Chapitre V - La transformation de la synthèse

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimer

CHAPITRE V

LA TRANSFORMATION DE LA SYNTHÈSE

Le Premier Cycle de Thèse, Antithèse et Synthèse

La transformation de la Synthèse

Le Second Cycle de Thèse, Antithèse et Synthèse

Dans le Prologue de cette étude, nous explorions la relation triple de thèse, antithèse et synthèse. Dans le dernier chapitre, nous développions l'idée d'univers nucléaires et cytoplasmiques. Dans ce chapitre, nous voudrions associer ces deux concepts.

§1 – LE PREMIER CYCLE DE THÈSE, ANTITHÈSE ET SYNTHÈSE

Revoyons notre étude sur la thèse de Havona, l'antithèse des superunivers et la synthèse finale du parfait et du devenu parfait dans le grand univers accompli, synthèse qui était ponctuée par l'émergence finale de l'Être Suprême. À nouveau, considérons les trois étapes qui étaient impliquées :

a) Première Thèse. Nous avons étudié tout d'abord Havona en tant qu'existence précréative, puis en tant que thèse consécutive de perfection divine. Nous avons reconnu que c'est un univers nucléaire. Quand devint-il nucléaire ? Quand ne fut-il plus une création existant en soi et autarcique ? Quand devint-il une thèse? un défi? Nous suggérons que cela se passa avec la formation de l'association de Dieu le Septuple, et cette association de Déité commença à fonctionner lorsque les superunivers furent organisés. Pour être un noyau, Havona devait exister par rapport à quelque création cytoplasmique. Quelque chose devrait être présent pour qu'il y ait défi, avant que Dieu le Septuple puisse fonctionner comme thèse, comme défi à la perfection divine.

b) Première antithèse. L'imperfection originelle des superunivers est certainement l'antithèse du parfait Havona et les sept superunivers ont des rôles de cytoplasmes par rapport au noyau de Havona. Leur imperfection constitue le contre-défi nécessaire auquel doivent faire face Dieu le Septuple et l'ensemble des personnalités coopérantes des systèmes Paradis-Havona qui sont descendues dans les univers de l'espace-temps pour aider les créatures d'imperfection à s'élever et à atteindre les hauteurs de la perfection évolutionnaire.

c) Première Synthèse. Nous avons observé que le grand univers achevé est la synthèse du parfait et du devenu parfait. Ceci est démontré dans la créature quand l'homme fusionne avec l'Ajusteur intérieur et fait l'ascension du Paradis pour trouver Dieu ; ceci est démontré dans le créateur quand Dieu devient homme comme dans les effusions des Fils du Paradis ; ceci est démontré dans la Déité par la synthèse pouvoir-personnalité du total de la réalité finie, conduisant à l'émergence de l'Être Suprême.

Ceci est le premier cycle : la thèse de Havona, l'antithèse du superunivers, et la synthèse du grand univers. C'est ce que nous avons étudié dans les trois premiers chapitres, les trois chapitres qui racontent la première histoire du maitre univers – l'Histoire finie.

§2 – LA TRANSFORMATION DE LA SYNTHÈSE

Le cycle de croissance semble être parachevé lorsque le processus de synthèse parvient à rassembler les choses qui, originellement, étaient si différentes et qui étaient une telle gageure les unes pour les autres. Quand thèse et antithèse atteignent la synthèse, c'est l'aboutissement de la destinée – au moins la destinée impliquée dans le défi originel de la thèse à l'antithèse et le contre-défi de l'antithèse à la thèse. (N'oublions pas que notre propre imperfection doit être tout autant un défi de service pour un être de perfection divine, que sa divine perfection est un défi d'ascension pour chacun de nous.)

Quoi qu'il en soit, l'aboutissement de la destinée semble toujours mettre quelque chose en mouvement. Si l'ancrage des superunivers dans la lumière et la vie et le parachèvement du grand univers ne conduisait qu'à l'émergence de l'Être Suprême et à rien d'autre, alors le grand univers pourrait entrer dans un état statique de non-croissance à la fin de l'âge présent. Mais l'apparition du Suprême met en mouvement certains autres événements : la Première Trinité Expérientielle se constitue en tant que réalité factuelle, comme conséquence directe de sa croissance parachevée.

Nous émettons l'opinion que le parachèvement de l'Être Suprême signifie et accomplit le parachèvement de la Première Synthèse. De plus, nous émettons l'opinion que la formation de la Première Trinité Expérientielle est une opération qui a pour effet de transformer la Première Synthèse en Seconde Thèse. Le parachèvement du Suprême est l'équivalent de la destinée atteinte; la formation de la nouvelle trinité expérientielle (la Trinité Ultime) est l'équivalent du nouveau défi d'une nouvelle thèse. Ce nouveau défi présente un but nouveau et plus grand, une nouvelle et une plus grande destinée à atteindre.

Nous pensons que la transformation d'une ancienne synthèse est un principe de base qui fonctionne au travers de toute l'histoire de la croissance du maitre univers. Une ancienne synthèse devient une nouvelle thèse. Cette ancienne synthèse se personnalise dans l'apparition d'une nouvelle Déité ; la nouvelle thèse se présente par la formation d'une nouvelle trinité.

La première Trinité Expérientielle, la Trinité Ultime, concerne le maitre univers tout entier et pas seulement le grand univers. Cette Trinité est réellement une nouvelle thèse, c'est la seconde thèse.

§3 – LE SECOND CYCLE DE THÈSE, ANTITHÈSE ET SYNTHÈSE

Maintenant, ayant formulé ce nouveau principe de transformation de synthèse en nouvelle thèse, essayons d'aller plus avant, de deviner ce qui va résulter de l'apparition de la Seconde Thèse sur la scène spatiale du maitre univers.

a) Seconde Thèse. Avant tout, réévaluons le grand univers. En tant que Première Synthèse, il a atteint la destinée ; en tant que nouveau noyau, il se trouve au seuil d'une destinée nouvelle et plus vaste à atteindre. En tant que Second Univers Nucléaire, il est la base de pouvoir à partir de laquelle la Seconde Thèse va se projeter. Cette Seconde Thèse est la Première Trinité Expérientielle. Cette Trinité et les foules de personnalités qu'elle va mobiliser, travailleront à partir de la base nucléaire du grand univers, dans les créations cytoplasmiques des quatre niveaux d'espace extérieur.

b) Seconde Antithèse. Ceci doit être le domaine des niveaux d'espace extérieur. Ces univers extérieurs seront indubitablement aussi différents du grand univers que les superunivers étaient différents de Havona. Les univers extérieurs seront post-Suprême en nature et, par conséquent, seront entièrement dépourvus de toute capacité à l'expérience finie.

c) Seconde Synthèse. Si nos déductions sont correctes concernant, la Seconde Thèse et la Seconde Antithèse, alors la logique nous conduit à attendre que leur défi mutuel mène, en fin de compte, à une Seconde Synthèse – à la réunion des univers cytoplasmiques extérieurs et des créations nucléaires intérieures. Mais une telle synthèse éventuelle nécessiterait la croissance parachevée et le développement final du maitre univers tout entier. Et, comme nous le verrons dans notre étude, ceci est une entreprise formidable.

Lorsque nous regardons le maitre univers avec une perspective plus large, il paraît se développer plutôt rapidement. La thèse de Havona est suivie par l'antithèse des superunivers et la synthèse du grand univers. Ceci sera suivi par la Seconde Thèse et la Seconde Antithèse, l'ensemble inaugurant la seconde grande aventure – l'Aventure Ultime – dans les univers largement déployés des royaumes pour l'instant inhabités de l'espace extérieur.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés