Appendice IX. La chronologie des univers locaux

   
   Red Jesus Text: Activé | Désactivé    Numéros de Paragraphe: Activé | Désactivé
ImprimerImprimer

APPENDICE IX

CHRONOLOGIE DES UNIVERS LOCAUX

Commencements physiques ultimes

Les organisateurs de force associés

Centres de pouvoir et contrôleurs physiques

Organisation physique de l'univers local

Création et organisation administrative

Un univers d’habitation et d’ascension des mortels

Les effusions et les rebellions

Les ères de post-effusion

Dans les appendices précédents, nous avons étudié les mécanismes de la croissance expérientielle et les techniques impliquées par ce processus. L'un des objectifs de cet appendice est d'observer quelque peu ce processus de croissance (particulièrement les techniques créatives et évolutionnaires) tel qu'il fonctionne dans un univers local. Notre intention est aussi de rassembler ici ce que les fascicules ont à nous dire à propos de la chronologie d'une création locale. Quelle est la séquence exacte des évènements depuis l'émergence physique d'une nébuleuse jusqu'à l'ère de lumière et de vie, en passant par les différents développements intermédiaires. Cette étude sera fondée sur l'histoire de notre univers (Nébadon) parce que l'on nous en dit davantage sur lui que sur n'importe quel autre univers.

§1. COMMENCEMENTS PHYSIQUES ULTIMES

Nous doutons que l'enregistrement des commencements physiques ultimes de Nébadon se trouve même dans les archives d'Uversa. S'il l'est, alors, il n'était pas ( il y a bien longtemps ) à la disposition du Conseil d’Équilibre d’Uversa (324.4) 29:4.2, car il a fallu que ce conseil soit informé de ce que certaines conditions d’espace du superunivers étaient devenues favorables à la matérialisation d'une nébuleuse (651.5-6) 57:1.3-4. Nous avons le sentiment que l'enregistrement des commencements ultimes de la nébuleuse d'Andronover (une des composantes de l'univers de Nébadon) ne se trouve que dans les régions occidentales du Paradis (350.4) 31:8.1, dans les archives des Architectes du Maitre Univers. Ces Architectes sont les superviseurs des Organisateurs de Force primaires (352.5) 31:9.12 et ce sont eux qui font les projets et les plans des créations matérielles (357.4) 32:0.4.

A la façon dont les fascicules présentent l'histoire, la nébuleuse d'Andronover fut amorcée en trois étapes, dont les deux dernières impliquaient les Organisateurs de Force primaires, ces êtres qui accomplissent le travail initial de commencement de matérialisation des créations physiques de l'espace (329.5) 29:5.5. Ces étapes furent les suivantes :

(a) Il y a très longtemps (et il semble probable que ce fut il y a bien plus de 1 000 milliards d'années), certaines modifications eurent lieu dans une certaine portion de la puissance d’espace de l'Absolu Non Conditionné, ce qui lui permit de devenir potentiellement sensible à la présence passive des Organisateurs de Force primaires (469.5) 42:2.5. Il est possible que ces modifications aient été dues au mécanisme d’espace-force situé sur le Bas Paradis (469.4, 7) 42:2.4, 7. On se rappellera que la puissance d’espace pénètre tout l'espace (de l'univers), et qu'elle est le potentiel originel de préréalité d'où émerge en définitive toute la réalité physique (126.4-5) 11:8.8-9 et appendice II, §2).

(b) Un peu plus tard, les Organisateurs de Force primaires arrivèrent dans cette région d'Orvonton où ce volume particulier de puissance spatiale avait été imbu de la capacité de réaction à leur présence passive, c'està-dire de la capacité de se séparer de la présence d’espace totale de l'Absolu Non Conditionné. La présence passive des Organisateurs de Force primaires était la seule chose nécessaire à la transformation de ce volume particulier de puissance d’espace en force primordiale (469.7-8) 42:2.7-8 ; (470.1) 42:2.10.

(c) Plus tard encore (et cela peut encore vouloir dire il y a plus de 1 000 milliards d'années), ces Organisateurs de Force primaires ont commencé leur travail actif de transmutation de cette force primordiale au premier stade de l’énergie émergente : l'énergie puissante (329.5) 29:5.5 ; (470.1-2) 42:2.10-11. C'est une évolution qui s'éloigne d'une force réagissant à la prégravité et qui va vers une forme d'énergie qui commence à montrer une réaction initiale ou orientée aux influences collectives du Bas Paradis (470.2) 42:2.11). Les "influences collectives" du Bas Paradis sont discutées à la page 122, (122.1) 11:5.1 : "Le Bas Paradis".

Aucune des manipulations impliquant la puissance d’espace, la force primordiale ou l'énergie puissante ne serait détectée par des observateurs du superunivers ou d'univers locaux proches, par les étudiants d'étoiles (338.20) 30:3.2 ; (339.1) 30:3.4. Il n'y a rien à détecter ( et encore moins à observer ) jusqu'à ce que la masse physique apparaisse ; et la masse physique de base n’apparaît pas avant que l'énergie puissante ait été promue en un autre stade, jusqu'à la naissance des ultimatons.

(Même ainsi, la masse ultimatonique n’est pas la masse physique dans le sens où nous pouvons comprendre ce terme. Nous ne reconnaissons pas la masse avant que les ultimatons ne soient parvenus au prochain stade de l’évolution physique, les stades électroniques et atomiques de l’organisation matérielle, ce qui est la masse d’après nos standards humains.) (476.6) 42:6.4.

Nous ne savons pas combien de temps les Organisateurs de Force primaires ont travaillé dans les régions de l’espace de la prénébuleuse d’Andronover. Les Fascicules disent qu’ ils « avaient depuis longtemps la maîtrise complète » [des énergies spatiales] (651.4) 57:1.2 quand leur travail fut découvert, il y a 987 milliards d’années, par un Organisateur de Force Associé qui remplissait alors « les fonctions d’inspecteur » attaché au gouvernement d’Orvonton (651.5) 57:1.3. Il est intéressant de noter que le travail des Organisateurs de Force primaires passe apparemment inaperçu des autorités du superunivers, et qu’il appartient à ces autorités de découvrir précisément ce que les Organisateurs de Force primaires ont fait dans les régions de l’espace sous leur juridiction. (Comme l’indiquent les Fascicules, la connaissance est innée au Paradis seulement ; « la compréhension de l’univers physique dépend largement de l’observation et de la recherche » (339.2) 30:3.6.

Les hauts commissaires de pouvoir d’Orvonton, les Organisateurs de Force Associés qui forment le Conseil d’Équilibre d’Uversa (324.4) 29:4.2, autorisèrent le découvreur de la prénébuleuse d’Andronover à procéder à l’inauguration de la matérialisation de masse. Ce permis fut délivré il y a 900 milliards d’années, et cette date marque la transition entre la juridiction des Organisateurs de Force primaires en provenance du Paradis et celle des Organisateurs de Force Associés en provenance d’Uversa (651.6) 57:1.4-5.

§2. LES ORGANISATEURS DE FORCE ASSOCIÉS

Nous connaissons les dates qui déterminent l'ère des Organisateurs de Force Associés. Cette ère a commencé il y a 900 milliards d'années (ibid.) quand le découvreur de la prénébuleuse² d'Andronover a quitté Uversa avec son étatmajor, puis elle s'est achevée, il y a environ 25 milliards d’années, quand les directeurs de pouvoir du superunivers en assumèrent la charge (652.2-3) 57:1.6-7.

Les Organisateurs de Force Associés sont les initiateurs effectifs des nébuleuses tourbillonnantes de l'espace. La circularité du mouvement des nébuleuses est déclenchée par leur présence physique lorsqu'ils se déplacent perpendiculairement au plan de la rotation projetée. [N.D.T.: Ils se retirent perpendiculairement après avoir déclenché la rotation.] C'est ainsi que nait une nébuleuse et c'est ainsi que cela s'est passé dans les régions d’espace d'Andronover, il y a 875 milliards d'années (652.2) 57:1.6. Le numéro de la nébuleuse d'Andronover est 876 926 (ibid.). Ce numéro pourrait être soit un numéro de série du grand univers, soit un numéro de série d'Orvonton. Il semble plus probable que ce soit un numéro d’Orvonton et qu'Andronover fût la 876 926e nébuleuse déclenchée dans le septième superunivers.

Les Organisateurs de Force Associés se mettent au travail sur un champ spatial d'énergie puissante, le produit physique final de leurs prédécesseurs en fonction. Ils font démarrer le tourbillon nébulaire et, en même temps, ils commencent à transmuer l'énergie puissante en énergie gravitationnelle. Ceci constitue la matérialisation effective de la masse de base : la naissance des ultimatons. Les ultimatons réagissent directement à la gravité circulaire et absolue de l'Ile du Paradis (470.3) 42:2.12. (Mais ceci n'est pas la "masse" telle que nous l'entendons. Les ultimatons sont les composants des électrons, et la masse préélectronique est une réalité matérielle que nous ne reconnaîtrions pas comme masse physique.)

Les Organisateurs de Force Associés sont tout à fait capables de persévérer indéfiniment dans la supervision des masses nébuleuses émergentes. Ils le font effectivement dans les créations matérielles des niveaux d’espace extérieurs, mais, dans les superunivers, ils se retirent d'ordinaire à un moment donné de l'évolution nébulaire. Ils sont alors remplacés par les centres de pouvoir et les contrôleurs physiques du superunivers concerné (329.6) 29:5.16. Apparemment, la direction physique d'un superunivers est l'affaire des Organisateurs de Force Associés qui sont commissionnés par les Maitres Esprits comme hauts commissaires de pouvoir et qui servent dans chaque supercréation en tant que Conseil d'Équilibre. C'est ce conseil qui envoie les contrôleurs physiques dans les sphères de service du superunivers (324.4) 29:4.2.

§3. CENTRES DE POUVOIR ET CONTRÔLEURS PHYSIQUES

L'évolution physique d'un univers local est un défi technique pour les centres de pouvoir et les contrôleurs physiques. Ils sont tous intelligents ; les ordres supérieurs ont une personnalité de Troisième Source ; ils possèdent un degré élevé de volition (321.1) 29:2.9 et le défi qu'ils acceptent est de parvenir à l'équilibre matériel (à l'ordre physique) et de démontrer la domination du mental sur l'énergie (1274.4) 116:5.14.

Il est probable que le Conseil d’Équilibre d’Uversa a dépêché les centres de pouvoir sur Andronover (ainsi, peutêtre, que sur d'autres nébuleuses proches en cours de matérialisation) pour prendre le relais des organisateurs de force qui se retiraient. Il est possible que ce groupe originel ait inclus la totalité de l'effectif des centres de pouvoir qui devaient finalement être affectés à l'univers local de Nébadon (456.3-4) 41:1.3-4, c’està-dire :

100 centres du quatrième ordre, Les centres de pouvoir de l'univers Local
1 000 centres du cinquième ordre, Les centres de pouvoir de la Constellation
10 000 centres du sixième ordre, Les centres de pouvoir du Système Local

Peutêtre est-ce pendant ces temps d'instabilité que les centres du septième ordre, les Centres Non Classés (322.3) 29:2.19 sont utilisés en très grand nombre pour traiter des problèmes spéciaux associés à la mobilisation et à la désintégration des nébuleuses tourbillonnantes. Et nous devrions nous rappeler qu'en ces temps lointains il n'y avait pas de systèmes locaux, pas de constellations, pas de Nébadon.

Il est logique de penser que le Conseil d’Équilibre d’Uversa a aussi expédié dans ces régions un nombre adéquat de Maitres Contrôleurs Physiques, ces associés mobiles des centres de pouvoir immobiles (324.4) 29:4.2. Ce que représente un "nombre adéquat" est affaire de conjecture, mais nous savons que le Système de Satania possède présentement un effectif d'un demi-million de ces êtres (457.3) 41:2.4. A moins que ce nombre n'ait augmenté au cours des années, ceci voudrait dire qu'un effectif complet d'environ cinq milliards serait le quota d'un univers local tout entier.

Ces centres de pouvoir et ces contrôleurs physiques ont longtemps travaillé seuls à la mobilisation, et plus tard à la désintégration, des nébuleuses qui devaient un jour être assemblées pour former l'univers local de Nébadon. Cette ère a commencé il y a environ 875 milliards d'années (652.2-3) 57:1.6-7 et s'est achevée, il y a environ 400 milliards d'années, avec l'arrivée du Fils Créateur (1309.1) 119:0.7. On ne nous donne pas d'informations sur le travail effectué par les centres de pouvoir et les contrôleurs physiques par rapport aux autres nébuleuses qui devaient faire partie de l'univers de Nébadon; nous n'avons connaissance que de leur travail dans Andronover, l’ancêtre nébulaire de notre propre soleil (655.4) 57:4.8.

Au cours de ces périodes, les centres de pouvoir et les contrôleurs physiques entretinrent l'évolution ultérieure de l'énergie depuis le stade ultimatonique jusqu'à l'organisation atomique de la matière en passant par les stades électroniques. Ceci signifie que la masse brute et la gravité linéaire ont commencé à apparaître, c'està-dire les corps physiques de l'espace et la gravité physique tels que nous comprenons ces phénomènes (470.2) 42:2.14; (476.3-5) 42:6.2. Avec l'apparition de la masse brute, il y a environ 800 milliards d'années, Andronover devint détectable pour les observateurs des créations proches en usant de la technique des "estimations de gravité". Mais il n'y avait pratiquement rien "à voir" (652.5) 57:2.2. A ce stade de développement nébulaire, il est douteux que les astronomes d'Urantia aient été capables de discerner Andronover.

Les centres de pouvoir et les contrôleurs physiques détinrent la nébuleuse d'Andronover sous leur seule juridiction pendant son stade primitif, pendant le temps de la mobilisation de l’énergie centripète. Ce fut pendant cette période que fut atteint le maximum de mobilisation d'énergie. Andronover parvint à sa masse maximum, qui était contenue sous l'emprise de la gravité. la nébuleuse était alors un corps gazeux de l'espace et la gravité était à l’œuvre pour convertir le gaz spatial en matière solide. Cette activité s'est prolongée depuis environ 800 milliards d'années jusqu'à il y a 500 milliards d'années (652.5-7) 57:2.2-4; (653.1-6) 57:3.1-6. À un moment de cette période, Andronover aurait probablement puêtre discernable par les astronomes humains sous la forme d'une nébuleuse circulaire de l'espace.

Il y a environ 500 milliards d'années commença la période centrifuge de l'évolution nébulaire : le premier soleil naquit. La force distributive du mouvement commençait à devenir plus puissante que la force de cohésion de la gravité. Après avoir atteint son maximum de masse, la nébuleuse continuait à tourner de plus en plus vite. Avec le temps, la force centrifuge du mouvement tourbillonnaire surpassa la force centripète de la gravité et la nébuleuse entra dans son deuxième stade, le stade spiral ; la matière commença alors à échapper au contrôle gravitationnel complet du noyau nébulaire (653.3-6) 57:3.3-6. Ce fut au cours de ce deuxième stade nébulaire que Micaël de Nébadon, accompagné de son Consort, l’Esprit Créatif, arriva sur le site spatial d'Andronover pour prendre possession de son bail cosmique.

§4. ORGANISATION PHYSIQUE DE L'UNIVERS LOCAL

Micaël est arrivé dans la région d'Andronover il y a 400 milliards d'années (1309.1) 119:0.7. Il était accompagné de l’Esprit Créatif (204.2) 17:6.6. Au moment de son arrivée, ce Fils Créateur existe déjà depuis un certain temps. Depuis combien de temps ? Nous ne le savons pas, mais, au cours de sa carrière pré-nébadonnienne, il a reçu, dans l'univers central, un entraînement d'administrateur d'univers (162.2) 14:6.27. Son Associé Créatif (après s'être différentié de l'Esprit Infini) est entré dans le deuxième stade de sa carrière, le stade d’entraînement préliminaire à la fonction de créateur, sur Havona, sous la conduite des Esprits des Circuits (162.7-8) 14:6.32-33.

Micaël arriva en tant que souverain de premier stade d'un univers local (potentiel) ; c'est la souveraineté initiale de vice-gérence (237.7) 21:3.5. Il détenait son autorité de la Trinité du Paradis pour organiser l'univers de Nébadon et avait le concours du Maitre Esprit d'Orvonton. C'était là sa garantie, son "bail cosmique" (237.3) 21:3.1. Il avait aussi reçu l'approbation technique des Maitres Architectes pour son affectation au site spatial concerné (352.7) 31:9.14.

Avec l'arrivée du Fils Créateur, les centres de pouvoir et les contrôleurs physiques commencèrent la construction de la sphère capitale: le monde architectural de Salvington. Lorsque l’amas de Salvington fut achevé, ils commencèrent la construction des 100 amas sièges des constellations. Les amas sièges des 10 000 systèmes locaux furent construits sur une période de temps plus longue, les derniers ayant été achevés il y a cinq milliards d'années seulement (654.1) 57:3.8.

L'arrivée de l'Esprit Créatif définit immédiatement l'univers local. Il avait déjà pris "connaissance de l'espace" comme partie de son entraînement à la fonction de créateur (203.7) 17:6.4, ce qui lui permettait de reconnaître un "domaine d’espace" donné comme étant le sien, et ce domaine, il l'imprégna alors et il l'imprègne toujours (377.4) 34:3.8. Quoi que ce soit qui se trouve dans l'univers local de Nébadon est englobé dans la présence spatiale de l'Esprit Créatif ; quoi que ce soit qui se trouve hors de sa présence spatiale est hors de l'univers local de Nébadon (455.1) 41:0.1.

Or, une question se pose immédiatement : Qu’y avait-il (et qu’y a-t-il) d’inclus dans sa présence spatiale ? Nous savons qu’Andronover était incluse et que les autres « nébuleuses » l’étaient aussi (455.3) 41:0.3. Nous savons qu’Andronover produisit 1 013 628 soleils (655.4) 57:4.8, mais qu’est-ce que cela signifie en termes de mondes habités (ou habitables) ? Si nous prenons le système de Satania comme exemple (359.7) 32:2.10, il est possible d’aboutir au tableau suivant de la distribution de tels mondes dans les systèmes physiques – les systèmes solaires :

Classification des systèmes physiques Total des systèmes Total des mondes
Systèmes ayant 4 mondes habités 1 4
Systèmes ayant 3 mondes habités 4 12
Systèmes ayant 2 mondes habités 46 92
Systèmes ayant 1 mondes habités 511 511
Total des systèmes et des mondes 562 619

Par ce tableau, nous trouvons que les 619 mondes du système de Satania sont distribués dans 562 systèmes physiques – vraisemblablement des systèmes solaires comme le nôtre. Ceci représente une moyenne de 1,09363 monde pour chaque système physique. Nous pouvons arrondir cette fraction à un virgule dix (1, 10) monde tout en étant encore raisonnablement précis. Si nous multiplions le total des soleils d’Andronover (1 013 628) par un virgule dix (1, 10) , nous arrivons à 1 114 991 ; cela suppose que chaque soleil d’Andronover est le centre d’un système physique quelconque. Puisque chaque univers local est destiné à avoir dix millions de mondes habités (167.12) 15:2.20, il s’ensuit qu’il nous en manque un nombre considérable : 8 885 009, pour être exact. Il apparaît qu’il faudrait au moins neuf nébuleuses de la taille d’Andronover pour former un univers local.

Nous pouvons faire un autre calcul, et peutêtre un calcul plus précis. On nous dit (458.1) 41:2.1 qu’il y a plus de 2 000 soleils dans Satania. Nous savons aussi qu’il est prévu qu’un tel système local ait approximativement 1 000 mondes habités (559.2) 49:0.2. Ceci nous donne un rapport d’environ un demimonde pour chaque soleil. En prenant pour base ce rapport, les 1 013 628 soleils d’Andronover auraient 506 814 mondes habités – 9 493 186 de moins que les dix millions projetés. Sur cette base, il faudrait environ 20 nébuleuses de la taille d’Andronover pour constituer un univers local.

Nous savons qu’Andronover n’était pas la seule nébuleuse, mais nous ne pouvons pas estimer combien d’autres nébuleuses étaient incluses dans Nébadon. Les nébuleuses varient beaucoup en taille, car plusieurs univers locaux ont été physiquement organisés à partir d’une seule nébuleuse (169.5-6) 15:4.5-6 ; mais, sans tenir compte du nombre exact, nous savons qu’elles étaient au moins trois – et probablement beaucoup plus (455.3) 41:0.3.

Cela soulève une autre question intéressante : Comment toutes ces différentes nébuleuses furent-elles finalement assemblées dans « le nuage local d’étoiles de Nébadon », qui, maintenant, suit une orbite autour du Sagittaire, centre du Secteur Mineur d’Ensa ? (455.3) 41:0.3. Ceci fut apparemment accompli comme suit :

(a) Tous ces systèmes physiques « ...avaient un certain minimum de mouvement d’espace... » (455.3) 41:0.3. Nous interprétons ceci comme signifiant qu’aucune d’elles ne se mouvait dans des directions irréconciliables les unes par rapport aux autres; toutes avaient un mouvement directionnel raisonnablement commun.

(b) Les centres de pouvoir et les contrôleurs physiques travaillaient intelligemment à cet effet (ibid.). Ces mêmes centres et contrôleurs qui précédèrent Micaël continuèrent à travailler avec lui dans les tâches de l’organisation physique (358.4) 32:2.2.

(c) Le Fils Créateur a « ...un attribut peu compris de contrôle matériel ». Sa présence était fixe sur Salvington jusqu’à ce que l’équilibre global de l’univers local ait été établi (359.2) 32:2.5 ; (1274.3) 116:5.13. Nous devrions interpréter ces affirmations comme signifiant que ces mouvements variés des différentes nébuleuses devaient être mis en corrélation jusqu’à ce que l’agrégat physique entier soit maintenu en un nuage d’étoiles par l’attraction naturelle et mutuelle de la gravité locale (359.2) 32:2.5. Ce n’était pas l’accomplissement de l’équilibre final , mais cela représente l’accomplissement de l’équilibre initial et global.

(d) L’univers local prit forme non seulement grâce au travail des centres de pouvoir et des contrôleurs physiques, mais aussi grâce à la présence spatiale et aux forces physiques de l’Esprit Créatif. Il possédait alors tous les attributs de contrôle physique présent dans l’Acteur Conjoint, y compris la dotation d’antigravité (375.5) 34:2.2. Nous regardons les opérations d’un Esprit Créatif dans ce domaine comme quelque chose ressemblant à « un centre de super-pouvoir ».

Au cours de ces premiers jours d’organisation physique, le Fils et l’Esprit de l’univers étaient concernés par le déroulement de l’équilibre matériel global de leur nouveau royaume. Les fascicules parlent de ces temps comme de « ...la période longue et ardue d’organisation matérielle... » (204.2) 17:6.6. Le Fils et l’Esprit réagissent aux réalité s matérielles et sont donc capables d’opérer conjointement dans ce projet (374.2) 34:0.2. Le Fils fournit les modèles fondamentaux (374.3) 34:0.3 et opéra aussi comme manipulateur réel d’énergie physique (358.3) 32:2.1. Son associée créative fut littéralement une focalisation locale de la Source-Centre troisième en tant que Manipulateur Infini (101.1) 9:3.1, et elle fonctionna de manière à transformer les « créations d’énergie » fournies par le Fils en « substances physiques » (374.3) 34:0.3 et elle exerça encore autrement sa « dotation de contrôle physique inhérente » (357.7) 32:1.3.

Pendant ces premiers jours de l’histoire de l’univers, le Fils Créateur n’avait comme état-major personnel que 1 000 tertiaphins . Ces esprits tutélaires, que l’on décrit comme des êtres « d’une originalité divine et d’une variété de talents presque suprême », étaient le cadeau de l’Esprit Infini. Ils restèrent avec Micaël jusqu’à la création des premiers êtres natifs de Nébadon – Gabriel et son étatmajor (306.8-9) 28:1.2-3.

Il y a quelque 300 milliards d’années, l’état-major de Micaël arriva sur Salvington (654.2) 17:3.9. Nous ne sommes pas informés quant au personnel de cet état-major, mais il peut avoir inclus des êtres tels que l’Union des Jours, les Fidèles des Jours, l’Inspecteur Associé, les Sentinelles Affectées et un personnel technique tels que le Superviseur des Circuits universels et le Directeur du Recensement (370.6) 33:5.1 ; (371.1) 33:5.3 ; (413.8) 37:8.5 ; (413.6-7) 37:8.3-4. A peu près à cette époque, le gouvernement d’Orvonton reconnut Nébadon comme création physique.

§5. CRÉATION ET ORGANISATION ADMINISTRATIVE

Nous ne savons pas exactement quand Micaël et l’Esprit Créatif commencèrent l’Ère de Création de la Vie dans Nébadon, mais nous savons que cet évènement a lieu entre deux dates – il y a moins de 400 milliards d’années, qui est le moment de l’arrivée de Micaël (1309.1) 119:0.7, et plus de 200 milliards d’années, qui est l’âge du plus vieux monde habité de l’univers local (654.3) 17:3.10. Comme nous l’avons fait d’autre part (appendice XVII, §1), nous choisissons d’admettre que la création de la vie commença à un moment intermédiaire entre ces deux dates – il y a environ 300 milliards d’années. Cette ère (de création de la vie) continue encore, au moins en ce qui concerne les activités créatives de l’Esprit de l’univers (418.6) 38:1.3.

L’aurore de l’ère de création de la vie amena des changements simultanés dans le statut du Fils et de l’Esprit de l’univers . Le Fils commença la deuxième phase de souveraineté universelle – une souveraineté de vice-gérance conjointe (237.8) 21:3.6. La nature « conjointe » de ce nouveau statut était due à la reconnaissance des qualités rehaussées de personnalité de l’Esprit Créatif. L’Esprit commença son quatrième stade d’existence lorsque sa présence impersonnelle eut quelques qualités de personnalité (204.3) 17:6.7. Ce fut une contribution faite par la Trinité du Paradis à travers le Maitre Esprit d’Orvonton. Il devint ainsi « personnalisé » selon la nature unique du Maitre Esprit d’Orvonton (374.4; 375.2) 34:1.3. Cet évènement marqua la fin de ses travaux dans l’organisation physique de l’univers ; par la suite, il opéra en tant que créateur spirituel, et de sa présence furent issus les circuits spirituels de la création locale (374.3) 34:0.3 ; (375:1) 34:1.2 Il commença aussi à fonctionner en tant que source du mental de l’univers local (378.2) 34:4.8 et il exerça le même contrôle de gravité de ce mental que l’aurait fait l’Acteur Conjoint, s’il avait été présent (375.5) 34:2.2.

Lorsque le Fils Créateur et l’Esprit Créatif s’engagèrent dans leur premier acte de création, ils amenèrent à l’existence le « premier-né » de l’univers local – Gabriel, le chef exécutif (359.3) 32:2.6. Pendant une certaine période, Gabriel travailla tout seul avec le Fils et l’Esprit de l’univers . On lui fournit finalement un état-major d’aides (non révélés) dans l’administration de la branche exécutive du gouvernement de l’univers local (406.12) 37:1.10.

Après la création de Gabriel et de son état-major, le Fils et l’Esprit de l’univers entreprirent une nouvelle liaison. L’issue de cette union créative fut le Père Melchizédek, premier assistant de Gabriel, et (avec le Fils et l’Esprit) cocréateur de l’ordre des Melchizédeks (384.4) 35:1.1.

Après la création des Melchizédeks, l’ordre des Vorondadeks fut amené à l’existence – ce sont les Pères des Constellations (389.5) 35:5.1, qui furent suivis par les Lanonandeks, le troisième ordre de filiation (392.1) 35:8.1. Après cela, le Fils et l’Esprit de l’univers entrèrent en liaison avec l’un des Anciens des Jours d’Uversa dans la création trine des Porteurs de Vie (396.2) 36:1.1 ; alors, en accord avec les plans des Melchizédeks, le Fils et l’Esprit créèrent les Étoiles du Soir (407.1) 37:2.1. Après ces épisodes créatifs, le Fils et l’Esprit amenèrent à l’existence les archanges (408.4) 37:3.1, les susatias, les univitatias (414.12-13) 37:9.7-8 et, sans aucun doute, une foule d’autres ordres d’êtres non mentionnés dans les fascicules (416.6) 37:10.6.

Lorsque la liaison créative entre le Fils et l’Esprit eut complété ce cycle d’activité, le Fils, agissant seul, amena à l’existence l’Adam et l’Ève originels dans chaque système local (415.1) 37:9.9. Pendant ce temps, l’Esprit commença aussi à travailler en tant que créateur solitaire dans la production de « l’ange premier-né » (420.6) 38:5.1, de certains « modèles d’anges » et des armées séraphiques et de leurs associés (418.4) 38:1.1. L’apparition de ces nombreux ordres rendit possible le commencement de l’organisation du gouvernement de l’univers local et de ses subdivisions. L’université Melchizédek ouvrit ses portes pour la première fois et les Lanonandeks furent ses premiers étudiants (392.2) 35:8.2; ils sortirent de ces études classés et confirmés pour des missions de Souverains Systémiques et Princes Planétaires (392.3-6) 35:8.3-6. Les écoles séraphiques commencèrent leur premier travail éducatif ; nos séraphins natifs furent initialement éduqués par un groupe de mille séraphins étrangers (420.6) 38:5.1 prêtés temporairement par l’univers local voisin, Avalon (418.5) 38:1.2. En temps voulu, le personnel destiné à l’administration des Constellations et des Systèmes locaux exista et fut éduqué, et ces unités administratives de l’univers local doivent avoir été établies une par une sur une période de temps considérable. Nous savons que le gouvernement du dernier système à être organisé doit avoir été établi il y a environ 5 milliards d’années (654.1) 57:3.8.

Qui a fait que l’univers local soit une unité intégrée et efficace même après l’organisation administrative de Nébadon et de ses subdivisions ? Il n’y avait pas que la présence spatiale de l’Esprit Créatif ; ni la cohésion physique en un nuage stellaire. Ce qui fit de l’univers une unité cohérente et efficace fut le « ...vaste complexe de lignes de communications, de circuits d’énergie et de chenaux de pouvoir... » qui lièrent les multiples corps spatiaux concernés en une seule « unité administrative intégrée » (455.5) 41:1.1. Ce fut la contribution de toutes les intelligences concernées, mais particulièrement celles des centres de pouvoir et des contrôleurs physiques.

§6. UN UNIVERS D’HABITATION ET D’ASCENSION DES MORTELS

On nous dit que les mondes habités les plus anciens de l’univers local datent de 200 milliards d’années. Lorsque des êtres humains évolutionnaires apparurent sur les mondes de Nébadon, le mécanisme entier de l’univers local commença alors à fonctionner ; c’est alors que le gouvernement d’Orvonton reconnut Nébadon « ...en tant qu’univers d’habitation et d’ascension progressive de mortels » (654.3-4) 57:3.10-11.

Pendant ce temps, l’évolution physique d’Andronover continuait. La nébuleuse complétait son deuxième stade de croissance, en tant que spirale, et commençait les deux stades finals de dispersion de soleils. La première de ces périodes de formation solaire maximale commença il y a 75 milliards d’années et continua pendant 50 milliards d’années (654.5-9) 57:3.12; 57:4.1-4. Un temps de relative stabilité physique suivit cette ère, qui, par la suite, fut suivie par les convulsions terminales de la nébuleuse en voie de désintégration. Il y a 8 milliards d’années et jusqu’à 6 milliards d’années, Andronover subit son éruption finale ; à ce moment, seuls les systèmes physiques les plus éloignés étaient à l’abri (655.2-3) 57:4.6-7.

Si les plus anciens mondes habités ont 200 milliards d’années et si la vie a été implantée sur ces mondes pendant tout ce temps, il pourrait alors y avoir eu un nombre important de sphères d’habitation humaine lorsque la période finale de dislocation nébulaire menaça tous les systèmes physiques, excepté les plus éloignés. Est-ce l’époque où une planète est dépeuplée par la technique de dématérialisation, et où la totalité de la race humaine est transportée d’un monde voué à la destruction jusqu’à une nouvelle planète ? (582.3) 51:2.3. Une planète pourrait être utilisable pour l’habitation mortelle pendant presque 200 milliards d’années et, alors, faire face à la destruction pendant une catastrophe astronomique majeure. Mais à quoi ressemble ce nouveau monde ? A-t-il sa propre vie végétative ou animale ? A-t-il une vie végétative ou animale importée? Ces questions et une bonne vingtaine d’autres viennent à l’esprit, mais les fascicules n’en parlent pas.

Notre propre soleil naquit il y a 6 milliards d’années, presque au moment de la fin de l’éruption terminale d’Andronover ; seuls 56 soleils émergèrent de la nébuleuse après la naissance de notre soleil (655.4) 57:4.8. Notre système solaire fut extirpé du soleil par l’approche d’un système physique voisin ; ceci s’est passé il y a quatre milliards et demi d’années (655.8-9) 57:5.3-4. On dit que notre histoire planétaire commence il y a un milliard d’années (660.3) 57:8.1, mais les Porteurs de Vie implantèrent la vie sur cette sphère il y a seulement 550 millions d’années (667.6) 58:4.2. Et c’est il y a un peu moins d’un million d’années, en 991 474 avant J.C. (710.6) 62:7.7, que l’homme fit son apparition évolutionnaire sur notre monde et que nous fûmes alors enregistrés comme monde habité –sous le numéro 606 dans le système de Satania (559.3) 49:0.3.

Pendant les 800 000 années suivant l’enregistrement de notre monde, la vie humaine n’évolua que sur un seul monde additionnel dans Satania. Il y avait 607 mondes habités dans le système au moment de la rébellion de Lucifer (601.3) 53:1.1, il y a environ 200 000 ans (604.3) 93:4.1 ; cependant, pendant les 200 000 ans qui ont suivi la rébellion, la vie humaine a évolué sur 12 planètes additionnelles dans notre système (559.2-3) 49:0.2-3.

§7. LES EFFUSIONS ET LES RÉBELLIONS

L’ère des effusions de Micaël commença il y a environ un milliard d’années et les 7 effusions eurent lieu à des intervalles d’environ 150 millions d’années (1309.1) 119:0.7. Pendant cette période, le Fils Créateur entra dans la troisième phase de souveraineté, une souveraineté de vice-gérance croissante, tandis que son autorité dans Nébadon s’avançait pas à pas avec la progression de ses effusions (238.1) 21:3.7.

Comparée à l’histoire totale de Nébadon, cette ère des effusions est une période relativement courte. Elle a commencé, comme nous l’avons noté, il y a environ un milliard d’années et elle s’est terminée il y a un peu plus de 1900 ans sur Urantia. Si nous estimons que l’histoire de Nébadon a commencé avec les plus vieux mondes habités (il y a 200 milliards d’années), cette ère des effusions représente alors à peu près un demi de un pour cent du total du temps considéré– c’est comme comparer 6 semaines à 100 ans.

L’ère des effusions est aussi l’ère des rébellions. Il y eut trois rébellions systémiques dans l’univers local (393.7) 35:9.6et elles tombent toutes dans ce même espace de temps relativement court d’un milliard d’années.

Voici ce que nous savons au sujet des trois rébellions :

(a) La première rébellion se produisit il y a environ 850 millions d’années. Elle se produisit dans le système de Polonia – système 11 de la constellation 37. Cette rébellion fut fomentée par le souverain Systémique Lutentia et elle fut « étendue et désastreuse ». Lors de sa deuxième effusion, Micaël servit comme Souverain en exercice de Polonia (1311.4) 119:2.5.

(b) La deuxième rébellion se produisit probablement il y a environ 600 millions d’années. Elle eut lieu dans le système 87 de la constellation 61 (1312.3) 119:3.1. On ne nous dit pas que cette rébellion ait été particulièrement étendue. Pour cette raison, il semble probable que ce fut la rébellion dans laquelle Lanaforge (maintenant Souverain de Satania) fut le souverain systémique assistant, et dans laquelle il saisit les rênes du gouvernement lorsque le souverain se rebella. Cette action fut tellement efficace « qu’un nombre relativement restreint de personnalités furent perdues » (511.3) 45:2.3. La troisième effusion de Micaël eut lieu sur ce système ; il servit comme Prince Planétaire de la planète 217, alors qu’il était incarné sous la forme d’un Fils Matériel (1312.4-5) 119:3.5-6.

(c) La troisième rébellion fut celle de Lucifer dans le système de Satania (601.1) 53:0.1. Elle se produisit il y a 200 000 ans (604.3) 53:4.1 et elle fut la plus étendue des trois rébellions (511.1) 45:2.1. Micaël s’occupa de cette rébellion il y a 1900 ans en relation avec sa septième effusion et en tant que Fils de l’Homme sur Urantia (1327.2) 120:2.2 ; (1331.2) 120:4.1.

Faut-il attacher une signification au fait que l’ère des effusions fut aussi l’ère des rébellions ? Arrêtons-nous pour considérer que les Souverains Systémiques (et les Princes Planétaires) ont été nommés depuis au moins aussi longtemps qu’il y a eu des mondes habités – et ceci remonte à 200 milliards d’années (654.3-4) 57:3.10-11. Pendant ce long laps de temps, il n’y a pas eu une seule rébellion systémique ; puis trois rébellions se produisirent, toutes dans l’ère des effusions – un laps de temps d’un milliard d’années seulement. Pendant cette période des effusions, l’univers local a-t-il subi une sorte de test final, de perturbation et d’instabilité temporaire ? Ceci fut-il un préliminaire au parachèvement d’un statut plus stable inhérent à la souveraineté de post-effusion du Fils Créateur ? Nous sommes tout à fait sûrs qu’il y a une relation significative entre les rébellions et les effusions – mais nous ne sommes pas sûrs de ce dont il s’agit.

Il est intéressant de noter que l’ère des effusions débute à peu près au moment où commence l’histoire physique de notre monde – il y a environ un milliard d’années (660.3) 57:8.1. La vie fut établie sur notre monde il y a 550 millions d’années (667.6) 58:4.2, entre les temps de la troisième et de la quatrième effusion (1309.1) 119:0.7. C’était l’ère de la vie marine au moment de la cinquième effusion (676.5) 59:3.1, et nous entrions tout juste dans l’ère de la vie terrestre primitive au moment de la sixième effusion (686.1) 60:1.5. La septième effusion eut lieu sur notre monde il y a un peu moins de 2 000 ans (1351.5) 122:8.1.

Lorsque la septième et dernière effusion fut accomplie, Micaël entra dans le quatrième stade de souveraineté – la souveraineté suprême, la souveraineté établie (282.2) 21:3.8. Au même moment, l’Esprit Créatif entra dans le cinquième stade de sa carrière. Ces progressions conjointes furent accomplies lorsque l’Esprit reconnut la souveraineté de Micaël et lorsque Micaël reconnut l’Esprit consort comme son égal (204.4) 17:6.8.

§8. LES ÈRES DE POST-EFFUSION

L’histoire des ères de post-effusion de Nébadon est très courte – moins de 2 000 ans. Cette ère se poursuivra apparemment sans discontinuer, jusqu’à ce que l’univers local entier soit ancré dans la lumière et la vie. Dans combien de temps cet évènement se produira-t-il ? Nous ne le savons pas, mais nous pouvons faire quelques estimations grossières.

L’implantation de la vie sur les mondes évolutionnaires a commencé sur Nébadon il y a 200 milliards d’années et a continué depuis lors, mais l’univers local a encore moins de 40% du nombre projeté de mondes habités. La dernière inscription indique 3 840 101 mondes habités (359.6) 32:2.9 ; les plans en prévoient 10 millions (167.12) 15:2.21.

Notre système local est en quelque sorte plus avancé que l’univers local dans son entier, il en est à 62% de sa croissance – 619 mondes habités sur mille projetés. Il y en a 36 autres presque prêts pour une implantation de la vie, et presque 200 qui seront prêts dans quelques millions d’années (559.2-3) 49:0.2-3. Ainsi, approximativement, 850 mondes sont habités ou seront habités dans un futur proche.

Si le passé peut être un critère, l’implantation de la vie se poursuivra pendant plusieurs centaines de milliards d’années. Cela signifie probablement que l’ancrage de Nébadon dans la lumière et la vie n’est pas un évènement imminent. A un moment donné de cette longue période, Micaël entrera dans le cinquième stade de son règne universel, augmentant sa souveraineté suprême, lorsque la plus grande partie, sinon la totalité, de l’univers sera ancrée dans la lumière et la vie (283.3) 21:3.9.

Lorsque la totalité de l’univers local sera ancrée dans la lumière et la vie (Fascicule 55), le Fils Créateur entrera dans le sixième stade de règne universel – la souveraineté trinitaire (238.4) 21:3.10. Au même moment, l’Esprit Créatif en trera dans la sixième phase (non révélée) de son développement (204.5) 17.6.9.

Il y a un septième stade de développement relatif à la fois au Fils Créateur (283.5) 21:3.11 et à l’Esprit Créatif (204.6) 17:6.10, mais ce stade se rapporte probablement à des évènements au-delà de l’horizon du présent âge de l’univers. (Notre étude concernant l’évolution future des Fils et des Esprits de l’univers se continue dans l’appendice XIII.)

Foundation Info

ImprimerImprimer

Urantia Foundation, 533 W. Diversey Parkway, Chicago, IL 60614, USA
Téléphone: (numéro vert depuis les Etats-Unis et le Canada) 1-888-URANTIA
Téléphone: (hors des Etats-Unis et du Canada) +1-773-525-3319
© Urantia Foundation. Tous droits réservés