Chapitre III - Première synthèse: Dieu le suprême

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimer

CHAPITRE III

PREMIÈRE SYNTHÈSE : DIEU LE SUPRÊME

L’Émergence de l’Être Suprême

Synthèse sur le Niveau Créatif d’Existence

Le Grand Univers Parachevé

Associations Créatives de Déité-Duelle

Fils et Esprit dans le Deuxième Âge

À ce point de notre étude, venant du passé et du présent, nous entrons dans le futur du temps. Toutefois, en plusieurs endroits de l’étude qui va suivre, il sera commode de traiter les événements qui ont lieu à cette époque là comme s’ils étaient des événements présents. Nous utiliserons, à l’occasion, le temps présent pour conter les événements qui se passent dans le chapitre concerné. Dans le même contexte, nous parlerons des chapitres précédents au temps passé, et des chapitres antérieurs au temps futur. L’utilisation du temps présent ne sera pas uniforme car il y a des situations dans lesquelles il serait assez maladroit d’utiliser ce temps.

Il semble raisonnable de supposer qu’il y a une « période tranquille » entre les âges de l’univers à l’image de la « zone tranquille » existant entre les niveaux d’espace adjacents. Si c’est le cas, alors nous pouvons correctement considérer l’achèvement total de la destinée évolutionnaire à la fin du Deuxième Âge de l’Univers, sans compliquer cet exposé en ayant à tenir compte d’événements qui se rapportent aux phases d’ouverture de l’âge suivant.

Durant cette « période tranquille » qui clôt le présent âge de l’univers, le grand univers fait l’expérience de la satisfaction de la croissance accomplie – de l’atteinte de la destinée.

Le long et laborieux effort de l’enfantement évolutionnaire est finalement parvenu à la victoire expérientielle. Les Créateurs Suprêmes ont répondu au défi de la perfection de Havona et le résultat final se traduit par 700.000 univers locaux devenus parfaits culminant dans l’ancrage des sept superunivers dans la lumière et la vie.

Dans un certain sens, les créations de l’espace-temps « dorment sur leurs lauriers » . Pour la durée de cette « période tranquille » , le grand univers est une création contenue en soi et suffisante en soi, quelque chose comme Havona dans le Premier Âge. C’est la période durant laquelle les créateurs et les créatures peuvent goûter la douceur des buts atteints. C’est la pause momentanée dans la croissance éternelle de la création, lorsque la satisfaction remplace l’effort, et l’achèvement prend le pas (pour le moment) sur le défi sans fin de la croissance. Le grand univers tout entier fait une pause dans le temps pour consolider son parachèvement et pour compléter son unification sous le règne nouveau de la Déité expérientielle des existences finies nouvellement apparue – l’Être Suprême.

§1 – L ‘ ÉMERGENCE DE L’ÊTRE SUPRÊME

L’événement qui porte le Deuxième Âge de l’univers à son apogée et au sommet de toute croissance finie, est l’émergence finale de l’Être Suprême en tant chef expérientiel des superunivers rendus parfaits. Cela signifie que cette Déité, autrefois inapprochable, est devenu approchable et contactable par toute créature. Cette rencontre devrait être profitable et satisfaisante et pour la Déité et pour les créatures. Dieu le Père est infini et restera toujours un mystère pour nous mais Dieu le Suprême est fini et par conséquent, compréhensible aux créatures finies. Puisque toutes les créatures finies ont évolué avec et à l’intérieur de cette Déité finie, il y a une parenté expérientielle réelle et factuelle qui sert de base à une compréhension mutuelle.

Déité Suprême. À ce point de notre étude, nous rencontrons un nouveau niveau de fonction de la Déité totale. Nous avons soigneusement noté ces niveaux au fur et à mesure que nous les avons rencontrés. Nous avons noté en premier le niveau statique, puis les niveaux potentiel et associatif, et puis les niveaux créatifs et évolutionnaires. Nous sommes maintenant sur le point d’examiner le sixième niveau, le niveau Suprême.

Les trois premiers niveaux sont précréatifs : statique, potentiel et associatif. On pourrait les comparer aux niveaux sur lesquels la Déité s’est déployée et s’est préparée pour l’aventure de l’expansion dans le temps et l’espace.

Les deux prochains niveaux sont expansifs : créatif et évolutionnaire. Sur ces niveaux, Dieu (la Déité) est distributif de lui-même sur toute la création. Il se révèle lui-même aux univers. Il se répand à l’extérieur dans les royaumes post-Havona; il entre en association avec ses créatures – s’identifiant en fait luimême avec quelques unes d’entre elles par la présence intérieure de son esprit, l’Ajusteur. Les activités de la Déité sur ces niveaux expansifs sont peutêtre mieux montrées par le ministère de Dieu le Septuple.

Maintenant, sur le sixième niveau, le niveau Suprême, nous observons un mouvement centripète, un rassemblement de ce qui a été dispensé sur toute la création. Le Suprême est la première grande synthèse, la réunion de la thèse de la perfection et de l’antithèse de l’imperfection – imperfection qui, par croissance évolutionnaire, a atteint un statut de devenu parfait. À ce niveau, même la Déité est expérientielle. Â ce niveau, Dieu et l’homme peuvent devenir un, comme dans la nature des Fils Paradisiaques d’Effusion. (Voir Appendice VI, §1. Une Analyse des Sept Niveaux de Fonctionnement de la Déité Totale)

REPRÉSENTATION SYMBOLIQUE DES SEPT MAITRES ESPRITS

représentation symbolique des sept maitres esprits

I Le Père Universel
II Le Fils Éternel
III L’Esprit Infini IV Le Père-Fils
V Le Père-Esprit
VI Le Fils-Esprit
VII Le Père-Fils-Esprit

§2 – SYNTHÈSE AU NIVEAU D’EXISTENCE DE LA CRÉATURE

Bien qu’il soit difficile de visualiser ces événements du futur lointain, nous pouvons en principe examiner le même type de synthèse qui a lieu à l’heure actuelle avec certaines créatures. Nous avons pris note que Havona a fourni la thèse originelle de la perfection; son antithèse est l’imperfection des superunivers; et cette imperfection originelle peut devenir parfaite par la croissance évolutionnaire. Pouvons-nous trouver maintenant un exemple de synthèse du parfait et du devenu parfait, aux niveaux des créatures ?

Une telle synthèse pourrait avoir lieu entre deux créatures dans l’union de trinitisation d’un finalitaire et d’un natif de Havona. (250.4) 22:7.10 Le lecteur peut-il penser à quelqu’un de plus différent d’un natif de Havona, qu’un habitant des cavernes hirsute et malpropre sur une planète primitive ? Et pourtant, cet humain primitif pourrait être habité par un Ajusteur, pourrait faire montre d’une faim de perfection, pourrait survivre, faire l’ascension du Paradis et être enrôlé dans le Corps de la Finalité. Et, en tant que finalitaire, il pourrait se joindre à quelque natif de Havona dans l’aventure de la trinitisation et l’expérience effective de l’union (la biunification spirituelle) avec ce natif de Havona. Ceci serait une synthèse très littérale du devenu parfait et du parfait.

Mais il y a toujours une différence entre la nature parfaite de l’existence éternelle et la nature rendue parfaite de l’aboutissement expérientiel. L’attitude du Havonien (parfait) pourrait être exprimée comme « les choses fonctionnent, elles fonctionnent toujours, pourquoi seraient-elles différentes ? » . L’attitude de l’ascendeur (devenu parfait) pourrait être exprimée comme « les choses fonctionnent parce que nous avons appris à les faire fonctionner, et avant c’était vraiment différent ! »

§3 – GRAND UNIVERS ACHEVÉ

Durant toute la longue période de la croissance évolutionnaire, dans le Deuxième Âge, chaque superunivers s’est développé tout à fait indépendamment sous l’influence unique d’un des sept Maitres Esprits. Ces sept Maitres Esprits sont différents et uniques parce qu’ils personnalisent les sept combinaisons possibles (singulières et plurielles) des trois Déités du Paradis. Dans l’illustration de la page qui fait face, nous avons symbolisé la nature unique de chaque Maître Esprit par un arrangement de trois cercles. Ces trois cercles sont dessinés de telle façon qu’ils forment trois aires – trois aires où il n’y a pas de recoupement, trois aires où il y a un recoupement double et une aire avec un recoupement triple. C’est un symbole raisonnablement bon, des sept Maitres Esprits, de même que les trois cercles concentriques sont un symbole significatif des trois personnes de la Déité incluses dans la Trinité du Paradis et en tant que Trinité du Paradis.

Divergence et convergence. Chaque Maitre Esprit est de nature unique. Puisque chaque Maitre Esprit imprègne et domine l’environnement total d’un superunivers, il s’ensuit que chaque superunivers et ses êtres natifs sont aussi uniques – ils sont marqués du sceau de la nature individuelle et du caractère de l’Esprit Maitre qui les supervise. Chaque superunivers aurait aussi tendance à développer sa propre culture distinctive, sa propre « civilisation » unique.

Avec l’émergence de l’Être Suprême en tant que souverain de tous les superunivers, les barrières séparant les supercréations durant le Deuxième Âge, vont être supprimées. C’est alors que, pour la première fois, tous les Sept vont pouvoir commencer à fonctionner comme une seule unité, comme un tout administratif et culturel.

De ce brassage des sept cultures, devrait résulter un stimulus nouveau de croissance, croissance en terme du Deuxième Âge. Nous aimerions identifier cette transaction à une bonne illustration du principe de divergence et de convergence. En premier lieu, la croissance est encouragée à devenir individuelle et distinctive par divergence, puis, dans la plénitude des temps, tout ce qui s’est développé dans un isolement relatif, est rassemblé et consolidé.

Ceci est un parallèle intéressant avec ce qui se passe au cours du développement d’un monde habité normal. En premier, les races évolutionnaires sont encouragées à diverger, à suivre leur propre chemin. Pendant qu’elles sont isolées de la sorte, chaque race a tendance à développer sa propre culture unique et sa propre civilisation. Plus tard, au cours du développement planétaire, toutes les races et cultures sont croisées avec les peuples adamiques et les civilisations édéniques.

(Voir Appendice IV, §5-B. Les Superunivers dans la Lumière et la Vie ; §6-A. Les Univers Locaux dans la Lumière et la Vie. Appendice XIV, §1. Le Principe de Divergence-Convergence. §3. L’Administration superuniverselle : Présente et Future.)

§4 – ASSOCIATIONS CRÉATIVES DE DÉITÉ-DUELLE

Nous avons noté le principe de divergence-convergence. À ce point précis, nous devrions prendre note d’un autre principe : certaines associations créatives de Déité-Duelle semblent être de première importance dans certains âges de l’univers.

Dans le Premier Âge, l’association significative de Déité-Duelle était celle du Père-Fils. L’union du Père-Fils trinitise l’Esprit Infini et éternise l’univers central de perfection;

Dans le Deuxième Âge, l’association significative de Déité-Duelle paraît être l’association active du Fils et de l’Esprit. Nous sommes informés que l’Esprit maintient la même relation envers le Fils, dans les créations post-havoniennes que celle du Fils envers le Père dans la création centrale. Mais la coopération active entre le Fils et l’Esprit semble avoir lieu plutôt dans les univers locaux qu’au Paradis, à travers la collaboration des Fils Créateurs et des Esprits Créatifs – les créateurs, organisateurs et perfectionneurs de ces domaines évolutionnaires.

Les résultats de cette association Père-Fils est l’apparition de l’Esprit Infini et de Havona. Quel sera le résultat final de la consommation de 700 000 associations Fils-Esprit dans le temps et l’espace ? (Voir Appendice V. Déité-Duelle des Âges de l’Univers.)

§5 – FILS ET ESPRIT DANS LE DEUXIÈME ÂGE DE L’UNIVERS

L’événement qui clôt l’âge Zéro et commence le Premier Âge de l’Univers est l’union trinitisante du Père et du Fils qui produit l’Esprit Infini et l’univers central de perfection. Nous sommes informés que, dans le Deuxième Âge, l’Esprit a les mêmes relations envers le Fils que le Fils envers le Père au Premier Âge. S’il en est ainsi, que résultera-t-il d’une telle association Fils-Esprit ? Cela signifie-t-il quelque liaison nouvelle entre le Fils Éternel et l’Esprit Infini au Paradis ? Nous ne le pensons pas. L’association observable entre le Fils et l’Esprit ne s’élabore pas au Paradis ; elle s’élabore apparemment dans le temps et l’espace et dans les univers locaux. Le Fils et l’Esprit du Paradis entrent en association dans les personnes de leurs Fils et Esprits des Univers – les créateurs et organisateurs des Univers locaux.

L’union Père-Fils est une relation existentielle et c’est un événement d’éternité ayant lieu au Paradis. Les unions Fils-Esprits sont des relations expérientielles et sont des événements du temps ayant lieu dans l’espace. L’association de Déité-Duelle du Deuxième Âge pourrait résulter dans les unions trinitisantes de 700 000 Fils et Esprits des Univers, suivant l’établissement de tous les univers locaux dans la lumière et la vie. Mais l’épisode trinitisant qui commence le Premier Âge ne trouvera probablement pas son analogue avant la fin du Deuxième Âge. Ce n’est pas avant la fin du Deuxième Âge que les univers locaux atteindront un statut devenu parfait qui soit comparable à la perfection éternelle de la création centrale.

(a) L’évolution des Fils Créateurs. Si nous retournons encore à l’Âge Zéro, nous pouvons observer que le Fils Éternel est pleinement un être personnel avant l’époque de Havona. Un Fils Créateur est aussi pleinement un être personnel avant même que son univers local soit commencé, encore moins établi dans la lumière et la vie. Ceci signifie que l’entière croissance évolutionnaire de Micaël, même son expérience et son entraînement de précréateur, se fait en tant qu’être personnel.

Un Fils Créateur Septuple, comme Maitre Micaël est bien plus que ce qu’il n’était lorsqu’il apparut pour la première fois au Paradis en tant que nouveau Fils Créateur du Père Universel et du Fils Éternel. Dans son travail d’organisation et de perfectionnement de son univers local, il a beaucoup expérimenté. Dans ses sept effusions dans la similitude de ses créatures, il a ajouté beaucoup à sa nature qui ne faisait pas partie de sa dotation originelle de divinité du Paradis.

Un Maitre Micaël personnifie toujours cette thèse originelle et individuelle de divinité qui a été conçue conjointement par le Père et le Fils du Paradis, et dont il est issu. Il a ajouté à cette dotation originelle la totalité de sa nature expérientielle et acquise, laquelle englobe l ’antithèse de divinité paradisiaque, car elle est tirée de l’imperfection évolutionnaire des créations de l’espace-temps. Un Maitre Micaël a eu à faire l’expérience de l’imperfection inhérente à la croissance évolutionnaire de ses propres créatures ; il sait ce que c’est d’être une créature ; sa nature complexe et composite inclue la nature de la créature tout comme Joshua ben Joseph vit encore dans Micaël de Nebadon. Dans la synthèse personnelle qu’il fait de ces qualités opposées (antithétiques) un tel Maitre Micaël devient apparenté à la divinité expérientielle de l’Être Suprême et en est l’expression. L’Être Suprême est la synthèse de Déité finie d’une personnalité spirituelle originelle ayant la perfection de Havona à laquelle s’ajoute la souveraineté expérientielle atteinte par les sept superunivers – l’imperfection évoluant en un état devenu parfait.

(b) L’évolution des Esprits Créatifs. Si nous retournons encore une fois à L’Âge Zéro, nous pouvons observer que l’Esprit Infini n’est pas encore une personnalité, et que l’Esprit atteint le statut de personnalité en fonctionnant en tant que créateur coopératif dans l’actualisation de Havona. Une fille créative de l’Esprit Infini, un Esprit Créatif, gagne le statut de personnalité de la même manière, en travaillant en tant que créateur coopératif dans le perfectionnement d’un univers local.

L’apparition soudaine (sans croissance et sans temps) de Havona est un événement d’éternité et, de même, l’Esprit Infini atteint le statut de personnalité en tant qu’événement d’éternité simultanément à l’apparition du parfait Havona. La perfection évolutionnaire d’un univers local est un événement de temps ; de même, son Esprit Créatif atteint le statut de personnalité en tant qu’événement de temps lorsque son univers local (et peutêtre tous les autres) est ancré dans la lumière et la vie. Ainsi, chaque Être Créatif ressemble à l’univers et atteint le statut de personnalité dans la création de cet univers.

Tout ceci signifie que l’entraînement des Esprits Créatifs ainsi que l’expérience acquise par ceux-ci au début de l’univers local le sont en tant qu’êtres prépersonnels. Sous cet aspect, leur croissance évolutionnaire est très différente de celle de l’expérience de croissance personnelle des Fils Créateurs. (Voir Appendice VIII, §6-B. Une Comparaison : L’Esprit Infini et les Esprits Créatifs.)

Présentement, la limite de croissance d’un Esprit Créatif paraît être le sixième stade de l’être. Un tel Esprit mature est expérientiellement tout à fait différent d’un collègue de premier stade, de celui qui vient juste d’être différencié à l’intérieur de l’Esprit Infini en réponse à la naissance correspondante d’un Fils Créateur complémentaire. La croissance d’un Fils des Univers ajoute les natures expérientielles des créatures d’espace-temps à la dotation originelle de la Divinité du Paradis. La croissance d’un Esprit des Univers ajoute l’expérience de l’aboutissement de la personnalité expérientielle dans le temps, l’expérience de la personnalisation de la focalisation originelle de l’Esprit Infini que représente la présence différenciée d’un nouvel Esprit Créatif.

Les Fils et les Esprits des Univers croissent tous les deu – Xils évoluent tous les deux. Quoi qu’il en soit, la croissance de l’un est cependant très différente de celle de l’autre et, parce qu’elles sont si différentes, elles devraient être grandement complémentaires. Ensemble, elles peuvent probablement englober toute croissance possible à un être créatif dans le Deuxième Âge de l’Univers.

(c) L’union Fils-Esprit. Jamais depuis que le Père Universel et le Fils Éternel se sont unis dans la trinitisation de l’Acteur Conjoint, deux créateurs ont produit un troisième être qui soit leur égal en nature créative et en attributs de créateur. L’union de trinitisation des Fils et des Esprits des Univers devra vraisemblablement attendre la terminaison du Deuxième Âge, ou même la terminaison du Troisième. Cela n’aura probablement pas lieu avant que les 700 000 univers locaux aient été ancrés dans la lumière et la vie.

L’union trinitisante des Fils et des Esprits des univers locaux transformerait leur association de Déité-Duelle en une relation trine le duo deviendrait un trio par l’apparition d’un troisième être coordonné, un Créateur Associé de statut coordonné. Nous avons choisi d’appeler une telle association trine un « Trio Créatif Fils-Esprit » . Le Créateur Associé nouvellement apparu serait l’expression de :

(1) La dotation originelle de divinité Paradisiaque du Fils Créateur et de l’Esprit Créatif.

(2) L’expérience acquise par le Fils et l’Esprit de l’Univers pour organiser et rendre parfait un univers local.

(3) Les natures expérientielles de créature que le Fils Créateur a acquises au cours de ses sept effusions.

(4) Le statut expérientiel de personnalité de l’Esprit Créatif qu’il a acquis dans le temps en tant que créateur coopérant.

(5) La « conséquence super additive de l’union » du Fils Créateur et de l’Esprit Créatif.

Un tel troisième être pourrait être « provisoirement subordonné en souveraineté mais (pourrait), par bien des côtés, (être) le plus doué de talents variés dans l’action » . Ce Créateur Associé pourrait bien présenter les attributs d’une nature Suprême-Ultime. Nous prévoyons que les Trios Créatifs Fils-Esprit vont jouer un rôle important dans l’ouverture du Premier Niveau d’Espace et dans le développement ultérieur de tous les univers de l’espace extérieur.

(Pour les références aux Fascicules relatifs à cette section, voir Appendice V. Associations de Déité-Duelle ; Appendice VIII, §6-A. La Personnalisation d’une Focalisation ; Appendice XIII. L’Évolution des Fils et des Esprits des Univers.)

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés