dans les superunivers ; il y en a peutêtre 49 dans le Premier Niveau d’Espace et plus encore dans les niveaux d’espace suivants :

VIII – Logique Organique.

L’univers est un organisme vivant et il montre des qualités de logique organique. Certaines actions conduisent à certaines répercussions qui sont inhérentes aux actes eux-mêmes. Ceci paraît être vrai car les univers fonctionnent à bien des égards, comme des organismes vivants. L’omnipotence, par exemple, ne signifie pas que l’infaisable puisse être accompli. Les actes de Dieu sont logiques et, de même, les fonctions de ses coordonnés sont logiques.

IX – La Trinitisation en tant qu’Échappatoire à l ’Infinité.

Nous ne tirons pas vraiment ce principe de notre étude du maitre universcar ce principe s’applique au pré-maitre univers (et peutêtre) au post-maitre univers. À la fin de cette étude, nous avons rencontré la Barrière de l’Infinité et d’Impasse des Absolus. C’est ce qui a amené à pat la Seconde Trinité Expérientielle alors qu’elle s’efforçait de s’unifier. Dans le Prologue de notre étude, nous observions que Dieu s’échappait des limitations inhérentes à son statut d’infinité par la technique de la trinitisation. Dans l’Epilogue, nous rencontrerons une situation similaire, mais avec une différence. Dieu « s’échappa » de l’infinité ; les Déités expérientielles essaieront de la « réintégrer ».

Nous pensons que cette étude a été profitable.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés