Appendice VIII. Techniques de transformation

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimer

APPENDICE VIII

TECHNIQUES DE TRANSFORMATION

Techniques créatives

Techniques de trinitisation

Techniques d'extériorisation

Techniques de fragmentation

Techniques évolutionnaires

Personnalisations émergentes

L’embrassement par la déité

Concernant les quatrièmes créatures

Il y a bien des façons par lesquelles les choses et les êtres peuvent émerger des potentialités pour devenir réels — devenir des actualités — mais, à chaque fois, c’est un processus de transformation. Nous, qui vivons sur un monde évolutionnaire, nous ne devrions pas trouver trop difficile de penser à une création par un fiat divin en contraste avec une évolution lente. Il y a bien d'autres techniques de transformation (outre l'évolution et la création) par lesquelles les choses et les êtres sont amenés à l'existence et par lesquelles des modifications et des changements sont opérés sur ceux qui existent déjà.

Par exemple: En tant que personne, Dieu crée; en tant que superpersonne, il extériorise; en tant que prépersonne, il se fragmente (333.7) 30:1.99. Dans l'univers local, tant les créateurs que les créatures, tous évoluent. Les créateurs et (certaines) créatures peuvent trinitiser un nouvel être. Le développement des Esprits Créatifs des univers locaux est unique ; il n'y a rien qui y ressemble ; cela revient à personnaliser une focalisation de l'Esprit Infini au niveau d'un univers local. Et il y a d'autres êtres qui « émergent en personnalisation » tout comme les Esprits Créatifs. Quand des créatures sont embrassées par la Déité, cet embrassement a quelquefois pour effet de changer le statut de la créature ainsi embrassée.

L'appendice VII a passé en revue les mécanismes de la croissance expérientielle. Nous avons observé la manière dont les potentiels étaient séparés, organisés créativement et mûris au point qu'ils devenaient réactifs aux actes des créateurs et autres êtres qui opèrent dans le grand univers d'aujourd'hui et le maitre univers de demain. Notre présent dessein est d'examiner avec plus de détails les différentes techniques de transformation par lesquelles les potentiels sont transformés en actuels dans le présent âge de l'univers.

§1. TECHNIQUES CRÉATIVES

Nous devrions aborder l'étude des techniques créatives avec quelques précautions. Ce qui peut être une procédure standard dans le temps et l'espace peut très bien n'être pas la règle à Havona et moins encore au Paradis.

La créativité au Paradis. On nous demande de penser à Dieu comme à un créateur (21.1) 1:0.1. Mais la faculté de créer n'est pas classée comme l'un des attributs de Dieu, elle est donnée comme étant « ...plutôt l'ensemble de sa nature agissante » (44.3) 3:0.3. Dans ce contexte particulier, nous croyons que l'expression « faculté de créer » est utilisée au sens large, au sens de désignation de n'importe quelle technique qui puisse être employée pour amener à l'existence quelque chose ou quelqu'un. En ce sens, cela pourrait signifier toutes les techniques de transformation utilisées par Dieu : au niveau personnel, prépersonnel et superpersonnel — de création, de fragmentation et d'extériorisation (333.7) 30:1.98. Ces techniques sont utilisées sur des « niveaux... de valeur subinfinie et d'expression de divinité relative » (3.15) 0:2.2. Il se peut que l'on nous ait donné — ou pas donné — les noms qui se réfèrent aux actions supercréatives de Dieu relativement aux valeurs universelles et à l'expression absolue de la divinité; peutêtre que les termes « déitisation » (1158.2) 105:5.2 ; (1172.5) 106:8.20 ou « éterniser » (146.1) 13:1.12sont employés à ce propos. Par exemple (ibid), les fascicules se réfèrent à des séries d'actes de transformation par la Déité du Paradis comme suit : « des êtres...qui sont trinitisés, créés, extériorisés ou éternisés... » . Le terme « éternisés » pourrait très bien faire référence à un acte supercréatif de la Déité du Paradis.

La créativité dans le temps et l'espace. Les fascicules sont beaucoup plus explicites dans la discussion des techniques créatives employées par le Corps des Créateurs Suprêmes dans le présent âge de l'univers. Ces créateurs travaillent dans le temps et l'espace, et dans le grand univers. Ce sont des créateurs posthavoniens. En ce qui concerne leurs méthodes , on nous dit:

Les potentiels statiques sont activés par la Trinité du Paradis. Ceci fait agir l’Absolu de Déité sur l'Absolu Non Qualifié et établit en même temps la destinée dans l'Absolu univers el. « Des potentiels indifférenciés » sont alors transformés en « plans séparés et définis » par l'Ultimité de la Déité. Ces plans anticipent parfaitement les besoins du maitre univers et , en conséquence, tombent sous la juridiction des Maitres Architectes (1298.5-6) 118:4.5-6. Les êtres finis sont créés à partir de « la potentialité du Suprême » (1283.1) 117:3.12 qui doit constituer l’étape finale de la maturation des potentiels dans le grand univers . (Voir appendice VII, §2 : La Maturation des Potentiels.)

Ce qui provient d'une Déité d'existence éternelle a aussi une existence éternelle. Cela ne peut pas être détruit, bien que cela puisse être sujet à des transformations sans limites (468.4) 42:1.7. Les Organisateurs de Force font évoluer la force d’espace en énergie; les directeurs de pouvoir transforment l'énergie en masse, ce qui est à l'origine des corps physiques de l'espace. Les Superviseurs de Pouvoir Morontiel travaillent de manière similaire dans les domaines de la morontia. Les Porteurs de Vie catalysent les révolutions nécessaires de la matière inerte qui la font devenir vivante. De même, les Créateurs Suprêmes agissent sur les phases supérieures de l'énergie divine et amènent à l'existence l'esprit ainsi que d'autres êtres élevés de l'univers central, des superunivers et des univers locaux (468.2) 42:1.5. Les Créateurs Suprêmes sont capables d'effectuer « ...dans le temps, les transmutations de potentiels en actuels expérientiels » . Au sens large et élevé, les Créateurs Suprêmes sont « des créateurs transformateurs », mais, du point de vue du niveau fini et d'une créature finie, ces Créateurs Suprêmes créent vraiment (1298.7) 118:4.7. De telles prérogatives de créativité sont inaliénables de la personnalité d'un Créateur, et même l'expérience de l'incarnation ne peut pas complètement séparer ces attributs de la personnalité incarnée d'un Fils Créateur (1329.1) 120:2.9.

Les limites de la créativité. Qu'est-ce que le domaine créatif ? A-t-il des limites ? Nous émettons l'opinion qu'il a bel et bien des frontières et des limites. Il semble probable que sa frontière intérieure et existentielle se trouverait là où Dieu maintient des relations subinfinies en tant que personne avec d'autres personnes (3.17) 0:2.4. « En tant que personne, Dieu crée. » (333.7) 30:1.98. Nous pourrions appeler ceci « la frontière intérieure » de la créativité ». Or, y a-t-il une frontière extérieure ? Nous croyons que oui, du moins au sens expérientiel. On nous dit (4.11) 0:2.17 que Dieu l’Ultime opère sur « les niveaux créatifs finals » . Ceci semblerait être « la frontière extérieure de la créativité » . Dans sa totalité, le domaine de la créativité, au sens strict de ce mot, est subinfini d'un point de vue quantitatif et subabsolu d'un point de vue qualitatif. La créativité opère dans les domaines de la réalité « relative » (3.15) 0:2.2.

Si nous poussons un peu plus loin l'exploration d'une transaction créative , il apparait qu'il y a plus d'une sorte d'action créative. Nous ne sommes pas entièrement sûrs de pouvoir distinguer tous les types de techniques créatives, mais il semble y en avoir au moins quatre :

(a) La créativité illimitée

(b) La créativité limitée par des plans

(c) La créativité limitée par les circonstances

(d) La créativité réflexe (et réflective)

Il sera profitable et instructif d'explorer ces quatre types de créativité et de comparer leur occurrence respective.

§1 - A. LA CRÉATIVITÉ ILLIMITÉE

Un exemple de créativité illimitée est le nombre de Fils Créateurs qui s'accroît sans cesse ; apparemment, il n'y a pas de limite à la capacité du Père Universel et du Fils Éternel de produire ces Créateurs (235.3) 21:1.4. Un Esprit Créatif semble n'être pas restreint dans sa capacité de produire des séraphins ; cet acte créatif semble être un processus continu (418.6) 38:1.3. Nous pourrions donner d'autres exemples, mais ces deux-là illustrent bien ce que « créativité illimitée » veut dire.

Une telle créativité illimitée se distingue de deux sortes de limitations : l'une, que le Créateur s'impose apparemment à lui-même, et l'autre, qui est apparemment imposée par les circonstances de la situation.

§1 - B. LA CRÉATIVITÉ LIMITÉE PAR DES PLANS

En opposition avec le nombre constamment croissant de Fils Créateurs, on nous dit (235.3) 21:1.4 que les Unions des Jours sont en nombre fixe; ils sont exactement 700 000 et il n'y en a plus de créés. Les Unions des Jours sont d'origine trinitaire et il est tout à fait impensable que la Trinité du Paradis puisse être incapable d'en créer d'autres, mais dans quel but ? Le nombre exact requis existe maintenant et tout Union des Jours additionnel serait surnuméraire selon les plans des superunivers en l'état présent.

Dans la plupart des cas (comme pour les ordres des « Jours »), quand un ordre d'êtres est en nombre fixe, il est probable que c'est une limitation que les créateurs se sont donnée à eux-mêmes. Certains plans exigent un nombre exact d'êtres et toute variante de ce nombre précis serait tout simplement absurde.

§1 -C. LA CRÉATIVITÉ LIMITÉE PAR LES CIRCONSTANCES

Dans certaines situations, les créateurs semblent se heurter à quelque facteur externe (ou peutêtre inhérent) qui limite la créativité. De tels facteurs limitatifs doivent être inhérents aux circonstances de la situation. Considérez les exemples suivants:

(a) Le Fils Éternel peut transmettre ses prérogatives de créateur, mais il ne peut pas transmettre à ses Fils (Créateurs) la capacité de créer des créateurs additionnels (77.7) 6:5.4. Cette limitation semble inhérente à la nature du Fils du Paradis.

(b) Les Maitres Esprits. Nous rencontrons ici ce qui semble être l’exemple classique de créativité limitée par les circonstances. Il n' y a que sept Maitres Esprits, et il ne saurait y avoir un autre chiffre, car nul autre ne conviendrait à la situation qui nécessite l'expression subabsolue des combinaisons à la fois singulières et plurales des trois Déités du Paradis en action (184.1) 16:0.1. Même les Dieux ne peuvent pas modifier les mathématiques.

(c) Les Messagers Solitaires sont en nombre fixe (256.2) 23:0.2. Nous ne savons pas si cela est dû à une limitation que l'Esprit Infini s'impose à lui-même ou qui est inhérente à l'effusion du Mental Suprême-Ultime (262.3) 23:4.2.

(d) Les Étoiles Radieuses du Matin, les chefs exécutifs des univers locaux, sont limitées à une seule Étoile par création locale (369.5) 33:4.2. Dans la création d'un tel être, les parents qui sont le Fils et l’Esprit de l’univers ne deviennent nullement bi-unifiés, et le Gabriel qui en résulte n'est nullement égal en créativité. Néanmoins, on nous dit (ibid) « qu'ils ne peuvent [en] créer [qu']un seul ». Mais cette limitation ne vient pas du fait que les chefs exécutifs sont trinitisés, car ils ne sont pas trinitisés. A l'évidence, quelque potentiel de base est épuisé dans chaque univers local lorsque son chef exécutif est créé.

(e) Les Pères Melchizédeks. Nous observons qu'il n' y a qu'un seul Père Melchizédek dans chaque univers local (384.8) 35:1.1. Nulle part, on ne nous dit (comme c'est le cas avec Gabriel) que le Fils et l'Esprit de l'univers local sont limités en quelque manière que ce soit dans leur capacité de créer plus d'un Melchizédek Originel. Nous avons toutefois le sentiment que c'est bien le cas. Puisque un Père Melchizédek cocrée l'ordre des Fils Melchizédeks avec le Fils et l'Esprit de l'univers local (384.8) 35:1.1, alors, deux Pères Melchizédeks, ou plus, dans un univers local, seraient superflus.

(f ) Les êtres modèles et les premiers-nés. Le premier-né d’un ordre, comme certains êtres modèles d'un ordre, semble avoir un statut unique et quelquefois des fonctions spécialisées. Ceci peut être, ou ne pas être, dû à la « créativité limitée par les circonstances ». Ce type d'êtres sera examiné séparément.

Ces exemples devraient servir à illustrer le principe de « créativité limitée par les circonstances ». Mais il y a d’autres situations que nous pourrions citer.

§1 - D. ÊTRES MODÈLES ET PREMIERS - NÉS

Il y a de nombreux exemples dans lesquels les fascicules attirent l'attention sur l'existence d'un « être modèle » ou d'un « archétype » d'un ordre d'êtres, ou encore sur le statut spécial du « premier-né » d'un ordre entier d'êtres. Ainsi que nous l'avons noté, ces différences peuvent être dues à la « créativité limitée par les circonstances » ou elles peuvent être entièrement dues au simple fait d'être « le premier », donc au droit de préemption sur certaines fonctions spécialisées, ou bien encore elles peuvent résulter des deux facteurs. Indépendamment de la cause du statut unique de ces êtres, il est instructif de les considérer en groupe.

(235.4-5) 21:0.4-5. Le Micaël originel. Le Fils Créateur originel, le « Micaël premier-né » préside à la tête de son ordre de filiation. Sa carrière diffère de celles d'un Fils Créateur type, du moins en ce qui concerne les effusions sous forme de créature. Ses sept effusions sous forme de créature ont eu lieu dans l’univers central, au temps de (87.2-3) 7:5.8-9. Grandfanda, et elles ont servi à interpréter (au niveau fini de compréhension)

(86.6-7) 7:5.5-6 / (87.1) 7:5.7 les sept effusions transcendantales du Fils Éternel sur les sept circuits de la création centrale.

(300.1) 27:2.1. Le supernaphin originel. Cet ange est le premier-né des supernaphins primaires et il est stationné au Paradis. Cet être, « l'ange modèle originel », désigne les Chefs d'Affectation (les supernaphins primaires) qui président les trois ordres de ces anges : le primaire, le secondaire et le tertiaire.. Le « premier ange du Paradis » est le chef commun de tous les supernaphins.

(157.10) 14:4.18. Les êtres modèles de Havona. En plus des natifs de Havona, la population « englobe de nombreuses classes d'êtres modèles pour divers groupes de l'univers. ». Ces êtres servent d'éducateurs et de conseillers pour leurs groupes.

(396.3) 36:1.2. Le Porteur de Vie Originel. Nambia est le nom du « ...Porteur de Vie originel et premier-né de Nébadon ». Il est, avec Gabriel et le Père Melchizédek, directeur de toutes les activités de l'ordre des Porteurs de Vie de notre univers local.

(407.6) 37:2.6. L’Étoile du Soir originelle. Gavalia est le nom de la première-née des Étoiles du Soir de Nébadon. Ce superange préside cet ordre de superanges dans l'univers de Nébadon.

(408.6) 37:3.3. L'archange originel. On ne nous donne pas le nom du « premier-né » des archanges de Nébadon, mais on nous dit que cet être est le directeur de son ordre dans notre univers local.

(420.6) 38:5.1. L'ange originel de Nébadon. Nous ne connaissons pas le nom de l'ange « premier-né » de Nébadon, mais on nous dit qu'il préside les écoles centrales d’entrainement des séraphins de l’univers local.

(418.4) 38:1.1. Séraphins modèles et archétypaux. Aux premiers temps de Nébadon, furent créés certains « anges modèles » et certains « archétypes angéliques ». Ces êtres pourraient avoir certaines fonctions spécialisées, mais nous n'avons pas d’information sur ces activités.

Il est évident que le fait d'être « premier » a une réelle signification dans les affaires des univers. En évaluant le caractère unique des membres de ce groupe, nous devrions cependant reconnaitre qu'il se pourrait que nous notions là une fonction spécialisée qui pourrait être due entièrement au simple fait d'être « premier » et non pas à quelque différence de nature inhérente qui serait produite par « la créativité limitée par les circonstances ». Deux exemples devraient servir à illustrer ce point controversé.

Le Micaël originel. On ne nous dit pas que la nature créée du Micaël originel est, ou n'est pas, différente en quoi que ce soit de celle des autres membres de l'ordre des Micaëls, l'ordre des Fils Créateurs. Tout ce que nous savons de ce Micaël premier-né, c’est qu'il préside son ordre et que ses sept effusions sous forme de créature furent uniques.

Grandfanda. Nous savons des choses à propos de Grandfanda, le « premier » mortel à atteindre Havona (270.6) 24:6.8. Apparemment, c'était un ascendeur mortel type qui ne différait en rien d'un autre pèlerin ascendant, sauf qu'il fut le « premier ». Il sert maintenant comme chef du Corps des Mortels de la Finalité et comme chef du Conseil Suprême de la Destinée au Paradis, ce conseil composé des sept chefs des sept Corps de la Finalité (353.5) 31:10.9. Le statut unique de Grandfanda est apparemment dû uniquement au fait d'avoir été le « premier » . Il est peu probable qu'il diffère en nature d'expérience de base de n'importe quel autre finalitaire.

Certains de ces « êtres modèles » , « archétypes » et « premiers-nés » sont, sans doute, uniques parce qu'ils sont créés différents. Le supernaphin originel, Nambia, l'archange originel, Gavalia, et l'ange originel de Nébadon pourraient entrer dans cette catégorie. Le Micaël originel pourrait être unique en raison d'une distinction de création ou non; nous avons quelque peu tendance à croire que sa nature est unique par création. D'autre part, Grandfanda semble occuper sa position unique simplement du fait qu'il était le « premier ».

Fuite créative. Dans notre étude de « la créativité limitée par les circonstances » (§1C ci-dessus), nous avions noté que le Fils Éternel ne peut pas créer des Créateurs qui, à leur tour, puissent créer des Créateurs additionnels (77.7) 6:5.4. Cette affirmation est presque factuelle mais pas totalement. On nous dit (ibid) que « l'on voit paraître chez les Fils supérieurs des univers locaux un reflet très restreint des attributs créateurs d’un Fils Créateur ». Nous sommes sûrs que cette affirmation fait référence à Gabriel et au Père Melchizédek, qui sont les créateurs des spirongas — les servites d'un univers local — (416.2) 37:10.2. Le Père Melchizédek est aussi cocréateur avec le Fils et l’Esprit de l’univers de l’ordre des Fils Melchizédeks (384.8) 35:1.1. Cet exemple de « fuite créative » illustre une fois encore le statut unique de « premier-né ». Dans le cas de Gabriel, il s'agit du « premier-né » d'un univers local tout entier (369.4) 33:4.1 et du chef exécutif qui s'y rattache. Dans le cas du Père Melchizédek , il s'agit du « premier-né » de l'ordre le plus élevé des Fils de Dieu de l'univers local (384.8 ) 35:1.1, c'està-dire une personnalité qui est, par nature, le chef exécutif adjoint d'un tel univers local (385:1) 35:1.2.

§1 - E. CRÉATIVITÉ RÉFLEXE ( ET RÉFLECTIVE )

Nous ne sommes pas du tout certains qu'il soit correct de regrouper ce qui semble être les techniques de transformation de la Créativité Réflexe et de la Créativité Réflective. Il se peut qu'elles soient en principe très différentes, mais elles ont bel et bien en commun un trait important : chacune implique une action créatrice qui est induite chez un créateur par un autre créateur, et une transaction créatrice séparée qui est accomplie par un ou plusieurs autres créateurs. Nous ne pouvons mettre en évidence qu'un seul exemple de chacun de ces actes transformateurs.

(a) Créativité réflexe. En raison de la nature fondamentale de l'Esprit Infini, l'origine d'un Esprit Créatif est pratiquement inévitable, car l'Acteur Conjoint trouve » ses mobiles dans l'association Père-Fils » (99.5) 9:1.6. L'Esprit Infini est la personnalisation infinieéternelle et trinitisée de « la pensée infinie et absolue » originelle qui prend naissance chez le Père universel, et de son « expression divine » et » parfaite » dans le Fils Éternel (90.1) 8:0.1. L'origine de l'Acteur Conjoint est le prototype infini des personnalisations subinfinies des Fils Créateurs qui auront lieu par la suite. Un tel Fils Micaël nait chaque fois qu'une « idéation spirituelle absolue » , prenant naissance chez le Fils Éternel, rencontre chez le Père Universel un « concept absolu de personnalité » (234.6) 21:1.1.

À l'instant où apparait un nouveau Fils Créateur, l'Esprit Infini éprouve la « suprême réaction de complément » (203.6) 17:6.3. Cette réaction simultanée produit une ségrégation dans l'Esprit Infini du « potentiel du futur consort » du Fils Créateur (ibid).

(Micaël de Nébadon personnalise « le 611 121e concept originel » qui est né simultanément dans la mentalité du Père du Paradis et du Fils Originel (366.2) 33:1.1. Comme on pouvait le prévoir, son consort, l'Esprit Créatif de Salvington, porte le numéro 611 121 du sixième ordre des Esprits Suprêmes (368.2) 33:3.2. Tous deux ont le même numéro parce qu'ils sont d'origine simultanée.)

Cette action de transformation, qui a pour résultat la ségrégation initiale (dans l'Esprit Infini) du potentiel d'un futur Esprit Créatif, semble être une réponse réflexe à l'action créative du PèreFils dans la personnalisation d'un Fils Créateur. A notre avis, un tel réflexe est inhérent et inévitable en raison de la relation de l'Acteur Conjoint avec l'association Père-Fils.

(b) Créativité réflective. Sur la capitale de chacun des sept superunivers sont stationnés les sept Esprits Réflectifs. Et chacun d'entre eux n'est réflectif que d'un seul des Sept Maitres Esprits du Paradis. Ainsi, chacun des Sept Maitres Esprits est représenté réflectivement (200.5) 17:3.1. Chaque fois que l'un des Maitres Esprits prend l'initiative de la création de 1000 servites de Havona sur le Paradis (273.12) 25:1.3, alors, l'un des Esprits Réflectifs dans chaque superunivers (celui qui est réflectif de ce Maitre Esprit particulier) produit sur-le-champ 1 000 Conciliateurs univers els. Et, 1 000 dans chaque superunivers, cela fait 7 000 en tout (275.2) 25:2.2.

Ceci n'est pas un acte de création purement volontaire de la part des Esprits Réflectifs. Ces Esprits élevés sont pourtant très capables de prendre des initiatives en matière de création comme ils le font en créant des seconaphins (307.3) 28:3.1. Mais la création des Conciliateurs univers els semble être une réponse réflexe des Esprits Réflectifs, réaction inhérente au fait que c'est la nature fondamentale de chacun d'entre eux d'être réflectif de l'un des Maitres Esprits. Cette action de transformation est si parfaitement réflective que les Conciliateurs sont caractérisés par des « quatrièmes créatures », tout comme les servites de Havona, même s’ il n' y a pas de raison (autre que réflective) pour cela. (Voir appendice VIII, §8-B)

Faux exemples de créativité réflexe. Il y a d'autres exemples dans lesquels une technique de transformation peut sembler impliquer une réponse de créativité réflexe alors que ce n'est probablement pas le cas. Par exemple:

On nous dit (287.5) 26:2.6 que les Esprits des Circuits de Havona ont été créés par les Maitres Esprits « ...en réponse créative... au dessein émergeant de l'Être Suprême... ». Nous ne voyons pas là une réponse réflexe de créativité; il semblerait plutôt que ce soit une action de l'ordre de la coopération. Les fascicules déclarent (1272.4) 116:4.3 que les Maitres Esprits soutiennent la souveraineté du Suprême et qu'ils sont en retour affectés dans leurs actions par son dessein émergent.

Nous ne considérons pas non plus la création de Majeston par l'Être Suprême comme un acte qui a déclenché une réponse réflexe dans l'Absolu de Déité (200.3) 17:2.5. Cette transaction semble être une fonction trinitaire : l'action du deuxième niveau de la Trinité des Trinités (1172.5) 106:8.20 que nous avons parfois appelée la troisièmeTrinité expérientielle. (appendice XXIV)

§1 - F. NOTE CONCERNANT LA PROCRÉATION

Les fascicules ne mentionnent que trois ordres de procréateurs : les êtres humains (559.1) 49:0.1, les Fils Matériels (516.1) 45:6.3 et l'ordre midsonite (400.6) 36:4.2. La capacité qu'ont ces trois ordres de créatures de reproduire leur propre espèce ne devrait pas être confondue avec un acte de création. Création et procréation ont un sens bien différent :

Création, dans le Webster, est en partie défini comme suit : « Acte de faire exister, ou fait d'être amené à l'existence par un pouvoir divin ou équivalent... »

Procréation, dans le Webster, est en partie défini comme suit : « Engendrer et produire; enfanter ; comme : procréer un héritier. »

La création est une technique de transformation qui amène de nouvelles choses et de nouveaux êtres à l'existence. La procréation est une technique de transmission qui reproduit sa propre espèce, qui transmet le plasma germinatif d'une génération à une autre. Autrement dit : la création est un processus productif et la procréation est un processus reproductif. (D'un point de vue strictement génétique, un poulet est la méthode utilisée par un œuf pour produire un autre œuf.)

Lorsqu'un créateur crée de nouveaux êtres, son intention créatrice détermine, à l'intérieur de certaines limites très larges (236.1-6) 21:2.3, la nature, le caractère et les attributs de ces nouvelles créatures. (Ce point est bien illustré par une déclaration des fascicules qui concerne le « très grand degré de liberté personnelle pour faire des choix et des projets » (393.8) 35:9.8 dont Micaël de Nébadon a doté les Fils Lanonandeks de notre univers.) Par contraste, lorsque deux procréateurs engendrent leur progéniture, leur intention personnelle et leur désir parental n'ont strictement rien à voir avec la nature, le caractère ou les attributs du descendant qui s'ensuit. L'intention procréatrice des parents ne faisant que déterminer le fait de la procréation.

Les créateurs peuvent créer une grande variété d'êtres; les procréateurs sont limités à la reproduction d'êtres de leur espèce. Les humains n'engendrent que des humains.; les Adamites n'engendrent que des Adamites. Les Fils Matériels sont aptes , en raison d'un plasma germinatif spécialement conçu, à une reproduction fonctionnelle avec les mortels évolutionnaires du système local. Mais, si les méthodes procréatrices des deux ordres — mortels et adamiques — étaient radicalement différentes, ils ne seraient pas mutuellement procréatifs (580.5) 51:1.2.

Nous sommes naturellement tout à fait sûrs de cela en ce qui concerne la procréation chez les êtres humains. Il n'y a rien dans les fascicules qui indique que les processus de procréation diffèrent dans l’Ordre Matériel de Filiation à l'exception de la transmission différentielle de l’immortalité conditionnelle et inconditionnelle. Les Adams et les Èves Originels de chaque système local sont la création directe du Fils Créateur (580.5) 51:1.2 et ils possèdent une immortalité inconditionnelle ( (581.2) 51:1.5. Leur progéniture a une immortalité conditionnelle, une immortalité qui est conditionnée par la nécessité de rester en harmonie « ... avec le circuit de gravité de l'Esprit » (ibid). L'immortalité conditionnelle persiste chez les Adams et les Èves en mission planétaire (581.1) 51:1.4, mais leur descendants planétaires, bien qu'ils vivent très longtemps, ne sont pas immortels (581.5) 51:1.8. Cette diminution progressive de l'immortalité ne semble cependant pas résulter d'une intention créatrice de la part des Fils Matériels; elle semble plutôt représenter l'exécution de l'intention créatrice originelle du Fils Créateur.

Les ordres midsonites sont procréés et sont eux-mêmes procréateurs. Lorsqu'un Porteur de Vie Melchizédek procrée avec une Fille Matérielle, toute leur progéniture est midsonitaire (400.6) 36:4.2 et, lorsque ces êtres midsonites procréent, ils reproduisent uniformément leur propre espèce (400.7) 36:4.3.

Phénomènes limitrophes. Jusque-là, nous avons examiné trois ordres d'êtres qui sont sans conteste des ordres procréateurs; ils se reproduisent par procréation sexuelle; ils se caractérisent par leur masculinité et leur féminité. Il y a deux autres situations qui sont moins claires, mais qui semblent entrer dans la classification générale de la procréation; ces transactions limitrophes concernent l’origine des médians secondaires et des médians primaires.

Les médians secondaires sont la progéniture de certains des enfants d'Adamson et de Ratta. (Voir appendice VIII, §8-C). On nous dit que leur origine a impliqué une « technique... de liaison sexuelle et non sexuelle ». La période de gestation était de soixante-dix jours (862.6) 77:6.2. Chaque couple parental a pu produire exactement 248 médians (862.8) 77:6.4, après quoi leur capacité fut épuisée. Alors que cette progéniture de médians était tout à fait différente de ses parents particuliers, ces mêmes parents étaient, à leur tour, très différents d'Adamson et de Ratta. On peut raisonnablement expliquer ces différences si l'on considère le caryotype suprahumain formé du mélange Adamite-Nodite. Le fait demeure que les couples parentaux médians ont produit 1 984 médians secondaires (ibid) et que toute leur progéniture était semblable; ils n'ont pas produit des êtres divers. Les fascicules disent (424.4) 38:9.4 qu'il y a jusqu'à 24 façons différentes de produire des médians secondaires sur les mondes habités et que la méthode choisie sur notre monde était tout à fait inhabituelle. Le fait que les médians secondaires soient relativement uniformes va dans le sens de notre assertion, à savoir qu'ils sont procréés. Ils semblent apparaitre selon les plans des créateurs supérieurs et non en raison de l'intention « créatrice » de leurs progéniteurs immédiats.

Les médians primaires sont les descendants de l'état-major corporel du Prince Planétaire. Sur notre monde, cet état-major était formé de volontaires mortels ascendants de Jérusem, 50 ex-hommes et 50 ex-femmes, que l'on avait dotés de corps matériels et équipés pour la reproduction au niveau matériel. Les médians primaires apparurent à la suite de liaisons supramatérielles (non sexuelles) entre les couples homme-femme de cet état-major. Apparemment, iln'y avait pas de période de gestation ; un médian primaire apparaissait immédiatement à la suite de cette liaison, mais le médian suivant ne pouvait pas être produit avant une demi-année. Il y avait 50 couples dans l'étatmajor du Prince. Or, lorsque chacun d'eux eut produit 1 000 médians primaires, leur capacité fut épuisée (856.1) 77:1.5. Nous prétendons qu'il s'agit encore de procréation, bien qu'elle ne soit pas de type sexuel. Le fait demeure, cependant, que l’intention du couple de procréateurs n'avait rien à voir avec la nature de la progéniture résultante — c'étaient tous des médians primaires. Nous croyons que ces médians sont apparus en raison de l’intention créatrice des autorités de l'univers et que les parents immédiats étaient des procréateurs et non pas des créateurs.

§2. TECHNIQUES DE TRINITISATION

La création et la trinitisation amènent toutes deux de nouveaux êtres à l'existence, mais l’on ne se réfère jamais à la création comme à un « secret » . La technique de trinitisation est considérée comme l’un des secrets fondamentaux de l'univers, ainsi que l'indiquent les expressions « les Secrets de Vicegerington » (146.1) 13:1.12 et « les Secrets de Solitarington » (146:7) 13:1.18.

Il semble que la création soit limitée aux niveaux subabsolus de la réalité ; c'est du moins ce que nous avons noté dans nos considérations sur « les limites de la créativité » (Appendice VIII, §1). La trinitisation ne semble pas avoir de telles limites. L'Esprit Infini résulte de l'épisode de trinitisation originelle et l'Esprit Infini est l'égal du Père et du Fils. Création et trinitisation diffèrent donc au moins sur deux points : la création n'est pas un secret, alors que la trinitisation peut être considérée comme telle. La création est limitée aux niveaux subabsolus et la trinitisation ne l'est pas. Il y a deux différences évidentes entre ces deux techniques de transformation et il doit y avoir, sans doute, d'autres différences beaucoup plus subtiles qui échappent complètement à notre analyse.

Tel qu'il est utilisé dans les fascicules, le mot « trinitiser » semble avoir plus d'un sens et plus d'une application. Nous croyons qu'il y a trois usages différents du mot « trinitiser » :

(a) L'embrassement Trinitaire

(b) La Trinitisation illimitée

(c) La Trinitisation limitée

Nous allons parcourir cette technique de transformation sous ces trois titres généraux. Toutes ces actions ont cours dans le grand univers durant le présent âge de l'univers.

§2 - A. L'EMBRASSEMENT PAR LA TRINITÉ

Lorsque certaines créatures sont embrassées par la Trinité du Paradis dans un certain but, cet acte prend le nom de « trinitisation » (243.1) 22:0.1; (243.6) 22:1.1; (243.14) 22:1.9. Les fascicules déclarent qu'il y a trois groupes principaux qui sont ainsi « trinitisés » — embrassés par la trinité :

(244.1) 22:1.10. Les Fils d'Aboutissement Trinitisés. Ce sont des finalitaires qui sont passés par certaines expériences ou qui ont acquis certaines qualifications personnelles.

(244.2) 22:1.11. Les Fils de Sélection Trinitisés. Ces Fils sont sélectionnés pour l'embrassement par la Trinité parmi certains êtres qui ont fait l'ascension du Paradis — séraphins, médians, mortels fusionnés avec le Fils et mortels fusionnés avec l’Esprit.

(244.3) 22:1.12. Les Fils de Perfection Trinitisés. Ces Fils sont sélectionnés parmi deux types de fils trinitisés par des créatures qui servent dans le grand univers:

(251.2-3) 22:7.14-15. Les fils trinitisés par les ascendeurs et les fils trinitisés par les Citoyens du Paradis-Havona.

Après que ces trois groupes d'êtres ont été embrassés par la Trinité du Paradis, ils sont affectés aux gouvernements des superunivers, où ils servent comme coordonnés des administrateurs d'origine trinitaire (244.4) 22:1.13. Une telle affectation vaut certainement pour le présent âge, mais elle n'est probablement pas éternelle (244.6) 22:1.15.

Concernant les Fils d'Aboutissement et les Fils de Sélection. Quand ces êtres sont embrassés par la Trinité, ils deviennent, à bien des égards, comme ils auraient été s'ils avaient été créés par la Trinité. Ils reçoivent certaines qualités qui sont semblables à celles des êtres issus de la Trinité (252.7) 22:9.5. Cet embrassement trinitaire fixe la croissance: ces êtres embrassés sont non croissants, (stationnaires) tout comme les administrateurs issus de la Trinité (1280.4) 117:2.4, les Fils Stationnaires de la Trinité (114.6) 10:6.5; (218.6) 19:4.8 ; (219.1) 19:4.9. Ceci est dû au fait que l'embrassement par la Trinité s'étend jusqu'à la fin du présent âge de l'univers « ...pour précipiter hors du courant du futur beaucoup de potentiels non réalisés des créatures » (247.4) 22:4.5. Quand un finalitaire (un esprit du sixième stade) est embrassé par la Trinité du Paradis, il est de ce fait doté de ce qu'il aurait un jour acquis en tant qu'esprit du septième stade (454.1) 40:10.12.

Concernant les Fils de Perfection. Ce sont les fils trinitisés par les créatures qui sont embrassés par la Trinité du Paradis. On les appelle les « fils trinitisés retrinitisés » (252.7) 22:9.5. Avec ce groupe, l'embrassement par la Trinité a un effet variable quant à ce qu'elle fait à la créature concernée et pour la créature concernée. Elle « …peut n'agir que sur l'idée personnifiée dans un fils trinitisé par une créature... » (252.7) 22:9.5. Dans ce cas, le statut de l'être embrassé demeure par ailleurs inchangé. Ou bien elle peut impartir à l'être embrassé certaines qualités qui sont semblables à celles d'un être issu de la Trinité. Cela dépend de l'intention de la Trinité du Paradis (ibid).

§2 - B. TRINITISATION ILLIMITÉE

Cette sorte de « trinitisation à répétition » semble être la prérogative des seules Déités du Paradis. Pour autant que nous puissions en juger, ce type de trinitisation est presque indiscernable de l'acte de création. Il y a sans doute d'importantes différences entre ces deux techniques de transformation , mais l’on ne nous a pas informés de ces différences et il n'y a rien qui, apparemment, permette de les distinguer.

« La trinitisation illimitée » peut impliquer deux ou trois des Déités du Paradis (146.1) 13:1.12 et elle diffère de la « trinitisation limitée » sur les points suivants :

(a) Les Déités trinitisantes ne sont nullement modifiées, affectées ou unies par cet épisode

(b) Le descendant qui en résulte n'est pas l'égal des Déités trinitisantes.

(c) Les Déités du Paradis peuvent entreprendre un nombre illimité de ces actions trinitisantes (249.3) 22:7.3.

Nous émettons l'opinion que « la trinitisation illimitée » est la technique de transformation impliquée dans l'origine des Fils non révélés trinitisés par la Déité (243.2, 5) 22:0.2, 5.

« Trinitiser » : utilisé au sens large comme synonyme de « créer ». Les fascicules nous disent que les êtres issus de la Trinité et les êtres trinitisés ne sont pas les mêmes (148.2) 13:2.3. Mais cette déclaration est faite par un Perfecteur de Sagesse expliquant pourquoi il ne considère pas Vicegerington comme son foyer (ibid). Néanmoins, le mot « trinitisé » est utilisé en référence à l'apparition d'êtres issus de la Trinité comme dans la déclaration : « Les Anciens des Jours furent tous trinitisés en même temps » (209.6) 18:3.4. Citons un autre exemple se référant au même groupe : le nom complet des Secrets de Suprématie est les « Secrets de Suprématie Trinitisés » (207.12) 18:1.1. Or, ces Secrets de Suprématie sont le premier ordre (207.2) 18:0.2 et les Anciens des Jours sont le troisième ordre (207.4) 18:0.4 des Personnalités Suprêmes de la Trinité ; et l'on nous parle de ce groupe comme étant « créé » (207.1) 18:0.1. Nous émettons l’opinion que le mot « trinitiser » est quelquefois utilisé au sens large pour désigner un certain type d'acte créatif, ou l'équivalent d'un tel acte créatif, dû à deux des Déités du Paradis ou même aux trois qui fonctionnent alors soit comme trois personnes de Déité, soit comme Trinité.

§2 – C. TRINITISATION LIMITÉE

Cette technique de transformation est la plus intéressante des trois parce qu'elle ressemble tellement — et en même temps si peu — à la création. La trinitisation limitée semble être caractérisée par trois évènements distincts :

(a) Les êtres parentaux deviennent unis d'une certaine manière ;

(b) Le descendant trinitisé est leur égal en statut ;

(c) Les êtres parentaux ne peuvent jamais répéter cet acte.

Ces trinitisations semblent exiger plus des êtres qui en sont les auteurs que ne fait la création; ils sont personnellement affectés par leur participation à cette action de transformation. Cette trinitisation semble plus profonde, elle semble aller plus loin et produire plus que la création; les résultats de la trinitisation sont surajoutés à l'union des êtres ancestraux (110.3) 10:2.5. Le descendant trinitisé qui en résulte est quelque chose de plus que la somme prévisible des attributs des parents qui trinitisent (99.1) 9:1.2 ; du moins, cela semble vrai de la technique de transformation de la « trinitisation limitée ». Les êtres créés semblent toujours être d'un statut subordonné à celui de leur créateur; les êtres produits par la « trinitisation limitée » semblent être les égaux (mais non les semblables) de leur progéniteurs.

L'origine de l'Esprit Infini est l'exemple originel et parfait d'un acte de « trinitisation limitée ». Le Père et le Fils sont unis en tant que Père-Fils depuis la trinitisation de l'Esprit Infini (250.2) 22:7.6. L'Esprit Infini est l'égal en déité du Père et du Fils (90.4) 8:0.4. Il ne peut pas y avoir un autre Esprit Infini, jamais; il ne peut y en avoir qu'un seul (249.3) 22:7.3. Lorsque le Père et le Fils s'unissent subséquemment pour produire un créateur, ils parviennent à produire un Fils Créateur; un tel Fils est vraiment un créateur, mais il est subinfini dans la portée de son action créatrice.

La trinitisation originelle. A cet égard, on parle de la « technique de trinitisation » comme étant la méthode par laquelle le Père Universel échappe aux limitations absolues inhérentes à la « Personnalité Absolue » qui devient le Fils Éternel (79.1) 6:7.1. Le Père se dépouille de cette « ...personnalité spirituelle non qualifiée qui est le Fils... » par la technique de trinitisation (109.5) 10:2.2. Nous ne considérons pas cela comme un acte de trinitisation qui est mis en action et consommé par le pré-Père solitaire. C’est une transaction qui semble avoir trois étapes conceptuellement séquentielles — mais qui sont factuellement simultanées — à savoir : la dualisation, la trinitisation et la formation d'une trinité. Tout d'abord, le Père dualise la personnalisation de déité initiale, lui-même et le Fils Éternel. Ensuite, les deux trinitisent la personnalisation de déité existentielle, l'Esprit Infini. Et, finalement, ils consomment leur union de déité dans la Trinité du Paradis. Nous hasardons l'opinion selon laquelle, en aucun moment de cette triple transaction, il n'y eut de division de la déité. Dans la simultanéité de cette triple action, la déité est à tout « moment » indivise. Au même instant où le Père se sépare du Fils, lui et le Fils trinitisent l'Esprit; et, encore au même instant, les trois Déités du Paradis s'unissent en tant que Trinité du Paradis (6.2) 0:3.22. Ceci semble être un acte triple et simultané. Alors que le pré-Père se retire (en tant que personne) de la diffusion dans la Totalité de la Déité, il remplace sa présence par celle de la Trinité du Paradis, la présence de la Déité indiviseexistentielle; et, contenues dans cette transaction, il y a la dualisation du Fils et la trinitisation de l'Esprit.

La trinitisation par les Fils et les Esprits de l'univers. Les fascicules envisagent que les Fils Créateurs (en tant que Maitres Micaëls, au septième stade de souveraineté) et les Esprits Créatifs (au septième stade d'existence) puissent trinitiser - probablement à la fin du présent âge de l'univers (643.1) 56:7.7. Quand ces deux êtres créatifs créent en ce moment, ils produisent des créatures, des êtres subordonnés. Dans un futur lointain , s'ils trinitisent, nous croyons qu'ils produiront un autre créateur, un être coordonné. Nous ne croyons pas que le Fils Créateur et l'Esprit Créatif répéteront jamais cette action trinitisante — dans les limites conceptuelles du maitre univers. (appendice XIII, §3 : Trios Créatifs FilsEsprit.)

La trinitisation par des créatures nous offre un bon exemple de « trinitisation limitée ». C'est un axiome que de dire qu'une créature ne peut rien créer; mais certaines créatures peuvent s'engager dans l'aventure de la trinitisation et ainsi amener à l'existence les trois ordres majeurs des fils trinitisés par des créatures (251.2-4) 22:7.12-13. Lorsque deux créatures qualifiées s'engagent dans l'acte de la trinitisation, c'est un exemple typique de ce que nous avons appelé la « trinitisation limitée ». Et cet exemple supportera un examen sur les trois points suivants, qui semblent être caractéristiques de cette sorte de trinitisation:

(a) Les parents sont unis d'une certaine manière. Ils font l'expérience d'une union (une biunification spirituelle) qui durera pendant tout le temps du présent âge de l'univers. (250.1) 22:7.7.

(b) Le descendant trinitisé est de statut égal à celui de ses parents. Les deux parents sont des créatures, leur descendant est aussi une créature ; par conséquent, il est leur égal en statut de créature.

(c) Les parents ne peuvent jamais répéter cette trinitisation. On nous dit que les deux créatures qui trinitisent ne peuvent accomplir cet acte qu'une seule fois (249.3) 22:7.3.

De plus, on nous dit que le descendant trinitisé d'une telle union de créatures « ...ne représente rien de plus que le potentiel du concept mobilisé dans cette trinitisation... » (146.1) 13:1.2. La profondeur de la trinitisation semble être directement reliée aux capacités personnelles des deux créatures qui en sont les auteurs. Nous voudrions poursuivre ce principe un plus avant comme suit:

(a) Lorsque les Deux Déités Infinies trinitisent, elles produisent la troisième Déité Infinie.

(b) Si deux Créateurs subinfinis devaient trinitiser, nous croyons qu'ils produiraient un troisième Créateur subinfini.

(c) Lorsque deux créatures fonctionnent ainsi, elles produisent une troisième créature.

§2 – D. LE CHAMP D’ACTION DE LA TRINITISATION PAR DES CRÉATURES

Si nous examinons attentivement certains aspects de la trinitisation par les créatures, nous trouvons qu'il semble y avoir un champ d’action (un champ temporel, par rapport aux âges de l'univers) qui est comparativement plus grand, sous certains aspects, que celui qui est accordé aux Créateurs de l'espace-temps. Cette différence peut n'être pas visible à un examen superficiel, mais elle pourrait le devenir si nous comparions les actes créatifs d'un Créateur de l'espace-temps (comme un Fils Créateur) avec les actes de trinitisation de créatures qualifiées. En établissant cette comparaison, nous devrions faire particulièrement attention aux limitations présentement imposées (sous certaines conditions) aux actes créatifs d'un Fils Créateur. Nous devrions alors comparer ces limitations au champ d’activité autorisé qui couvre les actes de trinitisation de deux créatures qualifiées.

En faisant cette comparaison, nous devrions nous rappeler que n'importe quel couple de créatures est naturellement limité (par son statut de créature) dans son aptitude à mobiliser le « potentiel conceptuel » qui peut être personnalisé dans le fils ainsi trinitisé par des créatures (146.1) 13:1.12. Les Créateurs, par contraste, ont une aptitude inhérente à mobiliser des potentiels qui doit dépasser de loin la capacité de n'importe quelle créature ou couple de créatures. Un Créateur doit avoir une plus grande profondeur de fonction; il peut pénétrer plus profondément dans les potentiels. Un Créateur doit aussi avoir une plus grande largeur de fonction qui doit complètement faire défaut à deux créatures trinitisantes. Un Créateur peut produire de nombreux types d'êtres différents. Mais, en termes de restrictions imposées par les nécessités des âges de l'univers, un Créateur se voit accorder un champ de fonction moindre que celui qui est accordé à deux créatures trinitisantes.

(a) L'activité créatrice est limitée par le présent âge de l'univers. Lorsque le parachèvement des sept effusions sous forme de créature élève un Fils Créateur au statut de Maitre Fils, il perd son aptitude à « créer des types entièrement nouveaux de créatures pendant le présent âge de l'univers » (240.8) 21:5.6. Ceci est dû au fait qu'un tel avancement libère probablement sa capacité pour des fonctions superfinies (absonites). Il est donc restreint dans sa création de « nouveaux types de créatures » parce que de tels êtres hypothétiques seraient probablement superfinis et tout à fait inadaptés aux conditions du présent âge de l'univers (242.1) 21:6.2. De tels potentiels créatifs non dévoilés demeureront probablement confinés jusqu'au prochain âge de l'univers où les Maitres Fils et les Esprits Créatifs (du septième stade) s’engageront dans une nouvelle liaison (242.3) 21:6.3.

Un Fils Créateur semble être ainsi restreint dans ses activités créatrices par les limitations qui lui sont imposées pour la durée du présent âge de l'univers. Par contraste, deux créatures trinitisantes paraissent n'avoir aucune restriction limitative due au présent âge. En fait, le but principal de telles trinitisations par des créatures semble être de vouloir satisfaire les besoins des âges futurs — les âges postsuprême des niveaux d’espace extérieurs, et les âges post-ultime du maitre univers parachevé. Passons en revue ce que les fascicules ont à nous dire à ce sujet.

(b) La trinitisation par des créatures n'est pas limitée par le présent âge. La trinitisation par des créatures semble impliquer une mobilisation de certains potentiels émergents de l’Être Suprême. Elle implique une actualisation par trinitisation de ces potentiels futurs, une anticipation présente de ces potentiels qui, autrement, ne deviendraient actuels qu'à la fin du présent âge quand le Suprême aura parachevé sa croissance.

La trinitisation par des créatures produit trois types de fils (251.1) 22:7.11. Deux de ces types (les fils trinitisés par les ascendeurs et les fils trinitisés par les Citoyens du Paradis-Havona ) sont dans le présent âge de l’univers, mais pas du présent âge de l'univers. Ils opèrent dans les univers de l'âge présent, mais ne croissent pas par expérience dans le présent âge (1280.3) 117:2.3); leur capacité d'expérience est « inhibée dans l'espace-temps » parce qu'ils sont tenus en réserve en vue « d'acquérir de l'expérience dans un âge futur de l'univers » (253.1) 22:7.11. Nous avons appelé ces deux types « fils post-suprême ». Le type restant (les Fils de Destinée Trinitisés) qui sont issus de parents mixtes (251:4) 22:7.14 ne peuvent même pas opérer dans le grand univers de l'âge présent — ils sont tous retirés sur Vicegerington (250.4) 22:7.10. Nous avons appelé ces êtres « fils post-ultime ».

§2 – E. FILS POST-SUPRÊME ET POST-ULTIME TRINITISÉS PAR DES CRÉATURES

Nous avons classé les fils trinitisés par des créatures en post-suprême et post-ultime pour les raisons suivantes :

(a) Les fils trinitisés post-suprême. Nous croyons que les deux ordres de fils trinitisés par des créatures ( de lignée homogène) sont de nature post-suprême parce que ceux qui sont trinitisés par des finalitaires incorporent certains potentiels (pour le moment) inactualisés du Tout-Puissant Suprême (251.2) 22:7.13; ceux qui sont trinitisés par les Citoyens du Paradis-Havona incorporent certains potentiels spirituels (pour le moment) inactualisés du Suprême (251.3) 22:7.14. La nature de chaque groupe anticipe ainsi la croissance du Suprême; les deux groupes sont, en statut, caractéristiques d'un âge de l'univers venant après l'émergence du Suprême ; ils sont donc post-suprême.

(b) Les fils trinitisés post-ultime. Ce sont les Fils de la Destinée, les fils trinitisés de lignées mixtes. Ils incorporent dans leur nature certains potentiels (pour le moment) inactualisés du SuprêmeUltime (251.4) 22:7.14. Cette association de Déité-duelle ne peut guère être factuelle avant que le Suprême et l'Ultime n'aient émergé, et l'Ultime n'émergera pas avant le parachèvement du maitre univers tout entier (1166.5) 106:4.2. C'est ainsi que la nature de ces Fils de la Destinée anticipe toute cette croissance future, et leur statut est caractéristique d'un âge qui suit l'émergence de l'Ultime ; ils sont donc post-ultime.

Essayons maintenant de retracer les affectations, les fonctions et les destinées présentement connues de ces deux groupes de fils trinitisés par des créatures, ces fils post-suprême et post-ultime.

(c) Les fils post-suprême. Ces fils trinitisés par des créatures sont les descendants d'un couple homogène, de deux êtres parfaits ou deux êtres devenus parfaits (251.2-3) 22:7.12-13. Ils sont affectés pour servir dans le grand univers comme suit :

(296.5-6) 22:11.2-3. Sur le circuit intérieur de Havona, où « ...ils sont préparés pour un certain travail futur... » et où les fils des Citoyens du Paradis et les fils des finalitaires apprennent la confraternité — la fraternité de la compréhension mutuelle.

(199.1-3) 17:1.7-8. Sur les mondes paradisiaques de l'Esprit, où ils servent les Sept Agents Exécutifs Suprêmes dans la coordination des affaires superuniverselles.

(384.1) 35:0.1. Dans les univers locaux, où ils servent comme assistants auprès des Fils Instructeurs de la Trinité qui sont affectés là.

(244.3) 22.1.12. Dans les superunivers, ces êtres ont atteint leur destinée, au moins pour le présent âge de l'univers. De telles affectations sont faites sur recommandation des

(252.3) 22:9.1 Fils Instructeurs de la Trinité auxquels ils étaient précédemment attachés. Des individus choisis des autres groupes peuvent être embrassés par la Trinité du Paradis et être affectés en tant que membres au servic des gouvernements des superunivers, comme Fils de Perfection Trinitisés.

Ceci donne un aperçu de ce que l'on nous a dit sur les affectations présentes de ces deux groupes de fils post-suprême. Leur destinée future (la question reste posée en ce qui concerne les Fils de Perfection Trinitisés) semble les conduire à deux affectations possibles. Les membres de ces deux groupes pourraient avoir une destinée de service futur sur les niveaux d’espace extérieurs en tant que membres du Corps Paradisiaque des Finalitaires Trinitisés (296.5) 26:11.2; (252.2) 22:8.6; (353.6) 31:10.10. Sinon, on s'attend à les voir mobilisés sur les capitales et les secteurs des superunivers à la fin du présent âge (636.3) 55:12.2. Ceci est probablement en vue de l'arrivée, un jour, des êtres venant de l'espace extérieur et en route vers l'univers central et le Paradis.

(d) Les fils post-ultime. Ce sont les Fils de la Destinée Trinitisés, la progéniture d'une union mixte trinitisante — l'union d'un être devenu parfait (tel qu'un finalitaire) et d'un être parfait (soit un natif de Havona soit un Citoyen du Paradis). De telles unions peuvent être autorisées par les Maitres Esprits (250.4) 22:7.10. « Les fils [ de la destinée] ainsi trinitisés par des créatures sont des supercréatures... » (251.4) 22:7.14. Ils représentent par anticipation des concepts qui se rapportent à l'âge post-ultime du maitre univers et à la fonction future du Suprême-Ultime dans le maitre univers parachevé (251.4) 22:7.14. Puisque ces Fils sont des supercréatures, ils deviennent les pupilles des Architectes du Maitre Univers et ils sont maintenus à Vicegerington. On ne leur permet pas de fonctionner dans les univers d'aujourd'hui; apparemment, ils ne sont d'aucune valeur dans le grand univers du présent âge ni pour le grand univers du présent âge (250.4) 22:7.10.

Ces Fils de la Destinée sont les personnalisations de certaines phases du Mental Suprême-Ultime (251.4) 22:7.14. Chacun d'entre eux est accompagné à Vicegerington par un Messager Solitaire qui lui est affecté en permanence (262.5) 23:4.4. On considère que la création des Messagers Solitaires par l'Acteur Conjoint est « ...reliée de quelque manière à l'effusion du Mental Suprême-Ultime par l'Acteur Conjoint » (262.3) 23:4.2. Nous ne croyons pas que l'association de ces deux ordres entre eux et avec le Mental Suprême-Ultime soit une coïncidence.

Vicegerington est le monde du Père-Fils (145.6) 13:1.11, mais ce n'est pas présentement la sphère statutaire des Fils Créateurs (148.4) 13:2.5. Sur Vicegerington, les Fils de la Destinée Trinitisés (et aussi, pense-t-on, leurs associés Messagers Solitaires) « ...étudient les concepts du temps et les réalité s de l'éternité dans un secteur spécial de la sphère occupé par les collèges secrets...des Fils Créateurs » (250.4) 22:7.10. Ces Fils de la Destinée sont les pupilles des Maitres Architectes (ibid), et l'on nous dit qu'il existe une « association très étroite », mais non révélée, entre les Fils Créateurs et les Maitres Architectes (352.7) 31:9.14.

* * * *

De cet examen général des fils trinitisés par des créatures, nous pouvons tirer certaines conclusions générales. La fonction d'un (Fils) Créateur dans la création est de produire ce qui est utile, approprié, mais elle se limite au nécessaire pour le grand univers du présent âge. La fonction de la trinitisation par des créatures a, semble-t-il, une portée et un but différents. Elle n'est pas limitée à ce qui est nécessaire au présent âge, car son but premier semble être d'anticiper sur les besoins des âges futurs : les âges post-suprême dans le cas des fils trinitisés par des créatures et qui servent maintenant dans le grand univers ; les âges post-ultime dans le cas des Fils de la Destinée Trinitisés. (appendice VII, §5 ; appendice XXVI : Fonctions du Suprême-Ultime.)

§3. TECHNIQUES D'EXTÉRIORISATION

« Extériorisation » est un terme utilisé pour indiquer la façon dont sont issus les êtres transcendantaux (absonites) (332.38) 30:1.92; (333.1-7) 30:1.93-99. L'origine de ces êtres est connue, mais les auteurs des fascicules ont reçu l'ordre de ne pas le révéler (351.3) 31:9.2. Ils nous disent cependant que l'Absolu de Déité a bien pu être impliqué dans l'origine des Transcendantaux, et qu'il pourrait bien l'être dans leur destinée (350.6) 31:8.3. On nous dit d'autre part que l'acte d'extériorisation est comparable à l'acte de création de la même façon que Dieu en tant que superpersonne est comparable à Dieu en tant que personne (3.17-18) 0:2.3-4. Les fascicules nous indiquent bel et bien que « en tant que superpersonne, Dieu extériorise » (333.7) 30:1.99et ils parlent ailleurs « d'êtres...extériorisés...par deux quelconques des personnes de la Trinité du Paradis ou par toutes les trois ensemble » (146.1) 13:1.12.

Définition d’extérioriser (« eventuate ») et évènement (« event ») [ NdT : La démonstration portant sur les deux mots entre parenthèses n'a aucun sens dans la traduction française ; nous ne la donnons qu'à titre explicatif en demandant au lecteur de garder en mémoire les deux termes anglais.] En discutant de l'origine de l'ordre des Transcendantaux, les auteurs ont choisi d'utiliser le mot anglais « eventuate »... pour éviter l'emploi d'un terme nouveau d'une désignation arbitraire et dépourvue de sens... » (350.6) 31:8.3. Cependant, les deux auteurs du Fascicule 31 ont dû avoir quelque raison spéciale de choisir ce mot particulier parmi tous les mots à leur disposition dans la langue anglaise. Ils ont choisi ce mot pour éviter « une désignation dépourvue de sens » . Par conséquent, leur choix doit « avoir un sens » . S'ils ont estimé que ce mot avait un sens, alors nous devrions voir quel sens s'attache précisément à ce terme dans l'usage anglais.

« Eventuate » , en tant que verbe intransitif, est ainsi défini, en partie, dans le Webster : « Sortir en fin de compte ou en conclusion ; arriver; être le résultat de ; résulter. » Et, en tant que verbe transitif, ainsi : « Faire aboutir, amener à une conclusion.... à une « eventuation » (extériorisation).

Ce verbe « eventuate » est manifestement dérivé de la racine nominale « event » (évènement). Passons donc en revue les sens qui s'attachent à l'usage de ce nom en anglais:

« Event » (évènement) est, en partie, défini dans le Webster comme suit : « Le fait de se passer, d'arriver...Ce qui arrive ou se passe... Ce qui survient... » En philosophie: « Ce qui occupe une portion restreinte de l'espace-temps quadridimensionnel... ». Dans la théorie de la Relativité : « Une occurrence représentée par un point (x, y, z, t) dans le continuum espace-temps... »

[ Note: Les désignations en « x, y, z » se réfèrent à une description par rapport à une position spécifique dans l'espace ; ce sont les coordonnées cartésiennes de l'algèbre; cela équivaut à dire où se trouve une chose en terme de nord-sud, est-ouest, haut-bas. La désignation en « t » se réfère à une position spécifique, c'està-dire à un moment spécifique, dans le temps. Ces quatre désignations prises ensemble permettent de décrire une position spécifique dans l'espace à un moment donné du temps.]

Ces définitions nous donnent une idée du sens général du verbe « eventuate » et de sa racine « event » en anglais. Maintenant, comment le mot est-il utilisé dans les fascicules ? Les significations suivantes s'y rattachent :

(332.38) 30:1.92 Il désigne l'origine d'êtres qui « ne sont ni des créateurs ni des créatures ». On les appelle aussi (333.1) 30.1.93 « non-créateurs non créés ».

(333.7) 30.1.99. En tant que personne, Dieu crée ; en tant que superpersonne, il extériorise. Les êtres qui sont extériorisés sont des superpersonnalités absonites (350.2) 31:7.4. On les appelle (332.38) 30:1.92 « ...les enfants extériorisés de la divinité, de l'ultimité et de l'éternité ».

(1227.7) 112:1.17. Deux objets peuvent avoir des relations, mais trois objets (ou plus) « aboutissent à (eventuate) un système ».

Que pouvons-nous apprendre de l'usage anglais du mot « eventuate » et de son usage dans les fascicules ? De l'anglais, nous pouvons déduire que « eventuate » est quelque chose qui a lieu, qui se passe, etc. L'usage le plus proche dans les fascicules se trouve dans l'affirmation : « ...trois objets ou davantage aboutissent à un système ». Un tel système n'est pas voulu, planifié, manufacturé, arrangé ou créé, il se manifeste tout simplement. Un système est tout simplement présent naturellement chaque fois que trois objets (ou plus) sont présents dans le même cadre de référence. En ce qui concerne l'apparition d'un tel système : il arrive, il advient, il se passe, il résulte, il se traduit par - en bref, il aboutit (eventuates) chaque fois que trois objets (ou plus) se trouvent ensemble. Comme exemples supplémentaires de cet usage, nous donnerons :

(1147.9) 104.3.17. « ...les deux [ trinité et triunité] se traduisent par (eventuate in) des fonctions représentant quelque chose d'autre que la somme discernable des attributs des membres qui les composent. »

(1145.5) 104:2.4. « La Trinité est une réalité de Déité qui dépasse la somme de ses parties, elle est issue de (eventuating out of ) la conjonction des trois Déités Paradisiaques. »

Dans ces contextes, « eventuate » signifie quelque chose qui se passe naturellement dans ces circonstances. On ne peut y échapper étant donnés les évènements qui s'y rapportent. Il ne pouvait en être autrement en raison de ces évènements. A partir d'autres usages du mot dans les fascicules, on peut aussi déduire qu'il s'agit d'une action superfinie se rapportant à « l'origine » de certains êtres absonites (transcendantaux). Dieu doit extérioriser des êtres sur le niveau transcendantal de réalité et dans l'éternité; c'est là quelque chose de très différent de la création de créatures sur le niveau fini et dans le temps.

En gardant en tête cet arrière-plan de définitions et de comparaisons, il devrait être possible d'entreprendre un raisonnement spéculatif sur le sens du mot « extériorisation » (« eventuation »). Ce raisonnement sera fondé sur de nouvelles prémisses : « le principe de logique » (appendice XV, §8) », l'unité organique du cosmos » (56.2) 4:1.10. L'univers est logique parce que Dieu est logique. Passons tout d'abord en revue ce « principe de logique » tel que les fascicules l'appliquent (sous sa forme de compossibilité) par rapport à l'attribut d'omnipotence de Dieu. Nous pourrons alors raisonner par analogie pour voir si le même principe pourrait faire que l'extériorisation soit liée à la « pensée » de Dieu dans la formulation de plans.

La compossibilité en tant que corollaire de l'omnipotence de Dieu. On nous dit qu'il y a un corollaire à l'attribut ultime de l'omnipotence de Dieu, et le nom de ce corollaire est « compossibilité » (1299.1) 118:5.1.

Compossibilité est, en partie, défini dans le Webster comme suit : « Qui peut coexister avec autre chose, ou coïncider dans le temps et l'espace, ou conceptuellement ; cohérent ou logique. »

Comme « omnipotence » est associé à « compossibilité » dans les fascicules, cela signifie que les actes omnipotents de Dieu créent « des choses ayant une nature » et en même temps la compossibilité détermine la logique de la « nature de toutes les choses » qui sont créées (ibid). Nous pourrions très bien faire usage ici de la même illustration que celle dont font usage les fascicules pour rendre cette relation plus claire:

Disons que la chose créée est un cercle. Lors de sa création, le cercle est caractérisé par la circularité, et en même temps la circularité devient la nature de base de tous les cercles (ibid).

Par conséquent, un « cercle carré » n'est pas possible. Cela violerait le principe de compossibilité qui est un corollaire inséparable de l'attribut ultime d'omnipotence. Ce qu'il faut noter, c'est que quelque chose s'attache à l'omnipotence, à savoir : un corollaire qui exige une logique universelle. De plus, les fascicules expriment ainsi ce « principe de logique » en ce qui concerne l'omnipotence et l'omniscience :

L'omnipotence [de Dieu] n'implique pas le pouvoir de faire ce qui est infaisable... l'omniscience n'implique pas non plus la connaissance de ce qui est inconnaissable (49.4) 3:3.5.

Nous avons examiné ce « principe de logique » plus en détail dans l'appendice XV, §sous le titre « Le Principe de Logique Organique ». Nous considérons que c'est là l'un des principes de base qui gouvernent les évènements du temps et de l'espace, du temps et de l'espace transcendés, de l'éternité et du Paradis.

La fraternité résulte de la paternité. Dieu ne « crée » pas la fraternité universelle de toutes les créatures. Dieu se constitue le Père de chaque créature personnelle, ensuite, par inhérence, dans cette relation universelle Créateurcréature (Parent-enfant), le fait de la fraternité universelle existe. La relation de fraternité n'a nul besoin d'être planifiée, prévue, voulue ou créée ; c'est un corollaire naturel de la paternité universelle de Dieu. La fraternité universelle résulte de la paternité universelle de Dieu. Elles sont inséparables l'une de l'autre (138.3-6) 12:7.10-13.

Une analogie: L'extériorisation comme corollaire des plans de Dieu. Appliquons maintenant ce « principe de logique » à l'établissement de plans de l’univers, à l'établissement de potentiels séparés et définis. Nous prétendons que, lorsque Dieu fait des plans, il y a certaines répercussions qui sont naturellement incluses dans l’établissement de ces plans et qui sont inséparables de l'établissement de ces plans. Nous allons répéter et amplifier cette proposition. Lorsque Dieu fait des plans, alors tout ce qui est éternellement nécessaire, au commencement, à la réalisation et à la consommation de ces plans apparaitra (dans l'éternité) naturellement et inévitablement; cela se passera, aboutira, résultera, aura lieu, arrivera — bref, « s'extériorisera ». Si cela n'arrivait pas, Dieu ne ferait pas de vrais plans, il pratiquerait le « rêve éveillé ». (Nous croyons que Dieu est tout à fait conscient du subjonctif, mais, à notre avis, il pense et fait des plans à « l'indicatif éternel ».)

Lorsque Dieu conçoit le maitre univers, cette conception doit se séparer à l'intérieur de la réalité totale et ensuite émerger du niveau statique sous la forme d'un potentiel structuré, d'un plan défini; et , dans la conceptualisation de ce plan, il y a, par inhérence, l'apparition, l'extériorisation des Architectes du Maitre Univers — ces êtres qui personnifient le plan de Dieu pour la maitresse création. (Et, avec les Architectes, s'extériorisent les autres Transcendantaux.) Si ce raisonnement est valable, alors les extériorisés sont d'origine précréatrice parce qu'ils sont en rapport avec l'action de Dieu au moment où il a séparé et défini certains potentiels et que leur apparition est la conséquence de cette action. (Le niveau créatif est le quatrième niveau de la fonction de la Déitétotale; le niveau potentiel est un niveau antérieur; c'est le deuxième.)

Cette ligne de raisonnement est en accord avec l'affirmation selon laquelle les Transcendantaux ne sont ni des créateurs ni des créatures (332.38) 30.1.92. Ils n'ont jamais été créés — ce sont des répercussions des plans de Dieu, et donc, pas des créatures. Ils ne sont pas des créateurs parce qu'ils ne créent pas ; ils sont des « initiateurs » ( ceux qui commencent les choses, qui les amorcent) et, en tant que « initiateurs », ils sont au travail longtemps avant que les « créateurs » apparaissent sur la scène spatiale de l'action. (Pour une étude plus détaillée du commence ment, de la réalisation et de la consommation , voir appendice XV, §5.)

Nous croyons que Dieu, directement ou indirectement, est l’initiateur de l'origine de tous les êtres absonites — les Transcendantaux et leur corps de gouvernants, les Architectes du Maitre Univers. Mais Dieu ne « crée » pas ces êtres ; il nous semble qu'il « projette par la pensée » leur existence comme une partie nécessaire de l'établissement de plans sérieux et de formulation de potentiels séparés — potentiels qui vont émerger sous forme d'actuels au cours du développement du maitre univers.

Le mécanisme de l'extériorisation. Dans tout effort pour saisir la méthode d’extériorisation, nous dépendons de la logique spéculative. Lorsque Dieu fait des plans, il « pense ». Il se peut qu'il soit en train de faire des plans concernant les évènements futurs du temps et de l'espace, mais il doit « penser » bien au delà du niveau d’existence spatio-temporel ; il « pense » probablement au delà du niveau absonite, du niveau du temps et de l'espace transcendés. Nous croyons qu'il « pense » dans l'éternité. Il se pourrait donc que les plans de Dieu aient une répercussion ( à travers la Trinité du Paradis) dans l'Absolu de Déité. L'Absolu de Déité pourrait réagir à ces plans en précipitant, à partir des potentiels de l'infinité, ces facteurs, forces, entités et êtres qui sont indispensables au déclenchement de la réalisation ( au commencement, au démarrage) des plans en question. En d'autres termes, des êtres pourraient être extériorisés à partir de l'Absolu de Déité (directement ou indirectement) comme conséquence (directe ou indirecte) de plans établis par Dieu. A ce point de notre spéculation, il est rassurant de se rappeler que les fascicules nous disent que l'Absolu de Déité pourrait s'être occupé de l'origine des Transcendantaux (350.6) 31:8.3.

(Et nous savons effectivement que l'Absolu de Déité a une fois répondu à l'intention créatrice, à l'action culminante de la déité expérientielle, à l'action de l'Être Suprême (1282.6) 117:3.11. C'est là l'origine de Majeston, le chef du service de réflectivité (199.6) 17:2.2. Si l'Absolu de Déité peut ainsi répondre à l'acte consommateur de la déité expérientielle, il n'est pas déraisonnable de croire que cet Absolu peut aussi répondre à l'intention causale [initiatrice], aux plans de la déité existentielle.)

Et, finalement, toute cette ligne de raisonnement est en accord avec l'affirmation selon laquelle les Transcendantaux « ...sont les enfants extériorisés de la divinité, de l'ultimité et de l'éternité » (332.38) 30:1.92. Leur origine est inhérente aux plans de la divinité; leur nature et leur fonction se situent sur le niveau Ultime de réalité ; ils apparaissent en tant qu’évènement d'éternité.

En résumé, nous avons trouvé et conclu, en ce qui concerne la technique de transformation connue sous le nom d'extériorisation, que Dieu « crée » tant les créateurs que les créatures; que Dieu « projette par la pensée » l'existence des Transcendantaux comme partie intégrante de sa « pensée » lorsqu'il établit des plans pour le maitre univers. Quant à savoir si ces êtres extériorisés apparaissent exactement de cette façon ou non, ce n' est pas très important. Nous croyons que cette étude sur la manière dont ils peuvent éventuellement apparaitre accroîtra notre « perception » du mot « extériorisé » et rendra moins mystérieuse l'origine insondable des Transcendantaux.

§4. TECHNIQUES DE FRAGMENTATION

La fragmentation est la manière dont les Ajusteurs et autres fragments du Père viennent à l'existence. C'est une technique de transformation qui peut aussi s'appliquer à d’autres « fragmentations de la Déité » (333.10) 30:1.102. Nous avons inclus, sous ce titre général, « l'individualisation » de l’esprit d’un Fils Créateur (ibid), bien qu'il ne soit pas tout à fait certain que ce soit la même chose. Nous connaissons environ trois sortes de fragmentations, ou d'individualisations, de l'esprit de déité :

(a) Les fragments d'esprit prémentaux. La Source-Centre Troisième fragmente des parties de son esprit prémental (333.9) 30.1.101, et cette prérogative est aussi exercée par ses Esprits Créatifs dans les univers locaux. On en parle aussi comme d'une « individualisation de l'esprit prémental » (450.3) 40:9.3. Ici, nous voyons que les termes « fragmentation » et « individualisation » sont interchangeables. Dans les univers locaux, les Esprits Créatifs sont les sources de cette dotation spirituelle séparée qui fusionne avec les ascendeurs survivants qui vont devenir les mortels fusionnés avec l'Esprit et dont la carrière se déroule dans l'univers local (450.3-5) 40:9.1-3. Mais les fragments prémentaux (les individualisations ?) de l'Esprit ne sont pas du tout semblables aux fragments prépersonnels du Père (333.9) 30.1.102.

(b) L'esprit de fusion d'un Fils Créateur. La Source-Centre deuxième ne peut pas fragmenter sa nature (78.1) 6:5.5, mais ses Fils Créateurs dans les univers locaux sont capables « d'individualiser » une portion de leur esprit ( (333.10) 30:1.102 ; (449.6) 40:8.3. La fusion avec un tel esprit individualisé d'un Fils Créateur fait d'un ascendeur un mortel fusionné avec le Fils, dont la carrière se déroule dans le superunivers (449.4) 40:8.1. ( NdT : W.S a écrit : P.449, 8 )

(c) Les fragments du Père. Le Père Universel fonctionne aussi bien prépersonnellement que personnellement . Lorsqu'il fonctionne aux niveaux prépersonnels, il fragmente des entités; il disjoint de lui-même des portions de sa nature de déité (3.16) 0.2.3. Parmi ces fragments du Père, on trouve les Ajusteurs (ibid). La fusion avec un Ajusteur fait d'un ascendeur un mortel fusionné avec le Père, dont la carrière est celle d'un finalitaire (345.1) 31:0.1.

Tout comme pour la trinitisation et l'évolution, la technique de transformation a ses « secrets ». La fragmentation est un secret de Divinington (144.4-5) 13:1.4-5. On ne sait pas, par exemple, si la fragmentation des Ajusteurs est un processus continu ou si le nombre des Ajusteurs est « existentiellement infini » (1177.5) 107:1.4.

La fragmentation de la nature prépersonnelle du Père produit des entités qui sont subinfinies et subuniverselles en quantité absolue d'être, mais qui sont apparemment pures et entières en qualité absolue d'être (1177.3) 107:1.2. Les Ajusteurs sont limités quant à l'universalité externe, mais non pas quant à l'absoluité interne (1180.5) 107:4.2. Ils ont une qualité mentale semblable à celle du Père Universel et du Fils Éternel, une qualité mentale qui (chez le Père-Fils) est ancestrale au mental absolu de l'Esprit Infini. Ce sont de purs esprits et de l'énergie pure, et ils traversent l'espace sur les circuits de gravité matérielle du Paradis (1187.6) 108:2.7. Ce ne sont pas des personnalités ; ce sont des entités prépersonnelles (1183.7) 107:7.5.

Les fragments du Père peuvent être personnalisés, comme c'est le cas des Ajusteurs (444.4) 40:4.1 et des Messagers de Gravité (347.1) 31:2.2. Ces entités fragmentées peuvent aussi être absonitisées (346.7) 31:2.1. Ainsi utilisé, le mot « absonitisé » est compris comme étant analogue à (mais non homologue de) « personnalisé ».

Lorsqu'ils sont personnalisés, les Ajusteurs intègrent dans leur nature les trois niveaux du prépersonnel, du personnel et du superpersonnel. On dit qu'ils sont des êtres « omnipersonnels », les seuls êtres à exister ainsi (1201.5) 109:7.4.

§5. TECHNIQUES ÉVOLUTIONNAIRES

L'évolution est une technique de transformation que l'on pourrait définir comme « la créativité dans le temps ». Elle est tellement reliée au temps, elle est tellement découpée en séquences par le temps que n'importe quelle créature concernée par ce processus de croissance peut percevoir que des changements s'opèrent , peut partiellement les comprendre et peut personnellement participer à leur déroulement. Tout comme pour la trinitisation et la fragmentation, l'évolution a aussi ses « secrets » — ce sont les secrets d'Ascendington — et, parmi ceuxci, il y a le secret de l'évolution de l’âme immortelle d’un ascendeur (147.3) 13:1.22.

L'évolution signifie que le plan créatif se développe graduellement et progressivement en raison des dispositions et du soutien accordés à la croissance lente des capacités des créatures concernées (357.2) 32:0.2. Un être créé a dès le départ un statut originel qu'il n'a pas gagné; il lui a été conféré par l'action d'un Créateur préexistant (52.2) 3:5.16. Par opposition, un être évolutionnaire gagne tout — « ... même son statut de candidat à l'ascension » — (ibid). Pour que ce point soit bien clair, considérons trois exemples de création par opposition à l'évolution :

(a) La pure création. Les Anciens des Jours sont un bon exemple d'ordre d'êtres dotés de la perfection par un « fiat » créatif. On les décrit comme « ...les chefs les plus parfaits, les plus divinement doués et ayant les plus grandes variétés d'aptitudes parmi tous ceux qui existent dans l'espace-temps » . Et ces qualités sont présentes en vertu de l'action créatrice de la Trinité du Paradis; ces qualités n'ont pas été gagnées expérientiellement (207.10-11) 18:0.10-11; (210.1-3) 18:3.7-9.

(b) La création plus l’évolution. Les séraphins sont des êtres créés, mais aussi des êtres évolutionnaires. Les anges ne sont nullement concernés par l'acquisition de leur statut originel; ce statut leur est donné par l'acte d'un Créateur préexistant — par l’action de l’Esprit Créatif d’un univers local — (418.4) 38:1.1. Quand de tels séraphins sont créés, ils sont projetés à un niveau de divinité et de fonctionnement considérablement inférieur à celui des seconaphins des superunivers. Par un effort personnel et par croissance évolutionnaire, les séraphins peuvent réduire cet écart, de sorte qu'ils finissent par fonctionner comme coordonnés des seconaphins (441.5) 39:9.1.

(c) La pure évolution. Les créatures mortelles sont complètement évolutionnaires. Elles ne sont pas créées ; elles sont procréées par des parents mortels, sur les mondes habités. Elles gagnent tout d'abord leur statut de fils par la foi (448.2-7) 40:6.3-8, puis elles gagnent un statut supérieur en tant que fils ascendants (447.5) 40:6.1, en tant qu'êtres spirituels (342.5) 30:4.22, en tant que pèlerins de Havona (290.3-4) 26:4.13-14, en tant qu’arrivants sur le Paradis (290.5) 26:4.15 et en fin de compte en tant que finalitaires (351.1) 31:8.4. Tout ce qui a valeur de survie chez un mortel ascendant a évolué par la coopération de cette créature mortelle avec l'esprit de Dieu qui l’habite, l'Ajusteur (1204.6) 110:2.2. Même l'arrivée de l'Ajusteur doit attendre la première décision morale de l'être humain concerné (1186.8) 108:2.1.

Le caractère unique de l'évolution. Les êtres évolutionnaires englobent des valeurs et des significations qui ne sauraient être créées. « Il était impossible de créer » (280.4) 25:4.16 les experts légaux, les Conseillers Techniques. Les Perfecteurs de Sagesse personnifient la sagesse existentielle de la Trinité du Paradis (216.1) 19:2.3, mais ils ont encore besoin du complément de sagesse expérientielle fourni par les Fils d'Aboutissement Trinitisés (216.3) 19:2.5. Et il y a d'autres illustrations.

L'évolution, c'est la créativité dans le temps, mais c'est aussi quelque chose de plus. L'évolution peut produire certaines significations et valeurs qui ne sauraient être créées. Dans le processus de croissance évolutionnaire, le Créateur et la créature sont en association — tout comme l'homme peut entrer en association avec le Dieu éternel en coopérant avec l'esprit de Dieu qui l’habite, l'Ajusteur. Tout ceci est bien résumé dans une déclaration des fascicules (1279.2) 117:1.4. Lorsque l'expérience d’espace-temps s'unit à la perfection du Paradis, le résultat net est quelque chose de nouveau dans les significations et les valeurs des niveaux concernés.

Le mécanisme de l'évolution. Nous parlons d'évolution et de croissance évolutionnaire, mais de quoi parlons-nous au juste ? Qu'est-ce qui se passe dans ce processus évolutionnaire ? Sur les mondes habités, l'évolution commence comme un processus mécanique qui développe une capacité de ministère mental. Avec le développement de la vie humaine, cette technique de croissance prend une direction potentiellement spirituelle (730.2-6) 65:0.2-6. On nous dit que l'individualité intellectuelle est issue du mental cosmique, tout comme les nébuleuses sont issues de la force cosmique. Au niveau humain, une telle évolution peut devenir spirituelle par coopération entre l'Ajusteur et la personnalité de l'homme (1216.3) 111:1.2.

Comment l'homme évolue-t-il précisément dans cette vie et dans la suivante ? Les fascicules nous disent que les « clefs du royaume » sont la sincérité et encore plus de sincérité, et que nous progressons dans ce royaume par des décisions et encore plus de décisions (435.7) 39:4.14. Ailleurs, les fascicules disent que « l'action [est] l'exécution des décisions » (1211.2) 110:6.17. Qu'est-ce que cela signifie? Cela semble vouloir dire que la croissance de la créature commence par l'honnêteté, s'accomplit dans le courage et s'achève par l'action. (Bien entendu, dans toute cette discussion, nous supposons que la décision-action est bonne ; une décision-action mauvaise semblerait conduire à la désintégration.)

La survie est déterminée par la foi qui peut convertir « ...les potentiels en actuels dans le monde spirituel... » (1211.2) 110:6.17. Mais, dans cette étude particulière, nous ne sommes pas tant intéressés par la survie que par le mécanisme effectif de l'évolution de la créature finie. Considérons la déclaration au sujet du progrès dans le royaume. Apparemment, nous progressons (nous évoluons) grâce à ces décisions qui sont consommées (qui s’achèvent) dans l'action. Que fait la décision-action ? Elle doit accélérer la vitesse d'échange entre l'environnement et la créature en action. Les fascicules disent que la vie est essentiellement « ...un processus qui prend place entre l'organisme ( l'individualité ) et son environnement » (1227.3) 112:1.13. Et qu'est-ce que « l'environnement » d'une créature finie? Du point de vue fini, « ...nous vivons, nous nous mouvons et nous avons effectivement notre existence dans...le Suprême » (1283.1) 117:3.12. La décision-action doit rehausser (étendre) la relation (la vitesse d'échange) entre l'individualité d'une créature et le « ...potentiel vivant d'énergie, de mental et d'esprit qui existe dans le Suprême ». C'est de ce « potentiel vivant » que découlent l'homme et d'autres créatures finies (1284.4) 117:4.8.

Sans décision-action, la créature serait relativement stagnante par rapport à l'environnement, cet environnement qui contient les potentiels (la valeur nutritive) de la croissance expérientielle évolutionnaire. On nous dit que la foi détermine le statut qualitatif (de survie) de l'âme, mais son statut quantitatif dépend de l'action. Lorsque la personnalité prend la décision de faire la volonté de Dieu et consomme cette décision dans l'action, la foi spirituelle s’unit alors à la décision-action pour rehausser la croissance (1211.2-3) 110:6.17.

La décision-action doit fournir à l'Ajusteur un accès plus important aux potentiels du Suprême, potentiels à partir desquels cet hôte intérieur peut tirer la substance dont est faite l'âme. On nous dit que c'est l'Ajusteur qui fait l'âme et, ailleurs, que l'homme découle de la potentialité du Suprême (1217.6) 111:2.2; (1283.1) 117:3.12.

Mais l'Ajusteur n'est pas le seul élément créatif de l'individualité humaine. S'il en était ainsi, comment un médian ou un séraphin évolueraient-ils ? Ils ne sont pas habités par un Ajusteur lorsqu’ils servent d'esprits tutélaires. La personnalité de l'homme et de ces êtres supérieurs est aussi créatrice (1221.7) 111:6.1 ; (1225.5) 112:0.5 La personnalité est caractérisée par une qualité inhérente « l'évolution de la maitrise » — l'expansion du contrôle à la fois de soi-même et de son environnement (1229.2) 112:2.15. Cette créativité de la personnalité doit expliquer l'évolution des créatures finies en général. Le concept, cependant, a tendanceà trop simplifier le processus. Nous ne considérons pas simplement une créature active dans un environnement passif ; l'environnement lui-même est un « potentiel vivant » (1284.4) 117:4.8 et, tandis que la créature cherche à exprimer son moi, le Suprême s'efforce, en cette créature, « d'exprimer la déité » (1284.4) 117:4.8.

Les créatures finies croissent en ingérant les potentiels du Suprême par des décisions, et dans la mesure où, comme par digestion, elles transforment ces potentiels en actuels par l'action; ceci est une technique combinée de « l'expérience du choix » (1211.2) 110:6.17. Il n'en demeure pas moins vrai que « ...quand un homme donne à Dieu tout ce qu'il a, alors Dieu fait de cet homme plus qu'il n'est » (1285.3) 117:4.14.

§6. PERSONNALISATIONS ÉMERGENTES

Dans l'étude des « personnalisations émergentes », nous allons peutêtre regrouper certaines techniques de transformation qui n'appartiennent pas au même groupe. Néanmoins, elles ont des caractéristiques semblables et nous croyons que ce sont des transactions analogues, même si elles ne sont probablement pas homologues. Les techniques de transformation considérées se réfèrent à l'émergence graduelle de certaines personnalités de déité. En un sens, de telles émergences graduelles de personnalité pourraient être incluses dans l'étude des « techniques évolutionnaires » parce qu'elles sont de caractère évolutionnaire. D'autre part, ces personnalisations de déité émergentes devraient être considérées séparément parce que, dans chaque cas, l'origine de la personnalité est obscure — elle n'est pas conventionnelle.

On nous dit (8.4) 0:5.4 que jamais l'impersonnel ne se transmue directement au niveau de réalité de la personnalité, que la personnalité n'apparait jamais spontanément dans les univers. Nous connaissons l'existence de ces deux types de personnalité :

(a) La personnalité de la Première Source (106.8) 9:8.10. Ce type de personnalité est conféré par le Père universel. Il peut aussi être conféré par l'Acteur Conjoint agissant au nom du Père (1225.3) 112:0.3.

(b) La personnalité de la Troisième Source (106.9) 9:8.12. C'est le type de personnalité qui est conféré aux êtres par l'Acteur Conjoint agissant en son nom propre. De tels êtres ne sont pas inclus dans le circuit de personnalité du Père, mais ils sont apparemment très semblables aux personnes de la Première Source; ils sont volitifs et sont contactables par les personnalités de la Première Source (106.7, 10) 9:8.10, 13.

Nous connaissons aussi deux autres types de personnalisation de déité évoluante; ce sont les personnalisations émergentes de créateurs et de déités qui semblent n'être ni des personnalités de la Première Source ni des personnalités de la Troisième Source.

(a) Les Esprits Créatifs. Ces divins associés des Fils Créateurs ne sont ni des personnalités de la Première Source ni des personnalités de la Troisième Source. Ils « forment une classe par eux-mêmes » dans leurs relations avec les autres personnalités (106.9) 9:8.12. Les qualités de leur personnalité émergent graduellement, et l’on nous dit que de telles qualités sont « ...une contribution de la Déité du Paradis à l'individualité de l'Esprit [Créatif ]... » (204.3) 17:6.7.

(b) La Déité expérientielle. Ces Déités émergentes « étaient potentielles dans...la Trinité du Paradis » (16.1) 0:12.4. La personne-esprit du Suprême est « issue du tronc de la Trinité [du Paradis] » (1264.1) 115:4.2. Nous présumons que cette affirmation s'appliquerait aussi à la superpersonne de l’Ultime. Ces Déités expérientielles passent maintenant par « les époques prépersonnelles où se développe le pouvoir expérientiel » (113.6) 10:5.5. Ceci suggère l'émergence graduelle de qualités de personnalité et l'évolution de la personnalisation d'une telle Déité. [NdT: Dans tout le paragraphe (d), « déité » est sans majuscule en anglais. Il nous semble que c'est une erreur, d'autant que les références ont des majuscules. ]

C'est donc le but de cette section de notre étude que de considérer attentivement les techniques de transformation qui semblent être impliquées dans l'émergence graduelle des qualités de personnalité telles qu'on les trouve chez ces êtres. Ce sont ces techniques de transformation que nous avons nommées « Personnalisations Émergentes ».

§6 – A. LA PERSONNALISATION D'UNE FOCALISATION

Nous avons forgé la terminologie « la Personnalisation d'une focalisation » parce qu'il n'y a aucun nom dans les fascicules qui indiquerait la technique de transformation par laquelle les Esprits Créatifs complètent leur croissance. Cette « personnalisation d'une focalisation » n'appartient qu'aux Filles Créatives » de l'Esprit Infini; elles sont uniques en tant que « focalisations » particulières de leur Source. Elles forment aussi « une classe par [elles-mêmes] » dans leurs relations avec les êtres personnels (106.9) 9:8.12.

Dans le Fascicule (203.4) 17:6.1 — Les Esprits Créatifs des univers Locaux — on trouve une description des sept stades du développement d'un Esprit de l'univers. Nous avons déjà examiné l'origine de ces Esprits dans l'étude de la Créativité Réflexe. (appendice VIII, §1-E). Puisque nous étudions maintenant ces Esprits Créatifs du point de vue de la technique de la personnalisation émergente, il se révélera utile de grouper ces sept stades sous quatre rubriques principales:

Les stades prépersonnels. Au temps de la différentiation originelle, un Esprit Créatif est au premier stade de sa carrière (203.6) 17:6.3 Il commence sa carrière comme entité prépersonnelle; il existe comme potentiel séparé à l'intérieur de Une étude du maitre universl'Esprit Infini. On le désigne encore autrement comme « identification prépersonnelle d'une entité » (ibid). Mais, même comme entité prépersonnelle, il pourrait encore théoriquement agir par rapport à des êtres personnels; il est possible au prépersonnel, au personnel et au superpersonnel de s'associer ; et ils sont même « potentiellement cocréateurs » (8.4) 0:5.4.

Dans le deuxième stade de son développement, le futur Esprit Créatif doit émerger de l'Esprit Infini. Il doit émerger pour commencer son éducation préliminaire (203.7) 17:6.4parce que cette éducation a lieu sur les circuits de Havona sous la tutelle des Esprits des Circuits (impersonnels) (162.7-8) 14:6.32-33. Pendant cette période d'entrainement sur les circuits de Havona , le futur Esprit Créatif prépersonnel échappe évidemment à l'observation des créatures personnelles. Nous déduisons cela du fait que ce n'est que plus tard (à son troisième stade de développement), lorsqu'il émerge de l'Esprit Infini pour la seconde fois, qu'on peut commencer à l'observer en tant que « ...entité...[c'està-dire] différenciée de la personne de l'Esprit Infini » (204.1) 17:6.5.

Un Esprit Créatif entre dans le troisième stade de son développement quand il émerge de l'Esprit Infini pour la seconde fois, et, cette fois, comme entité reconnaissable et distincte. Il émerge en réponse à la « prière d'identification » qui est faite par le Maitre Esprit ayant la juridiction du superunivers. Immédiatement après cette émergence, il s'enveloppe dans la présence du Maitre Esprit concerné. Il demeure avec ce Maitre Esprit jusqu'à ce qu'il quitte le Paradis en compagnie de son complément, le Fils Créateur (ibid). Le Fils et l'Esprit de l'univers s'en vont alors sur le site d’espace superuniversel qui leur a été alloué pour y commencer l'organisation physique de leur univers local. A ce troisième stade, on se réfère à l’Esprit Créatif comme étant « impersonnel » (204.3) 17:6.7 et comme étant « ... difficile [à]…décrire...comme une personne » (374.3) 34:0.3. A ce stade, sa présence est « incomplètement différenciée » de sa Source, l'Esprit Infini (375.2) 34:1.3.

Personnalisation initiale. Un Esprit Créatif entre dans le quatrième stade de développement après l'achèvement de l'organisation physique initiale de son univers local (374.4) 34:1.1. Cette étape commence par la déclaration « d'intention de créer la vie... » dans le domaine nouvellement organisé (204.3) 17:6.7. Lorsque cette déclaration est enregistrée au Paradis, il y a une « réaction approbatrice » de la part de la Trinité du Paradis (374.4) 34:1.1. Le Maitre Esprit ayant juridiction sur le superunivers se fond alors dans « l'éclat spirituel des Déités » pendant que les autres Maitres Esprits se rapprochent (ibid). Avec l'émergence du « Maitre Esprit étreint par les Déités », il se produit une manifestation de la Trinité de nature spirituelle — une « éruption primaire » —. Simultanément à cet événement, l'Esprit Créatif concerné se personnalise sous la forme de « une nouvelle représentation personnelle de l'Esprit Infini... » (ibid); mais « ...à la ressemblance personnelle du Maitre Esprit [ étreint par les Déités] qui était en liaison transmuante avec l'Esprit Infini » (204.3) 17:6.7.

L'Esprit Créatif est maintenant décrit comme « ...nouvelle ségrégation personnelle du Créateur conjoint » (375.1) 34:1.2 Il « ...devient, à toutes fins utiles, une personne authentique... (204.3) 17:6.7. À partir de ce moment, il « maintiendra des relations personnelles » avec tous les êtres personnels créés et qui évoluent dans son univers en développement (ibid). Mais cette affirmation ne signifie nullement que l'Esprit Créatif est une personnalité sans restriction. Au contraire, malgré ces « cérémonies de personnalisation » et malgré le fait que l'Esprit Créatif « ... fonctionne ensuite en tant que personne et coopère d'une manière très personnelle avec le Fils Créateur... », une autre affirmation est faite selon laquelle « ...même cette représentation de l'Esprit Infini peut ne pas apparaitre comme entièrement personnelle... » (375.4) 34:2.1.

Personnalisation qui augmente. Un Esprit Créatif entre dans le cinquième stade de développement après l'achèvement des sept effusions, sous forme de créature, du Fils Créateur associé (204.4) 17:6.8. C'est à cette occasion que le Fils de l'univers publie la « Proclamation...d’Égalité » destinée à l'univers local et qui proclame que l'Esprit est son égal en « tous les dons naturels de la personnalité » (369.1) 33:3.6. C'est alors que, en l'Esprit Créatif, « il s'opère une telle augmentation des qualités personnelles » qu'elle est reconnue comme personne par tous les êtres personnels (375.4) 34:2.1. On dit aussi de ce développement qu'il « a atteint son statut personnel » (375.5) 34:2.2. Les fascicules ne disent rien de la source de cette augmentation des qualités personnelles, mais seulement qu'elle se produit.

On peut penser que cette augmentation des qualités personnelles se poursuit dans le sixième stade de la carrière d'un Esprit Créatif — lorsque son univers local est entièrement ancré dans la lumière et la vie (204.5) 17:6.9. Les fascicules ne donnent aucun détail concernant ce stade de croissance.

Cependant, nulle part, on ne trouve dans les fascicules de déclaration simple et sans restriction qui indiquerait que tout Esprit Créatif est une personnalité. En ce qui concerne la personnalité d'un Esprit Créatif, les fascicules déclarent que :

(375.3) 34:1.4. Le Fils Créateur le considère comme une personnalité

(204.3) 17:6.7. « à toutes fins utiles » , il est une personne

(375.5) 34:2.2. Il est reconnu comme personne

(106.9) 9:8.11. Les Esprits Créatifs « sont une classe par...[eux-mêmes] » par rapport aux personnalités incluses dans le circuit de personnalité du Père.

Personnalisation parachevée. Nous ne croyons pas qu'un Esprit Créatif atteindra une personnalisation parachevée avant d'entrer dans le septième stade de développement. Apparemment, aucun Esprit Créatif n'a encore atteint ce stade, car on le désigne sous le nom de « carrière non révélée » (204.6) 17:6.10. Nous croyons que tous les Esprits Créatifs — les 700 000 qui sont (ou seront) commissionnés pour un service dans le présent âge de l'univers — atteindront le septième stade de leur carrière quand tous les univers locaux (et tous les sept superunivers) seront ancrés dans la lumière et la vie. Nous croyons que cet évènement sera concomitant à l'émergence de l’Être Suprême.

Les mécanismes de la personnalisation. Nous ne savons rien des augmentations de personnalité ultérieures d'un Esprit Créatif, mais on nous donne des informations détaillées sur sa personnalisation initiale au quatrième stade de son développement :

(204.3) 17:6.7. « C'est une contribution de la Déité du Paradis à l'individualité de l'Esprit [Créatif ]... » Cette contribution est faite à l'occasion des « cérémonies de

(374.4) 34:1.1. personnalisation » qui débutent par suite d’« ...une réaction approbatrice chez la Trinité du Paradis... » et

(204.3) 17:6.7. auxquelles « participent les Maitres Esprits », mais dont « le Maitre Esprit superviseur fait [seul] personnellement l'expérience ».

(374.4) 34:1.1. Ce Maitre Esprit se fond dans « l'éclat spirituel des Déités ». (375.2) 34:1.3. Là, il se trouve en « liaison transmuante avec l'Esprit Infini. » (374.4) 34.1.1. Lorsque « le Maitre Esprit étreint par les Déités émerge », a lieu une manifestation de la Trinité de na ture spirituelle appelée « éruption primaire ».

(ibid) Simultanément à ce phénomène, l’Esprit Créatif concerné « ...se personnalise... [en tant que] nouvelle représentation personnelle de l'Esprit (375.2) 34:1.3 Infini... », mais « à la ressemblance personnelle du Maitre Esprit » qui était étreint par les Déités.

D'où viennent les qualités personnelles qui sont imparties à un Esprit Créatif ? La source en est-elle les Déités du Paradis, la Trinité du Paradis, ou l'Esprit Infini, ou encore une combinaison de deux, voire trois, d'entre eux ? Et que signifient les fascicules lorsqu'ils nous disent que les Maitres Esprits « participent aux cérémonies de personnalisation » d'un Esprit Créatif alors que « le Maitre Esprit superviseur » seul « fait personnellement l'expérience » de cette transaction ? Toutefois, indépendamment de toutes ces questions, nous pouvons être raisonnablement sûrs qu'un Esprit Créatif n'est pas une personnalité typique — il n'a pas une personnalité du type de celles octroyées par le Père Universel (70.2) 5:6.1 — ; si c’était le cas, nous croyons que les fascicules le diraient alors clairement. Et nous pouvons être également sûrs que la contribution des Déités du Paradis à l'individualité d'un Esprit du quatrième stade n'est pas une personnalité parachevée, parce que « la personnalité est invariante » (1225.9) 112:0.9 et que les qualités personnelles de L'Esprit sont ultérieurement augmentées lorsqu'il entre dans le cinquième stade de sa carrière.

On nous dit que l'impersonnel ne se transmue jamais directement en personnel, que « la personnalité n'est jamais spontanée », que c'est toujours un don du Père (8.4) 0:5.4, ou de l'Esprit Infini agissant pour le Père (106.8) 9:8.10. Alors, d'où viennent ces qualités d'aspect personnel dont un Esprit Créatif est progressivement doté ? Nous avons, avec suffisamment de raisons, déterminé qu'il ne possède ni une personnalité de Première Source ni une personnalité de Troisième Source (106.7-9) 9:8.9-11, parce qu'il est spécifiquement identifié comme n'ayant pas une telle personnalité (106.9) 9:8.11. Peutêtre ces qualités d'aspect personnel sont-elles octroyées par la Trinité du Paradis ; la Trinité impartit en effet de telles qualités de nature personnelle et spirituelle à la déité évolutionnaire (12.1) 0:10.10. Il n'en demeure pas moins, cependant, que nous ne savons pas précisément d'où viennent ces qualités dans le cas d'un Esprit Créatif si ce n'est « de la Déité du Paradis ».

§6 - B. L’ESPRIT INFINI ET LES ESPRITS CRÉATIFS

Nous avançons l'hypothèse qu'un Esprit Créatif récapitule dans le temps et l'espace ce que fit autrefois l'Esprit Infini en éternité et au Paradis. Nous croyons qu'un Esprit Créatif commence par être une entité prépersonnelle; qu'il devient une personnalité à partir du quatrième stade et durant tout le reste de sa carrière dans l'univers local; et qu'il ne deviendra une personnalité parachevée que lors de son entrée dans le septième stade de son développement. Nous ne croyons pas que les 700 000 Esprits Créatifs commissionnés dans le présent âge de l'univers entreront dans le septième stade de leur carrière avant que les 700 000 univers locaux du niveau d’espace des superunivers ne soient tous ancrés dans la lumière et la vie.

Un Esprit Créatif « acquérant les qualités de la pleine personnalité [dans le temps et l'espace] par...coopération créative... » avec la personnalisation dans l'univers local du Père-Fils — le Fils Créateur — (368.1 / 33:3.1. L'Esprit Infini se personnalise (en éternité et au Paradis) par la même technique, par la coopération créative avec le Père-Fils dans l'éternisation de l'univers central.

À un certain moment hypothétique de l'éternité passée, un moment qui se situe lors de l'apparition de l'Esprit Infini (et de la Trinité du Paradis) et au seuil de l'apparition de Havona, on parle de l'Esprit comme « ...l'agent exécutif ...de l'association créatrice Père-Fils » (90.7) 8:1.3 Veuillez noter l'usage du mot « agent ». Ce terme semble indiquer une désignation prépersonnelle; si l'Esprit Infini était une personne parachevée (avant l'apparition de Havona), nous croyons que le mot « agent » n'aurait pas été employé dans ce contexte. [ NdT : La version française n'a pas tenu compte de cette subtilité qui, en anglais, distinguerait 'agency' = agence, de 'agent' = agent ; cette discussion apparait donc, en français, comme quelque peu superfétatoire. ] Citons une autre illustration: L'Esprit infini opère « comme activité créatrice » dans la production de Havona et il jouit de la satisfaction de la coexistence absolue « avec cet accomplissement divin » (161.4) 14:6.17.

Veuillez noter l'usage de l'expression « activité créatrice » dans ce contexte. Nous interprétons cet usage comme signifiant implicitement une déité prépersonnelle en train de devenir déité personnelle par la production de Havona — en conjonction « avec cet accomplissement divin ». Si Havona avait été « créé » en une séquence comportant plusieurs étapes, alors, croyons-nous, il aurait été possible d'observer l'Esprit Infini comme une « personnalité en devenir » au cours des différentes étapes d'une telle séquence hypothétique. Mais Havona ne fut pas « créé » en séquence, la création centrale jaillit à l'existence éternelle (91.1) 8:1.4 de même que l'Esprit Infini. (91.4) 8.1.7.

Apparemment, tout ce processus de personnalisation progressive d'un Esprit Créatif est une technique de transformation unique en son genre, une technique par laquelle l'Esprit Infini devient capable de pénétrer tous les univers (tout l'espace) et peut aussi fonctionner comme présence séparée dans chaque univers local. Là, l'Esprit récapitule dans l'espace-temps sa propre origine dans l'éternité du Paradis, en opérant « ...sous forme d'une focalisation spécialisée acquérant les qualités de la pleine personnalité par la technique de coopération créative avec le Fils Créateur » (368.1) 33:3.1.

§6 - C. DÉITÉS DÉPENDANT DE LA CRÉATION

D'un certain point de vue, il semble y avoir deux sortes de créateurs, deux sortes de personnalisation de déité par rapport à la consommation de la création, l'éternisation de l'univers central et le perfectionnement dans le temps des univers locaux. Nous voudrions désigner ces deux catégories comme suit: les Créateurs qui se personnalisent indépendamment de la création à laquelle ils sont liés et les Créateurs dont la personnalisation dépend de la création à laquelle ils sont liés. Étudions ces catégories :

Les Créateurs qui se personnalisent indépendamment de la création à laquelle ils sont liés. Le Fils Éternel en est le prototype; c'est un être personnel « avant » l'apparition de Havona (73.3) 6:0.3; (78.2) 6:5.6. Les Fils Créateurs apparaissent comme des êtres complètement personnels (234.6) 21:1.1, et leur origine précède de loin l'ancrage ultérieur de leurs univers dans la lumière et la vie. (appendice IX). Les Maitres Esprits ont été personnalisés avant l'organisation des sept superunivers (184.1) 16:0.1 ; (186.5) 16:3.1.

Les Créateurs dont la personnalisation dépend de la création à laquelle ils sont liés. L'Esprit Infini en est le prototype existentiel; sa personnalisation est concomitante à sa fonction de « créateur » coopératif de l'univers central. Les Esprits Créatifs, ses filles, semblent se personnaliser comme créateurs coopératifs des univers locaux en perfectionnement. L'Esprit Infini se personnalise avec l'apparition éternelle du parfait Havona. Il semble probable que les Esprits Créatifs ne compléteront leur personnalisation qu'avec le perfectionnement dans le temps de tous les univers locaux.

§6 – D. PERSONNALISATION ÉMERGENTE DE LA DÉITÉ EXPÉRIENTIELLE

Il semble bien que la personnalisation de la déité expérientielle dépende aussi de la consommation de la création à laquelle elle est associée. On nous dit que la Trinité du Paradis est la source de « la personnalité et des attributs d'esprit » de Dieu le Suprême (12.1) 0:10.10. Cette affirmation ne dit pas que le Suprême est personnalisé par la Trinité, car il ne l'est pas.) On nous dit aussi que « ...c'est dans Havona que se trouve la présence personnelle ...du Suprême et de l'Ultime » (162.4) 14:6.29. C'est pourquoi nous présumons que « la personnalité et les attributs d'esprit » de l'Ultime sont pareillement dérivés de la Trinité.

Mais aucune de ces deux déités expérientielles n'est une personnalité actuelle, du moins pas encore. Toutes deux sont maintenant représentatives de la Trinité du Paradis et toutes deux évoluent maintenant à travers « ...les époques prépersonnelles où se développe le pouvoir expérientiel » (113.6) 10:5.5. Toutes deux sont présentement appelées « prépersonnelles ».

Dans la discussion de la première et seule action créatrice de l'Être Suprême (après la production des Esprits Réflectifs par les Maitres Esprits et la Trinité du Paradis), les fascicules déclarent qu’une « réaction se produisit chez l'Absolu de Déité. Cette réaction attribua de nouvelles prérogatives de personnalité à l'Être Suprême... » (199.6) 17:2.2. Cela ressemble bel et bien à l'une des étapes progressives de la personnalisation d'un Esprit Créatif.

Nous suggérons la proposition selon laquelle certains Créateurs, certaines déités, possèdent un statut de personnalité complet indépendamment de la création dont ils sont responsables ou qu'ils font évoluer. D'autres semblent croître en qualités personnelles au fur et à mesure que leur création croît et s'achève, et ce type de Créateur (et de déité) ne devient pas personnel avant que la création à laquelle il est lié (et aussi parfois toutes les autres créations similaires) n'ait atteint son statut de parachèvement.

Le Fils Éternel et ses Fils Créateurs sont typiques de ces créateurs qui jouissent d'un statut de personnalité complète avant que leur création n'ait atteint son statut et indépendamment de ce statut de la création. L'esprit Infini, les Esprits Créatifs et les Déités expérientielles (Suprême et Ultime) semblent typiques de ces déités et de ces Créateurs qui n'atteignent le statut de personnalité complète qu'au moment où leur création atteint la perfection, c'està-dire l'univers central pour l'Esprit Infini, tous les univers locaux pour les Esprits Créatifs, les sept superunivers pour l'Être Suprême et le maitre univers pour Dieu l’Ultime.

Nous avons omis jusqu'ici, dans cette étude, de mentionner Dieu l'Absolu en raison de son implication dans l'infinité. Mais il semblerait que le même principe, qui s'applique aux deux premières déités expérientielles, puisse s'appliquer aussi à la troisième déité expérientielle. Nous croyons vraiment que l'apparition de Dieu l'Absolu sera associée à l'apparition simultanée d'un nouveau domaine, soit, dans le cas présent, la zone intérieure supposée du cosmos infini (appendice XXV). Même la dernière des déités expérientielles semblerait ne pas faire exception à la règle générale qui veut qu'elles dépendent du parachèvement d'un certain domaine pour parvenir à leur personnalisation.

§7. L’EMBRASSEMENT PAR LA DÉITÉ

C'est une technique de transformation analogue par certains côtés à l'embrassement par la Trinité (appendice VIII, §2-A). Comme pour l'embrassement par la Trinité, il y a un changement de statut, mais cela n'empêche pas une croissance ultérieure. On ne nous donne que trois illustrations de la transformation de statut par embrassement de la Déité ; deux d'entre elles ont lieu dans l'univers local et impliquent l'embrassement par l'Esprit Créatif ; et la troisième a lieu au Paradis.

L'embrassement par un Esprit Créatif. L'embrassement par un Esprit de l'univers local se réfère à la croissance évolutionnaire des chérubins et des sanobins, les assistants du ministère des séraphins. Ces transactions ont lieu comme suit :

Les chérubins abandonnés. Dans les univers locaux, les gardiens séraphiques de la destinée doivent finalement laisser derrière eux le chérubin (et le sanobin) associés. Ces assistants séraphiques sont alors généralement étreints par l'Esprit Créatif et émergent en tant qu'éducateurs des Mondes des Maisons (423.5) 38:8.5.

Les séraphins évolués. Après un long service, les Éducateurs des Mondes des Maisons peuvent être étreints de nouveau par l'Esprit Créatif. De cette seconde étreinte, ils émergent comme séraphins (423.6) 38:4.6. Les êtres ainsi étreints ne réagissent pas tous de la même manière; ceci est dû à une différence dans les facteurs héréditaires (appendice VIII,§8-D).

L'embrassement des servites au Paradis. Les servites de Havona sont embrassés par la « Déité » au Paradis et certains d'entre eux ne réémergent pas de cet embrassement (appendice VIII, §8-A). Apparemment, ces servites disparus sont transférés à un ordre d'êtres différent et plus élevé : les Guides de Diplômés (271.1-6) 24:7.2-7. Il semble que cet embrassement prive les êtres transférés de tout souvenir de leur état antérieur, sinon ils pourraient établir le fait qu'ils étaient précédemment servites, et il n'y aurait plus de mystère quant à leur origine (270.8) 24:7.1.

Il y a un autre mystère lié aux transmutations des servites de Havona en Guides de Diplômés par la technique transformative de l'embrassement par la « Déité ». Les fascicules décrivent cette opération comme suit:

C'est une opération qui a lieu lorsque un servites qui a été longtemps en mission reçoit « le privilège du « contact personnel »avec la Brillance Centrale du Paradis ... » et, à cette occasion, est « embrassé par les Personnes Lumineuses » (271.1) 24:7.2.

Nous ne connaissons pas ce que signifient des termes tels que « la Brillance Centrale du Paradis » ou « les Personnes Lumineuses » . Les fascicules peuvent être très précis quand la précision est voulue. L'ambiguïté est ici, pensons-nous, tout à fait délibérée. Nous soupçonnons qu' une relation ou liaison de Déité non révélée est impliquée dans cette opération.

Nous rencontrons une ambiguïté semblable (délibérée ?) en un autre endroit de notre étude sur les techniques de transformation, et c'est en liaison avec « la personnalisation » d'un Esprit Créatif. (appendice VIII, §6-A, spécialement la discussion sous le titre « Les mécanismes de la personnalisation ».) A ce sujet, ce que signifient les fascicules, quand ils disent que le Maitre Esprit concerné disparait dans « l'éclat spirituel des Déités », n'est pas clair. C'est là une déclaration imprécise qui peut se référer ou non à la présence collective des trois Personnes de la Déité (en tant que personnes ou en tant que trinité) qui est identifiée comme l'aire centrale du Haut Paradis et dénommée « la présence de la Déité » (120.4) 11:3.1. S'il s'agit de « la présence de la Déité », alors les fascicules ont pris soin d'éviter de l'identifier comme telle dans ce contexte particulier.

Notre opinion est que les fascicules ont recours à l'ambiguïté pour éviter d'être non factuels, quand être factuel nécessiterait une explication supplémentaire qui pourrait être jugée indésirable. Une telle ambiguïté évite ainsi la nonfactualité et permet au lecteur de donner sa propre interprétation au sens de la déclaration ambiguë.

* * * *

Ces trois exemples sont les seuls qui se trouvent dans les fascicules concernant la technique transformative de l’embrassement par la Déité, technique qui a pour effet de transmuer le statut de l'être étreint. Ils illustrent, en principe, une technique de transformation qui a probablement de nombreuses applications (non révélées) dans le grand univers évolutionnaire du présent âge.

§8 - NOTE: CONCERNANT LES QUATRIÈMES CRÉATURES

Gregor Johann Mendel (1822-1884) était Autrichien et abbé de l’ordre des Augustins; il découvrit l'une des lois fondamentales de l'hérédité chez les plantes et les animaux. Il découvrit une loi de probabilité qui semble prévaloir chaque fois qu'il y a interaction entre facteurs génétiques de nature différente. La loi des proportions de Mendel se trouve dans le récit de l'origine des servites de Havona, des Conciliateurs universels, des médians secondaires, et elle intervient probablement (de façon modifiée) dans l'origine des chérubins et des sanobins.

La loi des proportions de Mendel: une loi des probabilités. Il n'y a rien de mystérieux dans la loi des proportions de Mendel, c'est une simple loi des probabilités. On peut en faire la démonstration très facilement avec huit jetons et un chapeau. Quatre jetons devraient être d'une couleur et les quatre autres d'une couleur différente, disons blancs et noirs. Nous devrions mettre les huit jetons dans le chapeau et les tirer deux par deux : nous aurions ainsi quatre paires de jetons. Si l'on procède ainsi un certain nombre de fois — une dizaine ou une centaine de fois — on verra que l'on obtient en moyenne ce qui suit (pour chaque jeu de quatre paires) : une paire de blancs, deux paires mixtes et une paire de noirs. Nous pouvons exprimer ce groupement sous la forme : BB + BN +BN + NN. Ce n'est rien d'autre qu'une vieille équation algébrique familière : (a +b) x (a +b) = aa +ab +ab+ bb ou, pour l'écrire d'une façon plus reconnaissable : a2 + 2ab + b2.

Mendel découvrit tout cela en croisant des pois : des petits et des grands. Ce que nous venons de considérer, c'est la seconde étape de son expérience; la première étape était le croisement des grands pois et des petits. La première découverte de Mendel fut que l'un des deux facteurs de l'hérédité (la grande taille) prenait complètement le pas sur l'autre facteur (la petite taille). Tous les pois ainsi croisés étaient grands ; ils n'étaient pas même légèrement plus petits que les grands pois de la première génération.

Il appela « dominance » cette capacité de l'un des deux facteurs de l'hérédité de « prendre le pas » sur l'autre. A l'inverse, il nomma « récession » la tendance à « céder le pas ». Dans le cas des pois, la grande taille est le facteur dominant et la petite taille est le facteur récessif. Quand on croise les deux, les membres de cette géné ration hybride sont tous grands; ils semblent tous grands, mais ils portent en fait un facteur héréditaire de petitesse caché. La présence de ce facteur caché apparait dans la génération suivante (la troisième) quand on croise les hybrides entre eux.

Dans la troisième génération, il y a trois grandes plantes pour une petite. Nous pouvons exprimer cette relation comme suit : GG + Gp + Gp + pp (Nous utilisons « G » pour indiquer le facteur dominant de grande taille et « p » pour le facteur récessif de petite taille.) La loi des proportions de Mendel est un rapport de trois pour un, trois grands pour un petit. Mais les trois grands ne sont en réalité pas semblables ; ils se ressemblent, mais un seul d'entre eux (GG) produira des grands pois à 100%. Les deux autres (Gp +Gp) continueront à se reproduire dans le rapport de trois pour un, démontrant ainsi qu'ils portent à la fois les facteurs héréditaires dominants de grande taille et récessifs de petite taille.

Les fascicules ne parlent pas de loi de Mendel, ni de rapport trois pour un, mais ils utilisent le terme de « quatrièmes créatures ». Cela se réfère à un type ou un ordre d'êtres dans lequel chaque quatrième créature est, d'une certaine manière, très différente de ses compagnons (273.12) 25:1.3 ; (275.5) 25:2.5 ; (422.6) 38:7.6; (423.4) 38:8.4 Cet emploi du terme « quatrième créature » n'est rien de moins qu'une paraphrase de la loi de Mendel. « Un sur quatre » équivaut à dire « trois pour un ».

Passons en revue les exemples de la loi de Mendel (concernant les quatrièmes créatures) que l'on trouve dans les fascicules. Il y a quatre illustrations qui sont : a) les servites de Havona , b) les Conciliateurs universels , c) les enfants d'Adamson , d) les chérubins et les sanobins

§8 - A. DOMINANCE DE L'ESPRIT : LES SERVITES DE HAVONA

Les réalité s spirituelles et physiques semblent montrer des degrés variables de dominance les unes par rapport aux autres. Dans les situations non personnelles du temps et de l'espace, les réalité s physiques semblent être dominantes. Dans les situations personnelles qui impliquent l'expression de la divinité d'intention, l'esprit (le mental-esprit) domine le physique, proportionnellement à la mesure d'aboutissement de cette divinité d'intention (484.1-3) 42:12.13-15.

L'ordre des servites de Havona est issu conjointement des Sept Maitres Esprits et de leurs associés physiques, les Sept Directeurs Suprêmes de Pouvoir (273.11) 25:1.2. C'est un exemple clair de l'interaction entre des facteurs héréditaires spirituels et physiques. Les résultats de cette interaction sont parfaitement en accord avec la loi de Mendel de trois pour un (274.1) 25:1.4. Dans cet exemple, la relation de deux facteurs héréditaires (spirituel et physique) peut être exprimée par les symboles suivants: SS + Sp + Sp + pp. Pour trois servites d'apparence et de fonction spirituelles, un est quasi physique, c'est une quatrième créature.

Mais les trois servites d'apparence spirituelle sont-ils vraiment semblables ? D'après la loi de Mendel, nous devrions nous attendre que l'un des trois soit vraiment différent des deux autres. Avons-nous quelque preuve à l'appui de ces déductions ?

Oui, nous en avons. Les servites sont souvent affectés au service d'un superunivers et, à leur retour sur Havona, ils sont quelquefois embrassés par une certaine Présence de Déité sur le Paradis (271.1) 24:7.2. Presque un quart de ces servites ainsi embrassés ne réémergent pas de l'embrassement par la Déité, mais sont apparemment transmués en un autre ordre d'êtres (plus élevé) , les Guides de Diplômés (271.2-5) 24:7.3-6. Il est assez significatif qu'environ un quart des servites soient transmués ainsi. Il semble probable que ce sont les servites qui ont un double facteur spirituel héréditaire. Apparemment , l'embrassement par la Déité n'a pas d'effets sur les quatrièmes créatures ni sur les servites qui ont un facteur héréditaire mixte.

§8 - B. DOMINANCE DE L'ESPRIT : LES CONCILIATEURS UNIVERSELS

Les Conciliateurs universels viennent à l'existence comme action réflective superuniverselle de l'origine paradisiaque des servites de Havona (275.1-2) 25:2.1-2 ; appendice VIII, §1-E). Puisqu'il en est ainsi, les Conciliateurs ont les mêmes bases héréditaires que les servites, à savoir : un mélange de spirituel et de physique qui montre une dominance spirituelle. On peut symboliser cela de la manière suivante : SS + Sp +Sp + pp. Puisque les Conciliateurs sont regroupés par quatre dans le service, on peut aisément détecter la loi de Mendel. L'un des Conciliateurs est désigné à l'unanimité par les trois autres comme Juge-Arbitre pour diriger la commission des quatre. Nous croyons que ce Conciliateur possède un facteur héréditaire spirituel double. Un autre Conciliateur, l'Exécuteur Divin, est une quatrième créature et, manifestement, il possède un facteur héréditaire physique double. Les deux autres ont probablement des facteurs mêlés. Ils occupent les positions restantes de la commission des quatre (275.5) 25:2.5-9

§8 - C. DOMINANCE PHYSIQUE : LES ENFANTS D'ADAM ben ADAM

L'union d'Adamson et de Ratta présentait une relation biologique particulière : ces deux êtres étaient mortels, mais tous deux étaient réellement suprahumains (appendice VIII, §1-F). Lorsqu'ils ont procréé, ils eurent 67 enfants, et chaque quatrième enfant était différent des autres : « Il était souvent invisible » (861.6) 77:5.6. Il y eut 16 de ces « quatrièmes enfants » exceptionnels (862.5-8) 77:6.1-4. Ils furent les progéniteurs immédiats des médians secondaires; et, pour autant que nous le sachions, les médians secondaires furent la seule progéniture de ces « quatrièmes enfants ».

Nous avons là un bon exemple de dominance physique: ss + sP + sP + PP. Le double « s » serait un « quatrième enfant ». Il y eut 16 « quatrièmes enfants » et 51 autres enfants, donc 67 en tout. C'est un rapport presque exact de trois à un. Cela représente les 16/67es, soit 23, 88% , c'està-dire un peu plus de 1% de moins que les 25% théoriques.

Or, cela soulève quelques questions intéressantes, surtout à propos de la culture hellénique, car les Adamsonites furent parmi les ancêtres des Grecs (895.3-6) 80:7.3-6. Considérez les descendants humains en ligne directe d'Adamson et de Ratta. Cette lignée perdit, de façon définitive, un facteur de potentiel de croissance spirituelle ou de réactivité spirituelle équivalent à 23, 88% de ce qui aurait dû être la norme et la moyenne du groupe. Il est probable que les 51 enfants se sont mariés entre eux et ont procréé une descendance humaine. Ces lignées de reproduction humaine n'avaient cependant que 76, 12% , en moyenne, de ce qui aurait dû être leur capacité normale de croissance spirituelle. Il n'y avait pas de diminution d'intelligence, mais seulement la perte de 23, 88% de la capacité de croissance spirituelle que représentaient les 16 « quatrièmes enfants » qui enfantèrent les médians secondaires et dont la lignée génétique fut ainsi perdue pour la race humaine.

Ceci explique-t-il, en partie du moins, pourquoi la civilisation hellénique fut si brillante dans les domaines de l'art et de la philosophie, et pourquoi elle a toujours semblé quelque peu retardée dans le domaine religieux ?

§8 - D. CHÉRUBINS ET SANOBINS

Les chérubins (et les sanobins) sont un autre ordre caractérisé par des quatrièmes créatures (422.6) 38:7.6. Ici, cependant, nous sommes en quelque sorte en présence d'une énigme. Ces esprits tutélaires sont amenés à l'existence par un Esprit Créatif de l'univers local et, par conséquent, ils n'ont qu'un seul facteur héréditaire (286.2) 26:1.14. Dans tous les autres exemples (servites, Conciliateurs et Adamsonites), nous avions affaire à l'interaction observable de deux lots de facteurs héréditaires. Avec les chérubins et les sanobins, il n'y a qu'un seul facteur héréditaire. Comment expliquer cela ?

Nous savons que des êtres physiques peuvent provenir d'un autre groupe des Esprits Suprêmes; les Maitres Esprits sont les créateurs des Directeurs Suprêmes de Pouvoir (319.10) 29:0.10. La question ne pourrait-elle pas avoir une explication beaucoup plus simple? Un Esprit Créatif opère comme créateur dans les domaines morontiels tout aussi bien que dans les domaines spirituels. Il crée les Superviseurs de Pouvoir Morontiel (542.6) 48:2.2 ; il crée aussi les Compagnons de la Morontia (545.2) 48:3.1.

Indépendamment de la dérivation des facteurs héréditaires, un fait demeure et c'est que l'ordre des chérubins (et des sanobins) est caractérisé par des quatrièmes créatures, par la présence de chérubins (et de sanobins) morontiels. Nous pouvons exprimer les facteurs héréditaires de cet ordre de la façon suivante : SS + Sm + Sm + mm , où le « S » représente le facteur héréditaire spirituel dominant et le « m » représente le facteur morontiel récessif.

Si nous gardons cela en mémoire, il est intéressant de noter que les chérubins (et les sanobins) sont classés en trois groupes en ce qui concerne leur potentiel de croissance (423.1) 38:8.1 :

(a) Les candidats à l'ascension

(b) Les chérubins de la phase médiane

(c) Les chérubins morontiels

À notre avis, les candidats à l'ascension (ceux qui ont pleine capacité pour devenir des séraphins à part entière) constituent environ un quart du nombre total de chérubins, et ces êtres auraient le double facteur héréditaire spirituel (SS). On nous dit que les chérubins morontiels représentent exactement un quart du nombre total; ces êtres sont des quatrièmes créatures et doivent avoir le double facteur héréditaire morontiel (mm). La moitié restante de cet ordre des chérubins (et des sanobins) semblerait être par nature de phase médiane et posséder une hérédité mixte (Sm).

* * * *

Nous soupçonnons que ces quatre exemples de l'opération de la loi de Mendel par rapport à l'apparition de quatrièmes créatures servent d'illustration à un principe qui peut être très largement répandu dans le grand univers du présent âge et qui peut caractériser de nombreux ordres non mentionnés dans les fascicules.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés