Pensées sur le sujet de Présenter Le Livre d’Urantia

ImprimerImprimerEnvoyé par emailEnvoyé par email
Jay Peregrine

Par Jay Peregrine, Directeur Exécutif de la Fondation Urantia, Illinois, Etats-Unis

J’ai essayé de présenter le livre à des gens depuis 35 ans. De nos jours, je suis étonné et ravi quand quelqu’un le trouve et commence à le lire. Ils le « découvrent » normalement par leur propre moyens ; une espèce de processus de conversion se passe quand ils commencent à penser, à un moment donné, « c’est vrai ! » Le plupart ne vont pas si loin. Je suis convaincu que l’ancienne sagesse, donnée dans les coulisses, comme laquelle le livre fut présenté avant son temps pour la préparation d’éducateurs et de dirigeants, est correcte . Vous trouverez, je pense, quelque part dans le futur, que vous avez rejoint un « club » mondial avec peu de membres, et cela ne changera pas durant notre vie. J’ai arrêté de me faire du souci au sujet d’introduire Le Livre d’Urantia aux gens ( plutôt de monter qu’il existe ) et maintenant je me concentre sur comment faire passer aux autres, ce que j’ai appris en lisant le livre – dans leur propre termes, dans leur propre langue.

Quand je parle du livre ( comme le Directeur Exécutif de la Fondation Urantia je me trouve souvent dans cette situation ) il y a des points clés que j’essaie de démontrer :

1. Je ne sais pas qui l’a écrit. Personne ne le sait vraiment.

2. Le livre n’a pas de « sources » de ce qu’il dit, autre que celle de ses propres mots. Chacun doit décider pour lui-même de ses sources.

3. La Fondation Urantia n’interprète pas les enseignements du livre, nous ne leur ajoutons rien, et nous ne leur enlevons rien. Notre travail est de le rendre disponible comme nous l’avons reçu. Nous essayons de le rendre disponible le plus largement possible.

4. Je recommande certainement de le lire. Je pourrais énumérer une longue liste de ses bienfaits dans ma vie. Mais vous devez en décider vous-mêmes.

5. Nous ne sommes pas une organisation religieuse ; nous n’avons pas de prêtres, de cérémonies, de rituels et de credo.

6. Nous serons heureux de vous mettre en contact avec d’autres lecteurs et avec un groupe d’étude dans votre région, si vous le désirez.

Le « problème » avec le Livre d’Urantia en termes de courant principal de la pensée intellectuelle est qu’il n’a pas d’auteur évident et ne peut pas être, de ce fait, catégorisé facilement. Il y a beaucoup de façons de penser à ses origines, et en absence d’évidence claire, le nouveau lecteur se fera sa propre idée sur son origine, basée, je pense, sur son attitude personnelle de vie ; cela qu’il soit sceptique ou crédule, basée sur la foi ou agnostique, etc. S’il est sceptique, le livre doit être un canular. S’il est crédule, ça été canalisé. S’il est orthodoxe, c’est hérétique. S’il est agnostique, c’est de la fiction. Ce sont les quatre catégories des courants principaux, que j’ai aperçu. Donc, si vous voulez que quelqu’un lise Le Livre d’Urantia, je vous suggère d’étudier son système de pensée. Vous pouvez ensuite traiter ses préoccupations de front. Pourquoi ne pensons nous pas que c’est un canular. Pourquoi nous affirmons que ce n’est pas canalisé. Pourquoi ce n’est pas hérétique. Pourquoi ce n’est pas de la fiction.

Le problème le plus important est qu’un maximum de gens ne sont pas du tout intéressés. Ils sont indifférents. Les faire s’intéresser est déjà un problème. Avec ça, nous revenons à l’idée « donné avant son temps ». Une grande part du monde ne s’intéresse pas du tout aux idées présentées dans le livre. Le numéro un des réponses reçues depuis des années est : « ça a l’air d’un bon livre je souhaiterais avoir le temps de le lire ». S’ils le mettent sur l’étagère, peut-être un jour, eux-mêmes ou quelqu’un qu’ils connaissent, le liront ou en liront une partie.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés