Appendice XXVII. Croissance du cosmos infini

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimer

APPENDICE XXVII

CROISSANCE DU COSMOS INFINI

Répercussions à la trinitisation suprême – ultime

Un concept matrice pour le cosmos infini

Mécanisme existentiel - expérientiel des fonctions de déité

Les associations finales de la déité - duelle

Dans l’appendice XXI, nous avons étudié le concept de l’univers d’infinité et nous avons particulièrement considéré cette relation avec le maitre univers nucléaire. C’est le but de cet appendice d’examiner la croissance du cosmos infini et de voir jusqu’où nous pouvons pénétrer (en concept) ce domaine sans fin.

§1. RÉPERCUSSIONS À LA TRINITISATION SUPRÊME - ULTIME

L’apparition trinitisée de Dieu l’Absolu permet à la Trinité des Trinités de se former en tant que réalité factuelle ; cette apparition de Dieu l’Absolu permet au deuxième niveau de cette multiple trinité de compléter son partenariat (appendice XXIII, §5). Nous pensons que l’apparition trinitisée de Dieu l’Absolu a aussi un effet sur la croissance du cosmos infini et qu’une telle apparition initie l’apparition semblable des commencements de cet univers d’infinité.

Le Suprême et l’Ultime semblent être les expressions finales du plein potentiel du maitre univers entier – fini et absonite. Comme le Suprême-Ultime, ils totalisent ce potentiel. Dieu l’Absolu semble être une projection trinitisée de ce potentiel total, au-delà des niveaux de valeurs et des confins du maitre univers. Nous croyons que cette projection à l’extérieur du maitre univers est l’équivalent de l’établissement d’une tête de pont sur les rivages de l’infinité.

Une tête du pont dans l’infinité. Nous parlons d’une « tête de pont sur les rivages de l’infinité ». Ce n’est pas nécessairement une façon de parler ; il est tout à fait possible que cela puisse être littéralement le cas. Tout comme Havona s’éternisa simultanément avec l’apparition de l’Esprit Infini, il est aussi possible qu’une tête de pont dans l’infinité puisse naître simultanément avec l’apparition trinitisée de Dieu l’Absolu. Ceci pourrait être le commencement du cosmos infini.

Considérez les natures du Suprême et de l’Ultime à ce point conceptuel de notre étude. Ils ont pleinement émergé. Ils englobent toutes les valeurs finies et absonites. Cela signifie que toute énergie subabsolue – matérielle, mentale et spirituelle – a été unifiée dans leur personnalité de déité — par la synthèse personnalité-pouvoir (appendice XXII, §5 et 9). Lorsque le Suprême et l’Ultime agissent conjointement en tant que Suprême-Ultime, lorsqu’ils agissent sans limites comme dans l’acte total et illimité de trinitisation de déité, une telle transaction va probablement se répercuter même dans les potentiels des Absolus. Ces répercussions impliqueraient probablement la totalité des énergies – matérielle, mentale et spirituelle – Tout ! Et ce n’est pas une action subabsolue de la part de ces deux déités expérientielles. Elles sont engagées dans « la projection des expérientiels sur un champ d’expression créative dépassant le maitre univers ». Ceci est appelé une action subabsolue (1163.1) 106:0.7.

Nous proposons le concept selon lequel cet acte tout-puissant-omnipotent de trinitisation se répercutera dans la cristallisation soudaine de la « zone intérieure » du cosmos infini, tout comme l’univers central d’éternité est apparu « soudainement » (91.1) 8:1.4. Cette nouvelle tête de pont sur les rivages de l’infinité apparaîtrait comme une matérialisation, une « mentalisation » et une spiritualisation – une « expérientialisation » – d’une partie de l’infinité des trois Absolus de Potentialité. Nous imaginons ceci comme la soudaine actualisation (non séquentielle) – « la soudaine réalisation » de la zone intérieure de l’univers sans fin (appendice XXI, §2).

Le concept des deux éternités. Dans l’acte originel de trinitisation existentiel, « le cycle de l’éternité est établi » (90.7) 8:1.3. On pourrait l’appeler l’aube de l ’éternité existentielle, le premier âge sans commencement, l’âge de Havona. Se pourrait-il que l’union expérientielle du Suprême-Ultime dans la trinitisation de Dieu l’Absolu puisse établir un autre cycle d’éternité ? Le commencement du cycle de l ’éternité existentielle-expérientielle ? Ce pourrait être l’aube de l’âge final sans fin, l’âge du cosmos infini. Comme le premier âge, l’âge final est éternel. Le premier âge est inauguré par la trinitisation de la déité existentielle, Dieu l’Esprit ; l’âge final pourrait être inauguré par la trinitisation de la déité de nature existentielle-expérientielle, Dieu l’Absolu. « L’aube » de chaque âge est remarquablement semblable : dans le premier exemple, il y a deux déités existentielles (le Père et le Fils) et une base de pouvoir existentielle (nucléaire), l’Ile du Paradis. Dans le second exemple, il y a deux déités expérientielles (le Suprême et l’Ultime) et une base de pouvoir expérientielle (nucléaire) le maitre univers parachevé.

§2. UN CONCEP T MATRICE POUR LE COSMOS INFINI

Si nous essayons de penser logiquement à l’univers périphérique de l’infinité, nous devons alors organiser notre pensée de façon aussi simple que possible. Autrement, nous nous trouverons engagés dans « une série infinie », ou une ligne de pensée également absurde. Nous estimons qu’un concept sur trois niveaux du cosmos infini est le plus simple qui convienne à notre logique, et nous proposons d’adopter une telle matrice pour nos déductions concernant ce domaine :

(a) La zone intérieure. C’est la zone que nous imaginons comme faisant soudainement son apparition en même temps que l’apparition trinitisée de Dieu l’Absolu. Nous faisons des hypothèses sur la dimension de cette zone intérieure ; nous pensons qu’elle sera très, très grande. Il n’est pas impensable qu’elle puisse être si grande qu’elle fera apparaître ridiculement petites les dimensions du maitre univers. Sa taille par rapport au maitre univers pourrait être celle de cette création par rapport au grand univers. (Et c’est la dernière estimation raisonnable que nous puissions faire au sujet de ces grandeurs ; au delà, d’autres estimations seraient absurdes). Nous associons la zone intérieure de l’univers sans fin avec l’activité à venir du partenariat de Déité-duelle du Suprême-Ultime.

(b) La zone intermédiaire. (ou les zones intermédiaires). Le concept de la prochaine zone extérieure (ou des prochaines zones extérieures) veut représenter les stades intermédiaires du développement du cosmos infini. Puisqu’il semblerait que ces développements soient caractérisés par la séquence, nous n’avons aucun moyen de les délimiter ou de les limiter en concept. Ils pourraient même être sans fin en dépit de nos prévisions. Nous associons l’activité du partenariat de Déité-duelle de l’UltimeAbsolu avec ces zones intermédiaires.

(c) La zone extérieure. (ou les zones extérieures). Ce concept semble requérir une zone (ou des zones) supplémentaire(s) dans le cosmos infini. Le concept de ces zones extérieures pourrait n’être que pure conjecture ; le cosmos infini en extension pourrait ne jamais pouvoir les atteindre. Mais elles semblent cependant constituer un concept valable. Nous associons ces zones à la fonction de l’association finale de Déité-duelle – l’association de l’Absolu et du Père-Infini, « …le parachèvement du cycle de la réalité » (1171.5) 106:8.12.

Le seul concept à peu près raisonnablement certain est celui de la zone intérieure. Si elle apparaît comme un événement soudain, non séquentiel, elle pourrait effectivement ressembler à une existence finie. La zone intermédiaire (ou les zones intermédiaires) et la zone extérieure (ou les zones extérieures) n’offrent pas une telle certitude ; elles s’étendraient probablement par étapes séquentielles ; et, lorsque nous essayons d’assimiler la séquence à un âge final qui est éternel, nous n’arrivons à rien de satisfaisant. Dans l’éternité, la séquence pourrait être sans fin.

§3. MÉCANISME EXISTENTIEL - EXPÉRIENTIEL DES FONCTIONS DE DÉITÉ

Dans l’appendice VI : La Déité-totale dans les âges d’univers , nous avons étudié les sept niveaux de fonction de la Déité-totale, d’abord en termes d’éternité passée, puis comme mécanisme existentiel, enfin comme mécanismes expérientiels des âges post-havoniens de croissance et de développement du maitre univers. Nous voulons maintenant aller plus avant dans le concept, pour essayer de projeter ces niveaux au-delà des confins du maitre univers, vers les âges postultime du cosmos infini en expansion. Superficiellement, cela pourrait sembler être un envol de logique spéculative, caractérisé plus par l’audace que par le sens commun, mais il y a une justification considérable dans les fascicules en faveur d’un tel raisonnement.

On se rappelle que les sept niveaux de fonctions de la Déité-totale sont identifiés comme suit (2.3-10) 0:1:3-10 : statique, potentiel, associatif, créatif, évolutionnaire, suprême et ultime. Le niveau « absolu » n’est pas inclus dans cet inventaire, bien qu’il soit mentionné plus loin (2.13) 0:1.13. Puis, un peu plus loin encore dans le texte (4.12) 0:2.19, référence est faite à Dieu l’Absolu et à ses fonctions. Les sept niveaux n’incluent ni le niveau absolu, ni la fonction (future) de Dieu l’Absolu. Et les fascicules affirment plus loin (2.13) 0:1.13 que ce niveau absolu est atteint existentiellement par les Déités du Paradis dans la Trinité du Paradis et en tant que Trinité du Paradis. Cela semble indiquer qu’il y a au moins un niveau de fonction de la Déité-totale qui n’est pas inclus dans les sept qui sont énumérés. Nous pensons donc qu’il y a une justification raisonnable pour croire que la Déité totale fonctionne (ou fonctionnera) sur un ou plusieurs niveaux post-ultime.

Y a-t-il dix niveaux de fonction de la Déité totale? La première étude des extensions possibles des niveaux de fonction de la Déité-totale nous a fait considérer comme possible un concept de dix niveaux dans lequel les sept niveaux seraient complétés par trois niveaux supercréatifs qui pourraient être les images inversées des trois premiers :

(3) Le niveau associatif (8) Le niveau réassociatif
(2) Le niveau potentiel (9) Le niveau potentiel s’actualisant
(1) Le niveau statique (10) Le niveau statique-dynamique

Mais nous avons rencontré cette difficulté auparavant, (appendice VI, §3 et 4) lorsque nous avons mal employé la mesure de référence. Lorsque nous avons appliqué les mécanismes expérientiels de croissance à Havona, nous n’avons rencontré que des paradoxes. La création centrale, cependant, cesse de générer des paradoxes lorsqu’elle est vue à la lumière du mécanisme existentiel de l’action de la Déité-totale.

Mais nous ne pensons pas qu’il y aura dix niveaux de fonction de la Déitétotale dans les âges post-ultime du cosmos infini. Nous ne croyons pas que la Déité fonctionnera alors sur les quatre derniers niveaux présentés en page deux des fascicules (2.3) 0:1.3-11. Passons les trois premiers niveaux – (1) statique), (2) potentiel, (3) associatif – et considérons spécifiquement les quatre niveaux suivants :

(4). Le niveau Créatif. Nous pensons que ce niveau deviendra non opérationel avec le parachèvement du maitre univers. Dieu l’Ultime opère sur les niveaux « finals-créatifs » (4.11) 0:2.18. Nous avons affaire à des transactions post-ultime dans un univers post-Ultime et dans un âge post-ultime.

(5). Le niveau Evolutionnaire. On peut se demander si ce niveau changera en caractère dans les âges post-suprême de croissance transcendantale. L’émergence parachevée du Suprême et de l’Ultime terminera certainement l’opération de déité sur ce niveau. Dans l’âge post-ultime, la croissance est à la fois postfinie et postabsonite.

(6). Le niveau Suprême. Le Suprême a dépassé ce niveau. Il n’y a plus de niveau fini d’expérience active ; seule en reste la mémoire ; tous les finis ont progressé au-delà de leur niveau d’origine (appendice XIX, §3).

(7). Le niveau Ultime. L’Ultime semble fonctionner sur un niveau post-ultime. Nous pensons que le niveau ultime s’est mis en veilleuse.

Si ces niveaux de fonction de la Déité-totale qui sont reliés aux mécanismes expérientiels de Croissance ont été mis en veilleuse, comment envisageonsnous alors les niveaux de la fonction de la Déité-totale ? Nous avons noté (appendice VI, §4) que le mécanisme existentiel diffère des mécanismes expérientiels. Nous pouvons supposer que le mécanisme existentiel-expérientiel sera différent de tout ce qui a précédé.

§3 - A. LES SEPT NIVEAUX EXISTENTIELS - EXPÉRIENTIELS DE FONCTION DE LA DÉITÉ - TOTALE

Nous offrons le concept suivant à propos des sept niveaux possibles de la fonction de la Déité-totale dans l’âge post-ultime :

(1) Le niveau statique

(5) Le niveau réassociatif
(6) Le niveau potentiel s’actualisant
(7) Le niveau statique-dynamique

(2) Le niveau potentiel
(3) Le niveau associatif
(4) Le niveau coabsolu

À notre avis, les trois premiers niveaux sont existentiels ; ils persistent lorsque l’on considère les mécanismes expérientiels et ils persisteront encore dans notre examen du mécanisme final. Sur le quatrième niveau, nous avons sélectionné « coabsolu » parce qu’il semble que les coabsolus continueront de fonctionner dans l’âge post-ultime (1163.1) 106:0.7 ; (1293:4) 117:7.10; (1226:13) 112:1.9. Les trois derniers niveaux supportent un examen plus détaillé.

Si le niveau associatif fournit le groupe initial de personnalités et de déités,alors le niveau réassociatif peut subvenir à la formation de la trinité finale – la Trinité des Trinités. Le niveau potentiel est le réservoir de tout ce que la déité s’est proposé de faire, mais qui n’a pas encore été réalisé. Le niveau potentiel s’actualisant est le niveau sur lequel de tels potentiels deviennent des actualités. Et, si jamais cela pouvait se parachever, nous pourrions appeler ce niveau « le niveau potentiel-actualisé ». Le niveau statique est « contenu en soi et existant en soi » (2.4) 0:1.4 ; le niveau statique-dynamique pourrait être exprimé en soi et révélé en soi. Le terme « statique-dynamique » est particulier, mais les fascicules utilisent ce terme dans la discussion sur les fonctions de l’Absolu Universel (15.4) 0:1.14.

Quand le Suprême et l’Ultime s’unissent en tant que Suprême-Ultime dans la trinitisation de Dieu l’Absolu (factualisant ainsi la Trinité des Trinités), c’est quelque chose d’autre et quelque chose de plus que le retour du niveau associatif de la fonction de la Déité-totale. Ceci représente l’expérientiel s’avançant sur un nouveau niveau de la fonction de la Déité-totale – un nouveau niveau existentielexpérientiel. Ce qui se trouve au-delà du niveau réassociatif n’est pas seulement le niveau des potentiels. C’est le niveau sur lequel les potentiels sont directement actualisés. Il n’y a pas de maturation des potentiels (appendice VII, §2), il n’y a pas de diminution des potentiels des Absolus ; dans l’âge final, les forces et les agences supercréatives travaillent enfin directement sur ces potentiels absolus et avec ces potentiels absolus. Le processus transformateur a atteint les niveaux d’opération absolus associés, coabsolus et absolus. Et finalement l’accomplissement partiel par la déité existentielle-expérientielle d’une fonction (sur une phase de ce niveau final) n’est pas un retour au niveau statique. C’est plutôt l’intrusion, dans ce niveau, de la dynamique de la croissance expérientielle. Le niveau statique, le niveau qui est « contenu en soi et existant en soi », deviendra, à un certain degré, et dans une certaine mesure, dynamique. Dans la mesure où ce niveau est non pénétré, il reste statique et est encore le premier niveau de la fonction de la Déité-totale. Dans la mesure où ce niveau est pénétré par la dynamique du changement, il devient le niveau statique-dynamique – le septième et dernier niveau de la fonction de la Déité-totale Existentielle-Expérientielle.

§3 - B. LE NIVEAU RÉASSOCIATIF DE FONCTION DE LA DÉITÉ - TOTALE

Lorsque nous lisons (2.13) 0:1.13 que le niveau absolu se trouve au-delà de l’Ultime, et qu’il n’est pas « pleinement atteint expérientiellement »*, mais qu’il est accessible par les Déités du Paradis (existentiellement, et dans la Trinité du Paradis), nous devrions reconnaître l’opération du mécanisme existentiel de la fonction de la Déité-totale (appendice VI, §4). * (N.d.T. : la citation originale n’est pas exacte, et nous avons respecté cette inexactitude)

Mais ce sont les fonctions d’un mécanisme existentiel ; de telles fonctions ne sont pas caractéristiques des mécanismes expérientiels et elles ne sembleraient pas non plus s’appliquer dans le cas des opérations d’un mécanisme existentiel-Expérientiel. La déité existentielle fonctionne associativement (dans le sens trinitaire) sur les niveaux post-ultime (absolus). Nous pensons que la déité expérientielle fera aussi de même ; d’abord dans la formation de la Trinité Absolue, puis dans la trinitisation de Dieu l’Absolu et finalement (en association avec les existentiels) dans la réassociation de la Déité-totale par la formation de la Trinité des Trinités.

Sur le niveau associatif, la déité existentielle accomplit l’union de la déité dans la Trinité existentielle (du Paradis). Sur le niveau réassociatif, toute déité – existentielle et expérientielle – accomplit sa réunion dans la Trinité des Trinités.

La Trinité du Paradis « …est existentielle en actualité, mais tous les potentiels sont expérientiels » (15.8 ) 0:12.1. La disposition de « deux niveaux subabsolus… » de réalité rend inévitable l’apparition des deux trinités expérientielles (15.7) 0:12.1). La première Trinité expérientielle émerge du premier niveau, fonctionnant sur les niveaux absonites d’ultimité ; la deuxième Trinité expérientielle émerge du deuxième niveau fonctionnant sur les niveaux expérientiels d’absoluité – dans le sens qualitatif, sinon dans le sens quantitatif. Le premier niveau de la Trinité des Trinités permet la réassociation totale de toute déité actuelle, factuelle et trinitaire.

À côté de l’émergence des trinités expérientielles, nous observons l’émergence des déités expérientielles : deux d’entre elles par personnalisation-pouvoir, et la troisième par personnalisation-trinitisée. Lorsque ces trois déités – le Suprême, l’Ultime et l’Absolu-Limité – sont unifiées sur le deuxième niveau de la trinité triple, cela constitue la réassociation de toute déité actuelle et factuelle et elle est superadditionnelle dans la production de la « trinité interne », la troisièmeTrinité expérientielle. La trinité totale triple peut s’actualiser et fonctionner, mais elle ne peut ni s’unifier ni fonctionner universellement. La pénétration expérientielle du niveau absolu sera toujours factuelle qualitativement, mais incomplète quantitativement.

§3 - C. LE NIVEAU POTENTIEL S’ACTUALISANT

Nous ne croyons pas que la déité expérientielle (ou même la déité existentielle-expérientielle) puisse commencer à fonctionner sur le niveau potentiel s’actualisant avant que (au moins) deux conditions préalables aient été atteintes :

(a) Épuisement du potentiel de la croissance subabsolue. Cela signifie d’abord que le potentiel de croissance finie a été complètement utilisé. Cela arrive, à la fin du deuxième âge, lorsque le Suprême émerge et que le grand univers a parachevé sa croissance. Cela signifie ensuite que le potentiel de croissance absonite a été complètement utilisé. Cela a lieu à la fin du Sixième âge, lorsque la première Trinité expérientielle s’unifie, que l’Ultime émerge et que le maitre univers a parachevé sa croissance. Avec l’épuisement de tout le potentiel de croissance finie et de tout le potentiel de croissance absonite, il semblerait que tout le potentiel de croissance subabsolue ait été utilisé. Toute croissance expérientielle future doit donc avoir lieu sur des niveaux superfinis et superabsonites. De tels niveaux devraient être absolus, et la croissance sur ces niveaux signifierait que les potentiels absolus soient actualisés par l’action directe des forces et des agences expérientielles supercréatives.

(b) Pénétration expérientielle du niveau absolu. Nous croyons qu’elle a lieu à l’aube de l’âge post-ultime avec la formation de la deuxième Trinité expérientielle ; dans la formation factuelle de la Trinité des Trinités ; avec l’union du Suprême et de l’Ultime dans la trinitisation de Dieu l’Absolu ; et dans la formation de la troisièmeTrinité expérientielle sur le deuxième niveau de la trinité triple. Ceci constitue une pénétration expérientielle du niveau absolu et amène les déités et les trinités expérientielles ainsi que les déités et trinités existentielles-expérientielles en contact direct avec les Absolus de Potentialité.

[Note de l’auteur : les concepts de ce chapitre ne sont pas menés à terme.]

§3 - D. LE NIVEAU STATIQUE - DYNAMIQUE DE FONCTION DE LA DÉITÉ -TOTALE

Nous avons toute raison de croire que ce niveau sera pénétré par la déité expérientielle – du moins par la déité existentielle-expérientielle. Nous répétons le mot « pénétré ». C’est une chose de « pénétrer » ce niveau ; ce serait quelque chose d’autre que de « l’épuiser ».

Si nous envisageons une fois de plus la désignation choisie pour ce niveau, il deviendra évident qu’elle implique une continuation de croissance. C’est une activation dynamique de ce qui est originellement statique ; et, si la dynamique de croissance devait jamais épuiser la potentialité totale, le niveau statique-dynamique deviendrait de nouveau « statique ».

Mais « un état statique de la croissance ne peut jamais apparaître dans le cosmos total… » parce que les Actuels Absolus sont non qualifiés et que les Potentiels Absolus sont illimités. Il n’existe rien que l’on puisse considérer comme une terminaison (1263.4) 115:3.17. L’absence de terminaison, cependant, n’implique pas l’absence correspondante d’un début – et d’une continuation.

[Note de l’auteur : les concepts de ce chapitre ne sont pas menés à terme.]

§4. LES ASSOCIATIONS FINALES DE LA DÉITÉ - DUELLE

Si, dans le maitre univers, les relations entre la Déité-totale (trinité) et la Déité-duelle continuent dans les âges post-ultime du cosmos infini, nous pouvons de nouveau chercher à appliquer un principe qui a été utile précédemment (Voir l’appendice V, §1) : La Déité-duelle est pionnière , la Trinité consolide. Si ce principe continue à s’appliquer dans les cycles de croissance de l’univers d’infinité, nous pourrions espérer que le partenariat-associatif de Déité-duelle précéderait les fonctions consolidantes de la Déité-totale – la Trinité des Trinités.

Récapitulons ce que nous savons au sujet des associations de Déité-duelle. Elles commencent dans l’éternité-passée et semblent continuer dans l’éternitéfuture. Considérez ce qui suit :

Le partenariat Père-Fils trinitise l’Esprit Infini et éternise l’univers central d’éternité.

Le partenariat Fils-Esprit contribue à l’émergence de l’Être Suprême et rend parfaits 700 000 univers locaux.

Le partenariat Esprit-Suprême contribue à l’émergence de l’Ultime et diversifie progressivement le maitre univers.

Le Suprême-Ultime trinitise Dieu l’Absolu et inaugure (probablement) la zone intérieure du cosmos infini.

L’Ultime-Absolu semblerait soutenir une relation avec le Suprême-Ultime analogue à celle soutenue par le Fils-Esprit envers le Père-Fils.

L’Absolu et le Père-Infini est l’association finale de la Déitéduelle et complète le cycle de la réalité.

Les trois premières associations de Déité-duelle semblent être apparentées à l’origine et à la perfection du maitre univers, y compris Havona. Les associations du Père-Fils, du Fils-Esprit et de l’Esprit-Suprême semblent amorcer les commencements, soutenir la croissance et amener le parachèvement du maitre univers entier. Les trois dernières associations de Déité-duelle semblent fonctionner au-delà du maitre univers.

À ce point, nous aimerions retourner à l’appendice VI, §2 pour emprunter et adapter un concept. Dans cette discussion sur les fonctions de la Déité-totale, nous avons franchi trois étapes conceptuelles au-delà du premier âge de l’univers . Nous les avons désignées ainsi :

(a) L’âge Zéro – le premier âge anté-univers.

(b). Le concept pré-Zéro – le deuxième âge anté-univers.

(c). Au-delà du pré-Zéro – le troisième âge anté-univers.

Dans nos tentatives pour ouvrir le chemin dans l’âge post-ultime du cosmos infini, il sera nécessaire d’adapter cette terminologie. Cette fois-ci, cependant, nous avançons conceptuellement dans l’éternité-future – et non pas en émergeant de l’éternité passée. Nous essayons d’imaginer les âges qui viennent après le maitre univers – des subdivisions de l’âge post-ultime – désignons-les ainsi : le premier, le deuxième et le troisième âge post-univers. Nous pensons que ces trois âges sont reliés à notre « concept-matrice » du cosmos infini et que chaque âge se relie à l’une des trois zones que nous avons désignées dans cette matrice. Nous pensons aussi que l’une des associations de Déité-duelle sera particulièrement fonctionnelle dans chaque âge et dans chaque zone correspondante.

§4 - A. LE PREMIER ÂGE POST - UNIVERS : LE SUPRÊME - ULTIME

Comme nous le conjecturions précédemment dans cet appendice, il semble probable que la trinitisation de Dieu l’Absolu par le Suprême-Ultime entraînera une répercussion considérable dans les potentiels absolus. Il semble probable que le premier stade, la zone intérieure du cosmos infini, apparaîtra en concomitance avec cet événement. Cette zone intérieure est la supercréation du premier âge post-univers. C’est l’âge du Suprême-Ultime, l’âge dans lequel ils projettent au-delà du maitre univers la somme totale du contenu expérientiel total de cette Maitresse Création.

Retournons au commencement de toutes choses pour trouver les analogies qui guideront notre pensée. Au commencement, le Père et le Fils deviennent conscients de leur complète unité, de leur éternelle interdépendance ; ils entrent donc dans le partenariat existentiel de l’éternité (90.2) 8:0.2. A la fin (de toute croissance subabsolue), nous croyons que le Suprême et l’Ultime prendront conscience de leur complète unité, de leur interdépendance futureéternelle ; ils entreront donc aussi dans le partenariat expérientiel d’éternité future.

§4 - B. LE DEUXIÈME ÂGE POST – UNIVERS : L’ULTIME – ABSOLU

Les fascicules nous disent (1171.5) 106:8.12 que le partenariat de Déité-duelle du Suprême-Ultime donnera naissance à un nouveau partenariat de l’Ultime-Absolu. Si nous retournons encore au commencement des choses, nous trouverons un développement parallèle. On nous dit que l’Esprit a la même relation avec le Fils dans les créations ultérieures, que le Fils a avec le Père dans la création originelle (Havona) (93.5) 8:3.3. Si tel est le cas, nous pouvons raisonnablement en déduire que le partenariat de Déité-duelle du Suprême-Ultime inaugureral’apparition (non séquentielle) de la zone intérieure du cosmos infini dans le premier âge postunivers. En outre, nous pouvons en déduire qu’un nouveau partenariat de Dieu l’Ultime et de Dieu l’Absolu commencera à fonctionner après – lorsque le deuxième âge postunivers commencera.

À notre avis, l’Ultime-Absolu commencera à oeuvrer dans le cosmos infini à n’importe quel moment après l’apparition de la zone intérieure de cet univers sans fin. Cela semble être un partenariat de Déité-duelle qui commence à opérer au deuxième stade de développement – dans la zone intermédiaire (ou les zones intermédiaires) – et qui continuera dans les profondeurs de l’âge final et dans les régions éloignées de l’univers périphérique d’infinité.

On nous dit que les Ajusteurs Personnalisés servent dans les domaines « … de l’ultime, du Suprême-Ultime et même sur les niveaux de l’Ultime-Absolu »(1201.6) 109:7.5. Si les Ajusteurs Personnalisés servent (ou doivent servir) sur ces niveaux et dans ces domaines, nous pensons que les finalitaires seront également là, parce que le potentiel d’éternité des dotations personnelles des finalitaires ressemble beaucoup à la présente actualité des dotations personnelles des Ajusteurs Personnalisés.

§4 - C. LE TROISIÈME ÂGE POST - UNIVERS : L’ABSOLU ET LE PÈRE - INFINI

On nous dit (1171.5) 106:8.12 que la transition de l’association de Déité-duelle de l’Ultime-Absolu à celle de l’Absolu et du Père-Infini, équivaut au « …parachèvement du cycle de la réalité ». C’est évidemment l’extension finale de Dieu l’Absolu dans la pénétration expérientielle du cosmos infini.

Cette affirmation suggère une certaine manière de contact et de relation fonctionnelle entre Dieu l’Absolu et le Père en tant qu’Infini. Ce que cette relation pourrait être, nous ne pouvons que le conjecturer. Mais nous avons le sentiment que, dans ce concept, nous nous approchons très près des réalité s post-expérientielles.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés