Appendice XXIII. La trinité des trinités

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimer

APPENDICE XXIII

LA TRINITÉ DES TRINITÉS

Le cycle éternel de déité

L’inventaire des trois trinités

Le stade d’incomplétude : stade un

Trinitisation suprême - ultime

Le stade de réalité factuel initial : stade deux

Le stade d’unification croissante : stade trois

Le stade hypothétique de parachèvement

Dans les époques très, très éloignées de l’âge post-ultime, l’émergence éventuelle de la Trinité des Trinités commencera la réunification finale de toute déité actuelle ( et s’actualisant ) — existentielle et expérientielle. Par rapport à la déité, cette trinité multiple paraît être le total des totaux. Lorsque nous contemplons l’origine d’éternité passée de la Trinité du Paradis, réfléchissons à l’apparition éventuelle de cette trinité triple dans la nuit des temps du futur presque éternel ; le sentiment de la nature cyclique de la personnalisation de la déité et la formation de trinité semblent nous envahir. Les fascicules nous disent :

Les êtres humains peuvent concevoir facilement tout ce qui est Réel, la réalité totale, en visualisant « …une ellipse à peu prés illimitée, produite par une cause absolue… » qui, après une grande diversification, converge en réunification, « …cherchant toujours quelque potentiel de destinée absolu et infini » (1152.1) 105:0.1.

Le cycle de déité commence dans l’éternité passée. Il passe par de nombreux stades et de nombreux âges, et il est finalement perdu pour le concept au-delà de l’horizon lointain de l’éternité future. Tout cela semble commencer avec l’Infini. Et notre concept final de cette quête finale est la recherche de l’Infini.

§1. LE CYCLE ÉTERNEL DE DÉITÉ

La déité cherche son expression dans la personnalisation (16.1) 0:12.4 et l’Infini achève la triple personnalisation originelle de la déité, face à l’indivisibilité inhérente de la déité, en éternisant la Trinité du Paradis (15.7) 0:12.1 et (108.3) 0:12.2. Puisque les potentiels de la Trinité Originelle sont expérientiels (15.8) 0:12.2, il s’ensuit que, lorsque la réalité est projetée sur deux niveaux subabsolus, cet acte prédétermine l’apparition éventuelle de deux trinités éventuelles de nature expérientielle (15.8) 0:12.2. Les fonctions de trinité englobent les réalité s de déité (16.1) 0:12.4. Et, comme nous l’avons déjà observé (appendice X, §7), les conditions préalables apparentes pour aboutir à une trinité semblent être trois déités fonctionnant l’une par rapport à l’autre, opérant ainsi sur le même niveau de Réalité. De telles déités pourraient avoir une « relation », mais trois pourraient aboutir à un « système » (1227.7) 112:1.17, et il semblerait que l’apparition d’une trinité aboutisse par inhérence à tel système. En fait, une trinité semble être ce système même.

Les trois présences de déités du Père, du Fils et de l’Esprit, éternelles et existentielles, aboutissent à la Trinité du Paradis qui est aussi éternelle et existentielle. La Trinité Ultime, de statut subinfini et expérientiel, semble aboutir grâce à l’émergence de trois nouvelles présences de déités ; les présences de déités de l’Être Suprême, du Corps des Architectes et du Corps des Créateurs Suprêmes. Ces trois présences de déités semblent fonctionner l’une par rapport à l’autre sur le même niveau de réalité – un niveau subinfini et expérientiel.

Puisqu’une trinité est aussi une déité, elle cherche aussi une expression nouvelle et supplémentaire dans la forme d’une nouvelle personnalisation de déité (16.1) 0:12.4. Une telle projection de trinité d’une nouvelle personnalisation de déité donnera naissance à de nouvelles relations de déité. Si de telles « relations » de déité évoluent du double au triple, un nouveau « système » va apparaître. Cela aura pour résultat une nouvelle unification de déité par aboutissement à une nouvelle invasion trinitaire de Déité totale sur le niveau de réalité concerné (ibid.). Ce doit être ce qui a lieu lorsque l’émergence de la Déité Ultime rencontre les présences de la Déité Suprême et du Consommateur de la Destinée sur un niveau de fonction post-ultime (coabsolu). Le résultat est l’apparition ( la formation) de la Seconde Trinité expérientielle, la Trinité Absolue.

Avant l’apparition de la Trinité Absolue, la Trinité du Paradis et la Trinité Ultime pouvaient maintenir une « relation » à double sens. Il semblerait que cette relation se modifie à jamais avec l’apparition de la troisième trinité. Trois trinités en relation fonctionnelle doivent aboutir à un nouveau « système », et même à un « système des systèmes ». L’apparition de ce nouveau système triple doit donc aboutir à une trinité totalisante du total des trois trinités – l’apparition de la Trinité des Trinités. Cette trinité triple apparaît en tant qu’unification, la totalisation de toute déité actuelle (et s’actualisant) – existentielle et expérientielle – et fournit la fondation sur laquelle une trinité peut chercher sa projection finale de personnalisation de déité, la tentative de faire l’expérience de l’Infini existentiel (1171.1-5) 106:8.8-12.

§2. L’INVENTAIRE DES TROIS TRINITÉS

Les fascicules nous informent que la Trinité des Trinités est une « Trinité Infinie existentielle-expérientielle » (16.6) 0:12.9. Si tel est le cas, elle montrerait alors quelques-unes des caractéristiques d’une Trinité expérientielle. Nous avons observé que les trinités expérientielles semblent passer par trois stades de croissance : la réalité qualifiée, la réalité factuelle et la réalité unifiée (appendice XIX, §4). Nous supposons que la trinité triple est maintenant d’une certaine façon une réalité qualifiée, et il y a, dans les fascicules, quelque indication nous signifiant que c’est bien le cas (1172.5) 106:8.20. Cependant, nous sommes plus intéressés par le moment de formation de cette trinité multiple en tant que réalité factuelle. Nous ne pensons pas que cela puisse avoir lieu avant que les trois trinités constituantes se soient aussi formées comme trinités factuelles et actuelles. Ceci étant, faisons un inventaire quantitatif de ces trinités et faisons-le suivre d’un inventaire qualitatif de ces mêmes trinités.

Un inventaire quantitatif des trinités. Quand chacune de ces trois trinités achèvera-t-elle le statut d’une réalité factuelle ? Nous pouvons classifier les données concernées :

(a) La Trinité du Paradis. C’est la trinité de l’union de déité du Père univers el, du Fils Éternel et de l’Esprit Infini. Elle a toujours existé en tant que réalité factuelle ; elle est éternelle et existentielle (91.1) 8:0.1.

(b) La Trinité Ultime. C’est la trinité de l’union de déité de l’Être Suprême, du Corps des Créateurs Suprêmes et du Corps des Architectes (16.3) 0:12.6. Elle ne peut se former actuellement en tant que réalité factuelle avant que la Déité Suprême ait émergé (1291.8) 117:7.4 et avant que la déité du Corps des Créateurs Suprêmes ait évolué (appendice X, §3). Vraisemblablement, les deux événements auront lieu à la fin du deuxième âge de l’univers, le présent âge, avec le perfectionnement des superunivers. (Nous pensons ici que la présence de déité du Corps des Architectes est une entité de déité parachevée, donc déjà prête pour être membre d’une trinité.)

(c) La Trinité Absolue. Cette trinité comprend la Déité Suprême, la Déité Ultime et le Consommateur non révélé de la Destinée de l’univers (16.4) 0:12.7 Elle ne pourrait guère se former en tant que réalité factuelle avant que l’Ultime ait pleinement émergé à la fin du Sixième âge, avec le parachèvement final du maitre univers – des sept superunivers jusqu’au quatrième niveau d’espace (1167.3) 106:5.2

À partir de cette donnée, nous pouvons conclure que la Trinité des Trinités ne peut pas se former en tant que fait actuel – en tant que réalité factuelle–avant la fin du Sixième âge de l’univers (le parachèvement du maitre univers ) et l’émergence de l’Ultime. N’importe quelle fonction de cette trinité multiple précédant ce moment devrait être une réalité qualifiée.

Un inventaire qualitatif des trinités. Quelles sortes de trinités étudionsnous ? Sont-elles toutes semblables ? Chacune d’elles est une trinité, mais autrement elles semblent être très différentes. La Trinité du Paradis est existentielle et infinie (16.6) 0:12.9 ; elle est aussi absolue (113.7) 10:5.6. Les deux trinités post-havoniennes ne sont pas existentielles ; elles sont expérientielles (15.7) 0:12.1 et elles ne sont pas infinies (15.9) 0:12.3. Ces deux trinités post-havoniennes sont, de statut, à la fois expérientielles et subinfinies ; toutefois, elles ne sont pas semblables. La Trinité Ultime est subabsolue aussi bien que subinfinie. Cette trinité favorise la coordination évolutionnaire du maitre univers (1165.7) 106:3.2 et le maitre univers n’est ni absolu ni infini (1167.6) 106:6.1. La pleine unification de la Trinité Ultime sera la cause de l’émergence finale de Dieu l’Ultime (16.3) 0:12.6 et, bien que l’Ultime soit absonite et transcendantal (1171.8) 106:8.15, il n’est pas une déité absolue (1167.1) 106:4.4. Par opposition à tout ceci, la Trinité Absolue (comme son nom l’indique) est « absolue dans sa fonction totale » (1168.3) 106:6.4 et ses objectifs sont qualitativement absolus et quantitativement infinis (1168.2) 106:6.3

Il existe une autre différence entre les deux trinités post-havoniennes ; c’est une différence dans l’unification. Les trinités peuvent se former et devenir des réalité s factuelles, mais les trinités expérientielles ont encore à obtenir un statut unifié avant de devenir déité entière – Unité de Déité (641.1) 56:5.4. La Trinité Ultime est subinfinie et elle peut s’unifier complètement (16.5) 0:12.8 parce que ses objectifs sont aussi subinfinis. La Trinité Absolue est subinfinie et elle ne peut pas s’unifier complètement (ibid.) parce que ses objectifs ne sont pas subinfinis (1168.4) 106:6.5et que la réalisation quantitative finale de ces objectifs impliquerait l’épuisement de l’infinité (1169.2-3) 106:7.2-3 ; appendice XIX, §6).

Nous sommes maintenant en mesure de résumer l’inventaire qualitatif des trois trinités qui constituent la Trinité des Trinités. Elles semblent avoir les caractéristiques suivantes :

(a) La Trinité du Paradis. La Trinité Originelle est existentielle, absolue, infinie et unifiée.

(b) La Trinité Ultime. La première Trinité expérientielle est expérientielle, subabsolue, subinfinie et unifiée.

(c) La Trinité Absolue. La Seconde Trinité expérientielle est expérientielle, absonite, subinfinie et non unifiée.

À la fin du Sixième âge de l’univers, la Trinité du Paradis est, comme toujours, une réalité factuelle et parfaitement unifiée. La Trinité Ultime est aussi une entité terminée – complètement unifiée. Mais la Trinité Absolue est apparemment prise dans une impasse ; sa pleine unification est impliquée dans un processus de croissance dont le parachèvement semble nécessiter de parvenir aux fins de l’éternité et à l’épuisement des potentiels de l’infinité !

§3. LE STADE D’INCOMPLÉTUDE : STADE UN

Puisque chacune des trois trinités constituantes existe en tant que réalité factuelle, il n’y a pas de raison pour que la Trinité des Trinités ne puisse pas non plus se former en tant qu’entité factuelle. Le premier niveau de cette trinité multiple est composé de trois trinités. Nous pouvons visualiser ceci sans difficulté puisque chacune de ces trois trinités est présente en tant qu’entité factuelle.

(Dans l’analyse de la Trinité des Trinités, dans cet appendice, nous suivons la structure de la trinité triple, telle qu’elle est présentée dans les fascicules à la page (1170.4) 106:8.1, « La Trinité des Trinités »).

Nous nous heurtons à des problèmes sur le deuxième niveau. Ce niveau est supposé être formé de l’union de trois déités : la Déité Suprême, la Déité Ultime et « l’Absolu ». Les deux premiers membres sont factuellement présents ; ils ont pleinement émergé en tant que déités de nature expérientielle. Le troisième membre est complètement absent : Dieu l’Absolu n’a pas émergé en tant qu’actualité expérientielle. Il peut y avoir une sorte de pré-présence qualifiée de Dieu l’Absolu, parce que la deuxième Trinité expérientielle est une réalité factuelle et elle essaye de s’unifier ; mais il n’y a pas de présence factuelle parce que la deuxième Trinité expérientielle ne peut pas s’unifier, et l’unification de cette trinité est nécessaire pour « "expérientialiser" la Déité Absolue » (16.4) 0:12.7

(L’Absolu de Déité est présent, mais l’Absolu de Déité est existentiel (4.12) 0:2.18 et potentiel (14.4) 0:11.6; donc, il semblerait être non fonctionnel dans une union de trinité avec une déité expérientielle et actuelle. Cet absolu aurait à subir un certain degré de « personnalisation expérientielle » (644.7) 56:9.5 avant de devenir fonctionnel [au même degré] avec une déité expérientielle sur le deuxième niveau de la Trinité des Trinités.)

Statut incomplet. À ce point, nous sommes arrêtés dans notre effort pour visualiser la structure de la trinité triple. Nous ne pouvons même pas compléter le deuxième niveau – encore moins essayer d’atteindre le troisième (et dernier) niveau. Nous devrions désigner cette situation comme étant le stade UN dans la formation de la Trinité des Trinités – le Stade d’Incomplétude.

Incomplétude compensée. La Trinité des Trinités pourrait encore fonctionner en dépit du fait qu’elle est incomplète. Un de ses membres constituants est la Trinité du Paradis, et cette trinité (étant infinie) pourrait compenser toute déficience dans la trinité multiple. Cependant, une telle fonction compensée ne devrait pas être la fonction mûrie de la Trinité des Trinités parce qu’ une telle action compensée par la Trinité du Paradis devrait être purement existentielle et, en un sens, superposée à la fonction existentielle-expérientielle de la Une étude du maitre univers trinité triple. (Puisque nous contemplons la croissance future de la Trinité des Trinités, il semblerait que sa pleine fonction nécessitera toujours un support compensatoire de la Trinité du Paradis. Une telle action compensatoire peut progressivement diminuer au fur et à mesure que la Trinité des Trinités croît progressivement en unification, mais nous ne croyons pas qu’elle puisse cesser complètement, car il ne semble pas que la trinité triple parvienne jamais à l’unification finale et complète.)

§4. TRINITISATION SUPRÊME - ULTIME

Nous sommes arrivés à une impasse dans notre étude de la formation factuelle de la Trinité des Trinités. Le premier niveau de cette trinité peut se former en fait ; apparemment, le deuxième niveau ne le peut pas ! La présence de déité de Dieu l’Absolu manque sur le deuxième niveau, et il manque parce qu’il ne peut pas émerger. Il est incapable d’émerger parce que la Trinité Absolue (qui pourrait l’« expérientialiser ») ne peut pas s’unifier, et cette trinité ne peut pas s’unifier parce qu’il est impossible d’englober l’infinité.

Nous ne voyons pas comment cette impasse peut être résolue, excepté par la trinitisation de Dieu l’Absolu par les deux déités expérientielles qui ont émergé et qui sont factuellement présentes sur la scène d’action cosmique. Ce raisonnement est dérivé d’un passage dans les fascicules : « …la Trinité éternelle du Paradis nous remet constamment en mémoire que la trinitisation de la Déité peut accomplir ce qui autrement est irréalisable. Nous posons donc en postulat l’apparition en son temps du Suprême-Ultime et la possible factualisation-trinitisation de Dieu l’Absolu » (16.5) 0:12.8

La Trinité du Paradis commence à exister lorsque le Père Universel et le Fils Éternel s’unifient dans l’acte illimité de la trinitisation de déité de l’Acteur Conjoint, leur coordonné infini (90.4) 8:0.4 ; (90.7) 8:1.3. Qu’arriverait-il si le Suprême et l’Ultime s’engageaient dans une action similaire de trinitisation de déité?

Le Suprême et l’Ultime sont des êtres subinfinis, mais (probablement) coabsolus (appendice XIX, §3). Les résultats d’une action trinitisante de leur part seraient aussi subinfinis, mais probablement pas subabsolus. Nous pensons que leur expression trinitisée de Dieu l’Absolu sera limitée en universalité ( en infinité) de réalité , mais non limitée en qualité (absolue) d’être. Nous avons choisi de désigner cet être comme « l’expression trinitisée de Dieu l’Absolu » ou, comme « l’Absolu Limité » (appendice XXV : La Nature Trinitisée de Dieu l’Absolu).

§5. LE STADE DE RÉALITÉ FACTUEL INITIAL : STADE DEUX

En supposant l’apparition de Dieu l’Absolu, avons-nous maintenant une Trinité des Trinités parachevée ? Nous ne le pensons pas. Cette trinité peut maintenant se former en tant que réalité factuelle sur deux niveaux : le deuxième niveau peut être factuellement parachevé, mais il ne peut être parachevé que dans un sens initial, et non dans un sens final.

L’expression trinitisée de Dieu l’Absolu représente l’effort maximum du Suprême-Ultime pour mobiliser les potentiels prépersonnels de l’Absolu de Déité, pour les personnifier et pour les « expérientialiser » dans l’actualité. Mais ni le Suprême ni l’Ultime ne sont infinis (13.3) 0:9.5. Nous pensons que la personnalité de déité en résultant sera absolue en qualité de divinité, mais subinfinie en quantité ou universalité de réalité comprise dans l’épisode de trinitisation. En d’autres termes, le Suprême-Ultime pourra mobiliser une partie significative du potentiel existentiel de l’Absolu de Déité (et les autres Absolus ?) mais non , et en aucun cas, la totalité de ce potentiel (1172.5) 106:8.20

Et, si l’expression trinitisée de Dieu l’Absolu est qualifiée et incomplète, il est alors raisonnable que la présence de déité de cet Absolu-Limité sur le deuxième niveau soit aussi qualifiée et incomplète. L’une est différente de l’autre, mais nous ne voyons pas comment l’une peut être plus que l’autre – en quantité ou universalité de réalité.

Que pouvons-nous dire au sujet du troisième niveau ? À ce stade du développement, l’Absolu Universel semblerait représenter le meilleur concept du troisième niveau (644.7) 56:9.5. À ce stade du développement, la Trinité des Trinités n’est en aucun cas complètement unifiée :

(a) La Trinité Absolue, une des trinités constituantes, est encore préunifiée.

(b) L’Absolu Limité sur le deuxième niveau est loin d’englober la totalité de l’Absolu de Déité – encore moins des trois Absolus. Il a achevé une absoluité limitée expérientielle d’être et de fonction – mais non dans le sens universel.

(c) Le deuxième niveau est préunifié. Nous devrions nous souvenir que ce niveau est aussi l’union associative des trois déités expérientielles, donc de la trinité (appendice XXIV : La troisièmeTrinité expérientielle).

Cela demanderait encore l’action indépendante de la Trinité du Paradis pour activer ces potentiels sans limites et vierges de l’Absolu de Déité qui seraient encore en dehors de l’influence de la Trinité des Trinités. Une tête de pont a, en fait, été établie sur les rives de l’infinité, mais l’établissement de cette tête de pont initiale est loin d’englober l’infinité.

§6. LE STADE D’UNIFICATION CROISSANTE : STADE TROIS

Si nous pouvons imaginer l’apparition trinitisée de Dieu l’Absolu et de la formation factuelle du premier et du deuxième niveau des Trinités des Trinités, nous pouvons alors poursuivre notre étude de la croissance continue de cette multiple trinité. Nous avons un minimum factuel de tous les membres requis sur le premier des deux niveaux – bien que ce ne soit guère un maximum. La croissance ultérieure vers l’unification de la trinité pourrait inclure :

(a) La Trinité Absolue. La deuxième Trinité expérientielle est encore loin d’être unifiée ; elle est très loin d’une sorte de fonction universelle ; elle est une réalité croissante, absorbant toujours de plus en plus — mais jamais tout. Au fur et à mesure de sa croissance unificatrice, cela augmente la « focalisation de personnalité » expérientielle et la « mobilisation du pouvoir » de Dieu l’Absolu (13.1) 0:9.3

(b) Dieu l’Absolu est incomplet ; il peut donc croître. Il est factuellement présent et il peut « personnellement » participer à l’avancement de sa croissance. (Nous avons utilisé le terme « personnellement » pour distinguer une telle participation de la croissance « prépersonnelle » des deux déités expérientielles apparues précédemment (113.7) 10:5.5 avant leur émergence.) (appendice XXV, §3 et 4).

(c) Une relation unique existera de la même façon entre la Trinité Absolue (dont la non-unification rend impossible l’émergence de Dieu l’Absolu) et la présence factuelle émergée du même Dieu Absolu (comme résultat de l’expression trinitisée du Suprême-Ultime).

(d) Le deuxième niveau de la Trinité des Trinités consiste en la Déité Suprême, la Déité Ultime et l’Absolu Limité. Il semble avoir toutes les caractéristiques d’une trinité et, sans aucun doute, il cherche son unification (appendice XXIV ).

(e) Unification totale. La Trinité des Trinités dans sa totalité semble avoir les caractéristiques d’une trinité, donc (en tant qu’entité totale) elle croîtra aussi et tendra vers l’unification.

Si ce sont là quelques-unes des activités qui peuvent caractériser les stades éternels d’unification croissante, quelle est donc leur signification sur le troisième niveau de la Trinité triple ? Nous postulons qu’aussi longtemps qu’une part du potentiel résiduel de l’Absolu de Déité (et des autres Absolus) demeure externe à l’Absolu Limité, donc externe à la Trinité des Trinités, il sera impossible à cette trinité de parvenir à la finalité d’unification et à l’universalité de fonction. Pendant les âges éternels d’unification croissante, les trois Absolus seront encore presque totalement externes à la trinité multiple. Et peu importe le degré de croissance ou d’unification, ces trois Absolus seront encore presque totalement externes à cette trinité. Ces Absolus sont inépuisables – infinis en potentiel. En conséquence, il semble que la meilleure conception du troisième niveau de la Trinité des Trinités est encore la présence de l’Absolu Universel (644.7) 56:9.5. Nous devrions prendre en considération l’opinion d’un Censeur Universel (116.9) 10:8.8 qui croit que la complexité et le caractère insondable de l’UniverselAbsolu est peutêtre en train de croître en proportion directe avec la croissance du cosmos – et nous considérons ici un cosmos infini.

Ce n’est cependant pas une impasse ; c’est une situation dynamique de croissance sans fin.

On nous dit que la Trinité du Paradis, lorsque elle est vue d’une perspective finie, n’est concernée par rien, excepté le total d’une situation donnée, que ce soit une planète, un univers ou le grand univers (115.4) 10:7.2. Nous pouvons poser la question : la trinité triple, dans la poursuite de son but éternel d’unification, ne dévoilera-t-elle un intérêt que pour le total des totaux ?

§7. LE STADE HYPOTHÉTIQUE DE PARACHÈVEMENT

Supposons, supposons simplement , que la Trinité des Trinités puisse actuellement s’unifier dans le sens total. Sur le premier niveau, il y aurait trois trinités parfaitement unifiées, une trinité existentielle et deux trinités expérientielles. Sur le deuxième niveau, il y aurait l’union de la Déité Suprême, de la Déité Ultime et de l’Absolu de Déité – et ce serait l’Absolu, sans qualifications ni limitations. Dans de telles conditions, qu’est-ce qui serait présent sur le troisième niveau ?

Dans un tel concept philosophique qui ne deviendra jamais une réalité , nous avons probablement approché la vision de la fin de la destinée de l’éternité. Juste pour comparer, revoyons le tableau que les fascicules présentent de la fin causale de l’éternité. Les fascicules décrivent « le moment statique hypothétique de l’éternité » lorsque l’infini remplit toutes choses (1153.2) 105:1.5. Ceci doit être l’approche maximum que nous pouvons imaginer pour un concept préexistentiel (1163.3, 11) 106:0.9, 17 ; nous visualisons, ou essayons de visualiser, l’infinité pure et non diluée dans l’éternité passée.

Maintenant que nous avons examiné la fin causale de l’éternité, continuons à visualiser le concept de fin de la destinée de l’éternité – de visualiser le concept d’unification finale de la Trinité des Trinités. L’auteur croit que c’est « l’autre moment statique hypothétique de l’éternité ». Mais il y a une grande différence : cela ne pourrait être « le moment hypothétique statique » ; cette vision du futur pourrait être mieux désignée comme étant « le moment statique-dynamique hypothétique d’éternité ». Ceci se rapproche le plus de ce que nous pouvons comprendre d’un concept postexpérientiel (ibid.).

Dans le moment théorique statique d’éternité passée, « …les actuels sont encore contenus dans leurs potentiels, et les potentiels ne sont pas encore apparus… » (1153.2) 105:1.5

Dans le moment théorique statique-dynamique d’éternité future, tous les potentiels devraient être actualisés ; ils devraient avoir été complètement épuisés en étant devenus infiniment expérientialisés. D’où la désignation « statiquedynamique ». C’est le moment théorique où les dynamiques de précréativité, de créativité, d’évolution, d’extériorisation et de supercréativité deviendraient finalement statiques parce que rien ne resterait à actualiser ; il n’y aurait rien de plus à faire. Ce serait terminé ; tous les potentiels seraient devenus actuels.

À ce moment hypothétique statique-dynamique dans l’éternité future, l’Absolu Universel ne sert plus de concept adéquat pour la présence sur le troisième niveau de la Trinité des Trinités. Ce doit être vrai puisque, dans cette situation théorique, l ’Absolu occuperait le deuxième niveau de cette multiple trinité en union avec la Déité Suprême et la Déité Ultime. Et, lorsque nous disons l’Absolu, nous nous référons à l’unification infinie de tous les trois Absolus – « dans l’infinité, ils sont UN » (15.5) 0:11.15. Et, si jamais ils pouvaient devenir expérientiellement unifiés (comme ils sont existentiellement ainsi unifiés), alors les trois Absolus – de Déité, Universel et Non Qualifié — seraient unifiés sur le deuxième niveau de la Trinité des Trinités et comme une seule présence.

À la fin de la destinée de l’éternité, nous devrions espérer trouver l’Infini sur le troisième niveau de la Trinité des Trinités. Nous rencontrons l’Infini (en concept) à la fin causale de l’éternité ; nous le rencontrons encore (en concept) à la fin de la destinée. Mais cette situation théorique n’est valable que comme concept ; en tant que réalité , elle est éternellement lointaine.

Pour citer encore l’opinion du Censeur Universel: « Seule l’infinité peut révéler le Père-Infini » (117.1) 10:8.9.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés