Comment organiser un groupe d’étude virtuel avec Skype

ImprimerImprimer

COMMENT ORGANISER UN GROUPE D’ÉTUDE VIRTUEL AVEC SKYPE

Télécharger le PDF: https://www.urantia.org/sites/default/files/docs/comment_organiser_un_groupe_detude_virtuel_par_skype.pdf

INTRODUCTION

Je voudrais partager avec vous l’expérience de notre groupe d’étude avec la technologie Skype. Pour autant que je sache c’est le premier groupe d’étude à utiliser Skype hebdomadairement et d’une manière régulière. Après avoir brièvement fait l’historique du groupe je vous parlerai de technologie, c’est-à-dire des besoins et spécifications techniques nécessaires au déroulement d’un tel groupe d’étude puis je dégagerai les nombreux avantages que l’on peut en tirer après quoi je me tournerai vers ses implications dans l’étude du Livre d'Urantia et ses ouvrages électroniques annexes et autres aides à l’étude.

HISTORIQUE

Notre groupe d’étude a été créé il y a trois ans pour répondre à un besoin très fort de communiquer entre lecteurs dans notre langue natale : le russe.

Cette idée a germé en France, dans une petite ville de province, loin des centres urbains. Il était illusoire de trouver des lecteurs proches et, après avoir faire quelques recherches sur Internet, j’en eu la confirmation : aucun groupe d’étude en langue russe dans un rayon de plusieurs centaines de km ce qui, somme toute, était prévisible car il existe globalement une vingtaine de groupes d’étude en langue russe qui fonctionne d’une manière régulière.

La question suivante était bien sur comment créer un groupe d’étude avec des compagnons distants de plusieurs milliers de km ? La réponse fût: Skype.

LA TECHNOLOGY

Après avoir contacté les futurs participants je les ai invités à ouvrir un compte Skype http://www.skype.com/intl/fr/get-skype/

Créer un tel compte est simple et intuitif et je pense que chacun de vous est familier avec la procédure aussi je ne m’étendrai pas sur ce sujet.

L’étape suivante consiste à désigner une personne compétente pour administrer le compte. Elle  commence par créer un groupe Skype dans le menu « Contact » puis, par un glisser-déposer, elle insère les contacts individuels dans le champ « Groupe » et sauvegarde ce groupe en lui attribuant un nom spécifique.

L’administrateur doit initier l’appel en cliquant sur le nom du groupe. Il doit aussi rétablir la communication dans les rares occasions où elle est interrompue. Le rôle de l’administrateur est aussi d’aider les débutants en les familiarisant avec le fonctionnement de l’outil.

Certains participants utilisent un casque audio. D’autres utilisent le micro et les enceintes de leur ordinateur, d’autres encore préfèrent leur portable bien que la qualité soit moindre et peut causer un effet d’écho. Quoi qu’il en soit, avec un peu d’expérience il n’est nul besoin d’utiliser du matériel professionnel et avec quelques dizaines d’euros on peut acheter l’équipement adéquat.

Toutefois, la bande passante et la stabilité de la connexion demeurent le critère le plus important. C’est pourquoi il faut choisir, comme administrateur, la personne la mieux équipée du groupe en termes de paramètres et de connexion réseau. Quand cette personne initie l’appel, la connexion est toujours stable. Quand elle est absente et que quelqu’un d’autre établie la connexion la stabilité risque d’être compromise.

Toutes choses étant égales par ailleurs, couper la vidéo augmentent les ressources pour le canal audio. Ainsi, pour augmenter la fiabilité et la qualité, nous n’utilisons pas la vidéo. En fait, cela nous a été d’un grand profit et j’expliquerai pourquoi par la suite.

Avec Skype, le micro peut être tour à tour ouvert ou fermé facilement. Cette option a été améliorée dans la version actuelle. Elle a la forme d’un micro et se trouve généralement à côté du combiné téléphonique qui sert à appeler un correspondant. Cette option est très pratique car non seulement elle permet aux participants de couper le micro quand ils ont besoin d’expectorer ou de se clarifier la voix mais elle est importante aussi parce qu’elle permet de baisser le niveau global du bruit de fond. Ainsi par exemple, nous coupons toujours le micro quand un participant doit lire un court extrait.

Comme pour toute communication audio, une bonne installation et de bonnes conditions d’écoute sont indispensables pour profiter agréablement des échanges. Les outils du système et de Skype permettent de régler le volume ainsi que sur le casque audio. Le but de ces équipements et réglages divers étant d’instaurer un niveau de confort optimum afin que les participants puissent participer pleinement aux discussions.

Plusieurs discussions simultanées surchargent le canal audio et s’annihilent les unes les autres. Il est donc important d’établir les interventions à tour de rôle d’une manière séquentielle. Ainsi, le rôle du coordinateur est déterminant. Avec un peu de pratique les intervenants prennent l’habitude d’attendre leur tour pour s’exprimer et s’abstiennent de s’interrompre continuellement. Cette nécessité, imposée par la technique, est aussi salutaire puisqu’elle apprend la patience et développe une meilleure capacité d’écoute. Bien sûr, de temps en temps, des discussions enflammées éclatent mais normalement les participants respectent leur tour de parole. Après tout, la maitrise n’a jamais fait pas de mal.

Skype a aussi une fenêtre dans laquelle on peut écrire des messages que les membres du groupe reçoivent instantanément. J’en dirai plus là-dessus plus tard.

AVANTAGES ET LIMITATIONS

Skype annule les distances. Les membres de notre groupent résident dans 4 pays différents ─ Russie, Finlande, Ukraine et France ─ avec presque 4 500 km de distance entre les deux membres  les plus éloignés. Venir assister au groupe d’étude s’est simplement prendre place à son bureau. Je connais des lecteurs qui vivent dans des régions reculées et qui doivent faire des centaines de km avant de pouvoir rencontrer d’autres lecteurs.

Mais pour autant, les fuseaux horaires ont leur importance. Nous nous sommes entendus pour avoir notre groupe d’étude le samedi en matinée ce qui implique que nous ne pouvons pas inviter quelqu’un qui se trouverai de l’autre côté de l’Atlantique. Selon moi, c’est la seule contrainte importante pour les groupes d’étude par Skype.

La technologie procure un avantage additionnel : la possibilité d’enregistrer nos débats grâce à une application tierce que vous trouvez à l’adresse suivante : http://www.commentcamarche.net/download/telecharger-34065238-skype-recorder.

Notre administrateur enregistre régulièrement toutes nos conversations. Ces fichiers sont disponibles en téléchargement sur demande pour les membres du groupe.

Un autre avantage vient s’ajouter par le fait qu’un groupe virtuel signifie aucun contact physique. Quand un membre à la grippe il s’abstiendrait normalement de venir assister à la rencontre de peur de contaminer l’assemblée. Là, il peut assister à la session virtuelle, enveloppé dans des vêtements chauds, confortablement installé dans un fauteuil devant son ordinateur sans que personne ne puisse voir ses yeux larmoyants ou ses joues rougies.

SUGGESTIONS POUR L’ÉTUDE DU LIVRE D'URANTIA

Devoir ne compter que sur le canal audio pour la communication restreint l’information à un seul moyen. Superficiellement, on pourrait croire que s’est une carence. Un regard plus attentif révèle des avantages cachés.

Nous savons que la communication est un processus à multiples facettes. Un dialogue normal dans un environnement spatial implique plusieurs flux parallèles ; le son, l’image, les influences secondaires, et les flux inconscients. Quand nous ramenons uniquement la communication au flux audio, on doit se préparer à faire un effort pour rester « connecté ». Dans une réunion en tête à tête, nous utilisons des expressions faciales, le langage du corps, une gestuelle, des signes de tête, etc. Dans un environnement audio, nous ne pouvons utiliser que nos oreilles ce qui exige à la fois une discipline personnelle et une habileté à présenter notre point de vue au travers de ce moyen unique.

Notre mental doit se battre avec cette limitation imposée lorsqu’il ne peut utiliser que ce seul moyen de communication. Cette lutte possède un aspect créatif intéressant : ce que nous ne pouvons voir nous pouvons l’imaginer. Ainsi, au lieu de voir nos amis lecteurs, nous les imaginons, même si nous ne les avons jamais vus auparavant. Nous recréons, mentalement, ces signes de tête, ce langage du corps et ces sourires. Nous pouvons mêmes ajouter des émoticônes facilement dans la boite de dialogue. Mais avant tout, cette limitation nous permet une meilleure concentration sur le principal objet de notre réunion à savoir la lecture et la compréhension du texte.

OUVRAGES COMPLÉMENTAIRES  ET AIDES À L’ETUDE

Internet n’est pas seulement un moyen de communication, c’est une ouverture sur l’information.

L’information additionnelle est immédiatement disponible au cours d’un groupe d’étude par Skype. Combien le Sanhédrin comptait-t-il de membres ? Cette citation est-telle tirée du Nouveau Testament ? Ce paragraphe particulier a-t-il été modifié par rapport à la version précédente ? Pratiquement n’importe quel matériel d’étude électronique peut être accessible instantanément.

À nouveau, la boite de dialogue est très pratique. Parfois on demande à l’un des membres de faire une recherche pendant que le groupe continue de travailler. Lorsque l’information devient disponible elle est copiée dans la boite de dialogue et mise à la disposition de tous. Si l’information n’est destinée qu’à une seule personne, une boite de dialogue individuelle est utilisée au lieu de celle du groupe. De même, lorsqu’un membre du groupe a préparé une présentation sur un sujet donné, le texte ou les points principaux de sa présentation sont publiés dans la boite de dialogue. Dans notre groupe, la boite de dialogue est devenue le moyen de communication de notre groupe durant une réunion aussi bien qu’entre des réunions.

Les membres de notre groupe utilisent d’autres programmes électroniques d’aides à l’étude. Par exemple, un moteur de recherche que l’on trouve sur le site de la Fondation Urantia ainsi qu’une version bilingue du Livre d'Urantia  https://www.urantia.org/fr/le-livre-durantia/lire: (URL pour les lecteurs francophones) ]

Rechercher

le Paramony, un dictionnaire électronique etc. N’utiliser que des documents électroniques facilite grandement les échanges d’information puisqu’ils peuvent être copiés et envoyer très rapidement.

L’un de nos membres écrit de la poésie spirituelle. Il utilise la boite de dialogue pour partager ses vers, nourrir l’âme et édifier le mental des participants.

Je dois aussi mentionner le fait que notre groupe d’étude devient une ressource inestimable pour la révision de la traduction russe. Lire et écouter le texte créé une attention supplémentaire  toute particulière qui permet de révéler des erreurs qui autrement n’auraient jamais été remarquées par une lecture en solitaire. Discuter de la traduction russe a pour effet  de mener très souvent à une compréhension nouvelle découvrant des subtilités et des significations insoupçonnées.

ET APRÈS ?

Où est la limite ? Skype, lui-même est la limite. En effet, la taille du groupe est limitée : au-delà, la connexion devient instable dû à la saturation de la bande passante. Nous avons travaillé à 8 sans difficultés majeures. Mais, encore une fois cela dépend essentiellement de la qualité du réseau et du moment dans la journée.

Notre expérience est limitée mais nous serions heureux si elle peut être profitable à ceux qui, comme les membres de notre groupe, sont éloignés les uns des autres.

Michael Hanian.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés