Appendice VII. Mécanismes de croissance expérientielle

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimer

APPENDICE VII

MÉCANISMES DE CROISSANCE EXPÉRIENTIELLE

Les sources de la croissance : l’originel, l’actuel et le potentiel

La maturation des potentiels

Le conditionnement de la croissance par la déité expérientielle

La croissance du suprême : croissance dans le présent âge

Croissance : passée, présente, future et future lointaine

Croissance post-suprême : dans les univers extérieurs

Note : mécanisme de croissance post-ultime

La réalité existentielle ne croît pas (par elle-même) ; mais la réalité expérientielle, oui . La croissance de la réalité expérientielle implique le partenariat du créateur et de la créature. Croître est la caractéristique de la déité expérientielle (1268.3) 116:0.3). La croissance de la réalité expérientielle est expansive ; elle peut entrainer une croissance dans la réalité existentielle préexistante et non croissante (appendice IV, §4-B).

Tel que nous l’envisageons, le processus présent de croissance expérientielle semble avoir une relation duelle – une relation avec ce qui le précède et ce qui le suivra. Les mécanismes présents de croissance expérientielle semblent faire la loi dans les âges post-havoniens du maitre univers. Ces mécanismes ne semblent pas avoir été opérationnels par rapport à l’apparition d’éternité de la création centrale. D’autres mécanismes encore deviendront probablement opérationnels au cours des âges qui suivront le parachèvement du maitre univers entier. Tels que nous les percevons, ces trois mécanismes différents peuvent être décrits comme suit :

Le mécanisme existentiel. C’est le mécanisme qu’on présume avoir été opérationnel dans le premier âge universel, l’âge de Havona. Par exemple : on nous dit que les univers du temps et de l’espace ont leurs commencements lorsque les Organisateurs de Force travaillent dans et sur la puissance spatiale de l’Absolu Non Qualifié, la source de toute réalité physique (appendice IX, §1). Mais il est douteux que soit les Organisateurs de Force, soit l’Absolu Non Qualifié aient quelque chose à voir avec l’apparition physique de l’univers central (appendice II, §2). Si cela est vrai, les mécanismes présents de croissance étaient non opérationnels dans le premier âge univers el. Havona semble refléter ce que nous présumons être le mécanisme existentiel de déité (appendice VI, §4).

Les Mécanismes de croissance expérientielle. Ce sont les techniques opérationnelles qui sont le sujet de l'étude de cet appendice ; ce sont les mécanis mes de croissance fonctionnels dans les âges post-havoniens du maitre univers. Mais ces mécanismes, bien que n’apparaissant applicables que dans ces âges post-havoniens, ne sont pas ainsi limités aux univers post-havoniens. Havona lui-même est une partie du grand univers et du maitre univers et, comme tel, il participe (ou participera) aux cycles de croissance. Apparemment, il existe deux de ces cycles :

(a) La Croissance Pré-Suprême. C’est le type fini de croissance évolutionnaire caractéristique des superunivers de maintenant. C’est la croissance créative et évolutionnaire dans le grand univers pendant la personnalisation-pouvoir incomplète du Suprême. Dans certaines limites, ce type de croissance s’est étendu à l’univers central (qui était non croissant dans le précédent âge de l’univers).

(b) La Croissance Post-Suprême. Ceci est le type de croissance qui sera caractéristique des créations d’espace extérieur ; il commencera après l’émergence de l’Être Suprême. Nous pensons que ce type de croissance ne sera pas limité aux niveaux d’espace extérieurs, mais qu’il s’étendra à la totalité du maitre univers en incluant les superunivers et Havona.

Le Mécanisme existentiel-expérientiel. Nous avançons l’opinion qu’un mécanisme de croissance entièrement nouveau deviendra opérationnel dans l’âge post-ultime – après le parachèvement du maitre univers et l’émergence de l’Ultime. Ce mécanisme semblerait être existentiel-expérientiel en nature et semblerait gouverner les cycles de croissance post-ultime. Une telle croissance semble être sur un niveau qui ne pourrait pas être classé comme subabsolu. Si nos conceptions précédentes sur l’étendue de la croissance sont correctes, cette sorte de croissance post-ultime caractérisera le cosmos infini et deviendra finalement opérationnelle à travers le maitre univers tout entier – depuis le Paradis périphérique jusqu’au périmètre extérieur en expansion de la création (appendice XX, §5 et appendice XXVII, §3).

Dans l’appendice suivant, « Techniques Transformatrices » , nous examinerons certaines des diverses méthodes par lesquelles la réalité est transformée de l’état potentiel vers l’état actuel. Dans cet appendice, nous entreprenons l’étude des mécanismes qui sont sous-jacents et qui rendent possibles les techniques transformatrices d’une nature expérientielle – les mécanismes de croissance expérientielle.

§1. LES SOURCES DE LA CROISSANCE : L’ORIGINEL, L’ACTUEL ET LE POTENTIEL

En dernière analyse, tout ce qui est réel (au moins toute réalité expérientielle) vient des sept Absolus d’Infinité (4.13) 0:3.1).

Il y a différentes façons de classer ces Absolus. L’une d’entre elles est de les classer dans trois catégories : l’Originel, l’Actuel et le Potentiel (1262.2-5) 115:5.8. On nous dit (1262.6) 115:5.9 que l’interaction de l’Originel, de l’Actuel et du Potentiel rend compte de la croissance sur tous les niveaux – Septuple, Suprême et Ultime. Nous considérerons donc ces Absolus comme suit :

(a) L’Originel

(1262.3) 115:5.6. La Source-Centre Première, la source d’où toute réalité prend origine.

(1262.8) 115:5.11. Ce qui est (un concept temporel de l’Originel).

(1262.9) 115:5.12. Ce qui équilibre tous les mouvements de croissance centrifuges et centripètes.

L’Originel est quelque chose qui n’est vraiment classé ni comme Actuel ni comme Potentiel. L’Originel est à la fois la source de l’Actuel et du Potentiel. L’Originel est, en lui-même et de lui-même, à la fois actuel et potentiel – bien que n’étant ni l’un ni l’autre, il est l’Originel !

(b) L’Actuel

(1262.4) 115:5.7. Les trois Absolus d’Actualité:Le Fils Éternel, l’Esprit Infini et l’Ile du Paradis.

(1151.2-6) 104:5.2-6. La triodité d’Actualité : Le Fils, l’Esprit et l’Ile du Paradis.

(ibid) La totalité de toute réalité actualisée : la matière, le mental et l’esprit.

(1262.7) 115:5.10. La triodité dans laquelle l’actualité est absolue ; tous les potentiels sont émergents.

(131.4-8) 12:3.1-5. Le contrôle de gravité sur l’esprit, le mental et la matière convergeant respectivement dans le Fils, dans l’Esprit et dans l’Ile du Paradis.

(1262.8) 115:5.11. Les actuels sont définis en tant que : comme ce qui fut et ce qui est (c’est le concept temporel des actuels).

(1262.9) 115:5.12. L’actualité est substance – elle existe au centre et s’étend à la périphérie vers l’extérieur dans l’infinité.

L’Actuel contient le Fils Éternel, l’Esprit Infini et l’Ile du Paradis. Ce sont les Centres respectifs de tout esprit, de tout mental et de toute énergie physique. Tout actuel et toute réalité s’actualisant sont liés à ces trois Centres de gravité et sont maintenus en sécurité dans l’étreinte d’un (ou de plusieurs) des trois circuits de gravité – spirituel, mental ou matériel. Ces trois Sources-Centres, quand elles sont associées en fonction, sont appelées la triodité d’Actualité.

(c) Le Potentiel.

(1262.5) 115:3.8. Les trois Absolus de Potentialité : l’Absolu de Déité, l’Absolu Non Qualifié et l’Absolu universel.

(1151.7-11) 104:5.7-11. La triodité de Potentialité, l’association des trois Absolus : Absolu de Déité, Absolu Universel et Absolu Non Qualifié.

(ibid) La somme totale des réservoirs illimités d’énergie latente ; énergie spirituelle, mentale ou matérielle. (En potentiel, ce réservoir total est infini).

(1262.7) 115:3.10. La triodité dans laquelle tous les potentiels sont absolus et tous les actuels sont émergents.

(1262.8) 115:3.11. Les potentiels sont définis comme : ce qui devient et ce qui sera (c’est le concept temporel des potentiels).

(1262.9) 115:3.12. La potentialité est capacité ; elle part de l’infinité périphérique et converge au centre de toute chose.

Le Potentiel est composé des trois Absolus : l’Absolu de Déité, l’Absolu Universel et l’Absolu Non Qualifié. Ce sont les sources du nouvel esprit, du nouveau mental et de la nouvelle matière. Toutes ces nouvelles réalité s émergent de ces sources sans limites. Quand ils sont associés, ces trois Absolus sont appelés la triodité de Potentialité. La croissance, qu’elle soit créative ou évolutionnaire, n’est pas un processus pour obtenir quelque chose pour rien ou quelque chose à partir de rien. La croissance implique une transaction transformatrice concernant le transfert de réalité à partir d’un niveau potentiel d’existence à un niveau actuel d’existence. Concernant ces transactions, les fascicules nous disent :

L’esprit émerge du potentiel de l’Absolu de Déité ; il évolue en conjonction avec le Suprême et l’Ultime, et il est finalement saisi par le circuit de gravité d’esprit convergeant dans le Fils Éternel (83.3) 7:1.11.

La force cosmique émerge de la présence spatiale de l’Absolu Non Qualifié et est assujettie à l’emprise de la gravité absolue de l’Ile du Paradis. Dans les stades intermédiaires de l’émergence de l’énergie, elle est influencée par l’Ultime et le Suprême (9.7-8) 0:6.5-6.

Concernant le mental : le circuit de gravité mentale venant de l’Acteur Conjoint est fiable, mais tout mental n’est pas prévisible. Ceci peut être dû, entre autres choses, à la « fonction de l’Absolu Universel ». Il y a une vaste zone dans laquelle « …l’Acteur Conjoint et l’Absolu Universel peuvent éventuellement être tangents » (104.6-7) 9:6.8-9. Nous devrions noter que les affirmations concernant le mental ne sont pas aussi nettes que celles relatant l’émergence de l’esprit et de la matière.

« La dynamique finale du cosmos concerne le transfert continuel de la réalité de la potentialité à l’actualité » (1263.3) 115:3.16. Toutes les choses nouvelles (spirituelle, mentale ou physique) émergent du Potentiel par des processus créatifs ou évolutionnaires, et elles sont éventuellement saisies par un (ou plusieurs) des circuits de gravité convergeant dans l’Actuel. (Pour les besoins de cette discussion, cette affirmation est pratiquement exacte, mais il y a quelque obscurité concernant l’émergence du mental, et il y a plus de deux techniques de transformation [créative et évolutionnaire]. Voir appendice VIII).

§2. LA MATURATION DES POTENTIELS

La croissance dans le maitre univers est un processus subabsolu ; elle a lieu sur le niveau fini (dans le temps et l’espace) et sur le niveau absonite (dans l’espace-temps transcendé). Cela signifie que quelque chose, ou quelqu’un, doit opérer sur les potentiels des Absolus de façon à les amener au point où ils répondront aux actions des êtres subabsolus fonctionnant sur les niveaux subabsolus. Les affirmations suivantes, concernant ce processus, se trouvent dans les fascicules :

(1262.10) 115:5.13. Le Potentiel (les trois Absolus) ne fonctionne jamais comme tel sur les niveaux subabsolus.

(136.4) 12:6.6. Les accomplissements de la présence des Absolus et les activités de l’Ultime précèdent toujours le travail des créateurs spatio-temporels.

(137.3) 12:6.14. Dans le maitre univers, l’Ultime élabore « l’organisation créatrice » des absolus de Potentialité.

(1281.4) 117:3.2. L’Être Suprême est le canal qui conduit le potentiel créatif des triodités jusqu’au niveau fini, et c’est la source à partir de laquelle les superunivers et leurs habitants sont créés.

(1261.3-4) 115:2.3-4. La création et l’évolution expérientielle sont une affaire de conversion des potentialités en actualités ; et ceci s’applique également à la puissance de l’esprit, à la puissance spatiale et à la puissance mentale.

(1298.7) 118:7.7. Dans une perspective plus grande et superfinie, les créateurs sont réellement « des créateurs transformateurs ».

Nous pouvons maintenant mettre en avant notre concept des mécanismes de croissance expérientielle : les potentiels de base sont absolus, et ils doivent donc être réduits, d’une manière ou d’une autre, à des potentiels subabsolus avant de pouvoir servir sur les niveaux finis (et absonites) d’activité. Ce travail de réduction des potentiels absolus est accompli par le Suprême et l’Ultime. Lorsqu’ils ont fait ce travail, ces potentiels alors modifiés et mûris peuvent servir aux créateurs et aux contrôleurs des univers spatio-temporels. Dans un sens plus large, un acte de création est un acte de transformation ; il est la transformation d’un « potentiel mûri » en actuel nouveau – une chose nouvelle ou un être nouveau.

En voici une illustration : On nous dit (418.4) 38:1.1 qu’un Esprit Créatif de l’univers local crée habituellement les séraphins « …en formations unitaires de 41 472 à la fois… ». Visualisons cet épisode. À un moment donné, il n’y a pas de séraphins présents et, le moment suivant, les 41 472 sont là ! Mais cette unité de séraphins n’est pas venue de rien ou de nulle part ; ils sont venus (ils ont émergé) de quelque chose qui était quelque part. Le « quelque chose » était un potentiel mûri et le « quelque part » doit avoir été la présence du Suprême – la présence dans laquelle le potentiel mûri était tenu en état d’attente.

(Au cas où ceci vous semblerait être à la fois simple et clair, nous pouvons le compliquer un peu : l’Esprit Infini et les Maitres Esprits sont, d’une certaine façon, impliqués dans certaines phases de ce processus de potentiels en maturation (469.8) 42:2.8 et (190.2,5-6) 16:4.8, 11-12. Cela est vrai concernant la maturation de la force physique en énergie émergente et ensuite sur les niveaux du pouvoir universel. Et, si cela est vrai pour la maturation des potentiels d’une nature physique, il se pourrait que cela soit vrai concernant la maturation des potentiels d’une nature spirituelle et mentale.

§3. LE CONDITIONNEMENT DE LA CROISSANCE PAR LA DÉITÉ EXPÉRIENTIELLE

Les déités expérientielles font quelque chose de plus que de ramener les potentiels absolus à ces niveaux subabsolus sur lesquels de tels potentiels répondent aux actes des créateurs et des organisateurs des univers qui évoluent présentement. Dans ce processus, les déités expérientielles transmettent les qualités de leurs natures respectives aux potentiels en maturation. De telles potentialités sont, pour ainsi dire, tenues en attente dans les présences des déités expérientie lles – l’omniprésence de l’Ultime dans le maitre univers (1296.3) 118:2.1), et la présence ubiquitaire du Suprême dans le grand univers (1296.5) 118:2.3. En ce qui concerne le conditionnement des potentiels en maturation, les fascicules font état de :

(1263.1) 115:3.14. L’Actuel (triodité) sert de centre de la réalité totale actualisée. Dans les royaumes finis, il fonctionne dans l’Ultime et sur l’Ultime tel qu’il est conditionné par le Suprême.

(1264.4) 115:4.5. L’Actuel et le Potentiel (triodités) apparaissent sur le niveau fini en conjonction avec le Suprême, par des techniques directes et indirectes. Ils se manifestent par une répercussion directe dans le Suprême, et par une dérivation indirecte à travers l’absonite.

(1283.1) 117:3.12. L’homme ne fut pas créé par l’Être Suprême, mais la potentialité de l’Être Suprême a fourni les moyens nécessaires qui ont permis à l’homme d’émerger.

(ibid) Toutes les créatures finies ont leur être et leur existence dans la présence du Suprême dans le grand univers.

La présence du Suprême rend possible la croissance de toutes les créatures finies ; sa nature semble déterminer les natures de base de ces mêmes créatures – elles deviennent comme le Suprême. Quelque chose d’analogue à cela arrive sur une échelle légèrement plus petite dans chacun des superunivers ; l’influence du Maitre Esprit de juridiction s’étend dans chacune des supercréations. La nature unique de cet Esprit superviseur imprègne tellement son superunivers que tous les êtres natifs porteront « … perpétuellement cette marque d’identité natale » (190.2) 16:5.2. De la même façon, le Suprême pénètre la croissance dans le grand univers et la conditionne. À son tour, l’Ultime doit ainsi conditionner toute la croissance dans le maitre univers entier.

§4. LA CROISSANCE DU SUPRÊME : CROISSANCE DANS LE PRÉSENT ÂGE

La croissance dans le présent âge universel est inséparable de la croissance évolutionnaire de l’Être Suprême. Pour mieux comprendre notre propre croissance, nous devons comprendre quelque chose de sa croissance. Si nous associions certaines affirmations faites dans les fascicules, nous pourrions clarifier notre pensée concernant l’origine, les fonctions, la croissance et l’unification de l’Être Suprême.

(1151.12) 104:5.12. L’Actuel et le Potentiel (triodités) sont concernés directement par la croissance et l’apparition des déités expérientielles

(1265.5) 115:6.5. Le Suprême est en mouvement : intensivement vers les Actuels au centre et extensivement vers les Potentiels à la périphérie.

(1264.1) 115:4.2. Dieu le Suprême, en tant que personne spirituelle, dérive de la Trinité du Paradis. La croissance du Suprême dérive de l’Actuel et du Potentiel (triodités).

(1304.4) 118:10.2. En fonctions, le Tout-Puissant est relié à la Trinité du Paradis. En croissance, le Tout-Puissant est centré sur l’Actuel et fondé sur le Potentiel.

(1264.6) 115:4.7. La croissance de la Suprématie dépend de l’Actuel et du Potentiel (triodités), mais le pouvoir du Tout-Puissant dépend des succès de divinité de Dieu le Septuple.

(ibid) La synthèse du pouvoir tout-puissant et de la personne spirituelle du Suprême a lieu en vertu du Mental Suprême, qui est un don de l’Esprit Infini.

La personne spirituelle du Suprême prend son origine dans la Trinité et son pouvoir tout-puissant dans le Septuple ; et ils sont unis par le Mental Suprême. Les actes du Suprême sont reliés aux fonctions de la Trinité. Mais la « matière » actuelle de laquelle et avec laquelle il croît est dérivée de l’Absolu Potentiel et elle est fondée sur l’Absolu Actuel ; le Suprême est donc en mouvement duel dans leur direction.

(1264.5) 115:4.6. La réalité totale finie (et c’est la réalité Suprême) grandit dynamiquement entre les Absolus de Potentialité dans l’espace extérieur, et les Absolus d’Actualité au centre du Paradis.

Toute cette croissance du Suprême est une transaction impliquant le transfert de réalité du potentiel à l’actuel. À partir de quelque chose, il peut venir quelque chose ; à partir de rien, il ne peut venir que rien.

Nous pouvons logiquement déduire que toute croissance caractéristique du présent âge est due à l’incomplétude du Suprême, et au fait que nous participons tous et contribuons tous à sa croissance (1281.1-2) 117:2.8-9. L’expérience finie, avec son choix imparfait, n’est possible que parce que nous participons à la croissance de la Suprématie.

(1300.7) 118:7.3. « L’erreur dans le choix fini est liée au temps et limitée par lui. Elle ne peut exister que dans le temps et à l’intérieur de la présence évoluante de l’Être Suprême. »

Ce type de croissance dans le Suprême et avec le Suprême est particulier au deuxième âge. Il a commencé lorsque le Suprême a commencé sa croissance ; il se terminera lorsque la croissance du Suprême se terminera.

(353.8) 31:10.12. Un jour, le Suprême aura complété sa croissance et l’occasion de participer à cette expérience aura disparu à jamais.

La croissance évolutionnaire, telle que nous la connaissons, est une condition très temporaire dans le maitre univers. Elle n’existait pas dans le premier âge de l’univers: l’âge d’un Havona dépourvu de croissance. Elle n’existera pas dans les âges post-suprême : les âges des univers de l’espace extérieur.

§5. CROISSANCE : PASSÉE, PRÉSENTE, FUTURE ET FUTURE LOINTAINE

Le modèle de croissance du Suprême évolutionnaire pénètre-t-il tout le grand univers du présent âge ? La réponse générale à cette question pourrait être « oui ». Mais, si nous demandons : « Y a-t-il des exceptions ? » La réponse sera aussi « oui ».

Les habitants du grand univers présent semblent être classés en quatre divisions majeures par rapport à la croissance évolutionnaire typique caractéristique du deuxième âge – la croissance avec l’Être Suprême et dans l’Être Suprême.

(a) Statut du précédent âge de l’univers. Les êtres classés dans cette catégorie incluent de nombreux êtres d’origine trinitaire – tels les Fils Stationnaires de la Trinité — et leurs associés embrassés par la Trinité. Ces êtres sont en dehors de la sphère de croissance évolutionnaire ; ni les Conseillers Divins ni les Puissants Messagers ne croissent (1280.4) 117:12.4.

(b) Statut du présent âge de l’univers. Cette catégorie inclut évidemment la plupart des personnalités des sept superunivers – des créatures telles que les êtres humains, les médians, les séraphins et d’autres encore – des êtres qui sont dans le présent âge et du présent âge, et qui participent pleinement à la croissance évolutionnaire de l’Être Suprême (1280.5) 117:2.5. Cette classification comprend aussi des créateurs, tels que les Fils et les Esprits des Univers locaux (1272.7) 116:4.8. Et, finalement, ce groupe comprend même des êtres venant de l’univers central, tels que les natifs de Havona, qui sont devenus des participants au cycle de croissance du deuxième âge de l’univers (157.6-7) 14:4.15-16 et (346.3) 31:1.2.

(c) Statut des âges post-suprême. Les êtres de cette catégorie comprennent les fils trinitisés par des créatures ; ils sont dans le présent âge de l’univers, mais ils ne sont pas du présent âge de l’univers. Ils ne croissent pas dans le présent âge, étant tenus en réserve pour une croissance d’une nature post-suprême dans les âges futurs (251.1-4) 22:7.11-14 ; (253.2) 22:8.6 ; (1280.3) 117:2.3.

(d) Statut de l’âge post-ultime. Les seuls êtres que nous connaissons dans cette catégorie sont les Fils de la Destinée Trinitisés. Ce sont des supercréatures (donc post-ultime) et représentent un niveau de valeurs dans le maitre univers, ayant un lien avec la fonction future du Suprême-Ultime dans la maitresse création (251.4) 22:7.14. La nature de ces Fils de la Destinée est tellement éloignée des affaires présentes du grand univers qu’ils sont exclus de toutes les activités y afférentes et qu’ils sont tenus en réserve sur Vicegerington (250.4) 22:7.10.

Ceci est le tableau de l’empiétement des quatre techniques de croissance : le type de non-croissance du premier âge, impliquant le mécanisme existentiel – l’âge de la perfection non croissante de Havona. Le type de croissance du deuxième âge, l’âge de la participation du grand univers à la croissance évolutionnaire de l’Être Suprême et comprenant toutes les créatures et les créateurs finis et croissants. Le type de croissance post-suprême, comprenant les êtres qui ne croissent pas en ce moment parce qu’ils « ne sont pas dans le Suprême » , en ce sens qu’ ils ne partagent pas sa croissance ; des êtres tenus en réserve pour qu’ils puissent participer à la croissance post-suprême des univers de l’espace extérieur. Et, finalement, les êtres post-ultime dont la nature est tellement éloignée des affaires du présent âge qu’ils ne participent pas aux évènements du grand univers.

§6. CROISSANCE POST-SUPRÊME : DANS LES UNIVERS EXTÉRIEURS

Lorsque nous passons de l’âge de Havona au présent âge de l’univers, il y a un changement dans le potentiel de croissance de la création centrale. Dans le premier âge, Havona était entièrement non croissant, non évolutionnaire. Dans le deuxième âge, Havona entra en relation avec le grand univers et, depuis lors, il prit quelques-unes des caractéristiques de la croissance évolutionnaire des superunivers (271.8) 24:7.9. Comment cela s’est-il passé ? Si nous pouvons mieux comprendre ce changement, nous pouvons alors mieux prévoir ce qui peut arriver dans le grand univers à la fin de l’âge présent, lorsque nous entrerons dans les évènements des âges des univers des niveaux d’espace extérieurs. La croissance du présent âge est associée à la croissance du Suprême incomplet (1281.1) 117:2.9 ; la croissance des âges futurs des univers extérieurs se caractérisera par un processus de croissance qui est de nature post-suprême (1280.7) 117:2.7. C’est la croissance après le parachèvement du Suprême – après son émergence.

La condition statique de non-croissance dans l’éternel et existentiel Havona fut interrompue par le choix du libre arbitre de Dieu, qui institua le « cycle de croissance » (1158.4-6) 105:5.4-6. La réponse de déité à cet acte est l’apparition du potentiel du Suprême (1159.1) 105:6.1) et la présence de déité de l’Ultime (1160.3) 105:7.5. Fondamentalement, cela signifie l’établissement des mécanismes de croissance expérientiels opérant présentement. Autrement dit, cela semble être un acte qui établit les sept niveaux sur lesquels la Déité-totale fonctionne dans le présent âge de l’univers (2:3-10) 0:1.3-10. Tels que nous envisageons les changements qui suivent l’évolution parachevée et l’émergence finale de l’Être Suprême, nous suggérons qu’ils causeront une modification de ces sept niveaux de fonction de la Déité-totale. Ces changements sont suggérés dans le tableau comparatif suivant :

niveaux Présents niveaux Post-Suprême
1 Statique 1 Statique
2 Potentiel 2 Potentiel
3 Associatif 3 Associatif
4 Créatif 4 Créatif
5 Évolutionnaire 5 Superévolutionnaire
6 Suprême 6 Post-Suprême
7 Ultime 7 Ultime

On nous informe (1159.6-7) 105:7.1-2 que la croissance transcendantale est « suprafinie et supracréée », et qu’elle est « …une superexpérience au sens où les créatures comprennent l’expérience ». Elle implique un développement expérientiel et en expansion, mais elle est « superévolutionnelle ». Ceci étant le cas, nous suggérons que le cinquième niveau de la fonction de la Déité-totale se déplacera de « l’évolutionnaire » au « superévolutionnel ».

Nous croyons que le sixième niveau se déplacera aussi d’une fonction Suprême (qui inclut la synthèse personnalité-pouvoir du Suprême) à la fonction post-suprême de participation dans la croissance transcendantale. L’Être Suprême n’est plus une déité incomplète et émergente expérientielle ; il a émergé et il est maintenant un participant personnel dans le processus de croissance postfini sur les niveaux transcendantaux.

En tant que déité expérientielle émergée, nous pensons que le Suprême n’opère plus sur le niveau Potentiel du « grand livre cosmique ». Il est maintenant devenu opérationnel sur le niveau Actuel du « grand livre » — comme le Fils Éternel et l’Esprit Infini. Il ne conditionne plus les potentiels dans sa présence émergente ; il travaille maintenant avec ces potentiels tels qu’ils ont été organisés créativement par l’Ultime (137.3) 12:6.13.

C’est cette émergence du Suprême à partir du Potentiel vers le côté Actuel de réalité qui change à jamais le potentiel total de la croissance des niveaux d’espace extérieurs dans les âges post-suprême. Quoi qu’il fasse, ici et maintenant, en modifiant et en réduisant les potentiels, alors et à ce moment-là, il ne le fera plus. Et cela signifie la fin de toute croissance expérientielleévolutionnaire finie. Les mécanismes de croissance expérientiels seront entrés dans leur deuxième phase d’opération et la croissance expérientielle aura commencé son deuxième cycle. Cela doit être le cycle de croissance dans lequel tout ce qui est concerné travaillera directement avec les potentiels, tels qu’ils seront créativement organisés par l’Ultime. C’est donc la croissance postfinie, la croissance postcréée et la croissance post-suprême. C’est la croissance absonite, la croissance transcendantale, la croissance se dirigeant vers le statut ultime final.

Nous pouvons récapituler notre étude des fonctions de l’actuel et du potentiel (des triodités) par rapport aux domaines transcendantaux de l’Ultime. Nous avons vu que l’Actuel fonctionne « dans l’Ultime et sur l’Ultime », que le Potentiel se manifeste « avec l’Ultime », et que tous deux (les triodités) sont concernés par l’apparition de la déité expérientielle – incluant l’Ultime. Récapitulons :

(1262.10) 115:3.13. Le Potentiel (les trois Absolus) ne fonctionne jamais comme tel sur les niveaux subabsolus.

(136.4) 112:6.6. Les accomplissements de la présence des Absolus et les activités de l’Ultime précèdent toujours le travail des créateurs de l’espace-temps.

(137.3) 112:6.13. Dans le maitre univers, l’Ultime élabore « l’organisation créatrice » des Absolus de Potentialité.

Tant de choses sont caractéristiques du présent âge de l’univers et semblent rester inchangées par l’émergence du Suprême, mais –

(1261.3-4) 115:2.3-4. La création et l’évolution expérientielle sont, par essence, la conversion des potentialités en actualités. Ceci s’accomplit, « dans le fini,…par l’évolution expérientielle et, dans l’absonite, par l’extériorisation expérientielle ».

Nous avons une continuation des mécanismes de la croissance expérientielle, mais un échelon de la maturation des potentiels a été retiré – la fonction antérieure du Suprême émergeant. Le principe de la croissance expérientielle reste le même, mais la méthode absonite diffère de la technique finie. Sur le niveau fini, c’est l’évolution-expérientielle ; sur le niveau absonite, c’est l’extériorisation-expérientielle (un processus superévolutionnaire, superexpérientiel, qui est un processus de supercréation).

Nous savons ce que la croissance post-suprême ne sera pas. Ce ne sera pas le genre de croissance qui caractérise le présent âge de l’univers ; ce genre de croissance est une partie de la croissance du Suprême, et prendra fin lorsque le Suprême cessera de croître – quand il aura finalement émergé en tant qu’actualité (1280.6) 117:2.6. Lorsque la croissance de la créature finie dans le Suprême se terminera, que sera alors la croissance post-suprême ? On nous dit que :

(353.7) 31:10.11. Les citoyens de l’espace extérieur manqueront d’une qualité très importante – l’expérience finie.

(1280.7) 117:2.7. Ils auront une capacité de croissance post-suprême qui sera fondée sur le fait de l’Être Suprême parachevé ; ils n’auront donc pas participé à la croissance du Suprême.

(10.9-10) 0:7.4-5. La croissance post-suprême sera expérientielle en nature.

(13.3) 0:4.5. Elle sera évolutionnaire de nature (extériorisée). Dieu l’Ultime est maintenant « en évolution ».

(12.5) 0:9.2. Ce pourrait être un type de croissance extériorisée ; l’Ultime est une extériorisation de déité super-Suprême.

Mais nous ne connaissons toujours pas ce à quoi ressemblera la croissance post-suprême. Pour nous, il se pourrait que la croissance post-suprême soit tout aussi difficile à imaginer que ce fut le cas pour un natif de Havona qui aurait pu essayer de concevoir la croissance évolutionnaire avant l’arrivée de Grandfanda dans l’univers central. Ni nous ni les Havoniens ne pouvons vraiment imaginer les choses hors des cadres conceptuels inhérents à nos expériences respectives. Peutêtre que le natif de Havona dut d’abord rencontrer les ascendeurs mortels avant de pouvoir concevoir l’existence effective de telles créatures évolutionnaires. Et nous devrons probablement rencontrer les habitants de l’espace extérieur avant de pouvoir les imaginer.

Nous pouvons cependant être sûrs d’une chose : la croissance post-suprême sera quelque chose d’entièrement nouveau dans l’univers ; elle sera différente de tout ce qui est arrivé dans le premier ou le deuxième âge. Nous ne pouvons pas visualiser la croissance post-suprême, mais nous pouvons faire l’inventaire des potentiels qui seront opérationnels dans les régions de l’espace extérieur. Ils devraient logiquement inclure ce qui suit : post-fini, post-suprême, suprêmetertiaire, absonite, transcendantal, Ultime et pré-absolu.

La croissance dans les univers extérieurs aura une signification pour les finalitaires et, très probablement aussi , pour leurs collègues. En ce qui concerne les mortels ascendants, les fascicules déclarent :

(1226.13) 112:1.9. Les mortels d’Urantia ont un type de personnalité qui contient trois dimensions « d’expression du moi ou de réalisation de la personne » qui sont réalisables sur le niveau absonite.

Notre croissance dans le Suprême a affaire à la réalisation des trois premières dimensions de la personnalité (ibid.). Notre croissance post-suprême aura affaire au développement de ces trois dimensions additionnelles de la personnalité – dimensions pour lesquelles il n’y a pas d’expression possible dans le présent âge de croissance évolutionnaire du Suprême.

§7 . NOTE : MÉCANISME DE CROISSANCE POST-ULTIME

Lorsque nous tentons d’analyser la croissance post-ultime, nous laissons derrière nous les « mécanismes de croissance expérientielle », tels que nous les avons étudiés dans cet appendice. La croissance post-ultime semble impliquer un alignement entièrement nouveau des niveaux de fonction de la Déité-totale – un mécanisme existentiel-expérientiel de croissance. Techniquement, de telles méthodes opérationnelles n’appartiennent pas au domaine de cet appendice et sont considérées dans leur propre contexte dans l’appendice XX, §4 : Le Changement post-ultime dans la Croissance Potentielle, et dans l’appendice XXVII, §3 : Le mécanisme existentiel-Expérientiel des Fonctions de Déité.

Techniquement, la croissance post-ultime ne peut pas être subabsolue. Il est possible que la meilleure définition de ce niveau soit donnée par les fascicules (1163.1) 106:0.7 dans la définition du niveau coabsolu de réalité . Ce niveau est défini comme une « projection des expérientiels » au-delà du maitre univers sur un champ plus étendu d’expansion. Cette définition est amplifiée d’autre part :

(4.11) 0:2.11. La croissance post-ultime est quelque chose qui doit avoir lieu au-delà des niveaux créatifs. L’Ultime est présenté comme étant le « niveau créatif final ».

(4.12) 0:2.12. Si la croissance doit continuer au-delà du « niveau créatif » , il pourrait être alors devenu « supercréateur ».

(4.11-12) 0:2.17-18. La croissance post-suprême (transcendantale) est quelque chose qui a affaire aux valeurs superpersonnelles. La croissance post-ultime (absolue) a affaire aux valeurs et aux significations de divinité transcendées-superpersonnelles.

(2.12-13) 0.1:12-13. La croissance post-suprême (transcendantale) a lieu sur le niveau absonite, où l’espace et le temps sont transcendés. Au-delà de ce niveau (sur le niveau absolu) , le statut serait sans temps et sans espace.

La croissance post-suprême est suffisamment difficile à imaginer, mais la croissance post-ultime l’est encore davantage. Néanmoins, les finalitaires se trouveront probablement impliqués eux-mêmes dans ce genre de croissance au cours du futur le plus éloigné. Considérez ces affirmations :

(1237.3) 112:7.1. Parmi d’autres choses, la fusion avec un Ajusteur de Pensée ajoute « une phase d’absoluité potentielle qualifiée ».

(1226:13) 112:1.9. Les mortels d’Urantia ont un type de personnalité qui leur a été conféré et qui contient une septième dimension qui est un « absolu associable » et , bien qu’il ne soit pas infini, il a pourtant « …un potentiel… permettant une pénétration subinfinie de l’absolu ».

(1163.2) 106:0.8. Le niveau absolu de réalité « …peut impliquer un certain degré de réalisations expérientielles associées … peutêtre par le potentiel de contact de la personnalité ».

(1169.3) 106:7.4. Les mortels ont un potentiel de destinée dont la valeur est absolue.

On nous dit (8.2) 0:5.2 que le potentiel de changement et de croissance de la réalité non personnelle est « nettement limité », mais que nous ne connaissons aucune limite à la croissance progressive de la personnalité – à la croissance des créatures personnelles.

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés